Vol. 42, no 22
01 mars 2012
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Lise Dubois, doyenne de la Faculté des études supérieures et de la recherche; Neil Boucher, vice-recteur à l’enseignement et à la recherche; Léandre Desjardins, directeur de l’École de psychologie; et Paul-Émile Bouque, doyen de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires.
De nouveaux programmes d’études supérieures en psychologie sont offerts à l’Université de Moncton
L’École de psychologie de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires de l’Université de Moncton offre désormais trois programmes d’études supérieures en psychologie : le doctorat en psychologie (D. Psy), le Ph.D. et la maîtrise. Le lancement a eu lieu lors d’une conférence de presse le 24 février au campus de Moncton.

À cette occasion, le vice-recteur à l’enseignement et à la recherche, Neil Boucher, a rappelé l’engagement de l’Université d’offrir une formation de haut niveau en psychologie clinique. « Ce changement correspond en tous points à nos efforts d’offrir la meilleure formation qui soit, répondant le mieux possible à la fois aux exigences de la profession et aux besoins de la clientèle, tant en Acadie qu’à l’échelle du pays, a-t-il dit. L’introduction du doctorat en psychologie clinique offre une valeur ajoutée à la formation des praticiens de la psychologie offerte en français. En revanche, l’École de psychologie offrira le Ph.D. et la maîtrise à des étudiants et étudiantes qui désirent poursuivre leur formation en recherche. »

Pour sa part, le doyen de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires, Paul-Émile Bourque, a tenu à souligner l’important soutien financier du Consortium national de formation en santé, accordé par le gouvernement du Canada dans le cadre du Programme de contributions pour améliorer l’accès aux services de santé dans les collectivités de langue officielle en situation minoritaire. « Ce soutien nous permet notamment de développer notre capacité de formation et de recherche en santé et d’accueillir un plus grand nombre d’étudiants et étudiantes dans plusieurs de nos programmes en santé, dont celui de psychologie », a-t-il rappelé.

Le doyen a aussi souligné que le doctorat en psychologie clinique s’inscrit dans une nouvelle tendance et permet une meilleure reconnaissance à l’échelle nationale et en Amérique du Nord. « Nous sommes donc heureux d’affirmer que la formation offerte à l’Université de Moncton satisfait aux exigences de l’Accord de reconnaissance des organismes de réglementation des psychologues professionnels au Canada, aux critères d’accréditation de la Société canadienne de psychologie tout comme aux exigences d’admission du Collège des psychologues du Nouveau-Brunswick. »

C’est aussi un grand jour pour le directeur de l’École de psychologie, Léandre Desjardins, et pour son équipe qui ont travaillé à l’élaboration du nouveau curriculum. « Ce changement
s’inscrit dans une démarche d’assurance de la qualité de la formation, a expliqué M. Desjardins.

Au terme de l’évaluation des programmes de maîtrise ès arts en psychologie et de doctorat en psychologie (Ph. D.) d’orientation clinique des dernières années, l’Université a procédé à la création d’un programme de doctorat en psychologie post baccalauréat d’une durée normale de quatre ans, élaboré à partir des standards nationaux. Ce nouveau programme a aussi été développé en réaction à la demande du Collège des psychologues du Nouveau-Brunswick qui a modifié ses conditions d’admission à la profession de sorte que depuis juillet 2011, le doctorat est exigé pour devenir psychologue dans la province », a-t-il expliqué.

M. Desjardins a renchéri en expliquant que l’École admet six étudiantes et étudiants par année dans le programme de doctorat menant à la pratique clinique. Par ailleurs les admissions au Ph.D. et à la maitrise ne sont limitées que par les ressources disponibles dans les différents laboratoires de recherche de l’École.

Pour obtenir plus de renseignements sur les programmes et les conditions d’admission, les personnes intéressées sont priées de communiquer avec l’École de psychologie à l’adresse psycho@umoncton.ca. Le site Web de l’École fera état de nouveaux renseignements sous peu.

