Département d'études françaises

Faculté des arts et des sciences sociales

Département d'études françaises

Campus de Moncton

Département d'études françaises

Faculté des arts et des sciences sociales

Département d'études françaises

Campus de Moncton

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin

Événements et activités

Événements et activités

2020-2021

umoncton université de moncton littérature antonine maillet

Pour participer à la réunion sur la plateforme Zoom, veuillez cliquer sur ce lien.

_______________________________________________________________________________________

Réseau de la recherche sur la francophonie canadienne |

Table ronde virtuelle

L’enseignement supérieur à distance : quels sont les impacts sur les étudiantes et étudiants, le corps professoral et les communautés francophones en situation minoritaire?

  • le 28 janvier 2021
  • de 11 h 30 à 13 h 30 (HA)

Comment l’enseignement à distance affecte-t-il différemment certains groupes, comme la population étudiante issue de l’immersion? Comment créer un milieu d’apprentissage virtuel favorisant la sécurité linguistique pour que les étudiantes et étudiants se sentent en confiance de s’exprimer? De quelle manière pouvons-nous maintenir des communautés de pratique en langue française quand la classe physique n’est plus accessible?

Les panélistes proposeront des pistes de réflexion à ces questions et sur les pratiques innovantes développées pour répondre aux défis posés par la situation actuelle. Le panel sera composé de chercheuses de différentes communautés francophones minoritaires au pays, dont Laurence Arrighi, professeure en linguistique au Département d'études françaises de l'Université de Moncton.

[Événement Facebook]

[Informations et inscription] 

_______________________________________________________________________________________

APPEL DE TEXTES POUR UN NUMÉRO SPÉCIAL DE LA REVUE PORT ACADIE : FEMMES ET ARCHIVES EN ÉTUDES ACADIENNES

Dans ce numéro thématique, l’intersection « femmes et archives » sera examinée en tant qu’objet transversal et transdisciplinaire en études acadiennes permettant de rassembler des perspectives variées et de croiser différents regards à partir de sources matérielles de femmes. L’objectif principal sera de mieux appréhender la place des récits individuels dans notre compréhension du monde social. Que ce soit des études consacrées à la presse féminine, aux journaux intimes de femmes, aux pratiques linguistiques de femmes, aux correspondances de celles-ci, aux objets et rites, aux mobilités sociohistoriques, aux différentes formes d’intimités, aux formes de création artistique et littéraire, le pluralisme des vécus permettra de nuancer et enrichir notre compréhension de ce que constituent les vies de femmes, y compris de femmes minorisées et/ou racisées. Les études permettant des comparaisons avec d’autres sociétés sont les bienvenues.

Les récits individuels de femmes sont, en quelque sorte, des portraits performatifs (dans le sens de « doing gender ») qui permettent de contrer les perceptions socio-dominantes qui essentialisent les femmes comme des figures interchangeables participant au même groupe homogène. L’hétérogénéité des vécus individuels permettra d’examiner différents exemples (qui ne se veulent ni exhaustifs ni généralisables) de ce que constitue des vies de femmes d’hier à aujourd’hui. Le rapport entre les individus et la société sera au cœur de ce numéro en faisant valoir la pertinence des recherches en archives pour multiplier les récits de femmes et ainsi contrer l’idée-reçue selon laquelle l’histoire des femmes est singulière.

Les propositions (300 mots) doivent parvenir à isabelle.leblanc@umoncton.ca avant le 1er avril 2021. Les manuscrits (6 500 mots) doivent être soumis au plus tard le 1er septembre 2021.

_______________________________________________________________________________________

Les Vendredis midis de l’IEA avec Karine Gauvin

« Le français en Acadie du Nouveau-Brunswick : un standard à définir »

Université de Moncton umoncton linguistique karine gauvin

Le vendredi 22 janvier 2021, de 12 h à 13 h, l’activité Les Vendredis midis de l’IEA aura lieu avec Karine Gauvin sur la plateforme Microsoft Teams.

Sa présentation s’intitule « Le français en Acadie du Nouveau-Brunswick : un standard à définir ».

Karine Gauvin est professeure agrégée au secteur linguistique du Département d’études françaises de l’Université de Moncton. Son champ d’études principal est la métalexicographie, mais elle s’intéresse plus largement à toutes les composantes linguistiques du français acadien. Ses travaux plus récents portent sur les pratiques lexicales soutenues de la communauté acadienne du Nouveau-Brunswick.

Pour vous inscrire à l’activité, veuillez envoyer une confirmation à iea@umoncton.ca. Un lien de connexion vous sera envoyé par courriel quelques jours avant l’événement.

Pour lire le résumé de la présentation, consultez l'Infolettre.

