Vol. 48, no 29
12 avril 2018
Donald J. Savoie recevra un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa
Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en administration publique et gouvernance (niveau 1) et professeur au Département d’administration publique de l’Université de Moncton, Donald J. Savoie recevra un doctorat honorifique de l’Université d’Ottawa, en Ontario, à l’occasion de la collation des grades de la Faculté des sciences sociales de l’établissement, qui aura lieu le lundi 11 juin 2018 à 14 h 30.

Dans sa lettre d’invitation à M. Savoie, le recteur et vice-chancelier de l’Université d’Ottawa, Jacques Frémont, a déclaré : « Vous êtes l’exemple même du chercheur universitaire qui met à profit son savoir en tant que conseiller auprès de nos institutions publiques, contribuant ainsi par vos analyses à améliorer la gouvernance de divers paliers de gouvernement. Ce cheminement de carrière tout à fait original entre université et politiques publiques ne manquera pas d’inspirer nos finissantes et finissants […] Auteur prolifique, vous avez publié dans les deux langues officielles. Vos guides pratiques à l’intention des cadres, présents ou futurs, les aident à mieux comprendre les principes d’une saine administration publique […] Enfin, vos efforts pour encourager le développement régional ont fait la fierté de votre région, l’Acadie. »

Donald J. Savoie est l’auteur d’une quarantaine de livres dont : Se débrouiller par ses propres moyens : le développement économique dans les Maritimes; Breaking the Bargain: Public Servants, Ministers, and Parliament; Governing from the Centre: The Concentration of Power in Canadian Politics; Thatcher, Reagan, Mulroney: In Search of a New Bureaucracy; et What Is Government Good At? A Canadian Answer pour lequel M. Savoie a remporté le Prix Donner, décerné à l’auteur de l’ouvrage le plus remarquable et le plus novateur sur les politiques publiques au Canada. Le Prix littéraire du Nouveau-Brunswick dans la catégorie de l’ouvrage non romanesque lui a été remis par la Fédération des écrivains du Nouveau-Brunswick pour ce même ouvrage. De plus, ses articles ont été publiés dans les principales revues de science politique, d’administration publique et de politique publique sur les scènes nationale et internationale.

M. Savoie a remporté divers prix et distinctions de prestige. Il a entre autres été lauréat du prix Killam en sciences sociales (2015), du prix de recherche Trudeau (2004) et du Sun Life Public Service Citation Award (2004). Il a été finaliste pour la Médaille d’or du Conseil de recherches en sciences humaines (2003), est titulaire de la Médaille d’or Vanier (1999) de l’Institut d’administration publique du Canada, a été fait Officier de l’Ordre du Canada (1993), membre de l’Ordre du Nouveau-Brunswick (2011) et s’est vu décerner un doctorat honorifique par sept universités canadiennes et un doctorat ès lettres d’Oxford University (2000) sur recommandation d’un comité international indépendant composé d’éminents universitaires. Oxford n’en a décerné que 219 entre 1923 et 2017.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20628
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite : Rodney Ouellette, docteur; et Jacques Paul Couturier, recteur et vice-chancelier par intérim.
Un généreux don du Dr Rodney Ouellette à l’Université de Moncton permet la création du Fonds de bourses Dr-Rodney-Ouellette/FAÉUNB
La générosité du Dr Rodney Ouellette permet la création du Fonds de bourses Dr-Rodney-Ouellette/FAÉUNB (Fonds d’accès aux études universitaires du Nouveau-Brunswick). La Bourse Dr-Rodney-Ouellette/FAÉUNB est offerte à des étudiantes canadiennes ou résidentes permanentes du Canada (immigrantes reçues) et à des étudiants canadiens ou résidents permanents du Canada (immigrants reçus) qui présentent un excellent dossier universitaire et qui sont inscrites et inscrits à temps complet à l’Université de Moncton, campus de Moncton, au programme de baccalauréat en biochimie. Les étudiantes et étudiants doivent résider au Nouveau-Brunswick au moment de l’attribution de la bourse.

Cet appui financier inestimable du Dr Rodney Ouellette apportera un grand soutien à ces jeunes talentueux et engagés qui bâtissent notre société de demain.

Un tel engagement philanthropique contribue de façon importante à l’enrichissement de l’expérience étudiante.

Pour faire un don à l’Université de Moncton ou obtenir des renseignements à ce sujet, veuillez communiquer avec le bureau du Développement philanthropique en téléphonant au 506-858-4130 ou au 1-888-362-1144, en envoyant un courriel à l’adresse developpement@umoncton.ca ou en visitant le site Web de la campagne de financement Évolution.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20640
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite : Mackenzi Smith et Emilie Gaudet, étudiantes; Suzanne Drapeau-McNally, docteure; Michael Cantwell, directeur du développement philanthropique et de la Campagne de financement Évolution.
Deux étudiantes de l’Université de Moncton, campus de Moncton, obtiennent la Bourse de la famille de Docteure-Suzanne-Drapeau-McNally-et-Juge-Stephen-McNally/FAÉUNB
La Bourse de la famille de Docteure-Suzanne-Drapeau-McNally-et-Juge-Stephen-McNally/FAÉUNB a généreusement été remise à deux étudiantes de l’Université de Moncton, campus de Moncton.

Emilie Gaudet, inscrite au programme de baccalauréat en administration (majeure en géographie) de la Faculté d’administration, et Mackenzi Smith, inscrite au programme préparatoire aux sciences de la santé (D.S.S.) de la Faculté des sciences, obtiennent cette bourse d’une valeur de 700 $.

