Université de Moncton
Précédent Pause Suivant
  Campus de Moncton  
 
Suivez-nous

Olivia Boudreau : Scènes et séquences

Olivia Boudreau, Le Retrait / The Withdrawal, 2018

FR

La flamme d’une bougie oscille au centre d’une scène obscure. Gracieuse et absorbée, une femme commence à jouer de son instrument. L'Erbarme Dich, le célèbre aria de Bach illustrant la repentance de Saint-Pierre, inonde la salle. Au fur et à mesure que la femme joue, la scène demeure dépouillée, mais la séquence musicale s’altère. L'interprète interrompt soudainement son élan, laissant tomber quelques notes de la composition avant de reprendre le morceau à nouveau. La scène est un lieu de passion et de dissolution.

Scènes et séquences réunit un nouveau corpus d’œuvres de l’artiste québécoise Olivia Boudreau. Ses installations vidéo conduisent le spectateur dans des endroits chargés de silence et d'intimité : une église, le lieu d'un accident, une forêt. De manière étonnante, Boudreau se détourne d’une approche empreinte de détachement pour créer des scènes dans lesquelles les protagonistes sont visités par des états d’extase, de vulnérabilité et d’ouverture.

Exploration du corps en tant qu'instrument muet - ou oracle divin - les interprètes de Boudreau sont des conduits pour les mots et les sensations, ils reçoivent et transmettent des messages étranges sous forme de répétitions et de chuchotements.

Quelle distance, quel état d’aveuglement, faut-il pour que la mémoire se livre?

Penelope Smart, commissaire

 

EN

A candle flickers on a dark stage. Poised and ardent, a seated figure begins to play her instrument. L’Erbarme Dich, Bach’s famous aria for the supplication and repentance of Saint Peter, fills the room. As the figure plays on, the stripped down scene persists but its sequence changes. The player begins to cut her sweeping drama short, dropping the end note of her composition with each recitation. The scene is a vision of passion and dissolution.

Scenes and Sequences is a new body of work by Quebecois artist Olivia Boudreau. Once again, her video installations lead the viewer to places charged with silence and intimacy: a church, the site of an accident, a forest. Excitingly, Boudreau turns away from tones of cool detachment (and icy gazes) towards new arrangements in which her principal figures inhabit states of ecstasy, vulnerability and openness.

Exploring the body as dumb instrument — or divine oracle — Boudreau’s figures are vessels for words and sensations, and they pass along strange messages in repetitions and whispers.

From what distance, and state of blindness, does memory speak?

Penelope Smart, curator

 

Communiqué   Press release

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Partager
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.