_______________________________________________________________________________________

Département d'études françaises

_______________________________________________________________________________________

NOUVELLE PARUTION | LINGUISTIQUE

Gauvin, K. et Violette, I. (2020). Minorisation linguistique et inégalités sociales. Rapports complexes aux langues dans l’espace francophone. Peter Lang. https://doi.org/10.3726/b16597

« Cet ouvrage est le fruit de contributions soumises dans le cadre du colloque Minorisation linguistique et inégalités sociales tenu en 2017 à l’Université de Moncton (Nouveau-Brunswick). Si l’espace francophone est ici le terrain privilégié par les chercheurs et chercheuses, il n’est que prétexte pour réfléchir aux notions liées à la minorisation : qu’est-ce qu’une minorité? Quelles catégories discursives crée-t-on pour en parler? Comment la minorisation opère-t-elle dans l’espace médiatique et institutionnel? Avec quels impacts sur la représentation et l’appropriation des langues? Se dégage de ces 9 chapitres un souci commun d’interroger les évidences politiques et idéologiques qui sous-tendent l’étude de la minorisation afin de donner voix et corps à des groupes marginalisés. »

_______________________________________________________________________________________

2019-2020

Soutenance de thèse

Le Département d’études françaises aimerait féliciter Naorën Vernouillet, étudiante à la maitrise ès arts (sciences du langage), pour avoir soutenu avec succès sa thèse le 6 juillet 2020.

Titre de la thèse : Analyse du discours de la presse acadienne portant sur les Autochtones, une étude de L’Évangéline de la fin de la décennie 1960

Composition du jury :

Président : Jean Morency, professeur au Département d’études françaises, Université de Moncton

Codirectrice de la thèse : Laurence Arrighi, professeure au Département d’études françaises, Université de Moncton

Codirectrice de la thèse : Émilie Urbain, professeure, Carleton University

Examinateur externe : France Martineau, professeure, Université d’Ottawa 

Examinateur interne : Julien Massicotte, professeur, Université de Moncton, campus d’Edmundston

Soutenance de thèse

Félicitations Naorën !

_______________________________________________________________________________________

Examen prédoctoral réussi

natalie melanson breau

L’étudiante Natalie Melanson Breau a soutenu avec succès son examen prédoctoral le 23 juin 2020. 

Le titre de sa thèse est « Le slogan "Right fiers" : analyse d’un débat idéologique langagier dans l’espace médiatique franco-canadien ».

Le jury était composé de :

Présidente : Isabelle LeBlanc, professeure, Département d’études françaises, Université de Moncton
Directrice de thèse : Isabelle Violette, professeure, Département d’études françaises, Université de Moncton
Évaluatrice externe : Geneviève Bernard Barbeau, professeure, Département lettres et communication sociale, Université du Québec à Trois-Rivières
Évaluatrice interne : Laurence Arrighi, professeure, Département d’études françaises, Université de Moncton

Nos plus sincères félicitations !

_______________________________________________________________________________________

La pandémie et ses nouveaux mots

Nous pouvons en apprendre davantage sur les nouveaux mots liés à la pandémie grâce aux propos de notre collègue Karine Gauvin, professeure de linguistique au DEF.

Bonne lecture !

Poirier, Marc. (2020, 9 mai). « Les maux et les mots de la (du?) CoViD-19 ». Francopresse. Consulté à : https://l-express.ca/les-maux-et-les-mots-de-la-du-covid-19/

_______________________________________________________________________________________

 

Département d'études françaises, Université de Moncton, diplômées

Diplômées 2019-2020 du Département d’études françaises
Faculté des arts et des sciences sociales
Université de Moncton

Karine Bourque, de Memramcook, au Nouveau-Brunswick 
Baccalauréat ès arts – majeure en études françaises

Ashley Fortune, de Arichat, en Nouvelle-Écosse
Baccalauréat ès arts – majeure en études françaises

Léa Doucet, de Bathurst, au Nouveau-Brunswick 
Baccalauréat ès arts – spécialisation en études littéraires

Roxanne Gendreau, d’Edmundston, au Nouveau-Brunswick
Baccalauréat ès arts – spécialisation en études littéraires

Céleste Savoie, de Neguac, au Nouveau-Brunswick 
Baccalauréat ès arts – spécialisation en études littéraires

Chloé Albert-Caissie, de Caraquet, au Nouveau-Brunswick
Baccalauréat ès arts – spécialisation en sciences du langage

Julie-Pier Jean, de Pointe-Verte, au Nouveau-Brunswick 
Baccalauréat ès arts – spécialisation en sciences du langage

Isabelle LeBlanc, de Bouctouche, au Nouveau-Brunswick
Doctorat en sciences du langage

Université de Moncton  Université de Moncton

Université de Moncton  Université de Moncton

Université de Moncton  Université de Moncton

_______________________________________________________________________________________

Tableau d’honneur du doyen 2019-2020

Le Tableau d’honneur du doyen souligne l’excellence des résultats obtenus par une étudiante ou un étudiant dans un programme universitaire qui est complété. Pour être admissibles à ce tableau d’honneur, les diplômées et diplômés doivent avoir obtenus, lors de leurs études à l’Université de Moncton, une moyenne cumulative plus grande ou égale à 4 sur 4,3.