La Bourse de la famille de Docteure-Suzanne-Drapeau-McNally-et-Juge-Stephen-McNally/FAÉUNB est une bourse d’accueil offerte à des diplômées et diplômés de l’école L’Odyssée inscrites et inscrits à l’Université de Moncton, campus de Moncton, qui font preuve de leadership dans la vie étudiante ou sportive et qui présentent un bon dossier universitaire.

Félicitations aux boursières et boursiers et merci aux donatrices et aux donateurs qui apportent un grand soutien à ces jeunes qui bâtissent notre société de demain.

Pour faire un don à l’Université de Moncton ou obtenir des renseignements à ce sujet, veuillez communiquer avec le bureau du Développement philanthropique en téléphonant au 506-858-4130 ou au 1-888-362-1144, en envoyant un courriel à l’adresse developpement@umoncton.ca ou en visitant le site Web de la campagne de financement Évolution.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20639
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite : Chantal Cadieux, fille de Jean et Françoise Cadieux, et Myriam Plantin, étudiante.
Myriam Plantin de la Faculté d’administration de l’Université de Moncton obtient la Bourse Jean-et-Françoise-Cadieux
Myriam Plantin, inscrite au programme de baccalauréat en administration des affaires (comptabilité) — régime coopératif de la Faculté d’administration de l’Université de Moncton, reçoit la Bourse Jean-et-Françoise-Cadieux d’une valeur de 1000 $. La bourse lui a été remise lors du Banquet annuel de la Faculté d’administration, qui a eu lieu le 27 janvier dernier.

La Bourse Jean-et-Françoise-Cadieux de mérite para-académique est offerte à des étudiantes inscrites et étudiants inscrits à un des programmes de la Faculté d’administration du campus de Moncton de l’Université de Moncton.

Félicitations et bon succès à la boursière, Myriam Plantin, et merci à toutes les donatrices et à tous les donateurs qui soutiennent les étudiantes et étudiants dans leurs études universitaires.

Pour faire un don à l’Université de Moncton ou obtenir des renseignements à ce sujet, veuillez communiquer avec le bureau du Développement philanthropique en téléphonant au 506-858-4130 ou au 1-888-362-1144, en envoyant un courriel à l’adresse developpement@umoncton.ca ou en visitant le site Web de la campagne de financement Évolution.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20638
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite : maître Jim Cunningham, avocat chez Tripp Business Law, à Moncton; Fernand de Varennes, doyen de la Faculté de droit; et Pierre-Luc Michaud, récipiendaire du prix.
Prix Tripp Business Law
L’étudiant Pierre-Luc Michaud, de Dieppe, a remporté le Prix Tripp Business Law pour l’année universitaire 2016-2017. Ce prix est attribué par le cabinet Tripp Business Law à l’étudiante ou l’étudiant qui obtient la note la plus élevée dans le cours Valeurs mobilières.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20634
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, assis : Marie-Pier Cyr, de Dieppe, 2e année, bourse de mérite; Gabrielle Rouleau, d’Edmundston, 1re année, bourse de recrutement; Marie-Hélène Chapdelaine Gauvin, de Paquetville, 1re année, bourse de recrutement; Mylène Hendriks, de Saint-Jacques, 1re année, bourse de recrutement; Marie-Ève Dubé, d’Edmundston, 1re année, bourse de recrutement; François Pelletier, de Dalhousie, 1re année, bourse de recrutement; et Shanel Melanson, de Petit-Rocher Nord, 1re année, bourse de recrutement. Debout, de gauche à droite : Fernand de Varennes, doyen de la Faculté de droit; Jason Godin, de Maisonnette, 2e année, bourse de mérite; Julie-Michèle Lee, d’Edmundston, 1re année, bourse de recrutement; Jean-Michel Ouellette, de Grand-Sault, 3e année, bourse de mérite; Sarah Kanhai, de Saint-André, 3e année, bourse de mérite; Marie-Pier Comeau, de Tracadie-Sheila, 3e année, bourse de mérite; Nicolette Belliveau, de Moncton, 1re année, bourse de recrutement; Carolyne Albert, de Grand-Sault, 1re année, bourse de recrutement; Julie Daigle, de Moncton, 2e année, bourse de mérite; Amélie-Michelle Frenette, de Tracadie-Sheila, 2e année, bourse de mérite; et maître Ivan Robichaud, représentant de la Fondation pour l’avancement du droit au Nouveau-Brunswick. Étaient absentes lors de la prise de photo : Marie-Pier Clavet, de Beresford, 1re année, bourse de recrutement; et Julie Poitras, de Dieppe, 3e année, bourse de mérite.
Bourses de la Fondation pour l’avancement du droit au Nouveau-Brunswick
La Fondation pour l’avancement du droit au Nouveau-Brunswick a offert des bourses de mérite et de recrutement d’une valeur de 62 000 $ à des étudiantes et étudiants de la Faculté de droit de l’Université de Moncton.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20635
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, assis : Katherine Wang, de l’Alberta, 2e année au programme J.D.-M.E.E., bourse de mérite; Viviane Tremblay, du Québec, 2e année, bourse de mérite; Rachael Yaworski, de l’Ontario, 3e année, bourse de mérite; Martine Laurencelle, de Winnipeg, 1re année, bourse de recrutement; et Colin-Philippe Belliveau-Simard, de l’Alberta, 1re année, bourse de recrutement. Debout, de gauche à droite : Fernand de Varennes, doyen de la Faculté de droit; Émanuelle Dupuis, de l’Ontario, 2e année, bourse de mérite; Romain Muhire, du Québec, 3e année, bourse de mérite; Britny Viel, de l’Ontario, 1re année, bourse de recrutement; Christian Samson, de la Nouvelle-Écosse, 1re année, bourse de recrutement; Annie LeBlanc, gestionnaire régionale, Services financiers, région de l’Atlantique, ministère du Patrimoine canadien. Étaient absents lors de la prise de photo : Stéphanie Cloutier, de l’Ontario, 1re année, bourse de recrutement; Chloé Freynet-Gagné, du Manitoba, 2e année, bourse de mérite; et Alexandre Robichaud, 1re année, bourse de recrutement.
Bourses du ministère du Patrimoine canadien
Le ministère du Patrimoine canadien a offert des bourses de mérite et de recrutement d’une valeur de près de 40 000 $ à 12 étudiantes et étudiants de la Faculté de droit de l’Université de Moncton.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20636
Viktor R. Khalack est l’auteur d’un article qui paraîtra bientôt dans la revue Monthly Notices of the Royal Astronomical Society
Viktor R. Khalack, professeur au Département de physique et d’astronomie de l’Université de Moncton, campus de Moncton, a rédigé l’article Project VeSElkA : Search for vertical stratification of element abundances in HD157087 (traduction : Projet VeSElkA : Recherche de stratification verticale d’abondance des éléments chimiques dans HD157087), qui paraîtra bientôt dans la revue scientifique Monthly Notices of the Royal Astronomical Society (éditeur : Oxford University Press).