Renseignements : 858-4203 / leandre.desjardins@umoncton.ca
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10229
Agrandir l'image
André Duguay
Contribution d’André Duguay au plus récent numéro de la revue Diversité Canadienne
Chargé de projets à l’Institut d’études acadiennes et étudiant à la maîtrise en histoire, André Duguay a publié un article dans le plus récent numéro de la revue Canadian Diversity\Diversité canadienne consacrée aux phénomènes migratoires des minorités vers les milieux urbains au Canada et en Chine.
Intitulé « The Mi’kmaq of New Brunswick : A Rural Aboriginal People Resisting A National Urbanization Process », l’article propose une brève analyse du contexte historique et contemporain des Mi’kmaq du Nouveau-Brunswick en relation avec leur persistance en milieu rural confrontée aux phénomènes nationaux d’urbanisation des Premières nations.
« En Ontario et dans l’Ouest canadien, explique-t-il, on constate que la majorité des Autochtones habitent en milieu urbain alors qu’au Nouveau-Brunswick, la très grande majorité d’entre eux demeure toujours dans les réserves en milieu rural. J’ai trouvé ce phénomène intéressant et indicateur d’une situation qui semble être propre aux Autochtones du Nouveau-Brunswick et des Maritimes. »
Cet article s’inscrit dans la recherche d’André Duguay portant sur la mobilité géographique des Amérindiens des Maritimes vers les États de la Nouvelle-Angleterre aux 19e et 20e siècles. « Cet article porte sur la situation actuelle des Autochtones en matière de déplacement, mais le contexte historique y est également très important», dit-il.
« Les débuts de ma recherche remontent à mes études de baccalauréat en histoire alors que la Bibliothèque Champlain avait reçu une collection de fiches de frontières des Archives nationales des États-Unis remontant au début du 20e siècle, explique l’étudiant originaire de Dalhousie. J’ai remarqué qu’il y avait plusieurs Autochtones qui traversaient la frontière à l’époque, à un moment où le gouvernement canadien essayait de déplacer plusieurs populations amérindiennes dans de plus grandes réserves. J’ai donc voulu exploiter cette source primaire dans le cadre de mes études de maîtrise. »
« Mon intérêt pour l’histoire des Amérindiens remonte à mes étés de travail comme interprète au lieu historique national de la Bataille-de-la-Ristigouche à Pointe-à-la-Croix, sur les rives de la rivière Restigouche, tout près de Campbellton. J’ai voulu en savoir plus sur l’histoire des Autochtones et j’ai réalisé que très peu de chercheurs francophones aux Maritimes se sont penchés sur l’histoire des Premières nations qui ont pourtant eu des liens historiques privilégiés avec les Acadiens depuis le 17e siècle.»
La revue Canadian Diversity\Diversité canadienne est une publication de l’Association d’études canadiennes (www.acs-aec.ca).
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10199
Journées des études supérieures et de la recherche pendant la semaine du 19 au 23 mars
Dans le cadre de son mandat de valorisation et de promotion des études supérieures et de la recherche à l’Université de Moncton, la FESR organise les Journées des études supérieures et de la recherche (JESR) pendant la semaine du 19 au 23 mars.

Les JESR sont destinées aux étudiants et étudiantes de premier cycle, en particulier ceux et celles qui vont obtenir un diplôme à la fin de la présente année universitaire. Les objectifs de ces Journées sont d’assurer un rayonnement des études supérieures, promouvoir les études supérieures à l’Université de Moncton; et assurer un rayonnement des activités de recherche à l’Université de Moncton.

La Conférence de la FESR aura lieu le mardi 20 mars à 15 heures et le concours des jeunes chercheurs et chercheuses le mercredi 21 mars. Quant à la cérémonie d’attribution du prix Vo-Van, elle aura lieu selon la disponibilité du ou de la récipiendaire (détails à venir).

Il y aura également une table ronde portant sur l’influence des comités d’éthique sur la recherche, le vendredi 23 mars à 13 h 30.
Du 19 au 23 mars, diverses activités sont également prévues au sein des facultés/écoles/départements/campus.

La FESR assure la coordination générale des JESR dont la mise en place du plan de promotion (publicité, communiqués de presse, etc.) et la planification de la Conférence de la FESR. Dans les unités académiques qui ont un comité des études supérieures, on fait appel à la collaboration des présidences de CES pour coordonner les activités dans leur unité respective. Les directions de département/école et les doyens des études assument cette responsabilité dans les unités qui n’ont pas de CES.

Les activités prévues doivent être confirmées auprès de la FESR d’ici le lundi 5 mars.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10249
On sollicite des candidatures ou des nominations pour la 15e Conférence de la FESR
La Faculté des études supérieures et de la recherche lance un appel à la communauté universitaire afin de recevoir des candidatures et des nominations pour la 15e Conférence de la FESR.

La Conférence de la FESR a comme objectif d'assurer un rayonnement des activités de RDC à l'Université de Moncton avec la présentation d'une conférence d’intérêt général d'un membre de son corps professoral. Elle sera prononcée le mardi 20 mars à 15 heures dans le cadre des Journées des études supérieures et de la recherche. Le sujet sera présenté de manière à intéresser la communauté universitaire en général et la personne choisie devra posséder une excellente capacité de communication.

Un comité formé du décanat de la FESR et de membres du Conseil de la FESR procédera au choix de la personne.

Les dossiers devront être reçus au plus tard le jeudi 1er mars à la FESR et doivent inclure le titre et un résumé de la conférence de même que le dossier de renseignements personnels du professeur ou de la professeure.

La personne retenue en sera informée au plus tard le lundi 5 mars. Une subvention de 500 $ lui sera accordée pour l'aide à la diffusion de ses travaux de recherche. Renseignements : FESR, au 858-4310.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10250
Agrandir l'image
Dans la photo, l’historien Gregory Hanlon, à gauche, est en compagnie de Jeremy Hayhoe, directeur du Département d’histoire et de géographie.
Conférence annuelle Jean-Daigle au Département d’histoire et de géographie
Lors de la quatrième conférence annuelle Jean-Daigle du Département d’histoire et de géographie, organisée avec la collaboration du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les cultures en contact, l’historien Gregory Hanlon, professeur à Dalhousie University, a prononcé une conférence, intitulée « De sinistres calculs : l’infanticide au quotidien dans l’Occident, 1500-1900 », en présence d’une quinzaine de personnes au campus de Moncton.

