Vol. 47, no 29
20 avril 2017
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Jeanne Farrah, directrice du bureau des anciens et de l’alUMni; Marc-Antoine Chiasson, président de l’alUMni; Daniel Grant, responsable par intérim du Service d’orientation et de recherche de travail; André Samson, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche; Raphaël Choquette, étudiant en 4e année au Baccalauréat en sciences de kinésiologie; et Josée Bourgeois, responsable du programme Destination carrière et Coach à l’apprentissage. Obed Berasngar, diplômé au B. Sc. soc. (spécialisation sociologie) était absent au moment où la photo fut prise.
Le programme Destination carrière est lancé au campus de Moncton
Le Service d’orientation et de recherche de travail, en collaboration avec l’alUMni de l’Université de Moncton, a lancé cette année un nouveau programme intitulé Destination carrière.

L’objectif du programme est d’aider les étudiantes et étudiants à mieux réussir leur transition vers le marché du travail. Deux étudiants ont complété le programme. Ils ont reçu leur certificat de reconnaissance le mercredi 5 avril 2017 lors d’une activité de réflexion et d’intégration organisée pour l’occasion.

Destination carrière veut encourager les étudiantes et étudiants à profiter d’un éventail d'occasions de perfectionnement professionnel et personnel offertes gratuitement au campus de Moncton ou à l’extérieur du campus. Ces opportunités permettent aux étudiantes et étudiants d’acquérir les compétences essentielles à l’employabilité tant recherchées par les employeurs canadiens et ainsi faire valoir leur engagement envers leur programme d’étude et aussi envers leur future profession.

L’étudiante ou l’étudiant doit participer à un total de neuf activités afin de recevoir un certificat de reconnaissance. Celles-ci s’inscrivent dans trois différentes catégories, soit le développement de sa connaissance de soi; le développement de sa connaissance du marché du travail canadien et de son domaine d’étude; et le développement de ses habiletés de recherche d’emploi.

Pour l’alUMni, cette contribution s’inscrit dans sa volonté de contribuer à l‘expérience étudiante et à outiller les étudiantes et étudiants dans le cadre de leur cheminement vers le marché du travail.

Pour plus d’information : http://www.umoncton.ca/umcm-saee/node/417
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19444
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, dans la première rangée : Robert Cormier, Patric Page, Pascal Dumas et Nathan Marcoux. Dans la deuxième rangée : Alison Chiasson, Fanta Ndongou Moutombi et Jacob Léger. Dans la troisième rangée : Luc Tremblay, directeur du Département de chimie et biochimie; Isabelle Bernaquez, Wendenmi Tiziana Manuella Dao, M. Newbold, Luc LeBouthillier, Diène Faye, Danick Martin et Douglas Cameron. Camille Champigny était absente au moment où la photo fut prise.
Récipiendaires du Prix B.-T.-Newbold 2017
L’étudiante Fanta Ndongou Moutombi, de Libreville au Gabon (500 $), l’étudiant Robert Cormier, de Moncton (300 $), et l’étudiante Isabelle Bernaquez, de Grand-Barachois (200 $), sont les récipiendaires du prix B.-T.-Newbold, offert annuellement par le Département de chimie et biochimie de l’Université de Moncton pour souligner l’excellence des projets de recherche réalisés pendant l’année terminale des programmes.

Ce prix est décerné en l’honneur du professeur émérite Brian Newbold. Accompagné d’une contribution de 1000 $ offerte par M. Newbold, il est accordé pour les meilleures présentations dans le cadre des projets « Initiation à la recherche » qui représentent une première introduction à la recherche scientifique.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19439
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, dans la première rangée, Mélissa Andrée Roy, étudiante; Vincent Chassé, étudiant; et N’Namary Bangoura, étudiante. Dans la deuxième rangée : Kante Rakotomalala, étudiante; Sonya Babineau Losier, de la Ville de Dieppe; Terry Gaudet, du Club Rotary de Dieppe; et Émilie Cyr, étudiante.
Collaboration entre la Faculté d’administration et le club Rotary de Dieppe
Un festival de camions de rue, organisé par le Club Rotary de Dieppe comme collecte de fonds, se déroulera à Dieppe à l’automne 2017. Les finissantes et finissants de la Faculté d’administration ont été appelés à participer à l’organisation du festival. Quinze équipes multidisciplinaires de finissantes et finissants inscrits au cours de projet de fin d’études devaient préparer des plans d’affaires assurant un profit dès la première année de l’évènement afin de permettre au Club Rotary de Dieppe d’investir dans la communauté.