L’article reporte pour la première fois les preuves que HD157087 est un système stellaire triple avec deux étoiles chimiquement particulaires. Cette nouvelle a également été présentée sur réunion internationale d’European Southern Observatory, à Munich.

Résumé
Les nouveaux spectres de HD157087 obtenus récemment avec ESPaDOnS au CFHT sont analysés pour vérifier la nature de cet objet. Les paramètres stellaires fondamentaux Teff = 8882K, log (g) = 3,57 ont été obtenus pour HD157087 à partir de l’analyse de neuf profils de raies de Balmer dans deux spectres disponibles. La comparaison des résultats de l’analyse d’abondance avec les données précédemment publiées montre une variabilité de l’abondance moyenne avec le temps pour certaines espèces chimiques, alors que l’abondance des autres éléments reste presque la même. L’analyse de l’abondance révèle également une augmentation importante de l’abondance vers les couches profondes de l’atmosphère pour C, S, Ca, Sc, V, Cr, Mn, Co, Ni et Zr. Avec la détection des abondances élevées de Ca et de Sc, ces données contredisent la classification de HD157087 comme étoile Am marginale. L’analyse des mesures disponibles de la vitesse radiale mène à la détection de variations périodiques longues et courtes. Les longues variations périodiques soutiennent l’idée que HD157087 est un système binaire astrométrique avec une période de rotation orbitale supérieure à six ans. La présence des variations courtes périodiques de la vitesse radiale ainsi que la détection de la variation temporelle de l’abondance moyenne suggèrent que HD157087 peut être un système triple, où un système binaire tourne autour d’une troisième étoile. Dans ce cas, ce système binaire peut être constitué des étoiles Am et A (ou Ap avec un champ magnétique faible), qui possèdent des températures effectives et des gravités similaires, mais des abondances différentes des éléments chimiques.

L'article de M. Khalack est disponible en ligne.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20629
Agrandir l'image
Isabelle Kirouac-Massicotte
La chercheuse Isabelle Kirouac-Massicotte reçoit une bourse postdoctorale et lance un ouvrage collectif
Isabelle Kirouac-Massicotte, chercheuse postdoctorale à l’Institut d’études acadiennes de l’Université de Moncton, vient tout juste de recevoir une bourse postdoctorale du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Cette bourse, d’un montant de 40 500 $ par année pour deux ans, lui a été attribuée pour financer la suite de son projet de recherche amorcé à l’Université de Moncton sur le trash littéraire comme esthétique de la minorisation en littérature acadienne.

Ce financement lui permettra également d’approfondir son étude du trash dans les autres corpus francophones du Canada (franco-ontarien, québécois, franco-ouestien et autochtone) dans une visée comparatiste.

Mme Kirouac-Massicotte a également publié un ouvrage collectif en collaboration avec Mathieu Simard, doctorant en lettres françaises à l’Université d’Ottawa, et Ariane Brun del Re, doctorante au Département de français de l’Université d’Ottawa, intitulé L’espace-temps dans les littératures périphériques du Canada.

Résumé
Dans les littératures francophones du Canada, l’espace — que ce soit la ville, la campagne, la banlieue, la forêt, le Nord — a été depuis longtemps étudié et le temps a lui aussi récemment été traité. En revanche, alors que les travaux de Mikhaïl Bakhtine montrent combien l’espace et le temps sont interdépendants, les rapports que les dimensions spatiale et temporelle entretiennent entre elles restent négligés. Les études réunies dans ce collectif visent à combler cette lacune en analysant la représentation de l’espace-temps dans les littératures périphériques du Canada, c’est-à-dire au sein d’œuvres franco-canadiennes qui sont spatialement minoritaires, mais qui répondent aussi, y compris au Québec, à des pratiques d’écriture plus marginales, comme c’est le cas de la science-fiction ainsi que des littératures lesbienne et autochtone.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20651
Agrandir l'image
Julien Bois
Julien Bois de l’Université de Pau sera conférencier à l’Université de Moncton
En partenariat avec la Faculté des études supérieures et la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires, l’École de kinésiologie et de loisir de l’Université de Moncton et le groupe de recherche Momenta accueilleront Julien Bois, professeur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), en France. Cette présentation ouverte au public aura lieu le mercredi 18 avril 2018, de 12 h à 13 h, au local 252 du CEPS Louis-J.-Robichaud à l’Université de Moncton, campus de Moncton. Un repas sera servi à compter de 11 h 45.