La sinistre comptabilité des « excédents » d'hommes dans les pays asiatiques se fonde sur un examen minutieux des taux de masculinité dans ces pays. Si l'on appliquait la même méthode aux sociétés européennes avant 1900, que trouverait-t-on? Le professeur Hanlon a présenté les résultats d'une série de recherches portant sur les taux de masculinité des populations rurales et urbaines de la France et de l'Italie entre 1500 et 1900. Le conférencier a aussi fait part de découvertes surprenantes et passionnantes.

Auteur de cinq livres et de plusieurs articles, M. Hanlon est un spécialiste de l’histoire du 17e siècle en Italie et en France. Il s’intéresse notamment à l’application de l’éthologie (étude du comportement animal) à l’histoire humaine.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10233
L’utilisation de la technologie numérique dans le milieu universitaire, une occasion d’apprentissage pour tous
Selon une étude publiée récemment par le Réseau Éducation-Médias, les éducateurs canadiens estiment que les technologies numériques peuvent enrichir l’apprentissage, mais il reste encore des défis importants à relever pour y arriver.

Selon Sylvie Blain, professeure à la Faculté des sciences de l’éducation et directrice du Service d’animation et de soutien à l’enseignement (SASE), les conclusions de cette étude nationale réalisée auprès d’enseignants et enseignantes du niveau scolaire peuvent facilement être transposées à la réalité universitaire.

Intitulée « Jeunes Canadiens dans un monde branché, phase III : la perspective des enseignants », cette étude soulève le manque de compétences des élèves en littératie numérique. « Tout comme dans le milieu scolaire, nos étudiantes et étudiants universitaires maitrisent bien les habiletés techniques, explique Mme Blain, mais ils ont encore à développer des aptitudes à jeter un regard critique sur l’information accessible en ligne et à l’utiliser judicieusement. »

Selon la professeure, « l’utilisation des technologies numériques a sa place en salle de classe et peut très bien enrichir l’apprentissage mais en tant que professeurs, dit-elle, nous devons guider nos étudiantes et nos étudiants dans cet apprentissage. Nous devons les amener non seulement à recueillir des données sur Internet mais aussi à les analyser, à les organiser et à se servir des outils numériques pour créer de nouveaux contenus à leur tour. »

Selon l’étude du Réseau Éducation-Médias, en plus de développer la littératie numérique, les jeunes doivent aussi acquérir un meilleur sens de cyber citoyenneté, qui comprend le respect des règles d’étiquette du Web (la nétiquette) et la contribution au cyber espace, tout comme le citoyen est appelé à faire preuve d’étiquette et à contribuer en société.

« Il y a de plus en plus de professeurs à l’Université de Moncton qui sont enclins à utiliser les technologies numériques afin de favoriser les apprentissages, ajoute Mme Blain. On réalise que l’approche traditionnelle de transmettre les connaissances de manière unidirectionnelle n’a plus la cote auprès des étudiants puisqu’ils peuvent aller chercher la plupart de ces connaissances en quelques clics. Comme professeurs, nous sommes donc appelés à changer notre rôle et à devenir des guides plutôt que des transmetteurs. Nos étudiants ont besoin de nous pour comprendre ces connaissances, savoir comment les appliquer, en faire l’analyse et la synthèse pour en créer de nouvelles. L’utilisation pédagogique de ces technologies émergentes facilite ce nouveau rôle de guide et permet d’enrichir notre enseignement. »

« Pour ma part, j’utilise beaucoup les technologies dans le cadre de mes cours. De plus, il s’agit d’un soutien important à mon enseignement à l’extérieur de la salle de classe. Ces outils, qui sont gratuits et accessibles à tous, me permettent de maintenir un lien beaucoup plus dynamique avec mes étudiantes et étudiants. J’arrive à répondre à leurs questions beaucoup plus rapidement grâce à la technologie. De leur côté, ils apprécient le fait de pouvoir s’entraider à l’aide d’outils qu’ils connaissent et de participer à des forums de discussion sur des thèmes abordés en classe, par exemple. »

