Faculté des arts et des sciences sociales

Université de Moncton

Faculté des arts et des sciences sociales

Campus de Moncton

Faculté des arts et des sciences sociales

Université de Moncton

Faculté des arts et des sciences sociales

Campus de Moncton

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin

Accueil

Accueil

LIAISONS no 5

Bulletin de la Faculté des arts et des sciences sociales de l'Université de Moncton

♦♦♦

Extraits de la nouvelle édition du magazine Allumez
(décembre 2021)

Rubrique « Entretien » : Frantz Bergevin-Jean, B.A. majeure en information-communication 2001
Rubrique « Recherche » : Madeline Lamboley, professeure au Département de sociologie et de criminologie

♦♦♦

Ressources pédagogiques et techniques

 

 

ACTIVITÉS À VENIR

 

ACTIVITÉS ANTÉRIEURES

3 au 7 décembre 2021 : Les étudiantes et étudiants de quatrième année du Département d’art dramatique de l’Université de Moncton présentaient, du 3 au 7 décembre 2021, la pièce C’était merveilleux, d’après La réunification des deux Corées de l’auteur français Joël Pommerat, sous la direction du metteur en scène et auteur Philippe Soldevila. Monsieur Soldevila, coauteur et metteur en scène du Triptyque acadien réunissant Les Trois exils de Christian E., Le Long voyage de Pierre-Guy B. et L’Incroyable légèreté de Luc L., a été invité à guider les étudiant.e.s dans un travail exigeant d’interprétation et de création où étaient joués, au total, plus de 31 personnages. On a pu voir sur scène les finissantes et finissants Danica Arsenault, Zacharie Cassista Landry, Joe Nadeau, Lou-Anne St-Pierre, Mara Saulnier et Jean-Charles Weka.

7 décembre 2021 : Le Centre de recherche en linguistique appliquée (CRLA) invitait la communauté à une conférence publique autour de l’ouvrage Dans l’accent de la Baie. Se construire Acadien dans le sud-ouest de la Nouvelle-Écosse (2021, Éditions Prise de parole) écrit par la sociolinguiste Mélanie LeBlanc, professeure au campus d’Edmundston de l’Université de Moncton. La discussion était animée par Éric Dow, lui-même originaire de la Baie et passionné des questions de langue et d’identité.

6 décembre 2021 : Le 6 décembre 2021 marquait 32 ans depuis la tragédie des 14 femmes assassinées lors de l’attentat antiféministe de l’École polytechnique de Montréal. Pour souligner cette journée, qui est identifiée comme la Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, le Comité permanent Femmes et égalité entre les genres de l’Université de Moncton, campus de Moncton, invitait toute la communauté universitaire et ses partenaires à participer aux activés du lundi 6 décembre 2021.

2 décembre 2021 : Dans le cadre du « Cycle de conférences en criminologie » et du cours « CRIM3700/SOCI3700-Sociologie de la déviance », le Secteur criminologie organisait, le 2 décembre 2021, une conférence virtuelle intitulée « Actualité de la sociologie de la déviance » présentée par Monsieur Albert Ogien, sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS et membre émérite du Centre d'étude des mouvements sociaux (France).

2 décembre 2021 : La communauté était invitée à assister à la soutenance de thèse de maîtrise ès arts en histoire de Marie-Hélène L’Esperance, qui s'est tenue le 2 décembre 2021. La thèse est intitulée « Représentations genrées de la Résistance au nazisme dans la bande dessinée (1981-2018) : histoire, pédagogie et mémoires ». Le jury était composé du président, Jean-Luc Bonnaud, professeur d’histoire, Département d’histoire et de géographie, Université de Moncton; de l’examinateur externe, Martin Pâquet, professeure d’histoire, Département des sciences historiques, Université Laval; de l’examinatrice interne, Janine Gallant, professeure de littérature française, Département d’études françaises, Université de Moncton; et de la directrice de thèse, Joceline Chabot, professeure d'histoire, Département d’histoire et de géographie, Université de Moncton.

1er décembre 2021 : Le Cercle philo du Département de philosophie invitait les membres de la communauté universitaire au Café Philo : « Sommes-nous allés au bout de ce que peuvent offrir les droits linguistiques ? » présenté par Pierre Foucher, professeur à la retraite aux facultés de droit de l'Université d’Ottawa et de Moncton, le 1er décembre 2021.

1er décembre 2021 :  Le troisième webinaire de la FASS 2021-2022 s'est tenu le 1er décembre 2021. Stéphanie Collin livrait une présentation intitulée « Lumière sur la réforme du système de santé au N.-B. », et Roromme Chantal livrait une présentation intitulée « Comment la Chine conquiert le monde ». Arnaud Scaillerez intervenait en tant que modérateur du webinaire. Madame Collin, Monsieur Chantal et Monsieur Scaillerez font tous trois partie du corps professoral de l’École des hautes études publiques (HEP).

24 novembre 2021 : Le Groupe de recherche sur les archives et les femmes en Acadie (GRAFA) organisait, le 24 novembre 2021, une conférence virtuelle ayant comme titre « Femmes réfugiées acadiennes (1755-1789): présentation d'un agenda », animée par Adeline Vasquez-Parra, docteure en histoire de l'Université libre de Bruxelles.

24 novembre 2021 : Les étudiantes et étudiants du Département de musique de l’Université de Moncton présentaient un récital varié le mercredi 24 novembre 2021 à la salle Neil-Michaud. Si la présentation de ces récitals a dû être interrompue durant la pandémie, c’est avec ferveur et détermination qu'ils renouaient avec cette tradition qui contribue immensément à l’esprit familial qui règne au Département de musique depuis sa fondation.

24 novembre 2021 : Dans le cadre du « Cycle de conférences en criminologie », le secteur criminologie organisait une conférence virtuelle présentée par Monsieur Maxime Bérubé, professeur en science forensique au Département de chimie, biochimie et physique de l'Université du Québec à Trois-Rivières.  La vidéoconférence intiulée « L’interprétation des traces numériques, un défi actuel de la science forensique » s'est tenue le mercredi 24 novembre 2021.

31 octobre au 21 novembre 2021 : L'exposition Ambiance verte et écolo de l'étudiant et artiste Rotchild Choisy était présentée du 31 octobre au 21 novembre 2021 à la Galerie Triangle du Département des arts visuels dans le but de promouvoir le projet de la Forêt nourricière mise en place par la Fédération des étudiantes et étudiants du centre universitaire de Moncton, campus de Moncton. Le vernissage a eu lieu le mercredi 17 novembre.

31 octobre au 21 novembre 2021 : Lucia Choulakian, étudiante en 3e année au Département des arts visuels de l'Université de Moncton, présentait son exposition Conséquat du 31 octobre au 21 novembre 2021 à la Galerie Triangle de la Faculté des arts et de sciences sociales.

11 au 19 novembre 2021 : L'exposition Chère Emma, Dear Jennifer de Jennifer Bélanger, professeure au Département des arts visuels, et Emma Delaney (elle) était en montre à l'Atelier d'estampe Imago Inc. du 11 au 19 novembre 2021. Emma et Jennifer ne se connaissent pas. La première fois qu’elles se sont rencontrées pour ce projet, elles ont décidé de devenir pen pals. Elles se sont partagées deux notes/lettres toutes les deux semaines. Ces notes ont servi de point de départ pour le reste du projet. Ce projet était présenté dans le cadre de la 35e édition du FICFA avec l’appui du Conseil des arts du Canada, la province du Nouveau-Brunswick et la Ville de Moncton. Le vernissage a eu lieu le vendredi 12 novembre.