Julien Bois est maître de conférences en Sciences et techniques des activités physiques et sportives à l’UPPA. Ses recherches portent sur les déterminants de l’activité physique et la mise en place de stratégies de promotion efficientes. Il a été vice-président de la Société Française de Psychologie du Sport de 2011 à 2014 et responsable du Master Expert en Préparation Physique et Mentale de l’UPPA de 2004 à 2015. Il est actuellement responsable du projet européen CAPAS-cité pour l’UPPA. Ce projet franco-espagnol associant deux villes et deux universités vise à développer un centre de promotion de l’activité physique pour la santé.

Le projet européen CAPAS-cité vise la création du Centre pyrénéen pour l’Amélioration et la Promotion de l’Activité Physique pour la Santé. Ce projet associe les villes de Tarbes, en France, et de Huesca, en Espagne, et les universités de Pau, en France, et de Zaragoza, en Espagne. De nombreuses actions communes ou complémentaires sont développées de chaque côté de la frontière. Le principe du partenariat repose sur la validation scientifique de programmes de promotion de l’activité physique à échelle réduite, grâce au savoir-faire des universités. Dans une deuxième étape, les programmes retenus sont déployés à plus grande échelle grâce au soutien logistique des villes. La présentation permettra d’évoquer le fonctionnement général du projet ainsi que des exemples d’actions : les programmes Mouv’ à l’école et Mouv’ dans les quartiers.

Le groupe de recherche Momenta a été créé à la fin de 2016 et a déjà effectué un exercice de planification stratégique et de création d’une image de marque visant à guider ses activités de manière efficace. Momenta est le résultat d’une série d’initiatives découlant de la Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick 2014-2021 et comprend trois piliers d’activités :

• Connaissances : collecte, analyse, synthèse et distribution de l’information
• Action : création, soutien et mobilisation des initiatives de mieux-être
• Collectivité : rassemblement d’intervenantes et d’intervenants clés pour la sensibilisation à la modification des politiques touchant les jeunes, les écoles, les adultes, les milieux de travail, les aînées et aînés et les groupes d’intérêts spéciaux

Pour plus d’information et pour confirmer votre présence :

Roger G. LeBlanc
roger.g.leblanc@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20654
Agrandir l'image
Laurent Bosquet
Laurent Bosquet de l’Université de Poitiers sera conférencier à l’Université de Moncton
En partenariat avec la Faculté des études supérieures et la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires, l’École de kinésiologie et de loisir de l’Université de Moncton et le groupe de recherche Momenta accueilleront Laurent Bosquet, professeur à l’Université de Poitiers, en France, dans le cadre du cours KNEP 3204 : Vieillissement en AP (activité physique). Cette présentation ouverte au public aura lieu le mardi 17 avril 2018, à compter de 17 h, au local 226 du CEPS Louis-J.-Robichaud à l’Université de Moncton, campus de Moncton.

Titulaire d’un doctorat en sciences de l’activité physique de l’Université de Montréal et d’un doctorat en sciences de l’Université de Poitiers (obtenus en 2000 dans le cadre d’une cotutelle de thèse), Laurent Bosquet a commencé sa carrière à la Faculté des sciences du sport de l’Université de Lille (2001–2005). Il a ensuite travaillé à l’Université de Montréal (2005–2008) avant d’intégrer l’Université de Poitiers en septembre 2008. M. Bosquet dirige le laboratoire MOVE depuis janvier 2012 et coordonne la Chaire sport santé bien-être de la Fondation Poitiers Université depuis sa création en 2015.

La thématique de la présentation se concentrera sur l’activité physique et l’hypertension artérielle auprès de la population aînée. À travers l’exemple de la prise en charge de l’hypertension artérielle, M. Bosquet présentera les bénéfices de la pratique de l’activité physique dans la prévention des maladies chroniques ainsi que les enjeux qui y sont associés en matière de politiques publiques de promotion de la santé. Pour avoir un aperçu du contenu de son intervention, il est possible de consulter la rubrique qu’il a publiée sur le site de promotion de la santé de la MGEN, l’une des plus importantes mutuelles en France.

Le groupe de recherche Momenta a été créé à la fin de 2016 et a déjà effectué un exercice de planification stratégique et de création d’une image de marque visant à guider ses activités de manière efficace. Momenta est le résultat d’une série d’initiatives découlant de la Stratégie du mieux-être du Nouveau-Brunswick 2014-2021 et comprend trois piliers d’activités :

• Connaissances : collecte, analyse, synthèse et distribution de l’information
• Action : création, soutien et mobilisation des initiatives de mieux-être
• Collectivité : rassemblement d’intervenantes et intervenants clés pour la sensibilisation à la modification des politiques touchant les jeunes, les écoles, les adultes, les milieux de travail, les aînées et aînés ainsi que les groupes d’intérêts spéciaux

Pour plus d’information et pour confirmer votre présence :

Roger G. LeBlanc
roger.g.leblanc@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20655
Agrandir l'image
Natalie Léger
Rencontre du GRISMEJ
Le Groupe de recherche interdisciplinaire sur la santé mentale des enfants et des jeunes (GRISMEJ) organise une présentation sur l’autisme qui sera offerte par Natalie Léger, agente pédagogique en autisme au ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance.

