Campus d'Edmundston

 
 
Edmundston

Nouvelles du campus

 
Allan Tremblay partage l’histoire de la nation wolastoqey
Allan Tremblay partage l’histoire de la nation wolastoqey
Vendredi 30 Octobre 2020

C’est devant une salle pleine (avec la distanciation) et une trentaine de participantes et participants en mode virtuel que M. Allan Tremblay a prononcé une conférence sur l’historique de la nation wolastoqey, le 21 octobre dernier au Musée historique du Madawaska. M. Tremblay, est un ainé (elder) de la communauté de la Première Nation de Negotkuk (Tobique) au Nouveau-Brunswick et est membre de la nation des Wolastoqiyik. C’est à ce titre qu’il a d’abord partagé ses souvenirs d’enfance, en parlant de son expérience à l’école de jour « indienne » à Tobique. Une vidéo a ensuite été diffusée pour démontrer l’importance de la rivière Saint-Jean et ses affluents. La rivière Saint-Jean est appelée Wolastoq par les premiers habitants wolastoqey. Grâce à un projet financé par le ministère de l’Environnement du Nouveau-Brunswick et produit par la Première Nation de Tobique, le respect et l’importance de la vitalité de la rivière ont été mis à l’avant-plan ainsi que le lien avec l’histoire de ce peuple. Le document Our sacred trail permet de renouer avec les sentiers qui étaient autrefois empruntés mais surtout de réaliser ce profond respect et ce lien avec la nature qui animaient les rapports entre les Wolastoqey et leur environnement. Après ce survol historique, la discussion a porté sur la reconnaissance par la diffusion d’un projet visuel produit par la Première Nation d’Elsipogtog. Ce document, qui a pour titre Residential school survivors, laisse la parole à ces survivants de différentes communautés des Premières Nations au Nouveau-Brunswick qui ont subi les sévices des pensionnats. Les conséquences et les traumas sont évidents. « Il y a un inconfort », selon Julien Massicotte, président de l’Association des professeures et professeurs de l’UMCE, inconfort souvent généré par la mise à jour de certains faits et évènements qui ont été laissés dans l’ombre. Ce sont pourtant des étapes importantes dans ce processus pouvant conduire à la réconciliation. C’est ensuite dans une atmosphère très amicale et détendue que les participantes et participants en présentiel ont pu examiner certains objets de la culture wolastoqey :  différentes plantes sacrées, paniers de frêne tressés de différentes communautés, reproduction de la déclaration signée par les chefs malécites pour reconnaitre le 4 juin comme jour officiel du traité de paix et d’amitié. C’est par une belle collaboration entre le Centre autochtone de l’UMCE, les membres du groupe de travail aux affaires autochtones et la professeure Angel Dionne, par l’entremise de son cours de langue, que cette belle expérience et ce partage ont pu être offerts. La conférence a été enregistrée et est disponible au Centre autochtone de l’UMCE ainsi que le document vidéo des survivantes et survivants des pensionnats au Nouveau-Brunswick, gracieuseté de M. Tremblay.   Renseignements :    Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506 737-5034 - b)

Lire la suite
Remise officielle des joncs de l’IFC aux finissantes et finissants en aménagement des forêts de l’UMCE
Remise officielle des joncs de l’IFC aux finissantes et finissants en aménagement des forêts de l’UMCE
Jeudi 29 Octobre 2020