Pour les étudiantes et étudiants, ce projet représentait l'occasion de se plonger dans la réalité qui les attend après les études. « Le cours de projet de fin d’études nous force à sortir de notre zone de confort et nous prépare pour le monde du travail qui nous attend », explique Mélissa Roy, étudiante au Baccalauréat en administration des affaires (finance). L’un des objectifs du cours est de forcer les étudiantes et étudiants à explorer l’interdisciplinarité qui existe au sein des organisations. « J’aspire à un poste de direction, ajoute Mme Roy. Je n’aurais jamais pensé retourner à mes manuels de marketing afin de comprendre comment les membres d’une organisation peuvent percevoir les directives des dirigeants ».

Les équipes ont été appuyées tout au long de la session d’hiver par une équipe de six professeures et professeurs de la Faculté d’administration, d’une représentante de la Ville de Dieppe et des représentants du Club Rotary de Dieppe. Par le biais de leurs interventions et de leur participation aux présentations orales des étudiantes et étudiants, les représentants de la Ville de Dieppe et du Club Rotary de Dieppe ont alimenté la réflexion, mais les équipes avaient carte blanche pour l’organisation du festival.

« C’est toujours un plaisir de travailler en collaboration avec des étudiantes et étudiants de l’Université de Moncton et avec un organisme communautaire pour organiser un évènement unique comme celui-ci », explique Pauline Cormier, gestionnaire du secteur des loisirs de la Ville de Dieppe.

Pour sa part, Terry Gaudet, membre du comité organisateur de l’évènement, n’a que des éloges pour le travail accompli par les équipes. « Suite aux présentations des plans d’affaires, le comité organisateur du festival a dû retourner à la table et revoir un bon nombre des éléments de la planification du festival, a fait savoir M. Gaudet. Nous avons été surpris du niveau de qualité des projets. Chaque minute investie de notre part a valu la peine et on n’aurait jamais cru que le travail accompli par les équipes allait être d’un tel niveau », ajoute M. Gaudet.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Jules Comeau par téléphone au 858-4238 ou par courriel à l’adresse jules.comeau@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19436
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Marc Saint-Claire Kouakou Koffi, étudiant en finance; Gabrielle Rouleau, étudiante en finance; Bilal Maiga, étudiant en finance; et Tania Morris, titulaire de la Chaire d’études Jeanne et J.-Louis-Lévesque en gestion financière de l’Université de Moncton.
Concours de simulation boursière à la Faculté d’administration
La Chaire d’études Jeanne et J.-Louis-Lévesque en gestion financière de la Faculté d’administration et le Centre de gestion financière de l’Université de Moncton ont organisé une simulation boursière entre les étudiantes, étudiants, professeures et professeurs des trois campus de l’Université de Moncton.

Cette simulation avait pour objectif de susciter l’intérêt des étudiantes et étudiants au domaine financier. Au départ, chaque participant avait un portefeuille fictif de 100 000 $ qu’il devait faire fructifier en effectuant des investissements judicieux.

Cette simulation a débuté en novembre 2016 et s’est terminée en avril 2017. Gabrielle Rouleau, étudiante en finance à la Faculté d’administration, est la gagnante de cette simulation avec un portefeuille final d’une valeur de 110 659 $.