Les thèmes abordés seront :1) l’autisme et la façon dont il se manifeste chez l’apprenante ou l’apprenant, 2) le modèle de prestation de service en autisme au Nouveau-Brunswick (préscolaire et scolaire), 3) la façon de donner priorité aux objectifs d’apprentissage, et 4) l’importance du réseautage.

L’activité aura lieu le mercredi 18 avril, de 19 h à 21 h, à l’auditorium de l’école Mathieu-Martin, à Dieppe.

L’inscription est requise pour cette activité. Pour vous inscrire, veuillez écrire à grismej@umoncton.ca.

À noter que ni nourriture ni boisson (autre que l’eau) ne sont acceptées dans cette salle.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20649
Soutenance de thèse de maîtrise en éducation (mention enseignement)
Le public est cordialement invité à la soutenance de thèse de maîtrise en éducation (mention enseignement) de Raphaël Savoie.

La soutenance de thèse aura lieu le jeudi 19 avril 2018, à 10 h, au local PAL220 du pavillon Pierre-Amand-Landry.

La thèse est intitulée Étude des caractéristiques psychométriques de tests d’habiletés motrices fondamentales dans une perspective d’évaluation des apprentissages en éducation physique au primaire.

Les membres du jury sont : Angela AuCoin, présidente du jury, Horia-Daniel Iancu, directeur de thèse, Jean-François Richard, codirecteur de thèse, Manon LeBlanc, examinatrice interne, et Luc Nadeau, examinateur externe.

Bienvenue à tous et à toutes !
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20637
Le roman Alexia, pourquoi m’as-tu abandonné ? sera lancé au campus de Moncton
En partenariat avec la Librairie acadienne, l’auteur Preston Cardwell-Jean procédera au lancement de son roman Alexia, pourquoi m’as-tu abandonné ?, le 17 avril prochain, de 17 h 30 à 19 h, au local 136 du pavillon Léopold-Taillon, campus de Moncton.

Résumé
Je suis sous le choc !

Alexia ne devait pas disparaître !

Ben et Alexia se fréquentent depuis la rentrée du secondaire, mêlant leur solitude et la recherche de leur identité à la méchanceté des autres adolescents. Au fil des années, Ben craint de poser un seul geste qui viendrait détruire cette relation, alors que la jeune Alexia se désespère d’attendre ce signal d’amour.

Le drame qui va survenir aura des répercussions profondes pour ces familles brisées par la culpabilité et le doute.

Au cœur de familles bien ancrées dans le présent, Ben vit son premier chagrin d’amour, devenant ainsi plus sensible aux attentions de Nick, journaliste expérimenté qui l’entraînera dans des zones troublantes de sa sexualité.

Ce récit bouleversant fait découvrir la Péninsule acadienne avec ses charmes et sa quiétude.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20646
Causerie-midi du CRDE : Présentation des récipiendaires des prix dans la catégorie Sciences humaines, sociales et santé (cycles supérieurs) du 29e Colloque des jeunes chercheuses et chercheurs
Le Centre de recherche et de développement en éducation (CRDE) désire inviter la communauté universitaire à sa prochaine causerie-midi. Nicole Forest et Samuel Gagnon, étudiante et étudiant à la maîtrise en éducation à l’Université de Moncton, y parleront de leur projet de thèse.

La causerie aura lieu le vendredi 13 avril, de 12 h à 13 h, au local B-119 du pavillon Jeanne-de-Valois, campus de Moncton.

Projet de thèse de Nicole Forest, étudiante à la maîtrise en éducation mention enseignement-ressource à l’Université de Moncton : Le phénomène de l’intimidation en contexte scolaire inclusif : perceptions et vécu des élèves d’une école secondaire francophone en milieu rural du Nouveau-Brunswick.

Résumé du projet de thèse
Depuis plus de trente ans, les chercheuses et chercheurs et les actrices et acteurs en éducation du Nouveau-Brunswick travaillent pour créer un environnement accueillant face aux différences individuelles et culturelles afin que chaque élève soit inclus académiquement et socialement dans son milieu scolaire (Leblanc et Vienneau, 2010; MacKay, 2006; Porter et AuCoin, 2012). Récemment, la province s’est distinguée à l’échelle internationale pour l’adoption d’une toute première politique sur l’inclusion scolaire qui défend le respect des droits de l’apprenante ou de l’apprenant et de la diversité. Étant la seule province canadienne à recevoir ce prix prestigieux soulignant son caractère innovateur et son excellence, le Nouveau-Brunswick est discerné comme chef de file en matière d’inclusion scolaire (MEDPE, 2013; Zero Project, 2016).