Bravo à deux diplômées du Département d'études françaises !

Léa Doucet, Baccalauréat ès arts (spécialisation en études littéraires)

Julie-Pier Jean, Baccalauréat ès arts (spécialisation en sciences du langage)

_______________________________________________________________________________________

Le Département d’études françaises et le Centre de recherche en linguistique appliquée vous invitent à une conférence publique :

Migration, langue et réseaux familiaux : construire l’Amérique française

France Martineau

France Martineau, professeure à l’Université d’Ottawa et titulaire de la Chaire de recherche Passages et trajectoires : langues, frontières et idéologies

  • Le mercredi 19 février 2020
  • De 12 h à 13 h 15
  • Local 114 Arts

Résumé

La conférence portera sur les correspondances et journaux personnels comme traces de la langue et de l’histoire des francophones d’Amérique. Comment les migrations et les déplacements de francophones sur le continent nord-américain ont-ils construit et édifié la langue et les communautés francophones d’aujourd’hui ? En partant des correspondances familiales, la conférence s’intéressera à différentes trajectoires de familles québécoises, franco-ontariennes et acadiennes, en posant la question du maintien du français. Nous nous pencherons plus particulièrement sur les journaux de voyage de Charles Morin, charpentier né dans une famille d’agriculteurs de Deschambault au Québec en 1849, qui quitta sa paroisse natale et « voyagea » pendant plus d’une décennie dans plusieurs régions de l’Amérique avant de se fixer à Argyle au Minnesota où il mourut en 1922. Non seulement les deux versions des mémoires de Charles Morin permettent de documenter des pans de la grande migration des Canadiens français entre 1840 et 1930, mais elles sont aussi une fenêtre ouverte sur la langue de l’époque ainsi que sur la construction identitaire d’un participant à cette aventure collective.

Pour toute information supplémentaire, veuillez contacter Lise Landry : lise.landry@umoncton.ca

_______________________________________________________________________________________

France Martineau, Christine Dupuis, Phyllis LeBlanc

Le Groupe de recherche sur les archives et les femmes en Acadie (GRAFA) vous invite à sa première table ronde :

Femmes et archives : quels enjeux pour la mémoire collective ?

  • Le vendredi 21 février 2020
  • Local 178 de la bibliothèque Champlain
  • De 10 h à 11 h 15

 

  • Christine Dupuis, archiviste, Centre d’études acadiennes, Université de Moncton
  • Phyllis LeBlanc, professeure, Département d’histoire et de géographie, Université de Moncton
  • France Martineau, professeure, Département de français, Université d’Ottawa

La Chaire en études acadiennes et milieux minoritaires, le Département d’études françaises, la Faculté des arts et des sciences sociales, le Musée acadien et le Centre d’études acadiennes Anselme-Chiasson souhaitent la bienvenue à toutes et à tous !

Pour toute information supplémentaire, veuillez contacter la professeure Isabelle Leblanc : isabelle.leblanc@umoncton.ca

_______________________________________________________________________________________

Les Evangelines girls

Isabelle LeBlanc, linguistique

Une photo de la cohorte de l'Université de Moncton de 1969 s'étant rendu en Louisiane.  Photo : Avec la gracieuseté d'Isabelle LeBlanc

Isabelle LeBlanc, professeure de linguistique, a accordé une entrevue à l’émission l’Heure de pointe Acadie, le 6 février 2020, au sujet des Evangeline girls et de la mobilité étudiante de femmes acadiennes dans les années 1960 en Louisiane. Ce projet de recherche est mené dans le cadre de sa participation à l’équipe de recherche Repenser l’Acadie dans le monde, études comparées, études transnationales.

Si vous êtes les récipiendaires de ces bourses pilotées par Dudley J. LeBlanc, ou si vous les connaissez, veuillez contacter Isabelle LeBlanc : isabelle.leblanc@umoncton.ca  

Bonne écoute !

Reportage de Pascale Savoie-Brideau, le 6 février 2020, à Radio-Canada.

