Campus de Moncton

 

COVID-19 (Coronavirus)

 

Nouvelles du campus

 
Corina Crainic dirige un numéro thématique de la revue <i>Francophonies d’Amérique</i>
Corina Crainic dirige un numéro thématique de la revue Francophonies d’Amérique
Lundi 27 Juillet 2020

Corina Crainic, chercheuse à l’Institut d’études acadiennes de l’Université de Moncton, a dirigé le numéro thématique de la revue Francophonies d’Amérique, no 49, printemps 2020. Intitulé « Entre solitudes, contraintes et aspirations : de l’Acadie, des Caraïbes et de la Louisiane », ce numéro propose des articles et essais signés par Clint Bruce, Lise Gauvin, Joubert Satyre, Joseph Yvon Thériault, Eliana Văgălău et Mme Crainic. Ces textes permettent de croiser les regards disciplinaires et d’analyser des facettes importantes de ces sphères culturelles. Dispersées par les Amériques, elles dévoilent néanmoins ce qu’elles ont en partage, dont la langue française, le passé colonial, des ruptures diverses et des exigences de la créativité et de la rencontre.

Lire la suite
Athlétisme : Merveille Sambili et Max Mazerolle s’alignent avec les Aigles Bleus
Athlétisme : Merveille Sambili et Max Mazerolle s’alignent avec les Aigles Bleus
Lundi 27 Juillet 2020

L’entraîneur d’athlétisme de l’Université de Moncton, Steve LeBlanc, pourra compter sur deux recrues pour la prochaine saison d’athlétisme de Sport universitaire de l’Atlantique. Max Mazerolle, de Cocagne, et Merveille Sambili, de Moncton, ont signé leur lettre d’entente d’U SPORTS et se grefferont aux Aigles Bleus. Merveille Sambili vient de terminer sa 12e année scolaire à L’Odyssée de Moncton. « Je pratique ce sport depuis bien des années et je tenais à devenir un Aigle Bleu, mentionne-t-il. Je vais étudier en design intérieur. J’aime les arts et le mélange des deux est très intéressant. Je fais la compétition des courtes distances, 100 m et 200 m, qui sont mieux pour moi. J’ai tenté ma chance dans d’autres distances, mais ce n’était pas pour moi. » Au secondaire, Sambili a pratiqué l’athlétisme, le rugby, le football et le soccer. Il mesure 5 pi 8 po. Max Mazerolle est un diplômé de l’école Mgr-Marcel-François-Richard, à Saint-Louis-de-Kent. Il s’entraîne avec le club Athlétisme Sud-Est depuis bien des années et c’était naturel pour lui de poursuivre ses études à l’Université de Moncton. « J’ai décidé d’étudier en kinésiologie et de poursuivre les compétitions en athlétisme, dit-il. On m’a approché et j’ai décidé de demeurer près de chez-moi et de ma famille pour ma première année universitaire. Le programme des Aigles Bleus est en développement et j’ai hâte à mon apprentissage qui se poursuivra au CEPS et au Stade. J’ai débuté dans les épreuves combinées la dernière année et j’aime vraiment cela. Je vise à me qualifier pour les Jeux du Canada (Niagara Falls, Ontario) et ceux de la Francophonie canadienne (Victoria, Colombie-Britannique) l’an prochain. » Il mesure 5 pi 11 po et pèse 140 livres. « Je suis heureux de pouvoir compter sur ces deux athlètes et d’autres qui suivront, déclare Steve LeBlanc. J’ai eu la chance d’être l’entraîneur de Merveille pour quelques années. Les deux athlètes ont du potentiel au niveau universitaire. »

Lire la suite
Un étudiant de l’Université de Moncton participe à la conférence MOBSTER-1
Un étudiant de l’Université de Moncton participe à la conférence MOBSTER-1
Jeudi 23 Juillet 2020

Oleksandr Kobzar, étudiant à la maîtrise en physique et astronomie à l’Université de Moncton, a présenté le sujet de sa thèse dans le cadre de la conférence internationale MOBSTER-1. Intitulée « Detection and analysis of chemically peculiar magnetic stars observed with TESS », la thèse de M. Kobzar a été présentée à des scientifiques de 37 pays et a même été citée par d’autres participants du congrès. Résumé de la thèse : Dans cette recherche, on a étudié des étoiles chimiquement particulières (CP), des objets qui possèdent une abondance chimiquement anormale dans les atmosphères stellaires par rapport à la structure solaire et qui se trouvent sur la séquence principale, c’est-à-dire à un stade précoce de l’évolution lorsque l’hydrogène continue de brûler dans le noyau de l’étoile. En 1974, George Preston a divisé ces étoiles en quatre classes en fonction des anomalies des éléments et de la présence d’un champ magnétique. Bien que ces classes soient fondamentales, on peut aujourd’hui parler d’une plus grande variété de ce type d’étoiles et de leurs sous-classes. En 2018, avec l’aide du satellite TESS (Transiting Exoplanet Survey Satellite), on a eu l’occasion d’observer les étoiles dans l’espace solaire (environ 500 années-lumière) de la sphère complète. Sur la base de l’analyse des données TESS, on s’est concentré sur l’étude des étoiles magnétiques à champ magnétique ApBp et de leur sous-classe d’étoiles (roAp) à oscillation rapide Ap. La diffusion atomique combinée à un champ magnétique même faible peut conduire à la stratification des éléments chimiques dans l’atmosphère stellaire et entraîner l’apparition de taches de surabondance sur la surface stellaire qui provoquent une variabilité photométrique (courbe de lumière) et spectroscopique (profil de ligne). Pour détecter les étoiles ApBp, on a été guidé par le modèle du rotateur incliné qui prédit un signal périodique à la fréquence de rotation stellaire et ses harmoniques, et à son tour pour les étoiles de roAp par l’extension du modèle précédent qui est le modèle du pulsateur incliné. Un certain ensemble de scripts a été utilisé dans le processus de sélection avec l’aide des outils TESS_AP (Viktor Khalak), Period04 (Patrick Lenz) et G011060 (Ernst Paunzen). En conséquence, on a formé deux échantillons d’étoiles comprenant 689 candidats pour les étoiles ApBp et 106 candidats pour les étoiles roAp. Bien qu’il ne s’agisse que d’une première analyse, on constate déjà des résultats assez positifs, car en 2008, seules 40 étoiles roAp étaient connues. Ces échantillons serviront de base à une analyse plus approfondie de l’ensemble des observations avec le télescope TESS, soit environ un demi-million d’objets, et à une meilleure compréhension de l’évolution des étoiles dans l’espace solaire. MOBSTER est le fruit d’une collaboration internationale visant à exploiter les données photométriques du TESS pour mieux caractériser et comprendre les étoiles magnétiques. La portée scientifique de la conférence MOBSTER-1 comprend tous les thèmes astrophysiques liés aux étoiles massives, et plus particulièrement à leur interaction avec la recherche actuelle sur l’origine et l’impact des champs magnétiques.

Lire la suite