Centre d'études acadiennes Anselme-Chiasson

Campus de Moncton

Centre d'études acadiennes Anselme-Chiasson

Campus de Edmundston

Centre d'études acadiennes Anselme-Chiasson

Campus de Moncton

Centre d'études acadiennes Anselme-Chiasson

Campus de Edmundston

Université de Moncton

Université de Moncton

L'Université de Moncton, dans sa constitution actuelle, regroupe trois centres universitaires situés dans les trois principales régions francophones du Nouveau-Brunswick. Ce sont le Centre universitaire de Moncton, le Centre universitaire Saint-Louis-Maillet d'Edmundston et le Centre universitaire de Shippagan.

Le Conseil des gouverneurs est composé de vingt-sept membres de chacune des trois régions est également représentée. Le Sénat regroupe des administrateurs, des professeurs et des étudiants et étudiantes provenant des diverses facultés, écoles et centres universitaires. Un recteur préside aux destinées de l'ensemble alors que chaque centre universitaire est sous l'autorité d'un vice-recteur.

La restructuration administrative, adoptée en décembre 1980, étend, entre autres, l'autorité des vice-recteurs et du secrétaire général à l'ensemble du réseau universitaire.

L'incorporation de l'Université de Moncton remonte à 1963 et donnait suite aux recommandations de la Commission royale d'enquête sur l'enseignement supérieur au Nouveau-Brunswick. Les trois universités francophones existantes suspendaient leurs chartes pour devenir collèges affiliés à la nouvelle université.

Il faut remonter cent ans en arrière pour retrouver toutes les racines de cet établissement d'enseignement.

En 1864, le père Camille Lefebvre de la Congrégation de Sainte-Croix fonde le premier collège acadien, soit le Collège Saint-Joseph à Memramcook. Cette fondation avait été précédée de plusieurs initiatives dont celle de l'abbé F.-X. Lafrance qui avait réussi à faire fonctionner pendant huit ans une modeste institution d'enseignement supérieur.

En 1890, les Père Eudistes fondent un collège en Nouvelle-Écosse, le Collège Sainte-Anne de la Pointe-de-l'Église.

Le dernier de la série fut le Collège Saint-Louis fondé par les Pères Eudistes à Edmundston en 1946 et dont le premier supérieur fut le R.P. Simon Larouche.

Lors de la mise sur pied de la Commission d'enquête sur l'enseignement supérieur, l'on comptait huit établissements de langue française dont l'enseignement conduisait aux premiers grades universitaires. C'est que, au cours des années, d'autres collèges s'étaient affiliés aux trois institutions acadiennes du Nouveau-Brunswick.

La région du Sud-Est

Fondé en 1864, le Collège Saint-Joseph recevait du gouvernement provincial le privilège de décerner des grades en 1868 et le titre d'université en 1888. Il fut reconnu officiellement par l'Université d'Oxford en 1906. A partir de 1942, la mise en place de plusieurs nouveaux programmes précisa sa vocation universitaire. Dès 1953, une partie des effectifs était déménagée à Moncton.

En 1963, à la suite du rapport de la Commission royale d'enquête sur l'enseignement supérieur, l'Université Saint-Joseph renonça à ses prérogatives universitaires, reprit son titre de collège et s'affilia à la nouvelle Université de Moncton. En 1965, tous les effectifs du Collège furent transférés sur le campus de l'Université de Moncton.

Finalement, en 1972, le Collège Saint-Joseph cessa d'exister et son enseignement fut assumé par la Faculté des arts de l'Université.

Au cours des années trois collèges se sont affiliés à l'Université Saint-Joseph. Le Collège Notre-Dame d'Acadie, de Moncton, issu du Couvent Notre-Dame du Sacré-Coeur de Memramcook, créa son premier programme de baccalauréat en 1943. Il devait fermer ses portes en 1964 après la fondation de l'Université de Moncton.

Les deux autres collèges ne donnaient que la première et la deuxième année du baccalauréat. Le Collège l'Assomption, un externat pour garçons, exista de 1943 à 1963 alors que le Séminaire Notre-Dame du Perpétuel-Secours, dont la fondation par les Pères Rédemptoristes remonte à 1956, s'affilia à l'Université Saint-Joseph en 1959 et ferma ses portes en 1968.

La région du Nord-Est

Présentement, c'est le Centre universitaire de Shippagan qui constitue le foyer de la vie universitaire dans le nord-est du Nouveau-Brunswick. Au cours de l'histoire cependant l'enseignement supérieur dans cette région a connu des remous assez importants qui ont occasionné des changements d'orientation.

La première fondation fut celle du Collège du Sacré-Coeur de Caraquet en janvier 1899. Puis après l'incendie de décembre 1915, qui le détruisit de fond en comble, le Collège s'installa à Bathurst.

En vertu de la charte octroyée par le gouvernement provincial en 1900 et amendée en 1920, le Collège avait le privilège de décerner des grades. En 1941, il recevait le titre d'université.

À la fondation de l'Université de Moncton, l'institution s'affilia à la nouvelle université sous le nom de « Collège de Bathurst ».

Après avoir bien servi la cause de l'éducation supérieure en Acadie, tant par ses cours réguliers que par ses cours d'été et son éducation permanente, le Collège devait fermer ses portes. Les installations matérielles sont maintenant la propriété de la Commission des collèges communautaires du Nouveau-Brunswick et constituent l'Institut de technologie francophone du Nord-Est.

L'un des collèges annexés au Collège de Bathurst, le Collège Maria Assumpta pour jeunes filles, fondé par les Filles de Marie de l'Assomption, ne dura que de 1965 à 1969.

En 1959, les religieuses de Jésus-Marie ouvraient à Shippagan un collège classique pour jeunes filles. A partir de 1963, le Collège Jésus-Marie fut annexé au Collège de Bathurst. En 1972, il fut affilié directement à l'Université de Moncton et offrit les deux premières années du programme des Arts.

Depuis la réorganisation de 1977, le Collège Jésus-Marie est devenu le Centre universitaire de Shippagan, constituante de l'Université de Moncton dans le nord-est du Nouveau-Brunswick. Il participe donc entièrement à la vie de l'Université.

La région du Nord-Ouest

Le Collège Saint-Louis fut fondé à Edmundston par les Pères Eudistes en 1946. Sa charte, octroyée par le gouvernement du Nouveau-Brunswick en 1947, lui concédait le titre d'université. Les classes, provisoirement installées dans d'anciennes baraques militaires, furent transférées en 1950 dans ce qui constitue présentement l'édifice principal du campus.

Comme l'Université Saint-Joseph et l'Université du Sacré-Coeur, l'Université Saint-Louis suspendit sa charte universitaire en 1967 pour s'affilier à la nouvelle Université de Moncton.

En 1949, les Religieuses hospitalières de Saint-Joseph fondèrent à Saint-Basile un collège pour jeunes filles, le Collège Maillet, qui fut immédiatement affilié à l'Université Saint-Louis.

En 1972, les deux institutions se fusionnaient et passaient sous administration laque avec un conseil d'administration représentant divers secteurs de la société. La nouvelle corporation, crée par une loi de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, adoptait le nom de Collège Saint-Louis-Maillet.

Lors de la réorganisation de 1977, le Collège devenait partie constituante de l'Université et prenait le nom de Centre universitaire Saint-Louis-Maillet, constituante de l'Université de Moncton dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick.

Historique de l'Université de Moncton, Clément Cormier, 1975

Title

Sub Title

Formulaire Contact

Title

Sub Title

Formulaire Visite