« Aux professeurs qui se sentent un peu plus réservés quant à l’utilisation des technologies numériques, je leur dirais que la technologie est l’occasion de redécouvrir notre cœur d’enfant et d’oser nous lancer dans l’apprentissage de nouveaux outils qui enrichissent l’enseignement. Il ne faut surtout pas avoir peur de faire des erreurs, dit-elle. Osez et découvrez de nouveaux outils par essai et erreur. Pour un étudiant, le fait de voir que son professeur a encore le goût d’apprendre est le plus beau modèle qui soit. Si on se sent un peu dépassé par la technologie, conclut la professeure Blain, on peut se rassurer en sachant que l’on a beaucoup à offrir à nos étudiants en fait de pensée critique dans l’utilisation responsable des outils numériques. Les meilleurs outils au monde ne remplaceront jamais un bon pédagogue, mais l’utilisation judicieuse des technologies peut favoriser un meilleur apprentissage chez nos étudiants parce que ce sont des outils essentiels qui favorisent l’accès, le partage et la création des connaissances. »
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10237
La comédie musicale franco-russe « Le Concert » est à l'affiche du Ciné-Campus
Le film « Le Concert «, de Radu Mihaileanu et mettant en vedette Dmitri Nazarov, Melanie Laurent et Aleksei Guskov, est à l'affiche au Ciné-Campus, le jeudi 1er et vendredi 2 mars à 20 heures dans l'amphithéâtre 163 du pavillon Jacqueline-Bouchard au campus de Moncton.

A l'époque de Brejnev, Andrei Filipov était le plus grand chef d'orchestre d'Union soviétique et dirigeait le célèbre Orchestre du Bolchoï. Mais après avoir refusé de se séparer de ses musiciens juifs, dont son meilleur ami Sacha, il a été licencié en pleine gloire. Trente ans plus tard, il travaille toujours au Bolchoï mais... comme homme de ménage. Un soir, alors qu'Andrei est resté très tard pour astiquer le bureau du maître des lieux, il tombe sur un télécopieur adressé au directeur : il s'agit d'une invitation du Théâtre du Châtelet conviant l'orchestre du Bolchoï à venir jouer à Paris... Soudain, Andrei a une idée de folie : pourquoi ne pas réunir ses anciens copains musiciens qui vivent aujourd'hui de petits boulots et les emmener à Paris en les faisant passer pour le Bolchoï ?

Le Ciné-Campus est présenté par le Service des loisirs socioculturels. Les billets sont en vente à l’entrée avant le début de la présentation du film, 5 $ pour les étudiants et 7 $ tarif ordinaire.

Rendez-vous de l’ONF en Acadie :
Le lundi 27 février, les Rendez-vous de l'ONF en Acadie présentent « À la guerre comme à la guerre » (87 minutes). C’est un documentaire qui part du vécu de huit soldats en guerre sur plusieurs continents. Lode Desmet dévoile leur désarroi face aux multiples conventions internationales visant à réglementer les conflits qu’ils doivent appliquer sur le terrain depuis la première convention signée à Genève en 1864. Certains se sentent comme des boucs émissaires, d’autres font la guerre sans état d’âme et suivent les ordres.

Ce documentaire passe en revue les ententes internationales entérinées jusqu’à nos jours par les gouvernements et mesure ce que ces choix supposent pour l’humanité. Il nous rappelle qu’il reste encore 83 pays dans le monde qui ne reconnaissent pas la Cour pénale internationale de La Haye. En juxtaposant des témoignages à l’échelle planétaire avec des archives de guerre, des extraits de films et des jeux vidéo, Lode Desmet interpelle nos points de vue sur la guerre et ses conséquences sur tous les citoyens du monde mais aussi les soldats qui la font. Le film sera précédé de « Overdose » (5 minutes).

La projection commence dès 19 heures dans l'amphithéâtre 163 du pavillon Jacqueline-Bouchard et l’entrée est libre.

Pour en connaître davantage sur la programmation des Rendez-vous de L'ONF en Acadie ou pour visionner les bandes-annonces, visitez le site Internet ci-dessous.
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10234
Le pianiste Roger Lord prépare un disque de musique chinoise
Le pianiste Roger Lord, professeur du Département de musique de l'Université de Moncton, s’est à nouveau envolé vers la Chine où il travaillera cette fois-ci à Pékin à la préparation d’un enregistrement de disque de musique chinoise pour piano.

M. Lord s’est associé à un réalisateur de disques et ingénieur de son chinois, Shen Yuanzhi, qui a une grande expérience avec divers artistes internationaux et sa renommée dépasse les frontières de son pays. C’est d’ailleurs à M. Shen qu’on a confié en 2008 la tâche d’enregistrer, de mixer et de masteriser tous les hymnes nationaux pour les Jeux olympiques de Pékin.

Roger Lord a fait sa connaissance lors d’une tournée en Chine en 2006. « Ça fait déjà quelques années que je planifie ce projet de disque mais mon calendrier de concerts et de tournées était trop chargé. Cette année, je l’ai placé dans le haut de ma liste de priorités et c’est avec beaucoup d’enthousiasme que je me lance dans cette aventure avec lui », dit-il.

Depuis 1999, M. Lord est allé en Chine près d’une vingtaine de fois et a été invité à jouer en récital et en concert avec des orchestres symphoniques dans plusieurs provinces et dans la plupart des grandes villes chinoises dont Pékin, Shanghai, Shenzhen, Harbin, Qingdao, Wuhan et Chengdu. « La civilisation chinoise est très ancienne mais aussi très moderne et par conséquent, absolument fascinante. La culture chinoise est exceptionnellement riche et cet album sera en quelque sorte l’aboutissement de mes recherches et de mes voyages dans les diverses régions de ce pays. Ce sera un hommage à la grande beauté de la musique chinoise », affirme-t-il.