Bilal Maiga et Marc Saint-Claire Kouakou Koffi obtiennent les deuxième et troisième places respectivement avec des portefeuilles d’une valeur de 108 895 $ et de 108 459 $.

Une cinquantaine d’étudiantes, étudiants, professeures et professeurs ont participé à cette simulation boursière et les fonds distribués aux gagnants sont une gracieuseté de la Chaire d’études Jeanne et J.-Louis-Lévesque en gestion financière et du Centre de gestion financière.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19438
Banquet des finissantes et finissants de l’École de travail social de l’Université de Moncton
Lors du banquet des finissantes et finissants, qui s’est tenu le 7 avril dernier, l’Association des étudiantes et étudiants et l’École de travail social ont présenté un prix d’excellence et un certificat de mérite à une étudiante et un certificat de mérite à deux étudiantes en guise de reconnaissance de la qualité de leur rendement académique conjugué à une participation exceptionnelle à la vie para-académique.

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Chantal Bourassa, directrice de l’École de travail social; Amélie Goguen, de Moncton, récipiendaire d’un certificat de mérite et étudiante de 5e année au Baccalauréat en travail social; Shane McCluskey, vice-président externe du Conseil étudiant; Judith Desjardins, de Fredericton, récipiendaire du Prix d’excellence et étudiante de 5e année au Baccalauréat en travail social; et Natasha Landry, présidente du Conseil étudiant. Joanie Richardson, de Petit-Paquetville, récipiendaire d’un certificat de mérite et étudiante de 5e année au Baccalauréat en travail social, était absente au moment où la photo fut prise.


Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19440
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, debout, Vincent-Luc Brouillard, agent de projets au CARDE; Christian E. Michaud, mentor; Chantal Thériault, mentor; Roddy Awad, mentor; Pauline Roy, directrice du CARDE; Michelyne Paulin, mentor et entrepreneure en résidence du CARDE; Luc Jalbert, mentor; Mathieu Brideau, agent de projet au CARDE et responsable du Programme de mentorat en entrepreneuriat Patrick Albert; Wanita McGraw, mentor; et Donnie Fillmore, mentor. Dans la deuxième rangée, Jules César Kataguruste, étudiant; Jonathan Keeley, étudiant; Danica Gallien, étudiante; Roxanne Morissette-Dubé, étudiante; André Albert, Maxime Albert et Christiane Comeau, père, fils et épouse, respectivement de Patrick Albert; Caroline Robichaud, étudiante; Andrew Hall, étudiant; Ianick Lévesque, étudiant; et Hamza Aberchane, étudiant. Absents au moment de la prise de photo : Nadine Duguay-Lemay, mentor; David Savoie, mentor; Mario Caissie, mentor; André Vincent, mentor; Alexandre Després, étudiant; Jonathan Goguen, étudiant; et Chrisitan Gregan, étudiant.
Le CARDE souligne le succès du Programme de mentorat en entrepreneuriat Patrick Albert
Le 6 avril dernier s’est déroulée la réception de clôture de la 2e édition du Programme de mentorat en entrepreneuriat Patrick Albert du Centre Assomption de recherche et de développement en entrepreneuriat (CARDE) de l’Université de Moncton.

Le programme vise à jumeler des étudiantes et étudiants qui cherchent à développer leur fibre entrepreneuriale avec un mentor. L’objectif est de mieux comprendre les réalités liées à la démarche entrepreneuriale, de développer un esprit d’entreprise, de cerner les rouages d’un réseau de contacts et de susciter la création d’une entreprise.

Cette année, 27 candidatures provenant des trois campus de l’Université ont été soumises au programme. De ce nombre, douze jumelages ont été faits.

En dépit d’être une initiative relativement nouvelle, l’incidence du programme se fait déjà ressentir grâce aux entreprises en démarrage et aux projets communautaires développés par les participantes et participants du programme. Ces derniers apportent une nouvelle richesse à la communauté entrepreneuriale acadienne et francophone de la province.