_______________________________________________________________________________________

Paroles et regards de femmes en Acadie

Phyllis LeBlanc, professeure d’histoire, Isabelle LeBlanc, professeure de linguistique, et Benoit Doyon-Gosselin, professeur de littérature, ont contribué à cet ouvrage, Paroles et regards de femmes en Acadie, paru le 3 février 2020.

Bonne lecture !

Université de Moncton

_______________________________________________________________________________________

Conférence

Repenser l'Acadie dans le monde avec Isabelle LeBlanc, professeure de linguistique au Département d'études françaises, à l'Université de Moncton, le jeudi 6 février 2020.

Isabelle LeBlanc, linguistique, Evangeline girls

_______________________________________________________________________________________

Conférence « Écrire le trauma familial »

La Faculté des arts et des sciences sociales vous invite à une rencontre-discussion féministe avec l’auteure France Martineau qui abordera la thématique : « Écrire le trauma familial ».

Le jeudi 20 février 2020, à 16 h 30
Musée acadien de l’Université de Moncton
Pavillon Clément-Cormier, local 124

L’auteure vous propose une conférence de 30 minutes sur sa démarche d’écriture, en tant que victime d’un père-agresseur. Cette conférence sera suivie d’une discussion animée par Madeline Lamboley, professeure du Département de sociologie et de criminologie, Marie-Pier Rivest, professeure de l’École de travail social, et Benoit Doyon-Gosselin, professeur du Département d’études françaises.

France Martineau, spécialiste du français, est professeure de linguistique à l’Université d’Ottawa. En tant que chercheuse de renommée internationale qui a publié plusieurs ouvrages scientifiques, elle s’intéresse à l’écho des voix du passé, à travers les lettres et les journaux personnels laissés par les gens ordinaires. En tant qu’auteure d’ouvrages d’auto-fiction, elle permet de réfléchir aux conflits entre la mémoire de la victime, de l’agresseur et les vestiges du passé, qui ébranlent la prise de parole.

Bienvenue à toutes et à tous !

France Martineau   France Martineau

Pour toute information supplémentaire, veuillez contacter l’organisatrice de l’évènement, la professeure Isabelle LeBlanc : isabelle.leblanc@umoncton.ca

_______________________________________________________________________________________

Comment encadrer efficacement la recherche étudiante aux cycles supérieurs?

Le mercredi 18 décembre à 10 h 30, au local 211 Arts

Le Département d’études françaises vous invite à participer à un atelier de travail axé sur le mentorat : à savoir des échanges qui seront guidés par les apprentissages acquis par des personnes d’expérience dans le but de favoriser le développement professionnel de personnes en début de carrière. Il sera question de réfléchir aux axes suivants :

  1. les principaux défis rencontrés dans le rôle d’encadrement aux cycles supérieurs;
  2. les stratégies et consignes mises en place pour y remédier;
  3. les conseils et ressources utiles au travail d’encadrement.

L’atelier sera mené par les mentors suivants : Hélène DestrempesBenoit Doyon-Gosselin et Sylvia Kasparian, du Département d’études françaises et Joceline Chabot du Département de géographie et histoire. À tour de rôle, ils discuteront des questions et des doutes qui ont surgi jusqu’à présent dans leur rôle d’encadrement. 

Renseignements : Isabelle LeBlanc, isabelle.leblanc@umoncton.ca ou Isabelle Violette, isabelle.violette@umoncton.ca

 

 

_______________________________________________________________________________________

France Daigle

Le 22 novembre 2019, France Daigle, écrivaine de renom et ancienne étudiante du département, est devenue la troisième écrivaine acadienne à être reçue à la prestigieuse Société royale du Canada. Antonine Maillet et Herménégilde Chiasson l’avaient précédée. Pour honorer la carrière de l’autrice, Benoit Doyon-Gosselin, professeur au département et membre du Collège de nouveaux chercheurs et créateurs en art et en science de la Société royale du Canada depuis 2015, représentait l’Université de Moncton lors de la fin de semaine de célébrations qui se déroulait à Ottawa.

Rappelons que France Daigle est une romancière acadienne originaire de Dieppe au Nouveau-Brunswick. Depuis 1983, son œuvre bouleverse l’horizon d’attente de la littérature et a été reconnue par de nombreux prix dont le Prix littéraire du Gouverneur général. Dans l’ensemble des auteurs de langue française, France Daigle a créé une œuvre qui ne ressemble à aucune autre qui s’avère d’une richesse inouïe, tant du point de vue du style que du contenu.

_______________________________________________________________________________________

Autour du Grand feu : parole, poésie et rien du tout

Le mercredi 4 décembre, Georgette LeBlanc, écrivaine en résidence au Département d’études françaises, prononcera une conférence « formellement informelle » à 12 h au local 139 du pavillon des arts.