Le pianiste acadien retournera en Chine au début de l’été pour la prochaine étape de la production du disque dont la sortie est prévue cet automne.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10241
Bourse de stage en France offerte par la Fondation franco-acadienne pour la jeunesse
La Fondation franco-acadienne pour la jeunesse (FFAJ) invite les jeunes Acadiens et Acadiennes à poser leur candidature pour l’obtention d’une bourse de stage en France. Organisme sans but lucratif dont le mandat principal est la promotion d’échanges entre jeunes de France et d’Acadie, la FFAJ offre cette année une bourse d’une valeur de 2 000 $ pour un stage de formation.

Pour être admissible à cette bourse, la personne candidate doit être de langue française et de citoyenneté canadienne, vivre dans les provinces atlantiques depuis au moins trois ans, être âgé entre 18 et 30 ans, prouver qu’il ou elle a la maturité nécessaire pour entreprendre le stage, posséder au moins une année d'études postsecondaires, posséder au moins une année d'expérience dans son domaine d’études, et soumettre un rapport écrit à la suite du projet.

Aucune restriction n’est imposée quant au domaine envisagé pour le stage. Toutefois, la durée du stage doit être de deux à quatre semaines. Le ou la stagiaire est responsable de faire les contacts nécessaires et de définir les modalités de son stage. Et la responsabilité de l'organisation du stage repose sur le ou la stagiaire.

Les personnes désirant soumettre leur candidature doivent remplir un formulaire de stage disponible sur le site Web de la SNA au www.snacadie.org. Toute candidature doit être expédiée à la FFAJ au plus tard le lundi 2 avril.

Pour plus de renseignements, il faut communiquer avec Marco Morency, coordonnateur de la FFAJ, au 506-8534253 ou par courriel à marco.morency@snacadie.org.
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10235
Agrandir l'image
Michel McSween, président de la Fondation Saint-Louis-Maillet, et Chantal Thériault, présidente du comité organisateur du bien-cuit, présentent à Bernard Valcourt une plaque attestant qu’une bourse d’études portera désormais son nom.
Une somme record de 80 000 $ est amassée lors du Bien-cuit Bernard-Valcourt
Les membres du comité organisateur du 16e bien-cuit de la Fondation Saint-Louis-Maillet ont frappé un grand coup en fin de semaine alors que le Bien-cuit Bernard-Valcourt a rapporté une somme inégalée de 80 000 $.

Le président, Michel McSween, était heureux d’annoncer que l’ajout de cette somme permettait à la Fondation, qui célèbre cette année son 25e anniversaire, d’atteindre et de dépasser le cap des deux millions de dollars, au grand bonheur des quelque 430 convives réunis à l’école secondaire Cité des jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston malgré la plus sévère tempête hivernale de la saison dans le Nord-Ouest.

La soirée de samedi dédiée à Bernard Valcourt, ministre d’État (Agence de promotion économique du Canada atlantique et la Francophonie) et député fédéral de Madawaska-Restigouche, a été à la hauteur de la renommée de l’homme politique.

M. Valcourt a subi les foudres amicales d’une équipe de rôtisseurs formée de ses filles, Annie et Édith Valcourt; de sa sœur, Martine Coulombe, ministre provinciale de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail; de Madeleine Dubé, ministre provinciale de la Santé; et de l’avocat Maurice Bourque. Marc Babineau agissait comme maître de cérémonie.

Les rôtisseurs n’ont pas manqué de rappeler les moments cocasses de la vie de l’ancien président de l’Association étudiante du Collège Saint-Louis-Maillet.

Les convives ont eu droit à de belles surprises comme les témoignages vidéo enregistrés de l’ancien premier ministre du Canada, Brian Mulroney, et du premier ministre du Québec, Jean Charest, qui ont partagé les belles années de la grande victoire du Parti progressiste-conservateur de 1984 aux côtés de Bernard Valcourt décrit comme un ami proche.

M. Mulroney a notamment rappelé le rôle prépondérant de Bernard Valcourt dans la création de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, la construction du Pont de la confédération, l’amélioration du réseau routier au Nouveau-Brunswick, la mise en œuvre du dossier du libre-échange et l’enchâssement de la Loi 88, reconnaissant l’égalité des deux communautés linguistiques officielles au Nouveau-Brunswick.

Comme le veut la tradition, la « victime » du bien-cuit a eu le dernier droit de parole. M. Valcourt en a profité pour prendre une douce revanche à l’égard des cuisiniers d’un soir.

Une grande carrière
Bernard Valcourt a été élu pour la première fois à la Chambre des communes en 1984. Il a été réélu en 1988. Il a été nommé secrétaire parlementaire du ministre du Revenu national et du ministre d’État (Sciences et Technologie) en 1984. De 1984 à 1993, il a successivement été ministre d’État (Petites entreprises et Tourisme), ministre d’État (Affaires indiennes et du Nord canadien), ministre de la Consommation et des Affaires commerciales, ministre des Pêches et des Océans, ministre de l’Emploi et de l’Immigration, et ministre désigné des Ressources humaines et du Travail.

