Université de Moncton
Précédent Pause Suivant
Institut d’études acadiennes
 


Stagiaires postdoctoraux en études acadiennes

En 2015, l'Institut d'études acadiennes (IEA), en partenariat avec la Faculté des arts et des sciences sociales (FASS) et de la Faculté des études supérieures et de la recherche (FESR), ont créé un programme de stage postdoctoral en études acadiennes. Cette page présente les postdoctorantes et le postdoctorant et leurs réalisations.

        2015-2016

CORINA CRAINIC fut la première à obtenir le stage postdoctoral à l'IEA.

Après avoir obtenu le baccalauréat en littératures française et québécoise à l’Université Laval et la maîtrise en langue et littérature françaises à l’Université McGill avec un mémoire intitulé Représentation de la bibliothèque chez Bessette et Poulin, Corina Crainic a intégré l’Université de Moncton où elle a complété le doctorat en études littéraires en codirection avec l’Université d’Anvers. Sa thèse portant sur la littérature antillaise, Le marron dans les œuvres de Simone Schwarz-Bart, d’Édouard Glissant et de Patrick Chamoiseau. Figurations américaines postcoloniales dans la littérature antillaise contemporaine, mention « Excellent », a été appuyée par la Bourse de mérite Patrimoine canadien — 3e cycle pendant trois années consécutives, la Bourse du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) et la Bourse d’excellence Doctorat — Université de Moncton. C'est alors, par la suite, que Corina Crainic a obtenu le premier stage postdoctoral de l’Institut d’études acadiennes où elle a développé un projet de recherche explorant les problématiques communes aux littératures de l’Acadie et des Antilles françaises. Ce projet, Représentation de l’espace et quête identitaire dans les œuvres littéraires d’Édouard Glissant et d’Antonine Maillet. Expériences francophones coloniales et postcoloniales, a permis la participation à plusieurs colloques en Acadie, en France et à la Martinique et à la rédaction de quatre articles scientifiques comparatistes. Le premier article qu’elle a écrit pendant ses études postdoctorales, « Amériques, langues et espace dans Le Quatrième siècle d’Édouard Glissant et Pélagie-la-Charrette d’Antonine Maillet », paraîtra dans la revue Francophonies d’Amérique en 2018. Elle a par ailleurs été invitée à prononcer une conférence au Department of Modern Languages and Literatures de Mount Allison University et à participer à un entretien littéraire avec Rodney Saint-Éloi, écrivain et fondateur des éditions Mémoire d’encrier, dans le cadre du Festival littéraire Northrup Frye.

Suite à ses études, Corina Crainic a été sélectionnée pour le poste de Directrice scientifique intérimaire de l’IEA. Pendant son mandat, elle y a organisé plusieurs conférences portant sur les études acadiennes, dont celles de Pénélope Cormier, professeure à l’Université de Moncton et de François Paré, professeur à l’Université Waterloo, ainsi qu’un colloque autour du thème Une Acadie plurielle dans un Canada en évolution de 1867 à 2017 : approches pluridisciplinaires, réunissant des chercheuses et des chercheurs en littérature, linguistique, sciences politiques, sociologie et histoire, et l’artiste acadien Herménégilde Chiasson. Ce colloque a également accueilli une table ronde organisée en collaboration avec la revue Francophonies d’Amérique et le professeur Christophe Traisnel, à laquelle ont participé des chercheur.e.s de l’Université de Moncton et d’ailleurs : Annette Boudreau, Lise Gauvin, Clint Bruce et Mathieu Wade. Elle a par ailleurs appuyé la recherche en études acadiennes par le biais de l’attribution de divers prix et subventions, ainsi que du stage postdoctoral octroyé en partenariat avec la Faculté des études supérieures et de la recherche et la Faculté des arts et des sciences sociales de l’Université de Moncton.

Parallèlement à ces activités, Corina Crainic a publié plusieurs articles scientifiques dont le plus récent, « De la sorcellerie dans Texaco, L’esclave vieil homme et le molosse et Un dimanche au cachot de Patrick Chamoiseau », est paru en juillet 2017 dans MuseMedusa, revue de littérature et d’art modernes. Elle a enseigné des cours de littérature antillaise et de théories littéraires à l’Université de Moncton et à Mount Allison University. Elle est présentement chargée de cours à l’Université du Nouveau-Brunswick et à l’Université de Moncton et chercheuse à l’IEA où elle prépare un numéro spécial de la revue Francophonies d’Amérique réunissant des contributions en études acadiennes et antillaises. Enfin, sa communication dans le cadre du colloque de l’Association des professeurs de littératures acadienne et québécoise de l’Atlantique tenu à l’Université Laurentienne en octobre 2017 lui a valu le Prix François-Paré.