Née à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, Georgette LeBlanc a grandi dans la communauté de la Baie Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse. Elle est titulaire d’un doctorat en études francophones de l’Université de Louisiane à Lafayette. Parmi ses œuvres publiées, notons Alma (2007), Amédé (2010), Prudent (2013) (finaliste du Prix littéraire du gouverneur général en 2014 dans la catégorie poésie) et, plus récemment, Le Grand Feu (2016), aux Éditions Perce-Neige, où elle dirige la collection de poésie « Acadie tropicale ».

La résidence de Mme LeBlanc est rendue possible grâce à la contribution d’Artsnb, de l'Université de Moncton, du Centre de recherche en linguistique appliquée, de la Faculté des arts et des sciences sociales et du Département d’études françaises

georgette leblanc

[Infolettre]

_______________________________________________________________________________________

Conférence sur les femmes artistes autochtones du Canada

Julie Lynne Drisdelle, spécialiste en histoire de l’art et chargée de cours au Département des arts visuels de l’Université de Moncton, prononcera une conférence dans le cadre du cours Les langues et cultures autochtones de la professeure Sylvia Kasparian.

La conférence, intitulée « Les femmes artistes autochtones du Canada », aura lieu le mercredi 20 novembre, de 12 h à 13 h 15, au local 178 de la bibliothèque Champlain.

Bienvenue à toutes et à tous !

[Infolettre]

_______________________________________________________________________________________

Vidéoconférence sur la représentation de Montréal dans les bandes dessinées des jeunes auteurs montréalais

Le Département d’études françaises de l’Université de Moncton invite le public à une vidéoconférence intitulée « Montréal dans les bulles : la représentation de Montréal dans les bandes dessinées des jeunes auteurs montréalais ».

Présentée par Anna Giaufret, professeure de linguistique et de traduction française à l’Université de Gênes, cette vidéoconférence aura lieu le mercredi 20 novembre 2019, de 12 h à 13 h 15, au local 107 du pavillon des arts. Vous pouvez apporter votre repas.

[Infolettre]

 

_______________________________________________________________________________________

Deux conférences dans le cadre du cours Les langues et cultures autochtones

L’historien et chef héréditaire du grand conseil du district mi’kmaq de Signiktook, Stephen Augustine, prononcera deux conférences dans le cadre du cours Les langues et cultures autochtones de la professeure Sylvia Kasparian.

La première conférence, intitulée « Histoire des relations Mi’kmaq - Acadiens », aura lieu le mercredi 13 novembre, de 12 h à 13 h 15, au local 178 de la bibliothèque Champlain.

La deuxième conférence, intitulée « Les Mi’kmaq : Langue, culture et conception du monde », aura lieu le mercredi 13 novembre, de 13 h 30 à 14 h 30, au local 143 de la Faculté des arts et des sciences sociales.

Les conférences sont ouvertes à toutes et à tous. Prière de confirmer votre présence à l’avance par courriel à l’adresse joline.larade@umoncton.ca.

[Infolettre

  

_______________________________________________________________________________________

Colloque à Messine, en Italie

La professeure adjointe, Isabelle Leblanc, a présenté sur les discours de femmes acadiennes dans un panel sur « Les rapports ambivalents au bilinguisme dans la presse francophone au Canada (1950-1970) » lors d’un colloque sur les idéologies linguistiques (ILPE-4) qui a eu lieu du 23 au 25 octobre, à Messine, en Italie.

Le panel a été constitué en collaboration avec la professeure émérite de l’Université de Moncton, Annette Boudreau et Wim Remysen, professeur titulaire à l’Université de Sherbrooke.

Isabelle LeBlanc

_______________________________________________________________________________________

Cercle de lectures féministes

Le Département d’études françaises invite les membres de la communauté universitaire à une première rencontre informelle du Cercle de lectures féministes.

  • Quand? Mercredi 13 novembre 2019, de 12 h à 13 h
  • Où? Au local 139 Arts

    Le Cercle de lectures féministes est une manière de s’évader du quotidien, le temps d’une discussion autour d’un livre. La thématique générale sera en lien avec le rapport au monde des femmes qui écrivent sur les injustices, la violence, les classes sociales, le rapport aux langues, la maternité, l’urbanité, l’écologie, ...

    L’objectif de la première rencontre sera de discuter du choix d’ouvrages et du calendrier des rencontres que nous pourrions tenir pour l’année 2019-2020.

    Si vous avez des questions ou si vous voulez vous inscrire à cette activité, veuillez contacter les responsables du Cercle de lectures féministes :

    Bienvenue à toutes et à tous !