En 1995, Bernard Valcourt a été élu député d'Edmundston à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick où il a été député jusqu'en 1999. Il a été chef de l'Opposition officielle de la province de 1995 à 1997.

Il a été réélu à la Chambre des communes en 2011 en tant que député de Madawaska-Restigouche. Le 18 mai 2011, il a été nommé ministre d’État (Agence de promotion économique du Canada atlantique) (la Francophonie).

Bernard Valcourt est avocat de formation. Il a pratiqué le droit à Edmundston où il réside toujours.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10236
La Société Nationale de l’Acadie offre huit bourses de stage en Belgique cet été
Dans le cadre de son programme d’échanges avec la Communauté Wallonie-Bruxelles, la Société Nationale de l’Acadie (SNA) offre huit bourses de stage en Belgique cet été.

« Le cours de français que j'ai suivi à l'Université libre de Bruxelles a été des plus enrichissants, souligne Jolaine Arseneau, boursière 2011. J'en ai non seulement appris davantage sur notre belle langue qu'est le français, mais également sur moi-même et la francophonie internationale. Grâce à cette bourse, j'ai eu la chance de mettre en pratique mes connaissances acquises dans mes cours de traduction à l'Université de Moncton. »

Le programme offre des bourses de stage de perfectionnement du français et de didactique du français dans les deux catégories suivantes : six bourses qui permettent à des personnes candidates de suivre des cours de perfectionnement de langue et littérature françaises donnés à l’Université libre de Bruxelles, du 14 juillet au 3 août. Le but premier de ce stage est de permettre à ceux et celles ayant une connaissance de base du français d’améliorer leurs compétences orales et écrites en français. Deux bourses permettront également à des (futurs) professeurs de français langue seconde de suivre les cours de didactique du français donnés à l’Université catholique de Louvain, du 30 juillet au 17 août.

Pour être admissible, il faut être de langue maternelle française, originaire de l’une des provinces atlantiques ou y être résidant depuis au moins cinq ans, avoir 18 ans ou plus au moment du stage, et posséder un diplôme universitaire ou collégial ou en cours d’études. Pour postuler, vous devez soumettre un curriculum vitae, deux lettres de recommandation et une lettre de motivation (maximum 500 mots).

Dans la lettre de motivation, vous devrez expliquer les raisons qui vous motivent à faire le stage ainsi que la façon dont vous comptez partager vos connaissances de l’Acadie en Belgique. Vous devez aussi indiquer clairement le stage souhaité.

Pour être considéré dans plus d’une catégorie, il faut clairement indiquer les catégories de bourses souhaitées.

Vous devez faire parvenir le tout à la Société Nationale de l’Acadie, 307, rue Amirault, Dieppe (N.-B.), E1A 1G1, à l’attention de Marco Morency, avant le lundi 16 avril, le cachet de poste faisant foi.

Les candidats et candidates retenus devront assumer leurs frais de transport international. Les frais d’inscription et d’hébergement seront pris en charge par la Communauté Wallonie-Bruxelles. Une allocation forfaitaire pour les frais de repas sera également offerte.

Pour plus de renseignements, il faut communiquer avec Marco Morency, au 506-853-4253 ou par courriel à marco.morency@snacadie.org ou visitez le .
Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10244
Programme de coopération universitaire en matière d'enseignement supérieur et de recherche entre le Québec et le Nouveau-Brunswick
Une somme globale de 70 000 $ sera investie par les gouvernements du Québec et du Nouveau-Brunswick pour encourager la coopération entre les universitaires de ces deux provinces.

Ce programme de coopération s'applique à tous les domaines de recherche scientifique. Il s’adresse au corps professoral et aux étudiants et étudiantes, et comprend les volets de la recherche et de la formation.

Les directives et les formulaires de demande concernant la soumission des projets pour l'année 2012-2013 sont disponibles à l'adresse suivante: http://www2.gnb.ca/content/gnb/fr/ministeres/education_postsecondaire_formation_et_travail/postsecondaire/content
/recherche_et_innovation/cooperation_universitaireenmatieredenseignementsuperieuretderech.html.

En ce qui a trait à la soumission des demandes à la FESR, la date limite est le vendredi 2 mars à 16 h 30 (l'original en plus d’une copie pour la FESR). Pour ce qui est de la soumission des rapports d'activités et des états financiers à la FESR (pour les projets subventionnés l'année précédente), la date est le lundi 16 avril (l'original en plus d’une copie pour la FESR).

Pour d’autres renseignements, prière de communiquer avec la FESR, au 858-4310 / fesr@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10248
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Marc Collette, maitre de cérémonie; Edgar Robichaud, vice-recteur adjoint à l’enseignement; Serge Gauvin, professeur au Département de physique et d’astronomie, récipiendaire du prix Bernard-Vanbrugghe; Louise Girard, vice-doyenne de la Faculté des sciences; Janel Walsh, maitresse de cérémonie; et Francis LeBlanc, doyen de la Faculté des sciences.
Le prix Bernard-Vanbrugghe est remis au professeur Serge Gauvin
Lors du banquet annuel de la Faculté des sciences, le prix Bernard-Vanbrugghe d’excellence en enseignement des sciences a été présenté au professeur Serge Gauvin.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10252
Daniel Léger et Cédric Vienneau : deux univers… un spectacle!
Le Service des loisirs socioculturels de l’Université de Moncton présente Daniel Léger et Cédric Vienneau, deux artistes aux univers complètement différents qui seront réunis sur une même scène, le vendredi 2 mars à 20 heures dans la salle de spectacle du pavillon Jeanne-de-Valois au campus de Moncton.

Originaire de Saint-Antoine, Daniel Léger se dit poète du quotidien. Il est avant tout une personne fidèle à lui-même. Chanteur principal de l'orchestre maison Borlico du Pays de la Sagouine à Bouctouche depuis 2003, il a élu domicile au site touristique qui accueille 80 000 visiteurs annuellement. Il a aussi partagé la scène avec des grands de la chanson acadienne dont Édith Butler, Zachary Richard, Jean-François Breau et Wilfred LeBouthillier, et s'est produit au Québec, aux îles Saint-Pierre-et-Miquelon et un peu partout en Atlantique.

De son côté, Cédric Vienneau s’engage à modifier l’axe de rotation de la terre en 2005. Cédric Vieno s’inscrit au 39e Gala de la chanson de Caraquet et devient finaliste dans la catégorie auteur-compositeur-interprète. En 2008 avec une bande de musiciens émergents, il participe à la conception et à l’exécution d’un spectacle d’artistes marginaux acadiens « Le Désir Show » lors du 46e Festival acadien de Caraquet. Toujours à la recherche d’opportunité pour peaufiner sa plume, il fait partie de la cohorte 2008-2009 de l’École nationale de la chanson. En août 2010, il remporte le Prix de la chanson primée au 42e Gala de la chanson de Caraquet. Il travaille présentement sur son premier album.

Les billets sont en vente dans le réseau de la billetterie du Grand Moncton, 10 $ pour les étudiants et 20 $ tarif ordinaire, frais de service en sus. Les personnes intéressées peuvent aussi s’en procurer par téléphone au 506-858-4554 ou encore au 1-800-363-8336.

Renseignements : 863-2008 / ems8117@umoncton.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10254
ONF en Acadie : À la guerre comme à la guerre
Aux Rendez-vous de l’ONF en Acadie, on réfléchit à la guerre et à ses conséquences sur les citoyens du monde et sur ceux qui la font. Avec son film « À la guerre comme à la guerre », Lode Desmet montre ce que les conflits font vivre aux soldats et retrace l’histoire des Conventions de Genève depuis un siècle et demi. C’est un documentaire riche en témoignages poignants, entrecoupés d’archives de guerre, d’extraits de films et de jeux vidéo originaux qui nous incite à réfléchir à nos propres valeurs. Ce film sera présenté le lundi 5 mars à 19 heures dans la salle de projection 163 du pavillon Jacqueline-Bouchard au campus de Moncton. L’entrée est libre.

À la guerre comme à la guerre (2010, 87 minutes)
Après un siècle et demi de conventions de Genève et autres ententes internationales, les guerres sont-elles devenues plus « civilisées»? En juxtaposant des témoignages à l’échelle planétaire avec des archives de guerre, des extraits de films et des jeux vidéo, Lode Desmet nous propose de réfléchir aux dilemmes auxquels sont confrontés les soldats sur le terrain, mais aussi aux choix que leur imposent les chefs d’État lorsqu’ils déclarent une guerre.

Qu’ont en commun de jeunes Américaines, pilotes de chasse en Afghanistan, un ex-guérillero du Salvador, un ancien officier des forces spéciales de l’Armée rouge, la Légion étrangère française, si ce n’est d’être des soldats, combattants en mode de survie, se demandant souvent comment appliquer ces règlements venus d’ailleurs et d’en haut? Y a-t-il des dommages collatéraux plus acceptables que d’autres? Que doit-on faire des prisonniers de guerre? Comment éviter les abus et respecter l’ennemi alors qu’on peut mourir? Pourquoi cherche-t-on des boucs émissaires? « À la guerre comme la guerre » tente de répondre à ces questionnements avec humanisme et rigueur.

À propos du réalisateur
Lode Desmet a grandi en Flandre, à l’ombre des grands cimetières militaires de la Première Guerre mondiale. Il s’intéresse de près aux violences qui sévissent dans le monde, en particulier aux acteurs de la guerre et à ceux qui la subissent. « Exodus or Vina’s World » (1999), lui a valu le prix Europa à Berlin et le FIPA d’argent à Biarritz, et « Mothers’s Crossing/Passagères clandestines » (2004), le Grand Prix du Festival international du grand reportage d’actualité en France ainsi que le Prix du meilleur documentaire au Festival international de Brooklyn. Les Hooligans et le monde du football, dans « Requiem For A Cup Final » (2005), le prix EBU à Marseille.

