Nouvelles

Soyez toujours informé

Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre pour recevoir des nouvelles ainsi que des renseignements sur des activités et des événements à venir qui se déroulent à l’Université de Moncton.

Nouvelles

Soyez toujours informé

Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre pour recevoir des nouvelles ainsi que des renseignements sur des activités et des événements à venir qui se déroulent à l’Université de Moncton.

Nouvelles

Soyez toujours informé

Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre pour recevoir des nouvelles ainsi que des renseignements sur des activités et des événements à venir qui se déroulent à l’Université de Moncton.

Nouvelles

Soyez toujours informé

Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre pour recevoir des nouvelles ainsi que des renseignements sur des activités et des événements à venir qui se déroulent à l’Université de Moncton.

Vendredi 25 Janvier 2019

Vendredi 25 Janvier 2019

Un récital autour de Workers Union de Louis Andriessen


Louis Andriessen
Agrandir l'image
Le Département de musique de l’Université de Moncton présente un récital axé sur Workers Union de Louis Andriessen, le samedi 2 février, à 19 h, dans la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-Arts du campus de Moncton.

Le compositeur néerlandais Louis Andriessen, né en 1939, est une figure dominante sur la scène internationale de la musique contemporaine. Il a d’abord étudié avec son père Hendrik (1892-1981), lui-même un compositeur de renom, et avec Kees van Baren au Conservatoire Royal de La Haye, puis avec Luciano Berio à Milan et à Berlin. De ses débuts avant-gardistes, le style d’Andriessen a rapidement évolué vers un éclectisme où se côtoient les influences les plus diverses, comme le minimalisme, le jazz et, surtout, l’influence de Stravinsky — la musique des deux compositeurs partage d’ailleurs une vigueur rythmique, une clarté d’expression et une richesse de couleurs.

Andriessen est également reconnu pour son engagement social et politique qui se reflète dans plusieurs de ses œuvres. L’opéra Rekonstructie (1969), portant sur la lutte contre l’impérialisme américain en Amérique latine, est une œuvre collective qui se veut un véhicule pour les idées marxistes du compositeur. De son De Staat (1976), œuvre qui a grandement contribué à sa renommée internationale, il affirmera ceci : « J’ai écrit De Staat comme une contribution au débat sur le rapport entre la musique et la politique. Plusieurs compositeurs voient leur œuvre comme quelque chose qui est au-dessus ou d’une autre manière supérieure à l’influence sociale de l’état. Je ne suis pas d’accord avec cette façon de penser. La manière dont est arrangée la matière musicale, les techniques qu’elle emploie et la sorte d’instruments pour lesquels on écrit deviennent en grande partie déterminés par le propre arrière-plan social et l’expérience de l’écoute, et l’affranchissement des soutiens financiers. »

Workers Union (1975), écrite pour « tout ensemble d’instruments pouvant jouer très fort », combine liberté individuelle et discipline rigoureuse : si son rythme est très précisément imposé, ses hauteurs, en revanche, ne sont notées que très approximativement, sur une portée à une seule ligne. Dans le texte accompagnant la partition, Andriessen donne la consigne suivante : « Il est difficile de jouer cette œuvre en demeurant “au pas”, pour les mêmes raisons qu’il est difficile d’organiser et de mettre en œuvre une action politique. Et tout comme dans l’action politique, cette œuvre sera une réussite si et seulement si chacun des interprètes joue avec la conscience que son rôle individuel est essentiel au groupe. »

L’œuvre sera interprétée par Nadia Francavilla au violon, Joël LeBlanc à la guitare électrique, Emily Kennedy au violoncelle et Mark Kleyn à l’alto, avec la participation des étudiantes et étudiants Jocelyn Blanchette et Nokomi Ouellet aux percussions, et Justin McIntyre et Amélie Richard aux saxophones.

Le programme de la soirée inclut également Street Poetry (2018), une improvisation sur des photographies de Matt Carter, ainsi que la présentation du documentaire Andriessen on Andriessen par Tommy Pearson.

L’entrée est libre.

Pour plus d’information :

506-858-4041
musique@umoncton.ca
http://www.umoncton.ca/umcm-fass-musique/

Source Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -

Retourner aux nouvelles