Nouvelles

Soyez toujours informé

Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre pour recevoir des nouvelles ainsi que des renseignements sur des activités et des événements à venir qui se déroulent à l’Université de Moncton.

Nouvelles

Soyez toujours informé

Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre pour recevoir des nouvelles ainsi que des renseignements sur des activités et des événements à venir qui se déroulent à l’Université de Moncton.

Nouvelles

Soyez toujours informé

Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre pour recevoir des nouvelles ainsi que des renseignements sur des activités et des événements à venir qui se déroulent à l’Université de Moncton.

Nouvelles

Soyez toujours informé

Abonnez-vous dès aujourd’hui à notre infolettre pour recevoir des nouvelles ainsi que des renseignements sur des activités et des événements à venir qui se déroulent à l’Université de Moncton.

Vendredi 30 Novembre 2018

Vendredi 30 Novembre 2018

Conférence sur le contrepoint improvisé prononcé par Patrice Nicolas

Le musicologue Patrice Nicolas, du Département de musique de l’Université de Moncton, prononcera une conférence intitulée « Le contrepoint à l’improviste (1re partie) », le mercredi 5 décembre, à midi, dans la salle Neil-Michaud, située au pavillon des Beaux-Arts du campus de Moncton.

En 1716, François Couperin, l’un des organistes de la Chapelle royale de France sous Louis XIV, qualifie les musiciens improvisateurs de « génies capables de produire [de la musique polyphonique] dans l’instant ». Dans son Dictionnaire de musique (1768), Jean-Jacques Rousseau s’en fait l’écho : « jouer impromptu […] C’est là qu’il ne suffit pas d’être bon Compositeur […], mais qu’il faut encore abonder de ce feu de génie & de cet esprit inventif qui font trouver & traiter sur le champ les sujets les plus favorables à l’Harmonie & les plus flatteurs à l’oreille ».

Il est bien connu des musicologues s’occupant de musique prébaroque que cet art de l’improvisation contrapuntique était aussi au cœur de la tradition polyphonique de la Renaissance, la notion même de « compositeur » n’étant apparue qu’à la toute fin du XVe siècle; avant, tous les musiciens professionnels étaient considérés comme des « faiseurs », c’est-à-dire des improvisateurs. Mais il nous était difficile d’imaginer comment ces musiciens attachés aux grandes cathédrales et aux cours nobiliaires pouvaient réaliser ce tour de force. Une partie du secret a récemment été percée et il s’avère que le contrepoint à l’improviste est en réalité un « jeu d’enfant » dont l’apprentissage débutait alors même que ces musiciens en devenir n’étaient qu’enfants de chœur.

L’entrée est libre.

Pour plus d’information :

506-858-4041
musique@umoncton.ca
http://www.umoncton.ca/umcm-fass-musique/

Source Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -

Retourner aux nouvelles