Campus de Shippagan

Découvrez un campus invitant et dynamique!

 
 
Moncton

 

 

Nouvelles du campus

 
44<sup>e</sup> collation des grades à l’UMCS : Léopold L. Foulem et Renée Blanchar honorés
44e collation des grades à l’UMCS : Léopold L. Foulem et Renée Blanchar honorés
Vendredi 20 Mai 2022

L’Université de Moncton a décerné 96 diplômes et certificats, deux doctorats honorifiques, deux éméritats et deux prix d’excellence lors de la 44e cérémonie de collation des grades tenue au pavillon sportif Armand-Caron le vendredi 20 mai. Exceptionnellement cette année, deux cérémonies avaient lieu afin d’accueillir les diplômées et diplômés des cohortes 2020, 2021 et 2022. Lors des cérémonies, Léopold L. Foulem a reçu un doctorat honoris causa en arts visuels. Originaire de Caraquet, M. Foulem fait carrière comme artiste céramiste depuis plus de 50 ans. Il compte à son actif près de 60 expositions solos et plus de 225 expositions de groupe, dont plusieurs d’envergure internationale. Un doctorat honoris causa en arts a été remis à la cinéaste acadienne Renée Blanchar. Figure de proue dans l’univers du cinéma acadien et en ce qui a trait à la place des femmes à la télévision et au cinéma, elle bâtit, depuis plus de trois décennies, une œuvre engagée à la fois audacieuse et divertissante. Louise Beaulieu, professeure en linguistique à la retraite, et Diane Saucier, professeure de biologie à la retraite également, ont été élevées au rang de professeur émérite. L’éméritat est décerné à une professeure, un professeur, une chercheuse ou un chercheur au moment de sa retraite. Les dossiers retenus démontrent l’excellence en enseignement et en recherche ainsi qu’en services à la collectivité, la création ou le développement. Yahia Djaoued, professeur de chimie à l’UMCS, a reçu le prix d’excellence en encadrement, alors que Stéphane Laulan, professeur de physique à l’UMCS également, s’est vu décerner le prix d’excellence en enseignement. Ces prix sont accordés annuellement à des membres du corps professoral de l’un des trois campus et visent à reconnaitre les contributions exceptionnelles en enseignement ou en encadrement et à faire connaitre à la communauté l’importance que l’Université accorde à la qualité de l’expérience académique. Les diplômes et certificats ont été remis dans les programmes suivants : maitrise en science infirmière, baccalauréat en science infirmière, baccalauréat en gestion de l’information, baccalauréat appliqué en technologie, information et leadership, baccalauréat d’études individualisées, baccalauréat ès arts multidisciplinaire, baccalauréat en administration des affaires (marketing), baccalauréat en administration des affaires (comptabilité) – régime coopératif, baccalauréat en travail social, baccalauréat ès arts – baccalauréat en éducation (primaire), baccalauréat en développement durable et zone côtière, diplôme en administration des affaires, diplôme préparatoire aux sciences de la santé, certificat en management et certificat en gestion des ressources humaines. Le campus de Shippagan a également décerné des attestations d’excellence académique à deux diplômés ayant atteint des moyennes élevées, soit Brandon Comeau (diplôme préparatoire aux sciences de la santé) et Kathyanne Prince (baccalauréat en science infirmière). Treize certificats de mérite académique ont été remis à des finissantes et finissants qui ont maintenu une moyenne égale ou supérieure à 4,0. Les récipiendaires sont Francis Basque (diplôme préparatoire aux sciences de la santé – DSS), Audrée Luce Blanchard (DSS), Brandon Comeau (DSS), Clément DeGrâce (DSS), Simon-Olivier Friolet (DSS), Julie Gallien (DSS), Naomie Lacroix (DSS), Kamille Landry (DSS), Armant Brunel Meli Joussi (baccalauréat appliqué en technologie, information et leadership), Jean-Éric Power (DSS), Kathyanne Prince (baccalauréat en science infirmière), Marie-Pier Haché (baccalauréat en travail social) et Alisson Haché-Chiasson (baccalauréat en travail social). Quelques autres diplômées et diplômés du campus de Moncton qui ont fait une partie de leurs études au campus de Shippagan ont été inclus aux cérémonies en raison de leur sentiment d’appartenance au campus et à la région qui les a vus grandir. Esma Moknache, diplômée en administration des affaires, était la porte-parole de ses pairs. Les hymnes nationaux ainsi que la chanson thème de l’Université ont été interprétés par Joannie Benoit, auteure-compositrice-interprète. Demi-finaliste au Festival international de la chanson de Granby et gagnante du prix du public et de la catégorie interprète au Gala de la chanson de Caraquet en 2010, c’est en 2012 que le grand public a découvert Joannie Benoit lors de sa participation à l’aventure de Star Académie.  

