Autochtones

BONJOUR! - KWE! - QEY!  Solidaire avec les peuples autochtones

Autochtones

Université de Moncton

Autochtones

BONJOUR! - KWE! - QEY!  Solidaire avec les peuples autochtones

Autochtones

Université de Moncton

Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin

Nouvelles

Nouvelles

Nouvelles

 
Une murale autochtone inaugurée à l’UMCE
Une murale autochtone inaugurée à l’UMCE
Mercredi 16 Novembre 2022

Une toute nouvelle murale autochtone aux couleurs vivifiantes a été inaugurée le mardi 15 novembre au rez-de-chaussée du pavillon Simon-Larouche. Intitulée « Regenerative Love (Amour régénérateur) », l’œuvre de l’artiste Emma Hassencahl-Perley est une gigantesque toile peinte sur bois sectionnée en cinq panneaux faisant chacun 2,44 mètres (8 pieds) de hauteur par 1,22 mètres (4 pieds) de largeur pour une superficie totale de 2,44 mètres (8 pieds) de hauteur par 6 mètres (20 pieds) de largeur. On peut y voir des figures évocatrices de l’imagination de l’artiste, soit une femme autochtone, un orignal, des poissons, une tortue, une montagne, des mains, des feuilles et deux soleils. Emma Hassencahl-Perley est native de la Première Nation Tobique (Negotkuk), l’une des six Premières Nations malécites du Nouveau-Brunswick. Elle termine une maitrise en histoire de l’art de la Concordia University de Montréal. Elle est une artiste visuelle, essayiste et enseignante de l’art. « J’ai consacré un bon mois pour cette œuvre réalisée en juillet dernier. Il a parfois fallu grimper sur des escabeaux pour atteindre les parties les plus élevées des plateformes », a confié Emma qui est actuellement conservatrice adjointe de l’art autochtone du College of Craft and Design de Fredericton. L’artiste a été approchée par Natacha Sirois, directrice des Services à la vie étudiante et du recrutement à l’UMCE, qui souhaitait ardemment que la toile soit peinte par une artiste autochtone. « L’amitié qui unit les Malécites et Madawaskayens est évidemment très forte dans notre région, a souligné le vice-recteur de l’UMCE, Sébastien Deschênes. Aujourd’hui, les étudiantes et étudiants de notre campus auront un endroit plus égayant avec cette superbe murale. » La toile mobile permet de bien circonscrire l’espace d’un grand salon étudiant récemment aménagé et juxtaposé au salon Vivre-ensemble inauguré en avril 2022.   Renseignements Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506 737-5034)

Lire la suite
Mise en berne des drapeaux pour la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation
Mise en berne des drapeaux pour la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation
Jeudi 29 Septembre 2022

Les trois campus de l’Université de Moncton baisseront leurs drapeaux avec solennité ce vendredi 30 septembre afin de souligner la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. Tout en reconnaissant et commémorant les enfants, les familles et les collectivités autochtones ayant subi un préjudice, l’Université souhaite également rendre hommage aux vies perdues dans les pensionnats. Les drapeaux seront mis en berne de l’aube au crépuscule.

Lire la suite
La journée du chandail orange soulignée à l’UMCE
La journée du chandail orange soulignée à l’UMCE
Jeudi 29 Septembre 2022

Pour une troisième année d’affilée, de nombreux membres de la communauté universitaire de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), ont enfilé leur chandail orange, aujourd’hui, en guise d’appui à la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation qui se tiendra le vendredi 30 septembre. La 10e Journée du chandail orange est soulignée un peu partout au pays afin de réfléchir sur la réalité des pensionnats autochtones qui ont existé pendant 165 ans, soit de 1831 à 1996. Cette journée est à l’origine du mouvement de solidarité « Chaque enfant compte ». L’origine du chandail orange provient du récit de Phyllis Webstad. Âgée de 6 ans, sa grand-mère lui conçoit un nouveau chandail orange. Une fois au pensionnat St. Joseph, en Colombie-Britannique, les autorités de l’école lui retirent son chandail qui n’a jamais été revu depuis. Née en 1967, Phyllis Webstad est une survivante des pensionnats et la fondatrice du mouvement de la Journée du chandail orange. Aujourd’hui écrivaine, son histoire a ému et inspiré toute une nation.   Source Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506 737-5034 - b)

Lire la suite