Campus d'Edmundston

Rentrée 2022


Nouvelles du campus

 
Mise en berne des drapeaux pour la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation
Mise en berne des drapeaux pour la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation
Jeudi 29 Septembre 2022

Les trois campus de l’Université de Moncton baisseront leurs drapeaux avec solennité ce vendredi 30 septembre afin de souligner la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation. Tout en reconnaissant et commémorant les enfants, les familles et les collectivités autochtones ayant subi un préjudice, l’Université souhaite également rendre hommage aux vies perdues dans les pensionnats. Les drapeaux seront mis en berne de l’aube au crépuscule.

Lire la suite
La journée du chandail orange soulignée à l’UMCE
La journée du chandail orange soulignée à l’UMCE
Jeudi 29 Septembre 2022

Pour une troisième année d’affilée, de nombreux membres de la communauté universitaire de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), ont enfilé leur chandail orange, aujourd’hui, en guise d’appui à la Journée nationale de la vérité et de la réconciliation qui se tiendra le vendredi 30 septembre. La 10e Journée du chandail orange est soulignée un peu partout au pays afin de réfléchir sur la réalité des pensionnats autochtones qui ont existé pendant 165 ans, soit de 1831 à 1996. Cette journée est à l’origine du mouvement de solidarité « Chaque enfant compte ». L’origine du chandail orange provient du récit de Phyllis Webstad. Âgée de 6 ans, sa grand-mère lui conçoit un nouveau chandail orange. Une fois au pensionnat St. Joseph, en Colombie-Britannique, les autorités de l’école lui retirent son chandail qui n’a jamais été revu depuis. Née en 1967, Phyllis Webstad est une survivante des pensionnats et la fondatrice du mouvement de la Journée du chandail orange. Aujourd’hui écrivaine, son histoire a ému et inspiré toute une nation.   Source Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506 737-5034 - b)

Lire la suite
L’UMCE se prépare à accueillir un congrès mondial sur la francophonie
L’UMCE se prépare à accueillir un congrès mondial sur la francophonie
Mercredi 28 Septembre 2022

L’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), en collaboration avec la Shanghai International Studies University, organise le Congrès mondial sur la francophonie : expérience sino-canadienne en enseignement et en recherche à l’horizon de 2030 qui se tiendra du 7 au 9 octobre prochain. Les congressistes proviendront de 14 pays et de l’UNESCO. De plus, un total de 33 universités dont neuf canadiennes prendront part aux échanges qui se tiendront en présentiel et en distanciel. Des chercheuses et chercheurs œuvrant dans les domaines des lettres, des arts, des sciences de l’éducation, des sciences humaines, des sciences sociales et des sciences de l’administration exposeront le fruit de leurs recherches à partir de leurs perspectives respectives. Les travaux porteront sur le Canada francophone et/ou la Chine, et/ou d’autres pays francophones. Toujours, dans un souci d’inclusion et afin de renforcer le dialogue entre les différentes francophonies au-delà des frontières, les propositions de communications comprendront également des sujets de la francophonie dans d’autres pays que le Canada et la Chine, ainsi que celles issues de représentantes et représentants de la société civile et des praticiennes et praticiens. « Ce congrès est une très belle fenêtre pour l’Université de Moncton de rayonner encore davantage sur la scène nationale et internationale. Mes félicitations à la présidente du comité d’organisation, madame Samira Belyazid, et à toute son équipe d’avoir planifié ce congrès scientifique malgré toutes les contrariétés associées à la pandémie », a mentionné le recteur et vice-chancelier de l’Université de Moncton, Dr Denis Prud’homme. « Je suis très emballé à l’idée de faire connaissance avec les congressistes, a pour sa part indiqué le vice-recteur du campus d’Edmundston, Sébastien Deschênes. En parcourant le programme, on peut y voir des sujets variés qui sauront certainement plaire aux personnes passionnées et curieuses de la langue française sous toutes ses formes. » Ce grand projet a germé depuis quelques années dans l’esprit de Samira Belyazid, professeure de linguistique à l’UMCE et présidente du comité d’organisation. « Mes relations avec la République populaire de Chine et la langue française remontent à plusieurs années, a-t-elle signalé. J’ai prononcé bon nombre de conférences au pays de l’empire du Milieu. J’y ai fait de nombreuses connaissances, si bien que nous partageons toutes et tous cette soif de partager nos recherches et succès avec la langue française. Maintenant, c’est à notre tour, au campus d’Edmundston, d’accueillir des congressistes universitaires et de célébrer les richesses d’une langue commune, intense et si élégante. Merci aux membres du comité d’organisation qui promettent un très beau congrès ». Plus de soixante communications prendront l’affiche. Les conférences plénières retiendront également l’attention, notamment avec M. Louis-Jean Calvet, ancien professeur à l’Université Paris-Descartes (Paris V) et professeur émérite de l’Université Aix-Marseille I. La conférence de M. Calvet s’intitulera « Le ti et le yong. Quelques données sur l’idéologie, la géopolitique et la politique linguistique dans l’enseignement des langues en Chine ». L’autre conférence plénière sera donnée par Rodney Saint-Éloi, écrivain, poète et directeur de la Maison d’édition Mémoire d’encrier, à Montréal. M. Saint-Éloi traitera du thème « Laissez-moi vous dire ce que serait le monde (francophone) sans nous autres, noirs, rouges, jaunes…! » L’évènement comprendra aussi un après-midi littéraire ayant pour sujet « Écrire en français en contexte acadien, autochtone et migrant » avec les écrivaines Ying Chen, Maya Cousineau-Mollen et Gracia Couturier. La table ronde « La francophonie canadienne : diversité culturelle et ethnique », animée par le professeur émérite de l’Université de Moncton, Adrien Bérubé, rassemblera des participantes et participants d’universités et de différents milieux. Le congrès sera agrémenté d’un spectacle Slam avec Jérôme Pinel, champion du monde en slam/poésie de France, et Booly, de la Guadeloupe. Le film Je m’appelle Humain, de Kim O’Bornsawin, la conception d’une toile virtuelle Francophonie mondiale : Inclusion et diversité culturelle et ethnique, prendront également l’affiche. Pour consulter le programme officiel du Congrès et d’autres informations : https://www.umoncton.ca/umce-artslettres/node/31.   Source Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506 737-5034 - b) Porte-parole avec les médias Justin Maalouf, membre du comité organisateur (506 737-5050, poste 5187; justin-cedric.maalouf@umoncton.ca)

Lire la suite