18 et 19 novembre 2021 : Les étudiantes et les étudiants de troisième année du Département d’art dramatique présentaient Phèdre de Jean Racine les 18 et 19 novembre 2021 à l'auditorium du Pavillon Jeanne-de-Valois (local A119).

18 novembre 2021 : Dans le cadre des programmes en gestion des services de santé et en administration publique, un webinaire gratuit intitulé « Leadership en période d'incertitude » s'est tenu le jeudi 18 novembre 2021. Les conférenciers invités pour l'occasion étaient Paul Thébeau, diplômé de l'Université de Moncton et Christine C. Paulin, professeure agrégée à l'École des hautes études publiques (HEP).

17 novembre 2021 : Le Département d’histoire et géographie organisait une conférence virtuelle de Monsieur Ian Milligan, professeur agrégé à l’Université de Waterloo, le 17 novembre 2021. Cette conférence était intitulée « From Archives to Servers: How Digital Technology is Changing History ».

17 novembre 2021 : Dans le cadre de sa planification stratégique, l'Université de Moncton a lancé une série de webinaires qui toucheront à différents thèmes dans le but d'amener la communauté universitaire s'ouvrir sur le monde. Le premier webinaire de cette série avait lieu le mercredi 17 novembre 2021 et avait pour titre « L'état de l'Acadie et de la francophonie canadienne ». Les conférenciers invités étaient Stéphanie Chouinard, professeure de sciences politiques à l'Université de Queens (Ontario); Michelle Landry et Julien Massicotte, co-directeurs de l'État de l'Acadie; ainsi que Bénédicte N'Dri, agente de la stratégie d'immigration à Expansion Dieppe.

17 novembre 2021 : La communauté universitaire était invitée à assister à une table ronde sur « La traduction littéraire en Acadie » avec Georgette LeBlanc, Sonya Malaborza et Arianne Des Rochers, toutes trois finalistes aux Prix du Gouverneur général (catégorie traduction) en 2020, le mercredi 17 novembre 2021.

12 novembre 2021 : Le Centre de recherche en linguistique appliquée (CRLA) et la Chaire de recherche du Canada sur les minorités francophones canadiennes et le pouvoir invitaient le public au lancement virtuel du numéro de la Revue transatlantique d'études suisses ayant comme thème « De l'Acadie à la Suisse : Questions territoriales, politiques et linguistiques ». 

3 novembre 2021 : Le Centre de recherche en linguistique appliquée (CRLA) invitait la communauté universitaire à la première conférence de sa programmation 2021-2022. Intitulée « Italianismes dans les espaces francophones… quelles ressources pour l'Acadie? », la conférence avait lieu le mercredi 3 novembre et était livrée par Cristina Brancaglion, professeure à l'Università degli Studi de Milan.

20 octobre 2021 : Le webinaire « Repenser la traduction à partir des voix minorisées » avait lieu le mercredi 20 octobre 2021. Ce webinaire était présenté par Arianne Des Rochers, professeure au Département de traduction et des langues. Matthieu LeBlanc, vice-doyen et professeur au Département de traduction et des langues, participait au webinaire en tant que modérateur.

20 octobre 2021 : Dans le cadre du « Cycle de conférences en criminologie », le secteur criminologie organisait une conférence virtuelle présentée par Monsieur Xavier de Larminat, Maître de conférences en science politique de l’Université de Rouen (France). La vidéoconférence de Monsieur de Larminat avait lieu le mercredi 20 octobre 2021 et était intitulée « Parcours individuels et carrefours institutionnels. Appréhender le désengagement délinquant entre socialisation et réaction sociale ».

13 octobre 2021 : Le groupe Innovations sociales de la Faculté des arts et des sciences sociales présentait le webinaire gratuit « Les innovations sociales en contexte de vulnérabilité » le mercredi 13 octobre 2021. Catherine Bigonnesse, Christian Jetté et Lucie Dumais étaient les conférenciers invités pour l'occasion.

30 septembre 2021 : Le Département de traduction et des langues organisait une conférence et discussion virtuelle Zoom présentée par Monsieur Allan Tremblay, aîné de la communauté de la Première Nation de Negotkuk (Tobique) et membre de la nation des Wolastoqiyik. Cette activité s'est tenue le jeudi 30 septembre 2021 et s'intitulait « History of the Wolastoqiyik (Maliseet) Language ». La conférence portait sur les expériences négatives vécues par des jeunes autochtones dans les écoles et pensionnats du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, ainsi que sur les efforts (enseignement de la langue; production de dictionnaires bilingues, voire trilingues; traduction et interprétation...) de Monsieur Tremblay en vue de revitaliser la langue et la culture wolastoqiyik (malécites).

29 septembre 2021 : L’Institut international pour la Francophonie organisait une rencontre scientifique sur « le numérique dans l’espace francophone ». Cette rencontre scientifique était l’occasion pour les participants d’échanger et d’approfondir leurs connaissances sur les enjeux du numérique dans différents domaines au sein de l’espace francophone. Une intervention des professeurs Mathieu Wade, professeur au Département de sociologie et de criminologie, et Gabriel Arsenault, professeur à l'École des hautes études publiques (HEP) intitulée « Le Portail Acadie de Wikipédia : Un portrait juste ? », était au programme.

29 septembre 2021 : Dans le cadre du programme en gestion des services de santé et administration publique, un webinaire gratuit intitulé « Libertés fondamentales et Covid-10 » avait lieu le 29 septembre. Les conférenciers invités étaient Laurent Eck, Maître de conférences en droit public et directeur adjoint de l'Institut d'Études Judiciaires au sein du Centre de droit Constitutionnel (Faculté de droit - Université Jean Moulin de Lyon 3) et Yves Goguen, professeur de droit à l'Université de Moncton. Ce webinaire était animé par Arnaud Scaillerez, professeur en gestion des ressources humaines et en gestion des services de santé à l’École des hautes études publiques (HEP).

22 septembre 2021 : Le groupe Innovations sociales de la Faculté des arts et des sciences sociales présentait le webinaire gratuit « En quoi redéfinir le concept d'économie participe des innovations sociales? » le mercredi 22 septembre 2021. Alain Deneault, professeur de philosophie au campus de la Péninsule acadienne de l'Université de Moncton, était le conférencier invité pour l'occasion.

15 septembre 2021 : Le webinaire « L'Acadie du Nouveau-Brunswick et “ces” immigrants francophones. Entre incomplétude institutionnelle et accueil symbolique » de la série « Webinaires de la FASS » avait lieu le mercredi 15 septembre 2021. La présentation était animée par Leyla Sall, professeur au Département de sociologie et de criminologie. Mathieu Wade, également professeur au Département de sociologie et de criminologie, agissait comme modérateur. 

24 août 2021 : Le public était invité à assister à la présentation de la soutenance de thèse de maîtrise ès arts (études littéraires) de Sandrine Duval, qui s’intitulait « Le retour du monologue en Acadie dans les années 2010 : une nouvelle hybridation conte-théâtre ». Le jury était composé de la présidente, Isabelle LeBlanc, professeure adjointe au Département d’études françaises de l’Université de Moncton; de la directrice de thèse, Pénélope Cormier, professeure agrégée au campus d’Edmundston de l’Université de Moncton; du codirecteur de thèse, Benoit Doyon-Gosselin, professeur et vice-doyen de la Faculté des études supérieures et de la recherche de l’Université de Moncton; de l’examinatrice externe, Nicole Côté, professeure titulaire à l’Université de Sherbrooke; et de l’examinateur interne, Jimmy Thibeault, professeur associé à l’Université de Moncton.