Lors de la réception, la directrice du CARDE, Pauline Roy, a annoncé qu’une entente de collaboration a été finalisée avec le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB). Le Programme de mentorat en entrepreneuriat Patrick Albert prendra de l’expansion l’automne prochain avec un projet pilote prometteur mené en collaboration avec le CCNB– Campus de la Péninsule acadienne. L’objectif à long terme est de pouvoir offrir le programme à l’ensemble des étudiantes et étudiants francophones du postsecondaire de la province.

Pour plus d’information sur le Programme de mentorat en entrepreneuriat Patrick Albert, prière de consulter la page web du CARDE à l’adresse http://www.umoncton.ca/carde/node/38 ou de communique avec Mathieu Brideau, agent de projets au CARDE et responsable du Programme de mentorat en entrepreneuriat Patrick Albert par courriel à l’adresse mathieu.brideau@umoncton.ca.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19441
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Gilles Roy, doyen de la Faculté d’ingénierie; Gabriel Cormier, vice-doyen de la Faculté d’ingénierie; Jean-Luc Saulnier, récipiendaire du prix Victor Ross; Réjean Belliveau, récipiendaire du prix Noyan Turkkan; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; Nicolas Demers, meilleur rendement académique de la promotion 2017; André Samson, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche; Josée Boudreau, ancienne de l’année 2017; Hamza Abdel Aziz, finissant de la promotion 2017; Hakim Tinaou, meilleur rendement académique de la promotion 2017; François-Guillaume Landry, récipiendaire du prix Duc T. Phi; et Dani LeBlanc, présidente du comité organisateur du banquet et présidente sortante de l’AÉÉGUM.
Banquet annuel de la Faculté d’ingénierie
Lors de son Banquet annuel tenu le vendredi 24 mars 2017 à l’hôtel Delta Beauséjour de Moncton, la Faculté d’ingénierie de l’Université de Moncton a remis plusieurs prix et distinctions afin de souligner les réalisations de ses étudiantes, étudiants et de ses anciennes et anciens. L’honorable Jocelyne Roy Vienneau, lieutenante gouverneure du Nouveau-Brunswick et diplômée de la Faculté d’ingénierie (1970), était également de la soirée à titre d’invitée d’honneur.

L’évènement a rassemblé près de 350 personnes, dont de nombreuses étudiantes et de nombreux étudiants, des membres du corps professoral et du personnel, des anciennes et anciens de la Faculté, ainsi que des invitées et invités de l’industrie. Cette soirée a souligné les réalisations et a mis en valeur la représentation des femmes en ingénierie.

La soirée a permis à la Faculté de présenter les finissantes et finissants de sa 48e promotion et de rendre hommage à son ancienne de l’année, Josée Boudreau.

Mme Boudreau a obtenu son diplôme de Baccalauréat ès sciences appliquées en génie mécanique en 1992. Elle a ensuite complété une Maîtrise en ingénierie (génie aérospatial) à l’École Polytechnique de Montréal et a entrepris sa carrière professionnelle chez Bombardier aéronautique, où elle œuvre présentement comme spécialiste sénior en ingénierie au département d’aérodynamique avancée. Lors de son allocution, Mme Boudreau a effectué un survol de sa carrière et a partagé ses expériences professionnelles avec l’auditoire.

Finalement, lors de la soirée, un fonds de bourses en mémoire d’un ancien de la Faculté, Rhéal Hébert, a été dévoilé par ses camarades universitaires, sa famille et ses amis.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19442
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, assis, Mylène Hendricks, Annabelle Bilodeau, Kim Bossé, Stéphanie Veilleux et Manon Vautour. Debout, on aperçoit Janelle Mazerolle, René-Pierre Sonier, Amy Desjardins, Virginie Daigle, Valérie Geraghty, Jean-Luc Doucet, Jolène Doucet, Danica Maillet et Karine Paulin.
Présentations de mémoires des étudiantes et étudiants en psychologie
Les étudiantes et étudiants de 4e année au Baccalauréat ès arts avec spécialisation en psychologie de l’Université de Moncton ont récemment présenté leurs travaux de recherche réalisés dans le cadre de leur mémoire de fin de baccalauréat.