         2016-2017

MATHIEU WADE fut le deuxième à obtenir le stage postdoctoral à l'IEA.

Mathieu Wade a complété un doctorat en sociologie à l’Université du Québec à Montréal en 2016, grâce à l’obtention d’une bourse du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) et une bourse d’excellence de l’UQÀM. Sa thèse portait sur l’institutionnalisation du régime linguistique canadien et ses effets sur les représentations et les mobilisations des communautés francophones. Il a ensuite obtenu le stage postdoctoral de l’Institut d’études acadiennes, lors duquel il s’est intéressé à l’aménagement du territoire en Acadie.

Il a co-organisé deux colloques : l’un sur le thème Résistance, résilience et alliance : penser la francophonie canadienne différemment et l’autre sur le thème de La francophonie comme public : penser ses espaces, ses politiques et ses problèmes. Il a co-dirigé un ouvrage collectif aux Presses de l’Université Laval et a participé à de nombreux colloques en sociologie, en science politique, en études littéraires et en éducation, notamment. Il a également été invité à participer à deux panels à l’occasion des 25 ans de la revue Francophonies d’Amérique. Il contribue également à la revue en ligne Astheure, et a prononcé la conférence d’ouverture dans le cadre de la conférence l’Acadie 2020 organisée par l’AlUMni. Il est chargé de cours au département de sociologie depuis 2013.

Dans le cadre de son postdoctorat, il a prononcé six conférences et a rédigé quatre articles en cours d'évaluation dans les revues Recherches sociographiques, Minorités linguistiques et société, Francophonie d'Amérique et Acadiensis.

Il dirige actuellement le projet Histoire et patrimoine des communautés de la région de Kent mené dans le cadre d'un partenariat entre l'Institut d'études acadiennes et la Commission de services régionaux Kent.

         2017-2018

ISABELLE KIROUAC MASSICOTTE est présentement la troisième à obtenir le stage postdoctoral à l'IEA.

Isabelle Kirouac Massicotte est chercheure postdoctorale à lʼInstitut dʼétudes acadiennes de lʼUniversité de Moncton, sous la direction de Jean Morency. Ses travaux portent sur lʼesthétique de la minorisation dans la littérature acadienne contemporaine. Après avoir complété son doctorat en lettres françaises à lʼUniversité dʼOttawa en 2016, elle a occupé le poste de lectrice dʼéchange canadienne à lʼUniversité de Bologne en Italie, où elle a également assuré la coordination du Centre interuniversitaire dʼétudes québécoises jusquʼen août 2017. Depuis 2015, elle fait partie du comité éditorial de la revue de recherche-création Le Crachoir de Flaubert. Elle est également adjointe à la direction de la revue de critique et de théorie littéraire @nalyses. Les littératures franco-canadiennes, québécoise et autochtones sont ses corpus de prédilection. Elle sʼintéresse à lʼétude culturelle des minorités, à lʼimaginaire minier, à la nordicité, à lʼœuvre dʼHubert Aquin ainsi quʼaux archives et aux journaux dʼécrivains-es. Elle a participé à de nombreux colloques au Canada et à lʼétranger et elle a collaboré à plusieurs ouvrages collectifs et revues savantes. Elle a également organisé plusieurs conférences, un atelier ainsi quʼun colloque international et elle a co-dirigé plusieurs ouvrages collectifs. Son livre, intitulé Des mines littéraires : lʼimaginaire minier dans les littératures de lʼAbitibi et du Nord de lʼOntario, sera publié à lʼhiver 2018 aux Éditions Prise de parole.

        2018-2019

Nicolas Nicaise est présentement le quatrième à obtenir le stage postdoctoral à l'IEA.

Nicolas Nicaise est cette année stagiaire postdoctoral à l’Institut d’Études Acadiennes (IÉA) de l’Université de Moncton. Ses centres d’intérêts se situent aux croisements de la sociologie de la littérature et de l’analyse du discours et portent sur l’autonomisation des littératures franco-canadiennes. C’est dans cette perspective qu’il a rédigé une thèse intitulée : Pour une sociologie de la littérature en milieu minoritaire. Analyse des discours littéraires et métalittéraires associés à la littérature acadienne (en cotutelle, entre l’Université de Moncton et l’Université de Liège). Ses recherches actuelles sont consacrées aux réseaux littéraires de la première modernité acadienne et à l’étude critique de la poétique de cette littérature.

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Partager
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.