2 juillet 2021 : Le public était invité à assister à la soutenance de thèse de maîtrise ès arts en histoire de Mathieu Martin. La thèse était intitulée «Le discours de l’Église catholique sur le genre femme au contact des transformations sociales en Acadie au cours des années 1960 et 1970». Le jury était composé du président, Jeremy Hayhoe, professeur d’histoire, Département d’histoire et de géographie, Université de Moncton; de l’examinatrice externe, Brigitte Caulier, professeure d’histoire, Département des sciences historiques, Université Laval; de l’examinatrice interne, Isabelle LeBlanc, professeure de sociolinguistique, Département d’études françaises, Université de Moncton; et de la directrice de thèse, Phyllis E. LeBlanc, professeure, Département d’histoire et de géographie, Université de Moncton.

30 juin 2021 : Le public était invité à assister à la soutenance de thèse de maîtrise ès arts en sciences du langage de Lacy Berasngar. La thèse était intitulée « Comprendre les formes nominales d’adresse dans les interactions par SMS entre Tchadiens : formes et fonctions ». Le jury était composé du président, Matthieu LeBlanc, professeur et vice-doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales, Université de Moncton; de la directrice de thèse, Sylvia Kasparian, professeure, Université de Moncton; de l’examinatrice interne, Isabelle LeBlanc, professeure, Université de Moncton; et de l’examinateur externe, Bernard Farenkia, professeur, Cape Breton University.

Printemps 2021 : Le Département de musique présente le concert annuel de l’Ensemble de guitares, sous la direction de Michel Cardin, sous forme de liste de lecture sur sa page YouTube. Le concert est présenté dans une formule « live-on-tape », un enregistrement en direct des diverses prestations, sans montage ou trucage élaboré en postproduction. Le programme comprend la création du premier mouvement d’une commande de la classe de guitares, le Quatuor de guitares, op. 104, de Richard Gibson, professeur de composition au Département de musique. Sont interprétées également des œuvres d’Albeniz, de Beethoven, de Granados, de Kindle, de Lennon et McCartney, de Machado, de Rachmaninoff, de Telemann, ainsi qu’une composition et une série d’arrangements d’Omer Richard. Il s’agit du premier de deux concerts annuels qui seront présentés en ligne sous forme de vidéos préenregistrées — le second, celui de l’Ensemble de percussions, est en cours de montage et sera prêt à diffuser sous peu. Ces vidéos s’inscrivent dans le cadre de la programmation hybride qu’a proposée le Département de musique en cette année de pandémie, où se sont côtoyés les récitals présentés devant un public restreint et les diffusions en ligne.

Printemps 2021 : Le Département de musique présente le concert annuel de l’Ensemble de percussions, sous la direction de Michel Deschênes, sous forme de liste de lecture sur sa page YouTube. Le titre du concert, Créa son, prend tout son sens lorsqu’on considère à quel point les artistes de la scène doivent faire preuve de créativité durant la pandémie. Afin de reproduire sans public toute l’énergie survoltée de ses concerts habituels, l’Ensemble propose une série de vidéos qui font appel à tous les moyens techniques à sa disposition — de l’humble téléphone intelligent manipulé par les musiciens eux-mêmes jusqu’à la petite équipe de vidéastes derrière la production audiovisuelle. Le programme comprend la création de Paysages, une œuvre de Richard Gibson, professeur de composition au Département de musique, qui s’inspire de différentes régions du Nouveau-Brunswick. Sont interprétées également des œuvres de Nate Anderson, de Nathan Daughtrey, de Brandon Dittgen, de David Gillingham et de Louis Raymond-Kolker. Ce concert en ligne marque la fin de la programmation hybride 2020-2021 proposée par le Département de musique en cette année de pandémie, où se sont côtoyés les récitals présentés devant un public restreint et les diffusions en ligne.

15 avril au 30 mai 2021 : La Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen présentait l’exposition annuelle des finissantes du Département des arts visuels de l’Université de Moncton. Rassemblant le travail de Sandrine Duquenne, d’Émerise LeBlanc-Nowlan et de Florence Renson, l’exposition proposait des installations et des œuvres en estampe, en sculpture et en peinture issues des démarches artistiques entreprises pendant leurs études. Le vernissage avait lieu le jeudi 15 avril, en présence des trois étudiantes finissantes, et l’exposition était en montre jusqu’au 30 mai 2021.

27 mai 2021 : Le lancement du livre Lumière sur la réforme du système de santé au Nouveau-Brunswick de Stéphanie Collin, professeure en gestion des services de santé et en administration publique à l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton se déroulait de façon virtuelle le 27 mai. L’ouvrage de Mme Collin suit l’évolution de la réforme du système de santé du Nouveau-Brunswick lancée en 2008 et en examine la gestion en proposant un éclairage inédit sur les dynamiques ayant pu moduler ce changement d’envergure. On y brosse un tableau de la prestation des services et des soins de santé au Nouveau-Brunswick, depuis l’après-Seconde Guerre mondiale jusqu’à maintenant, et en tire des leçons utiles à l’élaboration et à la mise en œuvre de réformes éventuelles, au Nouveau-Brunswick, comme dans d’autres provinces canadiennes. Tant les décideurs publics qui envisagent une réforme que les gestionnaires qui assurent la mise en œuvre de plans de changement trouveront en ce livre un outil incontournable certain de susciter une réflexion nourrie.

5 mai 2021 : Le Cercle de lecture féministe du Département d’études françaises de l’Université de Moncton invitait le public à une rencontre littéraire virtuelle entre Corina Crainic, docteure en littérature, et Annie-Claude Thériault, autrice du livre Les Foley (2019).

3 mai 2021 : Le public était invité à assister à la présentation de la soutenance de thèse de maîtrise ès arts (sciences du langage) de Wedad Altawel, qui s’intitulait « La langue comme véhicule identitaire : analyse lexicale du Brayonnaire (Madawaska, Nouveau-Brunswick, Canada) ». Le jury était composé de la présidente, Annette Boudreau, professeure associée au Département d’études françaises de l’Université de Moncton; de la directrice de thèse, Karine Gauvin, professeure au Département d’études françaises de l’Université de Moncton; de l’évaluatrice externe, Chantal White, professeure au Département d’études françaises de l’Université Sainte-Anne; et de l’évaluatrice interne, Laurence Arrighi, professeure au Département d’études françaises de l’Université de Moncton.

(Pour la liste des activités tenues avant mai 2021, veuillez consulter l'onglet « Archives » du site.)
 

ACTUALITÉS

Université de Moncton, 1er décembre 2021 - La monographie de Gregory Kennedy portant sur l’Acadie coloniale est traduite en français chez la maison d’édition Septentrion


Gregory Kennedy

Gregory Kennedy, professeur agrégé en histoire et directeur scientifique de l’Institut d’études acadiennes, a publié Something of a Peasant Paradise? Comparing Rural Societies in Acadie and the Loudunais, 1604-1755 chez les presses universitaires McGill-Queen’s en 2014. L’ouvrage a obtenu le prix CLIO de la Société historique du Canada pour le meilleur ouvrage portant sur l’histoire du Canada atlantique en 2015. Grâce au travail de la traductrice Patricia Desgagnes et à l’appui financier du Prix d’aide à l’édition savante, la Faculté des arts et des sciences sociales et la Faculté des études supérieures et de la recherche, cet ouvrage est maintenant disponible en français. La version papier est déjà arrivée à la Libraire acadienne et il est possible de commander l’ouvrage en version électronique ou papier sur le site web de Septentrion.