Cet événement scientifique annuel, qui regroupait 14 affiches, a permis de mettre en pratique les connaissances acquises pendant la formation universitaire, qu’il s’agisse de statistiques, de méthodologie ou encore de théories en psychologie.

Ces recherches constituent une démarche essentielle pour les étudiantes et étudiants qui prévoient entreprendre des études aux cycles supérieurs. Plusieurs étudiantes et étudiants qui ont présenté leurs travaux de recherche poursuivront d’ailleurs, l’an prochain, des études à la maîtrise ou au doctorat professionnel en psychologie. D’autres poursuivront dans d’autres domaines comme, par exemple, des études en orthophonie.

Les professeures et professeurs Geneviève Bouchard, Pierre Cormier, Mathieu Gagnon, Frédéric Huppé-Gourgues, Jalila Jbilou, Mylène Lachance-Grzela, Sarah Pakzad, Mylène Ross-Plourde, Jean Saint-Aubin et France Talbot, en plus de la chercheuse postdoctorale Anne Dezetter, ont supervisé leurs travaux.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19446
Agrandir l'image
Photo prise le 22 mars lors du Café citoyen Agnutmajig, présenté par l’École de travail social de l’Université de Moncton.
Café citoyen Agnutmajig
Le 22 mars 2017, dans le cadre du projet justice sociale de l’École de travail social de l’Université de Moncton, s’est déroulé un café citoyen sur les communautés autochtones.

Cette activité, sous le nom de Agnutmajig, qui peut être traduit comme « un échange de discussions », a permis aux étudiantes et étudiants de l’École de travail social d’initier un premier contact et d’approfondir leurs connaissances sur différents thèmes en lien avec les communautés autochtones du Canada.

Plus de 65 étudiantes et étudiants se sont entretenus avec des invitées et invités membres des communautés autochtones et des intervenantes et intervenants qui travaillent auprès de ces communautés. Les invitées et les invités ont partagé leurs perceptions et leurs connaissances sur divers thèmes tels que le milieu carcéral, les pensionnats autochtones, les arts et la culture, la guérison holistique et la disparition des femmes autochtones.

Cette rencontre a permis de faire de la conscientisation et de la sensibilisation sur la réalité des communautés autochtones du Nouveau-Brunswick et du Canada. Les invitées et les invités ont été très transparents et ouverts d’esprit dans les échanges avec les étudiantes et étudiants, ce qui a permis d’enrichir les discussions.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19443
Table ronde sous le thème du droit d’auteur
À l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d'auteur, la Librairie acadienne vous invite à une table ronde avec Marie Cadieux, de Bouton d'or Acadie, et Serge Patrice Thibodeau, des Éditions Perce-Neige, qui aura lieu le lundi 24 avril à 12 h au local 136 du pavillon Léopold-Taillon du campus de Moncton.

Sous le thème du droit d’auteur, l’activité sera animée par Benoît Doyon-Gosselin, professeur au Secteur littérature du Département d’études françaises de l’Université de Moncton.

Un léger goûter et des rafraîchissements seront servis.

Pour plus d’information: http://www.journeedulivre.ca/activites/table-ronde-autour-du-droit-dauteur/
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19445
Les printemps de l’École des hautes études publiques
Les 1er et 2 mai 2017 auront lieu, au campus de Moncton de l’Université de Moncton, Les printemps de l’École des hautes études publiques, sous le thème « Les pouvoirs locaux à la lumière de la diversité, la diversité à la lumière des pouvoirs locaux » pour favoriser le partage des connaissances et la collaboration entre actrices, acteurs, chercheuses et chercheurs du domaine de la gestion de la cité.

Dans le cadre de l’activité, plusieurs questions seront abordées par une trentaine de panélistes : la gouvernance en milieu minoritaire, la place des communautés autochtones, l’accueil et l’intégration des nouveaux arrivants, etc.