Les étudiantes et étudiants diplômés du baccalauréat en aménagement des forêts de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), ont enfin pu savourer pleinement le moment tant attendu de recevoir leur jonc de l’Institut forestier du Canada (IFC), lors d’une cérémonie spéciale présentée vendredi dernier dans le cadre des activités du 35e anniversaire de l’École de foresterie du Campus. Cédric Albert, de Paquetville, Jennifer Amanda Cyr, de Grand-Sault, François Lemieux, de Saint-Michel, et Christian Martin, de Saint-Hilaire, étaient présents lors de la cérémonie et, comme le veut la tradition, ont enfilé le jonc à l’auriculaire de la main utilisée pour écrire. Parmi les huit autres étudiantes et étudiants finissants, cinq ont pris part à la cérémonie en mode virtuel et ont également enfilé le jonc tour à tour en guise d’appartenance à la profession. Les huit autres étudiantes et étudiants sont Antoine Bordeleau, de Saint-Ferréol-les-Neiges, au Québec, Mégane Chantal, de Senneterre, au Québec, Frédérick Huet, de Gaspé, au Québec, Stéphane Lavoie, de Saint-Jacques, Frédéric Lemelin, de Saint-Bruno-de-Montarville, au Québec, Michaêl Ouellet, de Témiscouata-sur-le-Lac, au Québec, Megan Potvin, de Saint-Charles-Garnier, au Québec, et Marie-Brigitte Tremblay-Monfette, de Lac-au-Saumon, au Québec. Le professeur à la retraite, Roger Roy, pour qui il s’agissait d’une 25e participation à la remise de joncs de l’IFC, a expliqué la signification du jonc. « La remise des joncs aux finissants était pour moi le fait saillant de l’année universitaire, a-t-il d’abord tenu à préciser. L’Institut remet un jonc d’argent pour souhaiter la bienvenue au sein de la profession. Il s’agit d’un symbole associé à la fin des études au sein d’un programme de foresterie reconnu par l’IFC. Le jonc est un signe évident du lien national qui unit les diplômés en foresterie, un lien qui va au-delà des différences, sur le plan des responsabilités, de l’emploi et entre les provinces. Le jonc est porté, la pointe de la feuille d’érable semblant croitre vers le haut du doigt symbolisant la croissance de vos responsabilités professionnelles. » Le directeur de l’École de foresterie, Michel Soucy, a insisté sur les compétences transmises par le baccalauréat en aménagement des forêts. Il s’est adressé aux étudiantes et étudiants : « Je suis convaincu que le programme que vous avez complété vous a bien préparés pour un emploi dans le secteur forestier. Vous avez tout ce qu’il faut comme méthodes de travail afin de relever les défis dans le domaine. Je vous invite à être fiers de la carrière que vous entreprenez. C’est une carrière qui fait une différence, soit pour un propriétaire de lots boisés, pour la société, pour une entreprise quelconque ». Au cours de la cérémonie, la direction de l’UMCE a tenu à souligner l’obtention de la médaille d’or de l’IFC par Cédric Albert, originaire de Paquetville. Cet honneur est décerné à l’étudiante ou à l’étudiant du programme qui a su se démarquer tout au long de ses études par un rendement universitaire exceptionnel, par sa rigueur et son opiniâtreté, ainsi que par son engagement et son implication au sein de divers comités à l’Université, et sa grande disponibilité pour assister ses condisciples. La vice-rectrice de l’UMCE, Madeleine Dubé, a signalé le contexte particulier dans lequel a pris fin la dernière année universitaire. « La COVID-19 est venue changer le monde en 2020. Vous faites partie de cette cohorte tout à fait unique dans l’histoire mondiale. Malgré la situation actuelle, une chose demeure : vous avez reçu la meilleure éducation postsecondaire possible. Vous êtes entourés aujourd’hui de vos professeurs qui vous ont guidés tout le long de votre parcours. Ils vous ont accompagnés en classe, en forêt. Vos profs carburent au quotidien à partager leur savoir, leurs compétences afin de nourrir vos rêves de faire la différence dans le milieu forestier, sur les plans économique et social », a indiqué Mme Dubé en offrant ses meilleurs vœux de réussite personnelle et professionnelle aux récipiendaires des joncs.   Renseignements :    Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (506 737-5034 - b)

Lire la suite
Visite du ministre Allain à l’UMCE
Visite du ministre Allain à l’UMCE
Mercredi 28 Octobre 2020

EDMUNDSTON, N.-B. – Le ministre provincial des Gouvernements locaux et de la Réforme de la gouvernance locale, Daniel Allain, était de passage à l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), le mercredi 28 octobre. Le ministre a été accueilli par la vice-rectrice de l’UMCE, Madeleine Dubé, qui l’a mis au parfum sur les divers dossiers et projets du Campus. M. Allain a également eu droit à une visite de l’établissement. « Je remercie le ministre qui démontre, par cette visite, un profond intérêt envers notre campus et l’importance qu’il accorde au rôle de l’Université de Moncton dans le développement communautaire et de la région du Nord-Ouest », a mentionné Mme Dubé. « Dans l’exercice de mes fonctions ministérielles, je cherche à faire des liens entre le développement des communautés, l’accroissement démographique, la recherche et l’innovation, entre autres. L’Université de Moncton joue un rôle prépondérant dans le rayonnement de ces différents domaines. J’ai été impressionné par le dynamisme des membres du personnel au campus d’Edmundston, notamment de leur résilience et positivisme face à la situation de la COVID-19 », a commenté M. Allain, titulaire d’un baccalauréat en sciences sociales spécialisé en science politique et d’une maitrise en administration des affaires de l’Université de Moncton.   Source :                    Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (737-5034 - b)

Lire la suite