    _______________________________________________________________________________________

    Conférences

    danielle cyr  danielle cyr

    danielle cyr  danielle cyr

    La professeure Danielle E. Cyr, spécialiste des langues algonquiennes, chercheuse émérite à l’Université York, à Toronto, et associée de recherche au Secrétariat Mi’gmawei Mawiomi, prononcera deux conférences sur la langue mi’gmaque dans le cadre du cours « Les langues et cultures autochtones », de la professeure Sylvia Kasparian, du Département d’études françaises.

    « Le mi’gmaq comme langue orale et écrite »

    • Quand? Le mercredi 23 octobre 2019, de 12 h à 13 h 15
    • Où? À la salle 178, bibliothèque Champlain

    « La toponymie mi’gmaque comme archéologie du territoire »   

    • Quand? Le mercredi 23 octobre 2019, de 13 h 30 à 14 h 30
    • Où? À la salle 143 - Arts

    Loretta Gould

    ***

    Le mi’gmaq comme langue orale et écrite

    Les langues algonquiennes, dont le mi’gmaq, sont structurées de sorte à refléter le code de comportement, les valeurs relationnelles et la vision du monde de ce groupe culturel. Nous verrons comment les différentes catégories grammaticales de ces langues sont les véhicules d’un mode de pensée qui a longtemps échappé à notre monde occidental, par faute d’attention et de connaissances. Les exemples seront tirés principalement de la langue innue et du mi’gmaq. Nous aborderons aussi brièvement la question du passage à l’écriture en regard des valeurs traditionnelles de ces peuples.

    La toponymie mi’gmaque comme archéologie du territoire

    La toponymie, ou science des noms de lieux, constitue en elle-même une véritable forme d’archéologie du territoire. Depuis l’aube des temps l’humain n’a eu de cesse de nommer les territoires qu’il découvrait, explorait et habitait. Dans les sociétés égalitaires de la préhistoire, on nommait les différents lieux importants pour la survie en fonction de leurs caractéristiques géographiques et visuelles, de leur ordonnancement les uns par rapport aux autres, des ressources qu’on pouvait y récolter et parfois aussi en fonction d’événements marquants qui servaient aussi de supports aux récits nécessaires à la transmission des savoirs. Dans cet exposé nous allons faire parler les noms de lieux mi’gmaqs de sorte qu’ils nous racontent la longue migration des premiers humains arrivés dans le nord-est de l’Amérique du Nord, leurs premières explorations, les marqueurs de leur occupation des lieux ainsi que les savoirs qu’ils transmettent encore aujourd’hui si on leur porte attention.

    [Infolettre]

    ***

    Nous ouvrons ces deux séances à la communauté. Pour la 2e conférence, à la salle 143 Arts, seulement une dizaine de places sont disponibles. 

    Si vous êtes intéressés, merci de réserver votre place en vous inscrivant auprès de joline.larade@umoncton.ca

    _______________________________________________________________________________________

    Conférence

    « Les Mayas du Guatemala : Démographie, langues et combats pour la préservation de leurs cultures »

    • Quand? Le mercredi 9 octobre, de 12 h à 13 h
    • Où? À la salle 178, de la bibliothèque Champlain

    Le professeur Daniel Hickey, historien, (professeur retraité de l'Université de Moncton) fera une présentation dans le cadre du cours sur « Les langues et cultures ​autochtones » de la professeure Sylvia Kasparian, du Département d'études françaises.

    Nous ouvrons cette séance à la communauté,  bienvenue à toute personne intéressée. 

     

      

    _______________________________________________________________________________________

    Conférence

    Conférence présentée par le Laboratoire d’analyse de données textuelles (LADT) et le Département d’études françaises:

    « Articuler analyse de réseaux et analyse de discours pour étudier les représentations sociales sur Twitter : Les exemples du #mariagepourtous et de l'élection présidentielle de 2017 en France. »
    par Pierre Ratinaud, professeur en sciences de l’éducation et chargé de recherche au Laboratoire LERASS en Médias et médiations socio-numériques, de l'Université de Toulouse 2 (France)

    • Quand? Le mardi 8 octobre 2019, de 12 h à 13 h
    • Où? À la salle 107 - Arts

    Pierre Ratinaud est maître de conférences en sciences de l'éducation et de la formation au Département de sciences de l'éducation et de la formation de l'Université de Toulouse 2 Jean Jaurès. Il est membre de l'équipe de psychologie sociale de la communication du laboratoire LERASS, responsable de l'axe Médias et médiations socio-numériques de ce laboratoire et de l'atelier d'analyse de données textuelle du laboratoire d'excellence (Labex) Structuration des Mondes Sociaux (SMS). Ces travaux portent sur la dynamique des systèmes de représentations sociales et professionnelles et sur les analyses statistiques de données textuelles. Il est par ailleurs le développeur du logiciel libre IRaMuteQ, logiciel d'analyses multidimensionnelles de textes et de questionnaires.

    M. Ratinaud offrira une formation au logiciel IRaMuteQ, dans le cadre du séminaire de 2e-3e cycles en Analyse informatisée de données textuelles de la professeure Sylvia Kasparian, le mardi 8 octobre de 13 h à 17 h.

    Cette formation est ouverte aux personnes intéressées.

    Prière de s’inscrire en écrivant à : joline.larade@umoncton.ca ou sylvia.kasparian@umoncton.ca

      

    _______________________________________________________________________________________

    Entrevue

    Michelle Savoie, professeure de français au Secteur langue, a accordé une entrevue à Martine Blanchard, à l’émission « La matinale » de Radio-Canada, au sujet de la publication de son tout premier roman, Entre ici et ailleurs.

    L’auteure sera présente au Salon du livre de la péninsule acadienne :

    • le vendredi 11 octobre, de 13 h à 15 h, et de 18 h à 21 h;
    • le samedi 12 octobre, de 13 h à 15 h, et de 19 h à 20 h;
    • le dimanche 13 octobre, de 13 h à 15 h;

    … et au Salon du livre de Dieppe :

    • le jeudi 24 octobre, de 18 h à 21 h;
    • le vendredi 25 octobre, de 18 h à 21 h;
    • le samedi 26 octobre, de 9 h à 11 h, de 13 h à 16 h, et de 18 h à 20 h;
    • le dimanche 27 octobre, de 10 h à 11 h, et de 13 h à 16 h.

    Le lancement officiel se tiendra au bar étudiant Le Coude, à l’Université de Moncton, le jeudi 17 octobre, de 17 h à 19 h.

    Bienvenue à toutes et à tous !

    Lancement

    Vous êtes toutes et tous invités au lancement de livre de Michelle Savoie, professeure au Secteur langue, du Département d’études françaises, de la Faculté des arts et des sciences sociales.

    Le lancement du roman Entre ici et ailleurs aura lieu au bar étudiant Le Coude jeudi, le 17 octobre prochain de 17 h à 19 h. Cet événement sera animé par Joël Boilard et on pourra se procurer un exemplaire du roman au coût de 25 $.

    On pourra aussi se le procurer aux Salons du livre de Shippagan et de Dieppe ou le commander dans n’importe quelle librairie et même en ligne à cette adresse

    michelle savoie  

    _______________________________________________________________________________________

    Présentation par Réal Junior Leblanc

    Réal Junior Leblanc, artiste multidisciplinaire inu fera une présentation dans le cadre du cours sur Les langues et cultures autochtones de la professeure Sylvia Kasparian, (DEF), après la levée du drapeau Micmac à l'Université de Moncton.

    • Quand? Le mercredi 2 octobre 2019, de 13 h 45 à 15 h.
    • Où? À la salle 143 - Arts

    Écrivain, poète, slameur, peintre, réalisateur, cet artiste nous parlera de son peuple, de sa langue et de sa culture, de son écriture, sur fond de vidéos ou d'extraits de films qu'il a réalisés. Cet artiste très engagé dans sa communauté nous parlera aussi de l'importance, pour lui, de créer. Il dit: « Pour moi, l'art est une arme pour la paix ».

    Il sera à Moncton dans le cadre du festival international de slam/poésie en Acadie. Vous pouvez aussi le retrouver dans la programmation.

    Nous ouvrons cette séance à la communauté, une dizaine de places sont disponibles.

    Si vous êtes intéressés, merci de réserver votre place en vous inscrivant auprès de joline.larade@umoncton.ca

     

    Kenojuak Ashevak

    _______________________________________________________________________________________

    Conférence

    Le Centre de recherche en linguistique appliquée et le Département d’études françaises vous invitent à cette conférence :

    « Défis d’une recherche embarquée en sciences sociales : réflexions sur le déminage d’une recherche en contexte d’asile », prononcée par Anne-Christel Zeiter, maître assistante, de l’École de français langue étrangère, de l’Université de Lausanne.

    • Quand? Le mercredi 2 octobre 2019, de 12 h à 13 h
    • Où? À la salle 213, de l’édifice des Arts

    Consultez notre page Facebook pour plus de détails.

    _______________________________________________________________________________________

    Exercice des couvertures

    Le 23 septembre 2019

    L'exercice des couvertures, un exercice de sensibilisation collective, un outil unique de conscientisation permet de réfléchir ensemble à la réalité vécue par les Premières nations depuis le début de la colonisation européenne en Amérique.

    Sous la vigilance et le parrainage d'une aînée d'Elsipogtog, Donna Augustine, la séance fut animée par Claudette Lavigne du District francophone du Nouveau-Brunswick avec l'aide d'un étudiant autochtone de l'Université de Moncton, Collin Daigle.

    Au-delà d'une compréhension intellectuelle de l'injustice historique que représente la dépossession, les participantes et participants ont pu comprendre la perspective autochtone de ce que signifie la colonisation.

    Exercice des couvertures  Exercice des couvertures

    Exercice des couvertures  Exercice des couvertures

    Exercice des couvertures

    _______________________________________________________________________________________

    Conférence

    « Les relations historiques entre Acadiens et Autochtones »
    par Maurice Basque, historien et conseiller scientifique à l’Institut d’études acadiennes

    • Quand? Le mercredi 18 septembre 2019, de 13 h à 14 h
    • Où? La salle 143 de l’édifice des Arts

    Cette conférence a été présentée dans le cadre du cours sur Les langues et cultures autochtones, donné par Sylvia Kasparian, professeure de linguistique au Département d’études françaises.

    Maurice Basque  Maurice Basque

    _______________________________________________________________________________________

    Georgette LeBlanc, écrivaine en résidence

    À la session d’automne 2019, le Département d’études françaises accueille Georgette LeBlanc comme écrivaine en résidence. Née à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, Georgette LeBlanc a grandi dans la communauté de la baie Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse. Elle est titulaire d’un doctorat en études francophones de l’Université de Louisiane à Lafayette.

    Parmi ses œuvres publiées, notons Alma (2007), Amédé (2010), Prudent (2013) (finaliste du Prix littéraire du gouverneur général en 2014 dans la catégorie poésie) et, plus récemment, Le Grand Feu (2016), aux Éditions Perce-Neige, où elle dirige la collection de poésie Acadie tropicale.

    Georgette LeBlanc sera disponible chaque jeudi, entre 13 h et 16 h, pour rencontrer les étudiantes et les étudiants ou les membres du personnel à son bureau, le local 219-4, situé au Centre de recherche en linguistique appliquée (CRLA).

    Georgette LeBlanc

    _______________________________________________________________________________________

    Examen prédoctoral

    Le 6 septembre 2019

    Le Département d’études françaises (DEF) souhaite féliciter Line Losier qui a complété avec succès son examen prédoctoral. Line Losier travaille sur l'impolitesse et les stratégies communicationnelles chez les adolescents et les jeunes adultes en situation de jeux vidéo.

    Sur la photo: Karine Gauvin (présidente du jury), Line Losier (étudiante au 3e cycle) et Sylvia Kasparian (directrice de thèse).

    Le DEF remercie également les membres du jury, Véronique Traverso (Université de Lyon 2) et Isabel Colon de Carvajal (Université de Lyon 2), qui ont participé par téléconférence.

    line losier

    _______________________________________________________________________________________

    Soutenance de thèse de doctorat en sciences du langage

    Le mercredi 22 mai, Isabelle LeBlanc a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en sciences du langage intitulée « Femmes, langue, construction identitaire : un portrait sociolinguistique de l’Acadie ».

    Devant une trentaine d’auditrices et auditeurs, Mme LeBlanc a présenté son travail qui portait sur les processus historiques de la construction identitaire des femmes en Acadie et du rôle des idéologies linguistiques dans le déploiement de stéréotypes culturels liés à cette identité de genre. En partant d’une idée reçue en Acadie selon laquelle « les femmes sont les gardiennes de la langue », la thèse avait pour objectif d’examiner ce que cela veut dire, pour différentes personnes, à partir de différents sites discursifs (archives, journaux étudiants et entretiens conversationnels), à travers les époques.

    Étaient présents l’évaluateur externe, Alexandre Duchêne, professeur ordinaire de sociologie du langage à l’Université de Fribourg, ainsi que l’évaluatrice interne, Claudine Moïse, professeure en sciences du langage et du français langue étrangère à l’Université Grenoble Alpes, et Annette Boudreau, directrice de la thèse. Karine Gauvin (absente de la photo) était présidente du jury.

    Isabelle LeBlanc

    _______________________________________________________________________________________

    Examen prédoctoral

    Examen prédoctoral de Daouda Diarra, doctorant en études littéraires

    Le 16 mai 2019

    Titre de la thèse en cours : « Albert Camus et la parole du corps »

    Membres du jury de l'examen prédoctoral :
    Janine Gallant, présidente du jury, David Décarie, directeur de thèse, Jean Morency, membre du jury (absent de la photo) et Benoit Doyon-Gosselin, membre du jury.

    Tous nos félicitations à Daouda pour avoir complété son examen prédoctoral avec succès!

    Daouda Diarra