L’inscription est gratuite, mais obligatoire et doit se faire à l’adresse http://www.umoncton.ca/umcm-fass-hep/node/214

PROGRAMME

1er mai

8 h-8 h 30 : Accueil et inscriptions

8 h 30-9 h : Discours d’ouverture

9 h-10 h 30 : Formes de la gouvernance et de la représentation en francophonies canadiennes


Cet atelier cherche à poser les jalons d’une réflexion globale sur trois principaux enjeux qui touchent les minorités, et en particulier les francophonies canadiennes : la question des formes de leur gouvernance; la question de leur représentation dans le système électoral; la question de la place des minorités dans les délibérations démocratiques au Canada en contexte de dualité linguistique. En creux, il s’agit de débattre plus étroitement des possibilités (et des contraintes) que peut offrir le « modèle canadien » de reconnaissance au regard de la place des minorités dans l’espace politique local.

Présidence de séance : Christine Paulin, Université de Moncton

La gouvernance communautaire acadienne, entre une légitimité citoyenne et corporatiste
Eric Forgues, ICRML et Michelle Landry, Université de Moncton

En voie vers une démocratie inclusive ? Dans quelle mesure le système électoral peut-il être amélioré afin de mieux refléter le visage changeant du Nouveau-Brunswick ?
Jason Alcorn, Commission des services financiers et des services aux consommateurs Nouveau-Brunswick

L’exercice délibératif dans le contexte de rapports linguistiques complexes : Le cas du Nouveau-Brunswick
Christine Paulin, Université de Moncton

10 h 30-10 h 45 : Pause

Les mutations profondes du monde contemporain ont une résonnance particulière sur les communautés et les pouvoirs locaux. Transformation des modes de fonctionnement des administrations, bouleversement de notre accès à l’information, sécurité des données personnelles, confidentialité : la révolution est multiple et propulse le local dans les interstices de la mondialisation. Comment penser cette révolution? Nous n’épuiserons pas la question, bien-entendu, mais les interventions tenteront de déceler quelques-unes des lignes de force de ces bouleversements.

Président de séance : Denis Roy, Université de Moncton

La glocalisation: L’hyperlien entre le global et le local
Roromme Chantal, Université de Moncton

Les algorithmes sont-ils devenus le langage ordinaire de l’administration ?
Danièle Bourcier, CNRS, CERSA, Université Paris II

Reconcevoir un monde local fragmenté par la numérisation à l’ère du citoyen pluriel
Samuel Leblanc, Université de Moncton

12 h 15-13 h 15 : Dîner

13 h 15-14 h 15 : La gouvernance et les relations intergouvernementales entre l’État et les communautés autochtones : les défis et opportunités

À partir de son expérience professionnelle en tant que consultant, la conférence propose de dresser un portrait détaillé entourant le système de gouvernance et les relations intergouvernementales entre l’État et les communautés autochtones. Dans un format interactif, nous proposons d’exposer aux participants les principaux défis et les diverses opportunités qui caractérisent les rapports « Gouvernements/Autochtones ».
Denis Leblanc, conférencier

14 h 15-15 h 45 : Ressources naturelles et bioéconomie : quelles perspectives futures pour le Canada et le Nouveau-Brunswick ?

Les ressources naturelles est l’un des secteurs clé de l’économie canadienne et du Nouveau-Brunswick. Cependant, il fait face à des incertitudes liées au prix du pétrole et à l’environnement politique international. Notamment, le nouveau président des États-Unis Donald Trump promet de renégocier l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA). Quelles solutions sont appropriées pour permettre la soutenabilité de ce secteur en tant qu’un moteur de l’économie canadienne et du Nouveau-Brunswick à long-terme ?

