Campus de Shippagan

Découvrez un campus invitant et dynamique!

 
 
Moncton

 

 

Nouvelles du campus

 
Un système d'authentification biométrique vocale compétitif développé à l’UMCS, présenté à la compétition internationale ASVspoof 2021
Un système d'authentification biométrique vocale compétitif développé à l’UMCS, présenté à la compétition internationale ASVspoof 2021
Jeudi 14 Octobre 2021

L’équipe du Laboratoire LARIHS de l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), était très fière des performances du système d’identification des usurpations d’identité effectuées au moyen de fausses empreintes vocales. Ce système a fait très bonne figure à l’échelle internationale dans le cadre de la compétition ASVspoof 2021 qui s’est déroulée le 16 septembre dernier. La compétition consiste à proposer un système d’authentification qui soit robuste aux impostures et qui présente le taux de succès d’identification des personnes non usurpées le plus élevé possible. Construit autour d’un algorithme d’intelligence artificielle inédit basé sur des réseaux d’apprentissage profond, le système LARIHS-ASSERT en fournissant un module conjoint anti-usurpation et de détection d'attaque a amélioré de 5.3% les performances des systèmes de l’état de l’art. Il est important de rappeler que lors du défi ASVspoof 2021 l’évaluation des systèmes en compétition se fait en aveugle sur des données aléatoires fournies par le Comté organisateur de la compétition qui effectue le classement de ces systèmes. Les équipes ayant conçu les systèmes jugés méritants sont invitées à publier un article scientifique décrivant la méthodologie adoptée. L’article décrivant le système de l’UMCS est intitulé : ‘’LARIHS ASSERT Reassessment for Logical Access ASVspoof 2021 Challenge’’, Automatic Speaker Verification and Spoofing Countermeasures Challenge, pp. 94-99, September 2021.

Lire la suite
Rappel : Midi-conférence pour la Journée des ombuds 2021
Rappel : Midi-conférence pour la Journée des ombuds 2021
Mardi 12 Octobre 2021

Dans le cadre de la Journée des ombuds 2021, Lise Frigault, l'ombud de l'Université de Moncton, vous invite à un midi-conférence le 14 octobre prochain. La conférence aura comme thème « Explorer toutes les options pour résoudre ensemble les différends » et se déroulera sur la plateforme Zoom de 12h à 14h (heure de l’Atlantique). Quatre conférencières invitées et conférenciers invités seront à l’honneur : Pierre Champoux, ombudsman de Radio-Canada, Martine Conway, ombudsman de l’Université d'Ottawa, Nadine Mailloux ombudsman de la Ville de Montréal et Présidente du Forum canadien des ombudsmans, et Charles Murray ombud de la province du Nouveau-Brunswick. Co-animée par Madame Frigault et Julie Boncompain, Protectrice des droits à la Polytechnique Montréal, la conférence se fera sous la forme d’une discussion au sujet du rôle et des responsabilités des ombuds ou ombudsmans, des services rendus par les bureaux d'ombud et de la valeur ajoutée pour les organisations de mettre en place un bureau d'ombud. L’Université de Moncton est la première au Canada à organiser une telle rencontre en français pour la Journée des ombuds. Cliquez ici pour vous inscrire. Cliquez ici pour les biographies complètes des conférencières et conférenciers.  Bienvenue à toutes et à tous ! 

Lire la suite
Publication de Nicolas Landry dans la revue <i>Newfoundland and Labrador Studies</i>
Publication de Nicolas Landry dans la revue Newfoundland and Labrador Studies
Mardi 05 Octobre 2021

Le professeur d’histoire retraité de l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), Nicolas Landry, vient tout juste de publier un article dans la revue universitaire Newfoundland and Labrador Studies. Cette étude réalisée dans le cadre d’un projet de recherche portant sur l’histoire militaire du Canada Atlantique est sous la supervision du professeur Gregory Kennedy de l’Université de Moncton, campus de Moncton (UMCM), également directeur de l’Institut d’études acadiennes. Le texte porte sur l’histoire de la course et des corsaires français à Terre-Neuve à la fin du XVIIe siècle. Les résultats de cette recherche permettent entre autres de mesurer l’activité corsaire de manière quantitative, mais également de constater qu’il existait alors des tensions entre les corsaires et l’administration coloniale de Plaisance. Surtout lorsque venait le temps de prononcer les jugements sur l’attribution des profits, découlant de ces prises de navires anglais. Les recherches du professeur Landry couvrent également l’activité corsaire française s’étant déroulé à partir de la rivière Saint-Jean, de Port-Royal et de l’ile Royale.

Lire la suite