Pour en savoir plus par rapport au parcours du chercheur et sur l’importance de l’ouvrage, veuillez consulter l’entretien accordé par l’auteur à La Bible urbaine, grand site des arts et de la culture.

Université de Moncton, 24 novembre 2021 - Deux professeurs de l’Université de Moncton élus au Réseau international des Chaires Senghor de la Francophonie


Pierre Marcel Desjardins et Christophe Traisnel

Christophe Traisnel, professeur de science politique à l’Université de Moncton et directeur adjoint de l’École des Hautes études publiques (HEP) vient d’être élu président du Réseau international des Chaires Senghor de la Francophonie (RICSF). Pierre-Marcel Desjardins, directeur de l’École des HEP et professeur d’économie à l’Université de Moncton, a quant à lui été élu trésorier du Réseau.

Le Réseau international des Chaires Senghor (RICSF) regroupe une vingtaine de Chaires dans le monde. Sa mission est de développer des travaux de recherche indépendants et des formations sur la Francophonie ainsi qu’à faire progresser les connaissances sur les francophonies. Le bureau du réseau se dote également de deux nouveaux vice-présidents : Nicolae Popa, Université de l’Ouest de Timisoara (Roumanie) et Thi Hanh Nguyen, de l’Académie diplomatique du Vietnam.

La Chaire Senghor en francophonies comparées de l’Université de Moncton, dont Christophe Traisnel est le titulaire, a été créée à l’automne 2018. Cette Chaire vise à stimuler les recherches comparatives et les regards croisés sur les thématiques suivantes : les politiques de reconnaissance des minorités linguistiques, les processus d’institutionnalisation des francophonies et l’engagement politique et social en francophonies. Les mobilités au sein de l’espace francophone (migrations, immigrations, étudiants internationaux) sont également l’objet de travaux de recherche. L’axe enseignement se concentre quant à lui sur des formations autour « des » francophonies.

Christophe Traisnel est diplômé des universités de Montréal (Ph. D en science politique), de Paris II (doctorat en science politique) et de Lille II (maîtrise en droit public et maîtrise en science politique). Il poursuit ses recherches sur l’immigration, la reconnaissance des minorités, les francophonies canadiennes et la francophonie internationale. Il est l’auteur des ouvrages Le français en partage, Timée éditions et Francophonie, francophonisme : groupe d’aspiration et formes d’engagement. Il vient récemment de publier, avec Marielle Payaud un ouvrage collectif : La francophonie institutionnelle : 50 ans, aux éditions l’Harmattan. Ces dernières années, il a également dirigé plusieurs équipes de recherche sur l’immigration francophone en Atlantique, en Ontario et dans les territoires canadiens ayant donné lieu à la publication de plusieurs rapports de recherche tous disponibles en ligne (www.icrml.ca).

Pierre-Marcel Desjardins détient un Ph. D. en économie de la University of Texas (Austin). Il a obtenu son baccalauréat et sa maîtrise en science économique à l’Université de Moncton. Ses recherches actuelles portent sur le développement économique régional et rural, les politiques publiques, la langue et l’économie ainsi que le commerce. Il a agi en tant qu’expert en développement économique pour les gouvernements du Canada et du Nouveau-Brunswick, ainsi que pour les Nations Unies et l’Organisation de coopération et développement économique (OCDE).
 

Université de Moncton, 21 octobre 2021 - Publication d'un premier recueil de poésie pour Louis-Martin Savard

Le char de mon père, recueil de poésie de Louis-Martin Savard, chargé d'enseignement au Secteur langue, vient d'être publié aux Éditions Perce-Neige. Louis-Martin a déjà publié des textes poétiques dans la revue Exit et participé à des lectures publiques. Le char de mon père est sa première publication.
 

Université de Moncton, 5 octobre 2021 - Remise du Prix de mérite Ronald-LeBreton à Madame Marguerite Maillet, professeure émérite de la Faculté des arts et des sciences sociales

Le Prix de mérite Ronald-LeBreton, décerné par l'AEFNB, fut remis à Madame Marguerite Maillet, professeure émérite de la Faculté des arts et des sciences sociales.


Marguerite Maillet

Ce prix lui fut décerné pour sa contribution à l'avancement de l'éducation en langue française et de la profession enseignante.
 

Université de Moncton, 21 septembre 2021 - Le professeur Richard Gibson du Département de musique obtient le Prix d’excellence en enseignement 2020-2021

Le Prix d’excellence en enseignement 2020-2021 est attribué au professeur Richard Gibson du département de musique de la Faculté des arts et des sciences sociales.


Richard Gibson

Ce prix est destiné à une ou un membre du corps professoral qui s’est démarqué durant les dernières années par son engagement exceptionnel à l’égard de l’apprentissage de ses étudiantes et de ses étudiants. Innovateur et créateur, M. Gibson a excellé dans toutes les facettes du processus enseignement-apprentissage-évaluation au niveau universitaire en raison de la qualité de son travail et de la relation éducative avec ses étudiantes et ses étudiants.

Ce prix lui sera décerné lors d’une cérémonie dans le cadre des Retrouvailles de l’Alumni à l’automne 2021.
 

Université de Moncton, 17 septembre 2021 - Deux professeures en criminologie de l’Université de Moncton offriront trois mini-leçons sur les agressions à caractère sexuel en ligne

Le vendredi 10 septembre dernier, deux professeures de criminologie de l’Université de Moncton, Marie-Andrée Pelland et Madeline Lamboley, ont assisté à la projection spéciale du documentaire « Le Silence » de Renée Blanchar portant sur les agressions sexuelles commises par des prêtres de l’Église catholique au Nouveau-Brunswick. La projection se déroulait à l’aréna de Cap-Pelé, lieu hautement symbolique. La communauté du village a décroché l’enseigne portant le nom du prêtre agresseur, ce qui a été la première étape en vue de briser le silence, mais aussi celle de la reconnaissance par la communauté. Toutes les survivantes et tous les survivants ainsi que la plupart des autres intervenantes et intervenants étaient présentes et présents lors de cette soirée.


Rangée de derrière, de gauche à droite : Jean-Paul Melanson, Ola Cormier
et Bobby Vautour. Rangée de devant, de gauche à droite : Donald Landry,
Marie-Andrée Pelland, Madeline Lamboley, Paryse Suddith, Victor Cormier, Renée
Blanchar, Joe Anne LeBlanc, Louise Cormier, Lowell Mallais, Doria Mallais et
Julie Anne Richard.
 

Ce documentaire a créé une volonté de briser le silence, mais il est aussi un élément déclencheur pour faire avancer des aspects tant politiques que législatifs qui ont besoin d’être, à tout le moins, modernisés, voire révisés en profondeur. Les deux professeures ont également travaillé cet été sur trois mini-leçons qui seront mises en ligne en même temps que le documentaire sur le site de l'ONF dans la section CAMPUS et sur la plateforme tou.tv en novembre prochain. Ces trois mini-leçons, pensées suite au documentaire, adressent les questions liées à l’agresseur, à la victime, mais également à la reconnaissance par la communauté en proposant des activités éducatives qui sollicitent la pensée critique. Les professeures amènent les enseignantes et les enseignants ainsi que leurs élèves à aller au-delà du documentaire et à penser à d’autres contextes actuels pour lesquels ce genre d’agressions à caractère sexuel pourraient avoir lieu, par exemple le milieu sportif ou encore universitaire. Restez à l’écoute pour plus de nouvelles !
 