Président de séance : Didier Tatoutchoup, Université de Moncton

Pierre-Olivier Pineau, HEC Montréal

Pierre-Marcel Desjardins, Université de Moncton

Thomas Raffy, Conseil économique du Nouveau-Brunswick

15 h 45- 16 h : Goûter

16 h-17 h 30 : La lutte contre la pauvreté au Nouveau-Brunswick


L’objectif de cette table ronde est de faire avancer la réflexion collective sur différents enjeux reliés à la pauvreté au Nouveau-Brunswick. La discussion sera centrée sur les questions suivantes : Que fait le gouvernement du Nouveau-Brunswick pour lutter contre la pauvreté? Qui sont les personnes en situation de pauvreté? Quelles sont leurs réalités? Que peuvent faire les élus pour réduire la pauvreté dans la province?

Président de séance : Gabriel Arsenault

La lutte pour un salaire minimum décent au Nouveau-Brunswick
Chantal Landry, Front commun pour la justice sociale du Nouveau-Brunswick

A venir
Soeur Auréa Cormier, militante pour la justice sociale, professeure retraitée de l’Université de Moncton

La pauvreté des femmes et le rapport aux politiques sociales
Lise Savoie, Université de Moncton

Portrait et déterminants de la sécurité alimentaire des francophones au Canada atlantique
Dominique Pépin-Filion, Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques

Deux plans d'action de lutte contre la pauvreté en perspective
Luc Thériault, University of New Brunswick

19 h : Repas en ville

2 mai

9 h–10 h 30 : Immigration multiscalaire et diversité des acteurs
Atelier Voies vers la prospérité

L’immigration est un processus à bien des égards « multiscalaire » : au-delà des politiques nationales, les acteurs de l’immigration sont pluriels et interviennent à tous les niveaux : de l’État fédéral aux communautés, en passant par les municipalités ou les provinces. Ce faisant, les collaborations deviennent vite indispensables dans la réussite de l’accueil des nouveaux arrivants en particulier au sein des milieux minoritaires. Cet atelier visera à mieux comprendre les dynamiques multiniveaux qui caractérisent les politiques migratoires et les enjeux qui se posent notamment aux communautés francophones en situation minoritaire s’agissant de l’accueil des nouveaux arrivants.

Président de séance : Irving Lewis, RDÉE Canada

Les provinces et la fédéralisation de l’immigration
Mireille Paquet, Université Concordia

Immigration, municipalités et communautés francophones : Similitudes et enjeux d’espaces politiques mal identifiés (EPMI)
Aude-Claire Fourot, Simon Fraser University

La gouvernance communautaire en immigration francophone : un leadership collaboratif
Yasmina Kotevski, Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada

10 h 30-10 h 45 : Pause

10 h 45-12 h 15 : Emploi, vie familiale et milieu scolaire : les enjeux très concrets de l’accueil du nouvel arrivant


Atelier Voies vers la prospérité

Au-delà de l’immigration comme politique publique, il convient de bien comprendre les défis et les enjeux, toujours très singuliers, qui entourent la rencontre entre un immigrant et son nouveau milieu de vie. L’emploi et l’entreprenariat, s’il se situe au cœur des préoccupations des communautés d’accueil locales comme des nouveaux arrivants n’est pas tout. L’école, la famille, le bien-être des plus proches comptent bien sûr beaucoup dans l’intégration réussie, et en retour cette installation ne sera pas sans conséquences sur les dynamiques familiales et identitaires. Comment réussir cette rencontre entre communauté d’accueil et nouvel arrivant dans son lieu de vie? C’est cette question que tenteront d’éclairer les intervenants de ce panel.