Malgré les efforts déployés dans le but de favoriser la valorisation des différences, le taux de jeunes qui rapportent avoir été intimidés à l’école en 2017 est établi à 52 % pour l’ensemble de la province et à 62 % en milieu rural (Conseil de la santé du Nouveau-Brunswick, 2017; Défenseur des enfants et de la jeunesse du Nouveau-Brunswick, 2017). Afin de donner un sens à ces chiffres, nous avons tenté de comprendre l’intimidation telle qu’elle est vécue par les élèves de la douzième année d’une école secondaire francophone et inclusive en milieu rural au Nouveau-Brunswick. Inspirées de la phénoménologie interprétative du courant de Heidegger, nous avons offert l’occasion aux élèves d’exprimer leur point de vue se rapportant à leurs expériences vécues par l’entremise d’entrevues individuelles, de groupes de discussion et de productions artistiques (Creswell, 2013; Eddles-Hirsch, 2015; Heidegger, 1962). À partir du portrait obtenu reflétant leurs perceptions, trois constats sont émergés. Le premier repose sur le fait que l’intimidation est perçue comme un concept vague. Le deuxième révèle une émergence de liens entre les réactions face aux gestes d’intimidation et la résilience, alors que le troisième se fonde sur le rôle de l’école inclusive en tant qu’agent ayant le potentiel de contrer l’intimidation. Enfin, cette recherche souligne l’importance de donner la voix aux élèves, incluant une minorité silencieuse n’étant pas toujours écoutée, afin de mieux comprendre leur vécu dans des situations difficiles et de les engager dans la recherche de solutions possibles pour améliorer leur milieu scolaire.

Projet de thèse de Samuel Gagnon, étudiant à la maîtrise en éducation à l’Université de Moncton : Regard sur le processus par lequel les enseignantes mobilisent des habiletés de pensée en communauté de recherche philosophique.

Résumé du projet de thèse
Plusieurs recherches démontrent que bien qu’on reconnaisse l’importance de l’enseignement de la pensée en contexte scolaire, les enseignantes et enseignants restent perplexes quant à la façon d’agir (Lang, Ferguson et Chiasson, 2015; Akinoglu et Karsantuk, 2016). Quelques chercheuses et chercheurs ont exploré l’implantation du programme de Philosophie pour enfants (PPE) et la communauté de recherche philosophique (CRP) en salle de classe. Ils indiquent que les enseignantes et enseignants sont aptes à modifier leurs pratiques pédagogiques vers un enseignement de la pensée et des habiletés qui la composent (Gagnon et Yergeau 2016; Jones, 2008). Nos objectifs de recherches visent à : 1) explorer le processus par lequel des enseignantes et enseignants mobilisent les habiletés de pensée en communauté de recherche philosophique et 2) comprendre l’expérience telle que vécue par les enseignantes et enseignants pendant l’intégration de la PPE à leur enseignement. Nous avons adopté comme méthode de recherche l’étude de cas selon le modèle de Yin (2014). Nous sommes actuellement dans la phase de collecte de données. En cherchant à mieux comprendre comment les enseignantes et enseignants vivent l’enseignement de la pensée, notre recherche pourrait rendre explicite les méthodes pédagogiques qui permettent la mobilisation d’habiletés de pensée.

Au plaisir de vous y voir en grand nombre !
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20650
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite : Joel Belliveau, professeur à l’Université Laurentienne; Michelle Landry, professeure à l’Université de Moncton, campus de Shippagan; Léon Thériault, professeur à la retraite de l’Université de Moncton, campus de Moncton; Mathieu Wade, professeur à l’Université de Moncton, campus de Moncton; et Jean-Luc Bonnaud, professeur à l’Université de Moncton, campus de Moncton. John Reid, professeur à St Mary’s University, a assisté à la table ronde à distance.
Table ronde autour du livre La question du pouvoir en Acadie
Le 23 mars, le Département d’histoire et de geographie a marqué le 50e anniversaire de sa fondation par la tenue d’une table ronde autour du livre La question du pouvoir en Acadie de Léon Thériault.

Malgré le report de l’événement en raison de conditions météorologiques, le public était nombreux et intéressé. M. Thériault a commencé en invoquant la genèse du projet de livre et en expliquant ce qui l’avait amené à proposer la division du Nouveau-Brunswick en deux provinces : une acadienne et une anglophone. Joel Belliveau, de l’Université Laurentienne, Michelle Landry, de l’Université de Moncton, campus de Shippagan, Mathieu Wade, de l’Université de Moncton, campus de Moncton, et John Reid, de St Mary’s University, ont souligné l’intérêt et l’actualité de l’analyse, et ce, même si le livre date de 1982. Ils ont tenté de situer le livre dans le parcours intellectuel et politique de Léon Thériault. Tous ont regretté le manque d’imagination et de courage dans le débat politique actuel.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20652
Table ronde : Tendances émergentes en relations internationales
Au cours des dernières années, les relations internationales ont connu un ensemble de transformations profondes qui se sont produites à un rythme vertigineux. Les dynamiques et conséquences de ces transformations sont le sujet d’une table ronde qui sera organisée le vendredi 13 avril 2018, de 15 h 30 à 16 h 45 au local 136 du pavillon Léopold-Taillon dans le cadre du Printemps de l’École des hautes études publiques (HEP) de l’Université de Moncton. Les discussions, qui se dérouleront autour du thème central Tendances récentes en relations internationales, aborderont trois grandes thématiques :

• « La politique étrangère américaine sous Donald Trump », Charles-Philippe David, professeur de sciences politiques à l’Université du Québec à Montréal, président de l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques de l’UQAM, et codirecteur du forum St-Laurent sur la sécurité internationale (UQAM, UdM, Laval);
• « Évolutions récentes dans la politique étrangère chinoise », Roromme Chantal, professeur adjoint de science politique, HEP, Université de Moncton; et chercheur associé au Pôle de recherche sur l’Afrique et le monde émergent (PRAME) de l’Université de Montréal;
• « L’ALÉNA et la montée du protectionnisme », Pierre-Marcel Desjardins, professeur titulaire et directeur, HEP, Université de Moncton.