Université de Moncton, 24 juin 2021 - Soutenance de thèse pour la professeure Elda Savoie

La professeure Elda Savoie de l’École de travail social, a soutenu avec succès, le 22 juin dernier, sa thèse de doctorat au programme d’Études interdisciplinaires de l’Université du Nouveau-Brunswick. Intitulée « Living in One’s Home as an Acadian, Francophone Older Woman in Rural New Brunswick Communities : A Phenomenological Study », la thèse a été préparée sous la supervision de la professeure Deborah K. van den Hoonaard (Département de gérontologie de l’Université St. Thomas) et de la professeure Carmen Gill (Département de sociologie de l’Université du Nouveau-Brunswick).
 

Université de Moncton, 22 juin 2021 - Le Polimètre Higgs II : 80 promesses à suivre

L’Institut Donald J. Savoie (IDJS) lance le Polimètre Higgs II afin de mesurer le taux de réalisation des promesses électorales du gouvernement progressiste-conservateur durant son deuxième mandat.

L’équipe du Polimètre a identifié 80 promesses formulées durant la campagne électorale de 2020 à partir de la plateforme et des communiqués de presse du parti. Jusqu’à présent, six promesses sont réalisées, une est partiellement réalisée, 19 sont en progrès, 54 sont en suspens et aucune n’est rompue.

« Ce qui frappe d’emblée est le relativement petit nombre d’engagements électoraux, 80. Rappelons que lors de la campagne de 2018, le Parti progressiste-conservateur en avait formulé 174! », note Gabriel Arsenault, professeur agrégé en science politique à l’Université de Moncton et chercheur associé à l’IDJS.

L’équipe du Polimètre assure une mise à jour régulière des verdicts pour tenir compte des nouvelles actions entreprises par ce gouvernement. Chaque verdict est appuyé par une citation tirée de communiqués de presse du gouvernement et d’autres sources officielles ou journalistiques. Les résultats ainsi que les informations sur la méthodologie du Polimètre Higgs sont accessibles sur le site Web de l’IDJS.

Développée par Vox Pop Labs et le Centre d’analyse des politiques publiques de l’Université Laval, la nouvelle application Web du Polimètre offre des fonctions de recherche et de tri améliorées. Les internautes peuvent visualiser l’évolution de la réalisation des promesses au fil du temps, consulter les documents à l’appui des verdicts et explorer les performances des autres gouvernements. Les Polimètres suivent les gouvernements du Québec et du Canada depuis 2013 et du Nouveau-Brunswick depuis 2019.
 

Université de Moncton, 15 juin 2021 - Félicitations à Jean-Philippe Sapinski et Cynthia Potvin, récipiendaires de subventions Savoir du CRSH !

Jean-Philippe Sapinski, professeur à la maîtrise en études de l’environnement et à l’École des hautes publique (HEP), a obtenu à titre de chercheur principal une subvention de 327 613 $ sur quatre ans dans le cadre du programme de subventions Savoir du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) pour un projet intitulé Décarbonisation, transition écologique et verrou carbone : discours et organisation sociale des mouvements pour la transition et de l'élite anti-transition dans l'est canadien.

Cynthia Potvin, professeure au Département de traduction et des langues, a quant à elle obtenu à titre de chercheure principale une subvention de 92 070 $ sur cinq ans dans le cadre du programme de subventions Savoir du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH) pour un projet intitulé Enseignement et acquisition de l'espagnol langue seconde et étrangère : Place à la variation linguistique et culturelle.

Toutes nos félicitations!
 

Université de Moncton, 14 juin 2021 - Publication d’un livre du professeur David Décarie aux Presses de l’Université de Montréal

David Décarie, professeur au Département d'études françaises, vient de publier un nouvel ouvrage intitulé Le rêve de Phonsine - Poétique/psychocritique du Cycle du Survenant de Germaine Guèvremont aux Presses de l'Université de Montréal. On peut consulter une vidéo de présentation de l'ouvrage en ligne et en lire un extrait en cliquant ici. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le communiqué de parution.
 

Université de Moncton, 8 juin 2021 - Parution du no 36 de la revue Enfances, familles et générations

La revue scientifique internationale Enfances, familles et générations vient de faire paraître son dernier numéro sous le thème « Famille, vieillissement, territoire et innovation sociale ». Le numéro est sous la direction de Majella Simard, professeur de géographie à l’Université de Moncton, de Marco Alberio, professeur de sociologie à l’Université du Québec à Rimouski et à Alma Mater Università di Bologna, et de Gérard-François-Dumont, professeur de géographie à l’Université Paris-Sorbonne.

Certains articles, dont le texte introductif, sont en accès libre en ligne. L’intégralité des articles peut être consultée à la même adresse sur abonnement ou à partir de la plateforme Érudit.
 

Université de Moncton, 21 mai 2021 - Un prix national pour l'ouvrage collectif French Connections

Un texte de Gregory Kennedy, directeur scientifique de l’Institut d’études acadiennes de l’Université de Moncton, et de Vincent Auffrey, doctorant en histoire à la University of Toronto, a été publié dans l’ouvrage collectif French Connections : Cultural Mobility in North America and the Atlantic World, 1600–1875. Cet ouvrage, sous la direction de Robert Englebert et d’Andrew N. Wegmann, vient d’ailleurs de recevoir le prix de l’Institut L.-R. Wilson de la McMaster University pour le meilleur ouvrage publié en 2020 consacré à l’histoire transnationale canadienne.

La contribution du professeur Kennedy et de M. Auffrey porte sur un officier britannique, Paul Mascarene, et sa carrière professionnelle en Acadie pendant le régime britannique de 1710 jusqu’à 1750. Leur étude met l’accent sur la mobilité professionnelle et culturelle des leaders britanniques et acadiens pendant cette période de transition et de guerre.
 

Université de Moncton, 11 mai 2021 - Le professeur Arnaud Scaillerez réalise un projet sur le télétravail


Arnaud Scaillerez

Arnaud Scaillerez, professeur en gestion des ressources humaines et en gestion des services de santé à l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton, réalise un projet de recherche sur le télétravail qui s’intitule « Développer le télétravail pour le bien des employeurs, des employés et des territoires ».

Résumé du projet :

En temps normal, les employeurs avaient tendance à hésiter avant d’accorder le télétravail à leurs employées et employés même si la pratique prend de l’ampleur. La COVID-19 a néanmoins contraint plusieurs employeurs à mettre en place le travail à domicile. L’urgence de la situation pandémique a pris le pas sur les réticences de certains employeurs et même sur des employées et employés.

Cependant, le recours au travail à domicile a été trop rapide et on n’a pas pris le temps de réfléchir à sa mise en place. De nos jours, et avec le recul des derniers mois, il est envisageable de continuer à développer le télétravail, autant sous sa forme de travail à domicile, que dans l’utilisation des espaces partagés de travail (nommés aussi « espaces de coworking »). Mais pour cela, il faut mener une réflexion et une analyse pour mettre en place un télétravail optimal pour le rendement des employeurs, comme pour le bien-être et la sécurité des employées et employés.

Le déploiement du télétravail amène aussi, dès à présent, des résultats économiques et écologiques significatifs sur les territoires (venue de nouvelles arrivantes et nouveaux arrivants, amélioration de la performance organisationnelle et réduction des émissions de gaz à effet de serre).

C’est afin de mener cette réflexion post-COVID sur le télétravail que M. Scaillerez sollicite les employeurs du secteur public, privé et de la santé pour développer une recherche sur ce sujet d’avenir qui peut apporter des gains à toutes et à tous.

