Université de Moncton
Précédent Pause Suivant
  Campus de Moncton  
 
Suivez-nous

Histoires de souche & other family stories…

À gauche|left : Alisa Arsenault, sans titre (détail|detail), 2017, installation
À droite|right: Marie Hélène Allain, Imagerie de l'héritière (détail|detail), 2016, installation

FR

Tous et chacune ont dans la tête un album de famille à soi : des images de moments, de gestes et de personnes issus de l’imaginaire comme de la réalité qui peuplent notre passé et habitent notre présent. De ces images, il est possible de construire une identité, fluide et changeante, mais ancrée par l’album personnel. Les artistes regroupées dans Histoires de souche & other family stories…, Marie Hélène Allain et Alisa Arsenault, s’intéressent à ces éléments du passé, aux moments et aux personnes qui les ont formées, ainsi qu’à la construction des histoires familiales. Dans ses subtilités, cette exposition parle aussi d’absences. Elle parle de marques et de traces que ces absences ont laissées et qui existent dans la mémoire, sous forme de souvenirs ou d’inventions, voire même les deux à la fois.

Artiste séniore qui pose un regard reconnaissant sur une vie spirituelle et artistique, Marie Hélène Allain parle d’appartenance. Ses parents figurent ainsi dans la genèse de son identité dans une trajectoire directe et leurs valeurs jouent un rôle important dans sa vie d’adulte. Par l’entremise d’œuvres qui rendent hommage à ses parents, l’artiste reconnait que ceux-ci sont une source de force et de sagesse. Elle réfléchit aussi au rôle de la mémoire dans la quête d’une identité : « L’humain, l’être insatisfait et conscient que nous sommes, cherche à explorer, à connaître, à reconnaître, à transposer pour inventer une vie nouvelle. »

Pour Alisa Arsenault, la trajectoire de sa narration est indirecte puisque les souvenirs sont, de par leur nature, à une certaine distance de la réalité vécue. Ainsi, ses œuvres suivent diverses pistes, tant réelles que fictives, pour raconter son histoire personnelle. Des moments anodins de la vie familiale sont revisités et remis en scène dans des œuvres qui explorent autant la « fausse » réalité de la mémoire que les constructions fictives qui peuvent se substituer aux souvenirs. « En tissant faits vécus, exagérations et inventions de façon délibérée, les œuvres imitent ce que les êtres font déjà de façon organique. » Pour l’artiste, ce sont les émotions qui ancrent le narratif et qui sont à la base des expériences universelles qui forment les humains.

De ces souvenirs et de ces narrations émanent un folklore familial qui participe à la construction identitaire et qui permet de raconter la petite histoire de tous et chacune.

 

Histoires de souche & other family stories… est organisée en partenariat avec le Musée du Nouveau-Brunswick.

 

EN

Each of us carries a family photo album in our minds: images of moments, gestures and people, both real and imagined, that have occupied our past and inhabit our present. From these images it is possible to construct an identity, although fluid and ever-changing, based on this personal album. The artists presented in Histoires de souche & other family stories…, Marie Hélène Allain and Alisa Arsenault, are concerned with these elements of the past, the moments and people that have shaped them, and by the construction of family histories. In its subtleties, this exhibition also speaks of absences. It suggests marks and traces that these absences have left behind and that exist in memory, in the form of souvenirs or inventions, or both.

As a senior artist looking back with gratefulness on a spiritual and artistic life, Marie Hélène Allain speaks of belonging. Her parents are thus featured in the genesis of her identity in a direct trajectory and their values are an important part of her being. Through work that honors her parents, the artist recognises that they have been a source of strength and wisdom. She reflects on the role of memory in the quest for identity: ″Human beings, aware and unsatisfied creatures that we are, want to explore, to know, to acknowledge, to transpose elements so we can invent a new life for ourselves″.

For Alisa Arsenault, the trajectory of her narrative is indirect: memories are by nature distanced from the lived reality. And so, her work follows multiple paths, both real and fictitious, to tell her personal story. Banal moments of family life are revisited and re-enacted, exploring the perhaps ″false″ reality of memory, and the constructed fictions that act as substitutions to these. ″By weaving lived experiences, exaggerations and inventions deliberately, the work mimics what individuals do organically″. For the artist, it is emotion that anchors the narrative and that are at the source of the universal experiences that shape human beings.

From these memories and narratives emerges a family folklore that participates in the construction of our identities and that enable the retelling of our own unique story.

 
Histoires de souche & other family stories… has been organised in partnership with the New Brunswick Museum.

 

Communiqué de presse     Press release

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Partager
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.