Au seuil de ce nouveau millénaire, ces sujets ont tous trois connu des évolutions importantes. En outre, de telles évolutions paraissent défier les standards et limites que les acteurs des relations internationales se sont fixés par le passé.

La table ronde sera modérée par Roger Ouellette, professeur titulaire de science politique, HEP.

Pour plus d’information :

Roromme Chantal,
Professeur de science politique, HEP
506-858-3749
roromme.chantal@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20657
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite : Josée Richard, Lise Robichaud et Marianne Cormier.
Murale contextuelle
À la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Moncton, les étudiantes et étudiants du cours Didactique des arts plastiques au secondaire sont initiés, entre autres, à des stratégies d’enseignement des arts médiatiques.

Depuis quelques années, ils sont amenés à vivre une expérience d’art public en expérimentant les conditions associées aux différentes étapes du développement d’une murale contextuelle afin d’être en mesure d’amener leurs futurs élèves à en faire de même. Cette année, le thème portait sur le paysage d’hiver. La murale grand format est un tirage numérique par jet d’encre sur papier. Celle-ci est l’œuvre de Josée Richard, étudiante au B. Éd. (deux ans) qui prévoit devenir enseignante d’arts visuels au secondaire. La réalisation artistique en montre à la Faculté des sciences de l’éducation vient s’ajouter à trois autres murales réalisées antérieurement dans le cadre de ce cours enseigné par Lise Robichaud. Ce projet a été rendu possible grâce à l’appui de la doyenne, Marianne Cormier, et des services de la Direction générale des technologies.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20645
Encorps trois : exposition des finissantes et finissants d’arts visuels 2018
La Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen présente l’exposition annuelle des finissantes et du finissant du Département des arts visuels de l’Université de Moncton intitulée Encorps trois. Assemblant le travail d’Émilie Pardoën, de Suzanne Cormier et d’Alex Smith, l’exposition présentera des œuvres en estampe, en photographie et en peinture issues des démarches artistiques entreprises pendant leurs études. Le vernissage aura lieu le vendredi 13 avril de 19 h à 21 h en présence des finissantes et du finissant.

Par l’entremise de l’estampe, Émilie Pardoën, originaire de Saint-Pierre et Miquelon, explore la thématique de l’identité en modifiant des paysages de deux cultures, soit celle de Saint-Pierre et Miquelon et celle de Moncton. D’autre part, par le biais de la photographie, elle évoque la souffrance en illustrant son expérience avec des douleurs chroniques qu’elle tolère au quotidien.

Suzanne Cormier, originaire de Moncton, examine la thématique de l’individu atteint de troubles de santé mentale. Le fil conducteur de son travail en estampe est la prise de médicaments, alors qu’en peinture, elle met en lumière le portrait de femmes qui ont séjourné à l’hôpital La Salpêtrière en France au XIXe siècle.

Alex Smith, de Saint-Wilfred dans la région de Neguac, évoque son sentiment de culpabilité, en tant qu’humain, envers la précarité des animaux en voie de disparition. Au travers ses grandes toiles il illustre la relation importante entre l’humain et l’animal en combinant leurs corps, alors qu’avec ses estampes il présente des séquences qui forment le corps de l’animal.

Encorps trois sera en montre jusqu’au 27 mai 2018. La Galerie d’art Louise-et-Reuben-Cohen de l’Université de Moncton est appuyée par le Conseil des arts du Canada et le ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture du Nouveau-Brunswick. La galerie est ouverte de 13 h à 16 h 30 du mardi au vendredi et de 13 h à 16 h le samedi et le dimanche. L’entrée est gratuite et ouverte à tous.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20643
Agrandir l'image
La rangée inférieure nous fait voir, de gauche à droite : Félix Robichaud, Sandy Harquail, Kasimba Aniset, Joël Boilard (chargé d’enseignement II et animateur de la soirée). Rangée supérieure : Dominique Thomassin (responsable du Secteur langue), Daouda Diarra, Jean-François Thibault (doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales), Louis-Martin Savard (chargé d’enseignement II et concepteur de l’événement) et Émilien Cormier.
Soirée de contes au Coude : un franc succès !
Le 23 mars dernier, le Secteur langue présentait une soirée de contes dans le cadre de la Semaine internationale de la Francophonie. Ouvert à tous les étudiants de l’Université, l’événement visait à promouvoir et à valoriser la diversité culturelle sur le campus par le biais du conte et des traditions orales. Plus d’une cinquantaine de personnes se sont déplacées au Coude afin d’apprécier ce spectacle divertissant, riche et varié. Le comité organisateur de la soirée s’est d’ailleurs montré plus que satisfait du résultat final.

Daouda Diarra, doctorant en études littéraires, a offert au public un conte malien. Kisamba Anicet, étudiant originaire du Congo, a fait connaître un récit de son pays. Sandy Harquail, étudiante en traduction, s’est intéressée aux traditions orales Mi’kmaq. Félix Robichaud a fait la lecture d’un conte littéraire. Émilien Cormier, finissant en art dramatique, a présenté une histoire qui mélangeait conte et chanson.