« Le télétravail peut devenir l’un des moteurs du développement économique et de l’accroissement démographique du Nouveau-Brunswick. Il est l’avenir du travail », explique M. Scaillerez

En plus d’être professeur en gestion des ressources humaines et en gestion des services de santé à l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton, M. Scaillerez est chroniqueur en gestion des ressources humaines à l’Acadie Nouvelle. Il mène des recherches sur le télétravail, la conciliation travail-famille, les nouveaux lieux de travail et la motivation au travail. Il est membre du conseil d’administration de la section régionale Acfas-Acadie, destinée à promouvoir la recherche francophone en contexte de minorités linguistiques.
 

Université de Moncton, 5 mai 2021 - Les projecteurs braqués sur la traduction littéraire

   

Au nombre des cinq finalistes dans la catégorie « Traduction de l'anglais vers le français » des  Prix littéraires du Gouverneur général, on compte, pour l'année 2020, Arianne Des Rochers, professeure de traduction au Département de traduction et des langues, pour sa traduction de Jonny Appleseed de Joshua Whitehead, Sonya Malaborza, B. Trad., Université de Moncton, pour sa traduction de The Birth House d’Ami McKay, ainsi que Georgette LeBlanc, écrivaine en résidence au Département d'études françaises à l'automne 2019, pour sa traduction d’Océan de Sue Goyette. Les Prix littéraires du Gouverneur général représentent le plus grand honneur en littérature du pays.
 

Université de Moncton, 12 avril 2021 - Soutenance de thèse pour la professeure Véronique Chadillon-Farinacci

La professeure Véronique Chadillon-Farinacci, du Département de sociologie et de criminologie, a soutenu avec succès, le 9 avril dernier, sa thèse de doctorat à l’École de criminologie de la Faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal. Intitulée « Le proxénétisme et la police : trajectoires, logiques de décision et efficacité des enquêtes », la thèse a été supervisée par le professeur Maurice Cusson de l’École de criminologie et soutenue devant un jury composé des professeur.e.s Massimiliano Mulone de l’École de criminologie (membre du jury), Nadine Deslauriers-Varin (Examinateur externe, Université Laval), Francis Fortin de l’École de criminologie (président) et Rosemary Carlton de l’École de travail social de l’Université de Montréal (Représentante du doyen).
 

Université de Moncton, 9 avril 2021 - Soutenance de thèse pour la professeure Arianne Des Rochers

La professeure Arianne Des Rochers, du Département de traduction et des langues, a soutenu avec succès, le 8 avril dernier, sa thèse de doctorat au Centre for Comparative Literature de l'Université de Toronto. Intitulée « Translation and Postnational Cartographies of Language in Twenty-First-Century Canadian Literatures », la thèse a été supervisée par les professeur.e.s membres de son comité Neil ten Kortenaar (superviseur, UoT), Monica Heller (UoT) et Smaro Kamboureli (UoT) et soutenue devant un jury composé des professeur.e.s Sherry Simon (Concordia), Sarah Dowling (UoT) et Jill Ross (UoT) ainsi que des trois membres de son comité de supervision.
 

Université de Moncton, 24 mars 2021 - Gabriel Arsenault est nommé chercheur associé à l’Institut Donald J. Savoie


Gabriel Arsenault

Gabriel Arsenault, professeur à l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton, a été nommé chercheur associé à l’Institut Donald J. Savoie. Jacques Paul Couturier, président du conseil d’administration de l’Institut, en a fait l’annonce récemment.

Le professeur Arsenault enseigne à l’École des hautes études publiques depuis 2016. Il est l’auteur de nombreuses publications sur la vie politique canadienne et les politiques publiques canadiennes.

Durant son séjour à l’Institut, il dirigera les efforts de promotion du projet Polimètre au Canada atlantique. Le Polimètre vise à mesurer la capacité des gouvernements de respecter leurs promesses électorales.
 

Université de Moncton, 16 mars 2021 - Le professeur Roromme Chantal nommé à la Fédération des sciences humaines


Roromme Chantal

Roromme Chantal, professeur à l’École des hautes études publiques de l’Université de Moncton, a été nommé au Comité des publications du Prix d’auteurs pour l’édition savante (PAES), administrée par la Fédération des sciences humaines, en tant que membre du sous-comité de science politique.

Il y évaluera notamment des demandes de subvention de publication pour manuscrits savants qui sont soumis au PAES. Le Comité des publications guide et appuie le programme dans l’attribution de ses ressources qui soutiennent les publications les plus prometteuses en sciences humaines sur la scène canadienne.

D’une durée initiale de trois ans, le mandat de M. Chantal au Comité des publications du PAES se terminera en février 2024, mais pourrait être renouvelé une fois pour un deuxième mandat de trois ans.
 

Université de Moncton, 3 mars 2021 - Le professeur Roromme Chantal intègre le Réseau d'analyse stratégique

Roromme Chantal, professeur à l'École des hautes études publiques, a accepté une invitation à intégrer le Réseau d'analyse stratégique (RAS), un réseau de mobilisation de la recherche en sécurité internationale mis sur pied dans le cadre du programme Mobilisation des idées nouvelles en matière de défense et de sécurité (MINDS) du ministère de la Défense nationale du Canada.

Il se joint à l'axe 1 du Réseau, dont les activités portent sur l'évolution de la politique de défense des grandes puissances dans un contexte de compétition accrue. En tant que membre du Réseau, le professeur Chantal contribuera aux événements et aux publications du RAS. Il pourra aussi y promouvoir ses propres activités de recherches et de vulgarisation. Pour consulter la présentation du professeur Chantal sur le RAS, veuillez cliquer ici.
 

Université de Moncton, 28 janvier 2021 - Publication d'un livre du professeur Layla Sall aux Presses de l'Université Laval


Layla Sall

Leyla Sall, professeur agrégé au Département de sociologie et criminologie de l’Université de Moncton, vient tout juste de publier le livre L'Acadie du Nouveau-Brunswick et « ces » immigrants francophones. Entre incomplétude institutionnelle et accueil symbolique. L'ouvrage vient de paraître aux Presses de l'Université Laval.

Résumé de l’ouvrage :

L’Acadie du Nouveau-Brunswick constitue une communauté d’accueil créée par le droit, le militantisme et des politiques publiques. Le discours des élites acadiennes sur l’immigration francophone est quantitatif et progressiste : elles veulent maintenir l’équilibre démographique entre les deux communautés linguistiques de la province.

Toutefois, cette communauté d’accueil est caractérisée par une incomplétude institutionnelle pluridimensionnelle en matière d’immigration. En conséquence, les mondes d’immigrants qui s’y établissent font face à des obstacles et à de la discrimination dans leur parcours d’accès à des emplois de qualité.

Par ailleurs, l’arrivée de nouveaux locuteurs francophones constitue une épreuve pour une Acadie qui peine à se redéfinir comme une véritable communauté d’accueil et à assurer sa transition d’une nation ethnique à une nation contractuelle inclusive de la diversité.

La saisie du parcours d’intégration des immigrants et de l’attitude schizophrénique de leur communauté d’accueil a été réalisée grâce à l’utilisation d’une méthodologie qualitative combinant des entrevues et des groupes de discussion.
 