Présidence de séance : à venir

Défis d’employabilité des immigrants récents dans les communautés francophones et acadienne et perspectives prometteuses de l’entrepreneuriat international
Irving Lewis, Réseau de développement économique et d’employabilité Canada

Les défis du père immigrant africain francophone d’origine subsaharienne dans son environnement : Le cas de Toronto
Yolande Dweme Mbukuny Pitta, Université de Toronto

Projet LIENS et la petite enfance
Bonnie Gallant, Réseau de développement économique et d’employabilité Île-du-Prince-Édouard

12 h 15-13 h 15 : Dîner

13 h 15-14 h 15 : Prendre toute sa place. La reconnaissance locale de la diversité


Les dispositifs publics, les institutions, les politiques d’aménagement du territoire ont une importance décisive dans la manière dont les communautés locales intégreront les « diverses diversités ». Quid de la reconnaissance de ces identités, cultures, cultes multiples? Cet atelier questionnera les réalités d’une telle reconnaissance, notamment à travers les aménagements et adaptations des lieux locaux mais aussi la mise sur pied de services d’accueil ou de réseaux en immigration.

Présidente de séance : Corina Crainic, Institut d’études acadiennes, Université de Moncton

Savoir faire sa place dans la mort. Explorations de quelques terrains de recherche
Chedly Belkhodja, Université Concordia

Intégration des immigrants à Halifax : une approche coopérative
Emmanuel Nahimana

14 h 15-15 h 45 : Accueillir localement les immigrants : au cœur du multiculturalisme et du bilinguisme canadien

Cet atelier vise à mettre en perspective diverses réalités de l’accueil des immigrants « ici » : leur recrutement, leur installation en questionnant notamment l’implication des pouvoirs et des intervenants locaux dans les politiques de reconnaissance de la diversité : accueil des immigrants, promotion de la diversité etc… Nous nous intéresserons plus particulièrement aux immigrants francophones qui s’installent dans la région. Comment intégrer localement les problématiques liées à la diversité culturelle (reconnaissance, représentation, aide,…)? Comment une communauté locale utilise, au quotidien, la diversité culturelle comme facteur de dynamisme social, culturel, économique? Quels défis entourent, à l’inverse, le multiculturalisme dans des régions moins marquées que les grands centres, par la diversité culturelle?

Président de séance : Pierre-Marcel Desjardins, Université de Moncton

Le leadership de la province du Nouveau-Brunswick en matière d'immigration francophone
Marie-Josée Groulx, Province du Nouveau-Brunswick

Pratiques prometteuses pour l’engagement des secteurs hors établissement dans les activités des PLI – Le cas du Partenariat local en matière d’immigration du Grand Moncton
Angelique Reddy Kalala, Ville de Moncton

Vers une francophonie multiple
Maha Imazitene, Centre d’accueil et d’accompagnement francophone des immigrants du Sud-est du Nouveau-Brunswick

15 h 45-16 h : Goûter

16 h-16 h 30 : Clôture des Printemps

17 h-18 h 30 : Réunion du comité permanent en immigration francophone de Voies vers la prospérité
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19447
Récital de l’étudiant Xavier Richard
Le Département de musique de l’Université de Moncton invite la communauté à assister au récital de fin de baccalauréat du guitariste Xavier Richard, le jeudi 27 avril, à 19 h, à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-arts du campus de Moncton.

Des oeuvres de Sor, Tárrega et Brouwer sont au programme.

L’entrée est libre.

Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19435
Agrandir l'image
Monique Richard
Le Choeur Beauséjour et la chorale Fallabella unissent leurs voix
Le Choeur Beauséjour, sous la direction de la professeure Monique Richard, et la chorale Fallabella de Caraquet, sous la direction d'Isabelle Thériault, uniront leurs voix lors du spectacle Filles du vent et d’Acadie, qui se déroulera le dimanche 30 avril à 14 h à l'église Central United (150, rue Queen) de Moncton.

Chaque chorale présentera des pièces choisies de leur répertoire respectif, accompagnées de musiciens chevronnés. Les 70 voix s’uniront ensuite pour chanter une sélection des plus belles œuvres puisées de leurs répertoires.

Les billets, au coût de 15 $, sont disponibles auprès des choristes, à la Librairie Acadienne du campus de Moncton ainsi qu’à l’entrée de l’église avant le spectacle.
Adresse Web de la nouvelle : http://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=19437
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.