Déjà, on prévoit reprendre l’expérience l’an prochain !
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20656
Agrandir l'image
La photo nous fait voir l’équipe des mentors en compagnie de Jean-Paul Loyer, directeur général de la gestion stratégique de l’effectif étudiant (à droite), de Carole Essiembre, directrice du Service d’appui à la réussite et de soutien à l’apprentissage et de Chantal DeGrâce, coordonnatrice du programme de mentorat étudiant (à gauche).
Souper de reconnaissance pour les étudiantes et étudiants mentors 2017-2018 du campus de Moncton
Les 35 étudiantes et étudiants mentors de l’Université de Moncton, campus de Moncton, ont été conviés à un souper de reconnaissance afin de souligner leur dévouement auprès des nouvelles étudiantes et des nouveaux étudiants pour faciliter leur intégration à la vie universitaire tout au long de leur première année à l’Université.

En plus de leur donner une bourse de leadership universitaire, l’Université a remis un certificat de reconnaissance à chacune et à chacun.

Pour plus d’information :

506-858-3716
chantal.degrace@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20653
Agrandir l'image
Le duo Christodimou-Petridis
Le duo de guitares Christodimou-Petridis à Moncton
Le Département de musique est fier de terminer sa saison régulière avec un récital du duo Christodimou-Petridis, le lundi 16 avril, à 19 h, à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-Arts, campus de Moncton.

Alexandra Christodimou et Yannis Petridis ont étudié au Conservatoire national d’Athènes avec le célèbre duo de guitares Evangelos (Assimakopoulos) et Liza (Zoé), et ont obtenu leur diplôme avec distinction. Ils ont ensuite continué comme post-diplômés au Royal Northern College of Music de Manchester en Angleterre avec Gordon Crosskey. Yannis Petridis détient également un doctorat de Stony Brook University, à New York (supervision de Jerry Willard). Les duettistes ont gagné des prix nationaux et internationaux. Ils ont joué dans plusieurs grandes salles de concert et participé à de nombreux festivals aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Allemagne, en France, à Chypre, en Hongrie, au Maroc et bien sûr en Grèce et ont enregistré beaucoup d’émissions de radio et de télévision.

Ils ont fait des tournées avec l’Orchestre national de Chypre, participé au troisième Festival international de guitare d’Athènes (aux côtés de John Williams et des Frères Assad) et ont été invités à se produire au Palais présidentiel de Grèce. Le répertoire des compositeurs grecs est toujours à l’honneur dans leurs programmes de concerts ainsi que leurs transcriptions de grandes œuvres classiques (Rhapsody in Blue de Gershwin, Concerto italien de Bach, etc.).

Leurs disques ont reçu les plus grands éloges des critiques internationaux et leur vaste répertoire comprend des œuvres de Bach, de Lawes, de Telemann, de Scarlatti, de Giuliani, de Sor, de Carulli, de Boccherini, de Debussy, de Granados, de DeFalla, de Tedesco, de Petit, de Milhaud, de Jolivet, de Brouwer, de Dyens, d’Ohana, de Bons, de Cordero, de Rodrigo, de Gershwin, de Piazzolla, de Gnatalli, de Biberian, de Gangi, de Morel ainsi que des Grecs Hadjidakis, Antoniou, Koukos, Konstantinidis, Tenidis, Giorginakis et Grigoreas, dont certaines leur sont dédiées.

Alexandra et Yannis sont considérés comme faisant partie des grands interprètes de musique classique grecs. Yannis a précédemment enseigné au S.U.N.Y.-Stony Brook et enseigne aujourd’hui au American College de Grèce et au Département de musique de l’Université ionnienne de Corfou. Alexandra enseigne de son côté au Conservatoire national d’Athènes. Depuis 2011, ils sont directrice et directeur artistiques du Festival de guitare P. Faliro d’Athènes. C’est leur troisième visite au Nouveau-Brunswick.

Les billets sont en vente au coût de 10 $ pour les adultes et de 5 $ pour les étudiantes et étudiants. Ils seront en vente à la porte le soir du concert.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20648
Agrandir l'image
Jocelyn Blanchette, Nokomi Ouellet et Chris Cormier
Récitals étudiants en percussion
Cette semaine, le Département de musique de l’Université de Moncton invite la communauté à assister à deux récitals étudiants en percussion.

D’abord, le jeudi 12 avril à 19 h, Jocelyn Blanchette, étudiant en 2e année, présente son premier récital. Il sera accompagné de Guillaume Vienneau aux percussions et de Nhat-Viet Phi au piano. Au programme, des œuvres de Jean-Sébastien Bach, d’Emmanuel Séjourné et d’Ivan Trevino.

Puis, le samedi 14 avril à 19 h, Nokomi Ouellet et Chris Cormier, tous deux en 3e année, présentent un récital conjoint. Au programme, des œuvres de William J. Schinstine, de Nate Anderson, de Bill Cahn, de Claude Debussy, de Jesse Monkman, de Diana McIntosh ainsi que du compositeur d’origine acadienne Frédéric Chiasson.

Les deux récitals seront présentés à la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-Arts du campus de Moncton.

L’entrée est libre.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20647
Séance d’observation astronomique
Vous êtes cordialement invités à une séance d’observation astronomique le mardi 24 avril 2018 de 20 h 30 à 22 h à l’observatoire situé sur le toit du pavillon Léopold-Taillon (local 535-C) du campus de Moncton. La Lune et Vénus seront visibles.

Il y aura une présentation à 20 h au local 458 au pavillon Léopold-Taillon.

L’entrée est libre.

Ces activités sont organisées par le Département de physique et d’astronomie. La personne responsable est le professeur Viktor Khalack.

Pour plus d’information :

(506) 858-4339
(506) 858-4771
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=20658
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.