Université de Moncton, 25 janvier 2021 - Soutenance de thèse pour la professeure Anne Lachance

La professeure Anne Lachance de l’École des hautes études publiques a soutenu avec succès sa thèse de doctorat le 21 janvier dernier. Intitulée « Institutional Feedback and Coalition Politics: The Case of School Choice Policies in Advanced Democracies », la thèse dirigée par le professeur émérite Keith Banting a été soutenue dans le cadre du programme de doctorat du Département d'études politiques de l'Université Queen's.
 

Université de Moncton, 8 décembre 2020 - Michel Cardin consultant pour une émission de France Musique

Michel Cardin, professeur de guitare et de luth au Département de musique de l’Université de Moncton, a été consultant pour une émission radiophonique diffusée sur France Musique, « Metropolis », consacrée au compositeur Silvius Leopold Weiss. Cette émission intitulée « Weiss, l’indispensable luthiste » était diffusée le mardi 8 décembre et pouvait également être écoutée en direct sur le site de France Musique ou encore en différé. Le professeur Cardin, auteur de nombre d’articles et d’arrangements musicaux consacrés au compositeur, est une sommité internationale de la musique de Weiss. Son enregistrement de l’intégrale du Manuscrit de Londres de Weiss, en 12 CD, fait autorité.
 

Université de Moncton, 13 novembre 2020 - Création du Fonds de bourses Fernand, Ghislaine et Jean-Pierre-Arsenault/FAFÉUNB

Madame Ghislaine Arsenault, donatrice, le recteur de l’Université de
Moncton, Dr Denis Prud’homme et Monsieur Fernand Arsenault,
donateur, lors de la signature de l’entente créant le Fonds de bourses
Fernand, Ghislaine et Jean-Pierre Arsenault/FAFÉUNB.

Un nouveau fonds de bourses vient de voir le jour grâce à la générosité exceptionnelle de deux membres de la grande famille des bâtisseurs de l’Université de Moncton, Ghislaine et Fernand Arsenault.

Le couple Arsenault a versé un don majeur de 300 000 $ à l’Université de Moncton, dans le cadre de la Campagne de financement Évolution, pour la création du Fonds de bourses Fernand, Ghislaine et Jean-Pierre-Arsenault/FAÉUNB.

Le nouveau fonds de bourses revêt un caractère particulier pour les donateurs, car il constitue un hommage à leur fils bien-aimé, Jean-Pierre, décédé en 2006.

Fidèles à leurs valeurs, les bienfaiteurs ont voulu appuyer financièrement des étudiantes et étudiants inscrits au premier cycle dans l’une des disciplines suivantes : musique, arts visuels, art dramatique, philosophie et sciences des religions, travail social, nutrition et études familiales. En plus de démontrer des besoins financiers, les boursières et boursiers devront faire preuve d’engagement sur le plan de la compassion, de la dignité et de l’égalité, par exemple, en luttant contre la pauvreté, le sexisme et le racisme. La première bourse Fernand, Ghislaine et Jean-Pierre-Arsenault/FAÉUNB sera attribuée en 2021.

« L’Université de Moncton, c’est l’œuvre qu’on a voulu faire grandir, et nous sommes heureux de faire ce legs de notre vivant, explique Monsieur Arsenault. Nous avions d’abord songé à faire un don anonyme, mais après réflexion, on s’est dit que si ça pouvait inspirer d’autres donatrices et donateurs, ce serait fantastique. »

Professeur émérite, ancien doyen de la Faculté des arts, Fernand Arsenault a été aux premières loges de la création du Département de sciences religieuses, alors que la professeure à la retraite Ghislaine (Cormier) Arsenault a été l’une des cofondatrices et la première directrice de l’École des sciences domestiques, actuellement École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales qui a ouvert ses portes en 1967.
 

Université de Moncton, 14 octobre 2020 - Un postdoctorat au Département de musique


Afshin Torabi et Michel Cardin

Le Département de musique de l’Université de Moncton est fier d’annoncer l’attribution d’un postdoctorat à Afshin Torabi-Ardekani, guitariste classique ayant étudié sous la supervision du professeur Michel Cardin.

D’origine iranienne, Afshin Torabi s’est démarqué rapidement comme l’un des virtuoses les plus avancés dans son pays, avant de poursuivre ses études auprès de grands maîtres à Moscou et à Londres. Il a notamment fait l’objet d’une monographie à la télévision de la BBC. Après l’obtention de son doctorat à l’Université Laval, dont Michel Cardin était co-directeur de thèse en tant que professeur associé, M. Torabi s’est inscrit au Département de musique de l’Université de Moncton pour un postdoctorat consistant à participer à la recherche du professeur Cardin qui a lui-même obtenu une subvention de la FESR pour un projet commun maintenant réalisé, soit une conférence-concert intitulée Weiss : les œuvres de la maturité, et qui est présentée sur la chaîne YouTube du Département de musique.

Toutes et tous sont les bienvenus de visionner cette conférence-concert en ligne.
 

Université de Moncton, 24 septembre 2020 - Une subvention du CRSH est accordée à Penelopia Iancu, Marie-Pier Rivest, Isabel Lanteigne, Chantal Bourassa et Jacques Richard


Penelopia Iancu

Dans le cadre du concours de subventions de développement Savoir du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), une équipe de recherche de l’Université de Moncton a reçu une subvention de 65 845 $ du CRSH sur une période de deux ans (2020-2022) pour leur projet de recherche intitulé « Comprendre les perceptions des parents quant aux transformations complexes ayant lieu dans des familles où un enfant vit avec des problèmes de santé mentale : une étude narrative exploratoire ».

L’équipe de recherche est formée de quatre membres du corps professoral de l’École de travail social de la Faculté des arts et des sciences sociales — la chercheuse principale, Penelopia Iancu, professeure agrégée; les cochercheuses Marie-Pier Rivest, professeure adjointe, Isabel Lanteigne, professeure adjointe, et Chantal Bourassa, professeure titulaire — et d’un membre du corps professoral de l’École de psychologie de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires — le cochercheur Jacques Richard, professeur titulaire.

Le projet de recherche vise à mieux comprendre la complexité des problématiques rencontrées et les expériences des parents quant aux transformations qui se produisent sur le plan familial en lien avec les problèmes de santé mentale de leur enfant et à identifier les besoins des parents en matière de soutien. L’originalité de ce projet réside dans l’utilisation d’un cadre théorique qui met à profit les théories de la complexité et du chaos pour analyser les transformations familiales. Ce cadre théorique explore les questions relatives à la prévisibilité des résultats, à la causalité complexe, à la sensibilité aux conditions initiales et aux changements disproportionnés (l’effet papillon) et à la non-transparence dans le contexte d’une résolution complexe de problèmes, permettant ainsi de reconsidérer la façon d’analyser la famille contemporaine et les situations complexes qu’elle peut vivre.
 

Université de Moncton, 13 décembre 2019 - Julie Forgues, professeure et directrice du Département des arts visuels, fait partie de The Swatch Art Connections du Swatch Art Peace Hotel à Shanghai pour célébrer le 8e anniversaire de la résidence d’artiste. Sur 360 artistes, 47 artistes furent choisis pour cette occasion, et Julie Forgues est la seule Canadienne représentée.

Julie présente également le travail photographique de ses deux dernières résidences d’artiste en Irlande sur le blogue d’artsnb. Chacune de ces résidences d'artiste est rendue possible grâce au soutien d'artsnb.


Julie Forgues

Université de Moncton, 13 novembre 2019 - Le professeur Christophe Traisnel devient vice-président du Réseau International des Chaires Senghor de la Francophonie.


Le professeur Christophe Traisnel (à gauche)

Université de Moncton, 20 septembre 2019 - Le vice-doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales Matthieu LeBlanc est nommé président du Comité consultatif AUA-CESPM sur l'assurance de la qualité.

