Bibliothèque Champlain

Campus de Moncton

Bibliothèque Champlain

Campus de Moncton

Bibliothèque Champlain

Campus de Moncton

Bibliothèque Champlain

Campus de Moncton

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin

Évaluer une revue

Évaluer une revue

Atelier Outils de vérification des revues scientifiques

Lien vers l'enregistrement de la session
Lien vers la présentation .ppt

Pour vous guider dans votre évaluation d'une revue

  • Comment évaluer une revue (CARL-ABRC) : critères d'évaluation d'une revue
  • Directory of Open Access Journals (DOAJ) : 17,000+ revues en libre accès dans tous les domaines
  • Journal Guide : outil gratuit d’évaluation de revues savantes; algorithme propriétaire
  • SCImago Journal and Country Rank (Scopus) : outil gratuit de vérification et d'analyse des revues, des domaines scientifiques et des pays (indicateurs de prestige). L'alternative à Journal Citation Reports (Facteur d'impact)
  • Think.Check.Submit : outil en ligne gratuit de vérification de revues + Think.Check.Attend : outil en ligne gratuit de vérification de conférences
  • Quality Open Acces Marker (QOAM) : L'« indicateur de qualité de service » dans QOAM marque l'intégrité et la qualité du service d'édition des revues scientifiques et savantes qui publient des articles en libre accès. La notation de la qualité est basée sur le crowdsourcing académique.
  • Les ressources de votre bibliothèque (Périodiques A à Z, bases de données). Entre autres :
    • Cabells Predatory Reports : liste des titres de périodiques qui ont commis plusieurs infractions des normes de la publication scientifique et dont les chercheurs doivent se méfier
    • Ulrichsweb Serials Directory : fiches de 300 000+ périodiques du monde entier, dont 90 000+ périodiques arbitrés de nature académique. Fournit l'information à jour sur l'indexation des revues dans les bases de données
    • Scopus : base de données bibliographiques, des milliers de revues savantes, d'actes de congrès, de livres, ainsi que d'outils d'évaluation

Voir les Principles of Transparency and Best Practice in Scholarly Publishing pour un ensemble de critères qui assurent une publication de haute qualité scientifique, contrairement aux

Éditeurs malhônnetes (prédateurs, à éviter)

Definition

Les éditeurs dits «prédateurs» sont ceux chez qui on dénote un manque d’expertise universitaire, de rigueur intellectuelle ou de crédibilité. Ils utilisent des pratiques agressives pour recruter des auteurs et des réviseurs.  Le manque de transparence de leurs opérations et de leurs processus éditoriaux suggère une intention de tromper à la fois les auteurs et les lecteurs (Butler, 2013).

Drapeaux jaunes et rouges : reconnaître un éditeur prédateur

Attention ! Individuellement, ces éléments ne constituent pas nécessairement un drapeau rouge définitif. Cependant, si vous en détectez plusieurs, la revue ou l'éditeur en question sont fort probablement à éviter.

  • La portée est très large et variée, inclut les champs de recherche non reliés
  • Le site web contient des fautes, n’a pas l’air professionnel
  • Les images sont floues, trompeuses ou non autorisées
  • Les faux indicateurs sont affichés sur le site web
  • Pas de description du processus de traitement de manuscrits, ou des lacunes dans le processus
  • La soumission de manuscrits par courriel Une garantie de la publication rapide
  • La périodicité irrégulière, très peu de contenu par numéro
  • Une fausse déclaration d’être indexé dans des bases de données réputées
  • Pas de politique de rétraction
  • Pas d’information au sujet de la préservation numérique ou de l'archivage
  • Les frais de publication sont très bas (par ex., < $150 USD)
  • Les revues prétendent être en libre accès mais demandent pour un transfert des droits d’auteur ou ne le mentionnent pas du tout
  • Les coordonnées ne sont pas professionnelles ou affiliées à la revue (par ex., @gmail.com, PO box, etc.)

Adopté de : Centre for Journalology (The Ottawa Hospital Research Institute) Deciding Where to Submit ; Predatory Publishers (U of Ottawa Libraries)

Routine d’hygiène numérique

Une plus grande vigilance de la part des scientifiques quant à leur présence numérique. Identifions et signalons au plus tôt tout détournement de notre identité ou de notre affiliation. Vérifions les notifications de nouveaux articles envoyées par Google Scholar ou Dimensions pour détecter toute publication à notre insu. Vérifions que les citations de nos travaux soient accompagnées d’une explication valide – dialoguons avec les auteurs en cas de quiproquo. De temps à autre, cherchons sur le web les mentions de notre identité pour détecter toute utilisation inappropriée. (Propos par Guillaume Cabanac, enseignant-chercheur à l’université Toulouse III – Paul Sabatier au département informatique de l'IUT, rattaché à l’Institut de recherche en informatique de Toulouse)

Pour toute question, n'hésitez pas à contacter Victoria Volkanova, bibliothécaire responsable du dossier de la communication savante à victoria.volkanova@umoncton.ca ou au (506) 858-4458.

 

Page mise à jour le 12 janvier 2022