Université de Moncton
Précédent Pause Suivant
  Campus de Moncton  
 
Suivez-nous

Claude Roussel : ÉROS ET TRANSFIGURATION / EROS AND TRANSFIGURATION

Claude Roussel, Hommage à Duchamp et Marilyn, 1975, thermoplastique moulé sous vide, 51 X 66 X 10 cm

 

L’érotisme « Pop-minimaliste » de Claude Roussel : suivre la cadence et réveiller l’Acadie artistique – Elise Anne LaPlante

 

Entrevue avec le commissaire, Paul Édouard Bourque, à Radio-Canada Acadie

 

English text follows

« ...c’est toujours mon amour pour la forme. »
— Claude Roussel, 2014

Un survol de la carrière de Claude Roussel révèle un continuum de production artistique s’étalant sur plus de soixante ans. Dès ses débuts, on note chez l’artiste le désir de se dépasser, autant au niveau technique que dans l’esthétique. La rapidité avec laquelle Roussel effectue un changement de style ou d’expression est parfois stupéfiante.

À partir de la fin des années 1960, Roussel explore les possibilités expressives et techniques du moulage de feuilles de polymère formées sous vide. Cette nouvelle étape de sa démarche artistique lui permet de prolonger ses recherches sur la forme pure et manifeste son besoin de parvenir à un résultat d’autant plus solide et résistant dans ses œuvres. Jusqu’alors, son travail consistait à utiliser un tissu souple tendu sur une armature, mais à compter des années 1970, cette construction disparaît pour être remplacée par une surface solide qui offre des possibilités complexes de relief et de forme. La sculpture en ronde-bosse pratiquée par Roussel dès le début de sa carrière évolue graduellement vers le bas-relief, ce qui permet une vue frontale de l’œuvre délimitée par un format rectangulaire ou carré. Plus tard, il entreprendra une vaste série de moulages en papier, et cette nouvelle technique plus organique marquera dans son œuvre une autre métamorphose.

L’exposition ÉROS ET TRANSFIGURATION regroupe plusieurs pièces représentant la période des plastiques moulés de Roussel, ainsi que des exemples d’œuvres en tissu tendu sur armature. On y retrouve également une maquette tridimensionnelle de la pièce intitulée Éros Corten, installée en permanence à l’extérieur de l’édifice Jacqueline-Bouchard sur le campus de l’Université de Moncton. Dans leur ensemble, ces œuvres témoignent d’une période de déchaînement créatif chez l’artiste et mettent en évidence le rôle essentiel et incontournable joué par Roussel dans le parcours des arts visuels en Acadie durant la deuxième moitié du vingtième siècle.

Le procédé technique du moulage employé par Roussel se décrit comme suit : l’artiste construit, à partir d’un matériau dur et solide, une structure qui correspond à la forme et aux volumes de la pièce à mouler. Cette structure, la matrice, est installée à l’horizontale sur la table d’une machine spécialement conçue pour la confection de panneaux publicitaires. Un mécanisme dépose ensuite la feuille de polymère chauffée sur la forme matrice, puis l’aspiration de l’air crée un vide entre les deux surfaces, assurant un contact entre elles. La magie se produit lorsque la feuille de polymère chauffée devient malléable et retrouve sa dureté en refroidissant, mais sous une autre forme. Deux forces sont ici à l’œuvre : celle d’une machine qui fait passer la matière plastique du froid au chaud et celle de l’artiste créateur ayant comme but de faire naître un objet tridimensionnel correspondant à ses idées sur la forme, la structure et le volume.

Un contraste marqué s’impose entre la sensualité des formes employées par Roussel et l’aspect synthétique et artificiel de ses matériaux. Si l’on considère d’une part la dimension humaine de l’équation, qui réunit les composantes érotiques de l’œuvre, et d’autre part le volet industriel, voire utilitaire, des matériaux employés pour la réaliser on constate que l’écart entre ces deux composantes pourrait les rendre irréconciliables, voire incompatibles. L’artiste parvient à fusionner les deux caractéristiques dominantes de son travail, soit l’éros et le spirituel, par l’emploi d’un processus mécanique qu’il s’approprie, et par l’élaboration d’une esthétique fermement ancrée dans sa vision personnelle où la matérialité synthétique s’allie au plus profond de l’intimité humaine. L’acte créateur est alors extériorisé et son effet se manifeste de façon fixe et permanente.

Les pièces choisies pour cette exposition font partie d’un vaste corpus dont la production s’étale sur plusieurs années. Il serait difficile de faire une synthèse globale et générique qui décrirait l’ensemble du travail de Roussel, car il s’agit d’un artiste toujours en production, et le fait qu’il soit très prolifique ne ferait que rendre la tâche plus complexe.