Le Comité sur l'assurance de la qualité a pour objectif d'aider la Commission à améliorer le milieu d'apprentissage dans les établissements d'enseignement postsecondaire des Maritimes.


Matthieu LeBlanc

Communiqué de la SRC, 10 septembre 2019 - La Faculté des arts et des sciences sociales souhaite féliciter la professeure Marcia Babineau, directrice du Département d’art dramatique, pour sa nomination à la Société royale du Canada.

En 2019, « quatre-vingt-treize ont été élus par leurs pairs au sein des académies des arts, des lettres et des sciences humaines, des sciences sociales et des sciences pour leurs réalisations académiques, scientifiques et artistiques remarquables. La reconnaissance par la Société royale du Canada constitue le plus grand honneur qui puisse être accordé à un individu travaillant dans les domaines des arts, des sciences sociales et des sciences ».


Marcia Babineau
 

Médaille d'or du Gouverneur général du Canada remise à un étudiant de la Faculté

Collation des grades, 25 mai 2019 : La Médaille d'or du Gouverneur général du Canada a été remise à Fréderick Dufour, finissant à la maîtrise ès arts (histoire), qui a terminé avec une moyenne de 4,3.

 

Personnel de la Faculté des arts et des sciences sociales

 

ÉCRIVAINE EN RÉSIDENCE

Georgette LeBlanc est écrivaine en résidence au Département d’études françaises à la session d'automne 2019

À la session d’automne 2019, le Département d’études françaises accueillait Georgette LeBlanc comme écrivaine en résidence. Née à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec, Georgette LeBlanc a grandi dans la communauté de la baie Sainte-Marie, en Nouvelle-Écosse. Elle est titulaire d’un doctorat en études francophones de la University of Louisiana at Lafayette. Parmi ses œuvres publiées, notons Alma (2007), Amédé (2010), Prudent (2013) (finaliste du Prix littéraire du gouverneur général en 2014 dans la catégorie poésie) et, plus récemment, Le Grand Feu (2016), aux Éditions Perce-Neige, où elle dirige la collection de poésie Acadie tropicale.

 

CARREFOUR

Nos professeures et professeurs dans les médias

ACADIE NOUVELLE, 3 novembre 2021 - « COP26: "Beaucoup de blabla" » - Est cité : Jean-Philippe Sapinski, professeur adjoint à la maîtrise en études de l'environnement et à l'École des hautes études publiques (HEP)

ACADIE NOUVELLE, 21 octobre 2021 - « Le refrain poétique de Louis-Martin Savard » - Est cité : Louis-Martin Savard, chargé d'enseignement au Secteur langue

ACADIE NOUVELLE, 27 septembre 2021 - « Les communautés francophones minoritaires maîtresses d'elles-mêmes? » - Est citée : Michelle Landry, professeure au Département de sociologie et de criminologie

ACADIE NOUVELLE, 23 août 2021 - « L'État de l'Acadie : une centaine d'experts donnent leur avis » - La codirectrice du livre et professeure de sociologie à l’Université de Moncton, Michelle Landry, en rapporte les principales découvertes.

ACADIE NOUVELLE, 23 août 2021 - « L'Acadie sous la loupe et au-delà des clichés » - Sont cités : Michelle Landry, professeure au Département de sociologie et de criminologie, et Pierre-Marcel Desjardins, professeur à l'École des hautes études publiques (HEP)

ACADIE NOUVELLE, 15 avril 2021 - « Imposer le changement, pas des demi-mesures », par André Leclerc et Pierre-Marcel Desjardins, professeur à l'École des hautes études publiques (HEP)

ACADIE NOUVELLE, 6 avril 2021 - « Ce que prouve la Birmanie », par Roromme Chantal, professeur à l'École des hautes études publiques (HEP)

ACADIE NOUVELLE, 6 avril 2021 - « Pour des états généraux sur les sciences humaines et sociales en Acadie », par Mourad Ali-Khodja, professeur au Département de sociologie et de criminologie

ACADIE NOUVELLE, 6 avril 2021 - « Vaccination : la cible de juin demeure atteignable », par Claire Johnson, professeure adjointe à l'École des hautes études publiques (HEP)

RADIO-CANADA, L'heure de pointe Acadie, 6 mai 2020 - Arnaud Scaillerez, professeur à l’École des hautes études publiques, a accordé une entrevue concernant le télétravail et la pandémie (segment de 16h35).

ACADIE NOUVELLE, 20 avril 2020 - « Ce n'est pas du télétravail, mais du confinement... », par Arnaud Scaillerez, professeur aux programmes de maîtrise en gestion des services de santé et maîtrise administration publique à l'HEP.

ACADIE NOUVELLE, 28 avril 2020 - Dans l'univers éclaté de l'artiste Guillaume Desrosiers Lépine, professeur du Département des arts visuels

RADIO-CANADA, Aujourd'hui l'histoire, 13 mars 2019 - La professeure Joceline Chabot présenta l'histoire de Soghomon Tehlirian, un jeune arménien qui assassine, le 15 mars 1921 à Berlin, l'un des instigateurs du génocide des Arméniens, Talaat Pacha. C'est ainsi que commence l'opération Némésis qui met en oeuvre la traque et l'exécution des principaux dirigeants du gouvernement ottoman responsables durant la guelle du massacre de plus d'un million d'Arméniens.

RADIO-CANADA, Le Réveil, 7 février 2019 - Le professeur Guillaume Fortin du Département d’histoire et de géographie, discute de la question des changements climatiques (8 h 15).

RADIO-CANADA, Le Réveil, 6 février 2019 - Le professeur Jean-François Thibault, doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales, analyse le discours sur l’état de l’Union prononcé par le Président Trump (8 h 15).

RADIO-CANADA, Le Réveil, 4 janvier 2019 - Le professeur Jean-François Thibault, doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales, discute de la situation des États-Unis sur la scène internationale (7 h 13).

RADIO-CANADA, 11 octobre 2018 - Le professeur Benoit Doyon-Gosselin collabore à une révision du programme d’étude du français au ministère de l’Éducation.

ACADIE NOUVELLE, 25 septembre 2018 - Donald J. Savoie, professeur et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en administration publique et en gouvernance, est le lauréat inaugural de la Médaille Yvan Allaire, décernée par la Société royale du Canada (SRC.)

Isabelle Violette, professeure de linguistique au Département d'études françaises, anime deux fois par mois, à l'émission Regard 9 animée par Janique LeBlanc, une chronique sociolinguistique. Elle propose un regard critique et réflexif sur les rapports entre langue et société en Acadie en abordant les jugements de valeur qui circulent à l'égard des différents parlers et les débats sociopolitiques qui touchent à la langue dans l'espace public. Audio fil du jeudi 6 septembre 2018.

 

Lectures

Billet du vice-président externe de l'AÉACUM

CRSNG : CV commun canadien

CRSNG (programmes OIR) : outils et instruments de recherche

Une solution positive contre le plagiat (en anglais)

Conseil pour préparer une demande de subvention (en anglais)

 

Appel à contributions

À venir
 

Appel à communications

Congrès mondial sur la francophonie : expérience sino-canadienne en enseignement et en recherche à l’horizon de 2030

  • Date limite de soumission des propositions : 28 février 2022

 

Occasions et programmes de financement

FESR - Principaux programmes externes d'appui à la recherche 2018-2019

FESR - Guide pour soumettre une demande à un organisme de financement externeEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer