Département d'études françaises

Faculté des arts et des sciences sociales

Département d'études françaises

Campus de Moncton

Département d'études françaises

Faculté des arts et des sciences sociales

Département d'études françaises

Campus de Moncton

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin

Accueil

Accueil

Bienvenue sur le site du Département d’études françaises

moncton université doctorat maitrise littérature linguistique

Regroupant trois secteurs respectivement dédiés à l’enseignement de la langue, de la littérature et de la linguistique, le Département d’études françaises est intimement associé au développement et à l’affirmation de la culture acadienne, tout en étant très ouvert sur les diverses cultures qui façonnent la francophonie et contribuent à son extraordinaire diversité.
La mission principale du Département d’études françaises est d’initier les étudiantes et les étudiants aux réalités linguistiques du monde d’aujourd’hui et aux grandes œuvres de la littérature d’expression française en leur offrant un encadrement qui favorise le meilleur développement de leurs capacités intellectuelles.
Par sa petite taille, son atmosphère détendue et cordiale, la disponibilité de ses professeures et professeurs, le Département d’études françaises de l’Université de Moncton constitue l’endroit idéal pour mener des études de premier cycle ou pour poursuivre des études à la maîtrise ou au doctorat.

Sciences du langage

Vous vous intéressez aux langues? Vous vous demandez si le chiac, le joual, le bambara et le micmac sont des langues? Comment reconnaître les traits d’une langue? Pourquoi dit-on que telle personne a un accent alors qu’on dit que telle autre n’en a pas? Pourquoi la même langue est-elle parlée de façons différentes dans telle ou telle région ou dans tel ou tel pays? Est-ce les personnes qui parlent la même langue possèdent tous la même culture? Quels sont les rapports entre langue(s) et identité(s)? Qu’est-ce qui fait qu’une langue est dotée de valeurs supérieures à d’autres? Pourquoi est-ce que l’on aménage les langues sur certains territoires et pas sur d’autres? La grammaire, c’est la même chose que la linguistique? Si vous vous posez de telles questions, les études en sciences du langage constituent une formation de choix

moncton linguistique université   maitrise doctorat linguistique université moncton

 

Études littéraires

La littérature, au Département d’études françaises, est envisagée dans sa diversité : pôle incontournable des études acadiennes, notre département est également très actif au niveau de la recherche en littérature québécoise (toutes périodes) et française (XIXe et XXe). Notre département se distingue également par le dynamisme de ses professeures et professeurs au niveau de la recherche (Chaire de recherche du Canada en études acadiennes et milieux minoritaires, plusieurs projets de recherche subventionnés) ainsi que par la multiplicité des approches théoriques qu’ils pratiquent.

moncton littérature université      moncton littérature doctorat maitrise université

moncton littérature université

Actualités

 

De tout nouveaux programmes de premier cycle…

Notre nouvelle majeure en études françaises offre une formation de base en linguistique et littérature et se décline en plusieurs profils (mixte – linguistique – littérature). Les étudiantes et étudiants possédant une moyenne d’au moins 2,8 sur 4,3 peuvent de plus choisir la majeure avec distinction en linguistique ou littérature (qui remplace la spécialisation).

Notre nouvelle mineure (ou nouveau certificat) en sociolinguistique traite des phénomènes langagiers et linguistiques à partir d'une perspective sociale et rend compte des multiples et complexes intersections entre langue et société. (Communiqué de presse)

Notre nouvelle mineure (ou nouveau certificat) en création littéraire initie les étudiantes et les étudiants à la création littéraire et culmine dans l’élaboration d’un projet personnel. (Communiqué de presse)

Communiquez avec nous pour en savoir plus !

 

Témoignage | Miary Raininoro, doctorante en sciences du langage

Miary Raininoro a quitté le Madagascar pour poursuivre des études doctorales en linguistique, ici, à l’Université de Moncton. Son projet de recherche a pour thème « Choix scolaires des parents immigrants francophones dans le Grand Moncton. Rôles des représentations et des idéologies linguistiques » et est mené sous la direction d’Isabelle Violette, professeure de linguistique au Département d’études françaises.

1. Quel est ton roman ou ton film préféré?

Cinéphile comme je suis, avec ma sœur aînée, on a passé des nuits blanches à visionner des films et des épisodes de série quand j’étais à Madagascar. Mais actuellement, j’ai moins le temps. Mais un des films qui m’a vraiment marquée, c’est Avant toi de Théa Sharrock. Je peux le revoir encore et encore, il m’émeut toujours autant. Sinon il y a aussi le film Mamma Mia, non pas le film en soi, mais il me rappelle tellement de merveilleux moments passés avec ma famille, mes frères et sœurs et mes tantes. On avait l’habitude de chanter en karaoké les chansons d’Abba. C’était même devenu une petite tradition familiale avant qu’on ne se disperse.

2. Quel cours de ton programme as-tu le plus aimé jusqu’à maintenant?

J’ai suivi quatre séminaires obligatoires et deux autres comme auditrice libre, et j’ai vraiment tout aimé. Peut-être un peu plus, le séminaire Langues et migration vu que c’est vraiment mon domaine de recherche. Mais que ce soit au niveau des contenus ou du déroulement des séminaires, pour moi, tout était excellent. Un grand merci à toutes les professeures!

3. Quel(s) aspect(s) de tes études aimes-tu?
Pratiquement tout! Même les évaluations. Mais ce que j’ai apprécié le plus, c’est la possibilité de rencontrer des chercheurs éminents qui mènent différentes recherches un peu partout dans l’espace francophone durant les séminaires, une expérience qu’on vivait malheureusement très rarement, voire jamais dans mon ancienne université. J’apprécie également l’accompagnement des profs tout au long de mon cheminement. Je suis tellement reconnaissante envers ma directrice de thèse et toutes les autres professeures en linguistique, car elles font vraiment ce qu’elles peuvent pour que j’avance dans mes recherches. Je me sens à la fois bien encadrée et très soutenue.

4. Quelles habiletés ou compétences as-tu développées pendant tes études?

Je pense que c’est la présentation orale devant un grand public, comme lors des colloques auxquels j’ai pu participer, à part les présentations qu’on faisait en classe. Puis, la rédaction d’un texte scientifique est encore un énorme défi pour moi, mais je m’améliore 

5. Nomme quelques amis que tu t’es faits depuis que tu es à l’université? (prénom et lieu d’origine)

J’ai eu l’occasion de faire la connaissance de quelques personnes au département comme Natalie, Farzaneh, Daouda, … C’est très rassurant de côtoyer des gens qui mènent les mêmes combats que nous.

6. Dans tes temps libres, qu’aimes-tu faire? 

J’aime sortir, voir un peu ce qui se passe en ville. Je continue à découvrir Moncton et ses environs. Sinon, j’aime passer du temps avec mes compatriotes qui sont devenus une vraie famille pour moi. Et j‘aime aussi juste rester sous la couette (surtout l’hiver) et discuter avec ma famille à Madagascar.

7. Après avoir obtenu ton diplôme, que voudrais-tu faire?

Beaucoup de choses, mais surtout faire carrière dans la recherche et l’enseignement. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai décidé de poursuivre mes études en doctorat.

 

Témoignage | Myriam Richard, enseignante

« Qu’est-ce que tu vas faire avec une maîtrise en littérature? » Cette question, je l’ai souvent entendue, fréquemment accompagnée de regards désobligeants. Pourtant, on me demande rarement quelles compétences j’ai développées lors de mon passage au Département d’études françaises.

Détrompez-vous, des études dans un domaine des arts et des sciences sociales ne vous condamnent pas à une vie de peine et de misère…

Avec un baccalauréat et une maîtrise en études françaises, j’ai réussi à faire bien des choses…et ce n’est pas fini ! J’ai travaillé comme assistante de recherche et comme tutrice/correctrice, participé à des colloques internationaux, voyagé un peu partout, pour ensuite décrocher plusieurs emplois dans le monde de l’éducation. Depuis un retour aux études pour obtenir ma certification, je travaille maintenant comme enseignante de français au secondaire…et j’adore ça ! 

Quand je me suis inscrite en littérature, il y a plus d’une dizaine d’années, je n’aurais jamais cru être rendue où je le suis aujourd’hui. Grâce à mes études, j’ai pu apprendre à articuler clairement ma pensée, à l’oral comme à l’écrit, à lire plus efficacement, à analyser, à argumenter, à faire de la recherche, sans parler des rencontres mémorables qui m’influenceront toujours. Mon parcours au Département d’études françaises m’a fourni les outils nécessaires pour m’épanouir dans ma vie tant universitaire, que professionnelle, que personnelle.

Les élèves me posent souvent la question suivante : « Madame, ça va nous servir à quoi dans la vie, ce qu’on apprend à l’école? » Je leur réponds que ce n’est pas nécessairement la matière comme telle qui est importante, mais les compétences et l’expérience qu’on y acquiert. Ce sont des ressources inestimables qui nous serviront tout au long de notre parcours, et je suis infiniment reconnaissante de ce précieux bagage que je possède grâce à mon parcours au Département d’études françaises de l’Université de Moncton. 

***

Myriam Richard détient un baccalauréat (2012) et une maîtrise (2015) en études littéraires de l’Université de Moncton. Sa thèse de maîtrise était consacrée à la double figure de l’artiste dans le roman Dans le ciel d’Octave Mirbeau. Après ses études de deuxième cycle, elle a travaillé comme agente de développement communautaire au District scolaire francophone Sud. Elle habite maintenant à Fredericton, où elle a obtenu son baccalauréat en éducation de la University of New Brunswick (2018) et travaille depuis comme enseignante de français à l’école Sainte-Anne.