Université de Moncton
Précédent Pause Suivant
Faculté des études supérieures et de la recherche (FESR)
 
Campagne de promotion

Les études supérieures et la recherche

 

Demande d'admission Programmes Bourses
     
Directeurs et directrices de recherche Témoignages et vidéos Demande d'information
     

 

Publication d’un ouvrage du professeur Gabriel Arsenault aux Presses de l’Université du Québec

Gabriel Arsenault, professeur à l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton, vient de publier un ouvrage sur l’histoire récente de l’économie sociale au Québec aux Presses de l’Université du Québec. L’ouvrage de M. Arsenault s’intitule L’économie sociale au Québec. Une perspective politique.

Résumé
Le Québec est aujourd’hui un leader mondial en matière d’économie sociale, et les politiques visant à soutenir ses entreprises d’économie sociale contribuent à en faire la société la plus égalitaire d’Amérique du Nord.

Or, avant la Marche Du pain et des roses de 1995, le concept d’économie sociale était presque totalement inconnu chez nous. Comment, en quelque deux décennies, le Québec est-il parvenu à développer un véritable écosystème pour son économie sociale ? Et comment, au cours de cette période, en est-il venu à développer ou à bonifier des programmes uniques pour les centres de la petite enfance, les entreprises d’économie sociale en aide domestique, les OBNL et les coopératives de logement, les entreprises adaptées et les entreprises d’insertion ?

S’appuyant sur un impressionnant corpus de données statistiques et documentaires ainsi que sur plus de 70 entretiens effectués auprès d’élus, de fonctionnaires, de leaders de la société civile et d’acteurs de l’économie sociale, ce livre démontre que la trajectoire distincte du Québec dans le domaine de l’économie sociale s’explique par deux facteurs clés : la plus grande mobilisation de sa gauche et sa tradition de concertation. C’est grâce aux groupes communautaires, aux centrales syndicales et aux affinités sociales-démocrates du Parti Québécois que l’économie sociale est apparue à « l’agenda » du gouvernement; et c’est grâce à des compromis gauche-droite établis lors du Sommet sur l’économie et l’emploi de 1996 que des politiques structurantes ont pu être mises en place pour appuyer l’économie sociale.

********************

Prix Innovation en recherche de la FINB pour Suzanne Dupuis-Blanchard

La Faculté des études supérieures et la recherche tient à féliciter chaleureusement Suzanne Dupuis-Blanchard, professeure à l’École de science infirmière et titulaire de la Chaire de recherche en santé CNFS-Université de Moncton, qui s’est vue remettre l’un de trois Prix d’innovation en recherche lors du gala R3 de la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick (FINB) qui s’est tenu hier soir à Fredericton. Avec ce prix, la professeure Dupuis-Blanchard reçoit 50 000 $ en financement de la recherche de la FINB.

Dans le cadre de son projet intitulé Maisons de soins infirmiers sans murs : un modèle pour vieillir chez soi, Suzanne Dupuis-Blanchard explore un modèle novateur de prestation de services qui s’appuie sur la notion de personnel infirmier de résidence qui prodigue des soins aux personnes aînées dans le confort de leur foyer. L’attribution du Prix d’innovation en recherche témoigne à la fois de la qualité et de la pertinence de ses travaux.

De gauche à droite : Lindsay Bowman, directrice de la recherche à la FINB, la professeure Suzanne Dupuis-Blanchard, Clive Baldwin (St Thomas University), Carole Goodine (University of New Brunswick) et Calvin Milbury, président et directeur général de la FINB. (Photo gracieuseté de la FINB)

***************

Le Prix Vo-Van de la meilleure thèse de l'année 2017 sera décerné à Samuel Vernet, diplômé au doctorat en sciences du langage

***************

 


Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Plan du site
Partager
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.