Lire la suite
Venir du Cameroun pour obtenir un baccalauréat à l’UMCS
Venir du Cameroun pour obtenir un baccalauréat à l’UMCS
Vendredi 20 Mai 2022

Gregory Franck Tatou Tchego, originaire du Cameroun, est nouvellement diplômé du programme de baccalauréat appliqué en technologie, information et leadership (BTIL) de l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS). Diplômé en informatique, option réseau et sécurité informatique, de l’Institut universitaire de la Côte, au Cameroun, Gregory avait la possibilité de poursuivre ses études en France, en Allemagne ou au Canada. Il cherchait une formation avec plusieurs champs de compétences et son choix s’est arrêté sur le BTIL offert à l’UMCS, un programme qui traite de comportement organisationnel, des relations du travail, d’information corporative, de veille stratégique et bien plus encore. Avec le soutien de sa famille, il arrive au Canada en 2019, plus précisément à Shippagan. Après quatre années d’efforts, il reçoit aujourd’hui son diplôme avec fierté et occupe déjà un emploi à l’UMCS à titre d’agent à l’accueil et à l’intégration des étudiants internationaux. « J’ai particulièrement apprécié mon séjour au campus de Shippagan et je suis heureux d’occuper un poste qui me permet d’agir comme mentor pour les nouvelles étudiantes et nouveaux étudiants internationaux. Je me suis rapidement adapté à cette belle région et je tiens à souligner l’ouverture d’esprit, la qualité d’enseignement et la volonté de soutenir les autres, toutes des qualités qui animent les gens de la communauté universitaire et de la région de Shippagan. C’est très touchant pour une personne qui vient d’ailleurs. J’ai surtout apprécié la grande accessibilité des professeures et professeurs et d’échanger avec elles et eux sur les contenus de cours, mais aussi sur d’autres sujets de la vie en général », affirme Gregory. L’ainé d’une famille de quatre enfants aimerait bien demeurer dans la Péninsule acadienne et poursuivre son emploi à l’UMCS. « Je me plais ici, même si parfois je trouve l’hiver un peu long et difficile. Je me souviens qu’à ma première neige, j’ai appelé ma mère pour lui décrire cette première expérience, mais après plusieurs mois de froid intense et de neige, j’ai déchanté un peu, comme les gens d’ici je présume », ajoute-t-il avec le sourire qu’on lui connait. Gregory a vécu ses études postsecondaires en temps de pandémie loin des siens, mais insiste sur le fait qu’il a su profiter quand même de cette expérience qui s’est transformée en une nouvelle façon d’apprendre. « Je sais maintenant que je peux aller chercher d’autres connaissances en faisant des études à distance. L’important est de bien s’organiser et de se discipliner à rester concentré pour atteindre ses objectifs », confirme-t-il. Pour la suite des choses, Gregory rêve de voyager et découvrir d’autres régions de son pays d’accueil en plus de retourner voir sa famille au Cameroun à l’occasion. « Si j’ai un conseil à donner aux personnes de l’international qui songent à venir étudier au Canada, ce serait d’apprendre à bien tenir un budget, à bien planifier ses études et à ne pas hésiter à faire appel aux différents services disponibles. Pour ma part, j’ai grandement bénéficié de l’aide de plusieurs personnes clés, dont les membres de l’équipe du Comité d’intégration et d’établissement des nouveaux arrivants dans la Péninsule acadienne (CAIENA) et des services de l’UMCS, » ajoute Gregory. Nous souhaitons tout le succès possible à Gregory maintenant qu’il a son diplôme en poche et nous sommes convaincus qu’il apportera une contribution à la hauteur de ses compétences et de sa belle personnalité à sa région d’accueil, la Péninsule acadienne.        

Lire la suite
Catherine Breau veut faire une différence dans la vie des gens
Catherine Breau veut faire une différence dans la vie des gens
Vendredi 20 Mai 2022

Catherine Breau, originaire de Tracadie-Sheila et aujourd’hui diplômée du baccalauréat en science infirmière de l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), rêve de devenir infirmière depuis sa tendre enfance. « Depuis que j’étais toute petite, j’ai toujours aimé aider les gens à se sentir mieux et j’aime le sentiment d’avoir fait une différence dans leurs vies », assure Catherine. Elle compte demeurer dans sa région et espère obtenir un poste à temps plein à l’Hôpital de Tracadie. « Mon rêve le plus grand serait de travailler dans un système de santé où il ne manque pas de professionnels de la santé afin de prodiguer les meilleurs soins pour toutes et tous », affirme Catherine. Aujourd’hui, Catherine tient fièrement son diplôme en main et elle est d’autant plus fière de le recevoir en même temps que Zoé, sa sœur cadette, qui a choisi la même profession. « C’est particulièrement émouvant de partager ce moment avec ma sœur ainsi que ma mère et ma grand-mère qui travaillent également dans le milieu des soins à titre de préposée aux soins et propriétaire d’un établissement de soins de longue durée pour les personnes âgées », a-t-elle évoqué. Pour Catherine, ses quatre années d’études n’ont pas toujours été faciles, particulièrement en temps de pandémie. « C’était difficile de rester concentrée durant mes cours à distance. Parfois, la motivation pour étudier ou pour faire mes devoirs n’y était pas. Mais je retiendrai toujours l’esprit de famille, en présentiel et même à distance, qu’on retrouve au Secteur science infirmière de l’UMCS, site de Bathurst. Les professeures, les chargées d’enseignement clinique et les secrétaires du secteur sont demeurées accessibles et je me suis sentie appuyée tout au long de mon parcours », constate Catherine. Catherine et sa sœur Zoé ont choisi de faire la première année de leur baccalauréat au campus de Shippagan pour ensuite poursuivre au site de Bathurst. Elles ont vraiment apprécié la vie en résidence étudiante et su profiter pleinement des activités qui y étaient offertes.  

Lire la suite