Claude Roussel est un artiste qui a profondément marqué son temps; il a su articuler un discours intelligent et sensible sur l’art devant un public qui n’était pas toujours accueillant, et sa volonté, alliée à son besoin insatiable de créer, a fait de lui une figure marquante de l’Acadie contemporaine. Grâce à son sens de l’exploration et son intarissable curiosité, il demeure une source d’inspiration pour nous tous.
 
Paul Édouard Bourque, commissaire et artiste

 

“…it’s always my love for shapes.”
— Claude Roussel, 2014

An overview of Claude Roussel’s career reveals a continuum of artistic production that spans over 60 years. His need to surpass himself, technically as well as aesthetically, has been evident since the beginning of his career, and it is often astounding to see how rapidly he manages to change styles or means of expression.

At the end of the 1960s, Roussel began exploring the expressive and technical possibilities of moulding polymer sheets. This new phase in his artistic process provided the opportunity to pursue his research on pure form while exploring ways to obtain a solid, self-supporting surface from his materials. Up until then, Roussel’s work had mainly featured supple fabrics stretched out unto metal rod frames, but in the early 1970s this construction made way for a solid surface offering more complex possibilities regarding relief and form. From the onset, sculpture in the round was Roussel's main preoccupation, but over the years, he gradually evolved towards bas-relief resulting in a frontal view of the work, placed inside a rectangular or square frame format. Roussel subsequently undertook the production of a vast series of paper casting; this new and more organic technique marks yet another metamorphosis in his work.

EROS AND TRANSFIGURATION brings together various works by Roussel moulded from plastic sheets, as well as examples of pieces made by using stretched fabric. There is also a three-dimensional model of Eros Corten, a large-scale sculpture permanently installed outside the Jacqueline-Bouchard building on the Université de Moncton campus. Overall, these artworks reflect years of creative outbursts and underline Roussel’s major role in the history of visual arts in Acadie during the second half of the 20th century.  

The moulding process used by Roussel can be described as follows: the artist begins by constructing a solid structure similar in shape and size to the piece he wants to create. This structure, the matrix, is then placed horizontally on the table of a machine specially designed for the production of plastic advertising signs. The heated polymer sheet is then mechanically lowered over the matrix after which a pump creates a vacuum between the two surfaces, thus ensuring an immediate bond. The magic happens when the heated polymer sheet becomes malleable and regains its hardness while cooling, but now in another shape. Two forces are at work here: the transformation of plastic matter using heat, and the artistic production of a three-dimensional object that now reflects how the artist perceives form, structure, and volume.

There exists a marked contrast between the sensuality of the forms created by Roussel and the synthetic qualities of his art materials. If we consider, on the one hand, the human dimension of this equation, which unites the erotic elements of the work; and, on the other hand, the utilitarian intent of the materials used by Roussel for his creations, we come to realize that these two very separate components might seem at first incompatible. The artist succeeds in bringing together two defining aspects of his work, be they Eros or spirituality, by using a manufacturing process that he has made his own; and through which he elaborates on an aesthetic quality which is firmly anchored in his personal vision of the world. Synthetic materiality meshes with the very depths of human intimacy, and the creative act is thereafter externalized, its effects manifested in a fixed and permanent manner.

The pieces selected for this exhibit are part of an extensive body of work completed over many years. It would be challenging to make a global and generic synthesis describing his entire lifework since Roussel is continuously occupied with ongoing art projects. The fact that he is very prolific would only make the task more complex.

As an artist, Claude Roussel has left a profound mark on his era; he was able to articulate an intelligent discourse on art for a public that was not always very receptive. His will, combined with an insatiable need to create, made him one of Acadie's most important cultural figures. Thanks to his ability to explore and an inexhaustible curiosity, he remains a source of inspiration for us all.  
 
Paul Édouard Bourque, curator and artist

 

Communiqué de presse     Press release

 

 

Tous les images © Claude Roussel

Photos : Mathieu Léger

Avertissement : Le contenu de ce site Internet est protégé par le droit d’auteur. Toute reproduction est interdite. / Warning: The content of this web site is copyrighted. Any reproduction is strictly forbidden.

Claude Roussel : Éros et tranfiguration
Claude Roussel : Éros et tranfiguration, vue de l'exposition/exhibition view
Claude Roussel : Éros et tranfiguration, vue de l'exposition/exhibition view
Claude Roussel : Éros et tranfiguration, vue de l'exposition/exhibition view
Claude Roussel : Éros et tranfiguration, vue de l'exposition/exhibition view
Claude Roussel : Éros et tranfiguration, vue de l'exposition/exhibition view
Claude Roussel : Éros et tranfiguration, vue de l'exposition/exhibition view
Claude Roussel : Éros et tranfiguration, vue de l'exposition/exhibition view
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Partager
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.