La projection principale serait précédée de « Overdose », un court métrage d’animation de Claude Cloutier (1994, 5 minutes). Un jeune garçon n’a plus de temps pour lui-même tant il a un horaire chargé : école, leçons particulières de tennis, de natation ou de peinture, devoirs, exercices de piano. Inspiré par la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, ce film illustre le droit au repos et aux loisirs.

Prochainement à l’affiche
Dès la semaine du 11 mars, le public pourra découvrir le documentaire « Les États-Unis d’Afrique » alors que le cinéaste Yanick Létourneau suit un pionnier du hip-hop africain, le Sénégalais Didier Awadi, dans la création de son album en hommage aux grands leaders de la conscience noire. On découvre un continent jeune et politisé qui refuse le rôle de victime dans lequel certains veulent le cantonner. Et si l’Afrique portait la prochaine révolution mondiale?

Pour obtenir la liste complète des films au programme et tous les détails, visitez le site http://onf.ca/rendez-vous.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10253
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Louise Girard, vice-doyenne de la Faculté des sciences; Paul Hutchinson, récipiendaire du prix d’excellence du Département de biologie; Aurélie Paré, récipiendaire du prix d’excellence de la Faculté des sciences; Stéphane Melanson, récipiendaire du prix d’excellence du Département de physique et d’astronomie; Toussida Arthur Dabilgou, récipiendaire du prix d’excellence du Département de mathématiques et de statistique; et Francis LeBlanc, doyen de la Faculté des sciences. Absences dans la photo : Alexandre Coholan, récipiendaire du prix d’excellence du Département de chimie et biochimie, et Maryleen Mompoint, récipiendaire du prix d’excellence du Département d’informatique.
Des prix d’excellence sont attribués lors du banquet annuel de la Faculté des sciences
Des prix d’excellence ont été attribués lors du banquet annuel de la Faculté des sciences afin de souligner l’excellence académique et l’engagement dans la communauté des étudiants et étudiantes.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10251
Le Projet-impôt aura lieu du 23 au 25 mars
Pendant trois jours consécutifs en mars, des étudiants et étudiantes de troisième et quatrième années de la Faculté d’administration de l’Université de Moncton rempliront sans frais des déclarations de revenus qui sont inférieures à 30 000 $ et dont la situation financière est simple.

Pour cette 42e édition du Projet-impôt, le service sera offert le vendredi 23 mars, de 13 heures à 19 heures, le samedi 24 mars, de 10 heures à 16 heures, et le dimanche 25 mars, de 10 heures à 16 heures, au pavillon Jean-Cadieux du campus de Moncton.

Afin de faciliter leur tâche, les étudiants et étudiantes utiliseront encore une fois un logiciel informatique fiscal.

Les étudiants et étudiantes bénévoles ne rempliront pas les déclarations de revenus et de prestations pour les personnes décédées, pour les particuliers en faillite ou encore pour ceux et celles qui ont des gains en capital/pertes ou des revenus et dépenses d’entreprise ou de location et des revenus de placement de plus de 1 000 $.

Grâce à un accord conclu entre la Faculté d’administration de l’Université de Moncton et l’Agence du revenu du Canada, ce projet s’inscrit à l’intérieur d’un programme communautaire de personnes bénévoles.

Comme par le passé, les étudiants et étudiantes de la Faculté d’administration accepteront pendant le mois de mars de remplir des déclarations de revenus pour les personnes habitant des foyers de soins.

Les dons reçus seront remis à des organismes de charité ou utilisés pour des projets étudiants.
Depuis les 42 dernières années, le Projet-impôt a permis à 1 650 étudiants et étudiantes de remplir au-delà de 31 000 déclarations de revenus. Renseignements : 858-4273 ou 858-4383.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10198
Agrandir l'image
Tina Émond
La version anglaise du livre de Tina Émond portant sur l’allaitement est maintenant disponible
Après le lancement de son livre « L’allaitement… un précieux cadeau! Guide d’information pour les parents » en décembre 2010, Tina Émond nous revient avec une version anglaise et révisée du manuel, intitulé « Breastfeeding… a precious gift! A guide for Parents ».

Professeure clinique au Secteur science infirmière du campus d’Edmundston, Tina Émond a laissé entendre que l’entreprise VON Bébé et moi en santé fera la distribution de 400 livres en anglais. Les livres sont également disponibles auprès de la maison d’édition Faye Editions, affiliée aux Éditions de la Francophonie.

La vente de la version française a été fructueuse puisque 800 livres ont été vendus. La traduction du manuel a été réalisée par Jo-Anne Elder-Gomes, traductrice accréditée et chargée de cours au Département de traduction et des langues du campus de Moncton. Toutes les mamans du Nouveau-Brunswick âgées de 24 ans et moins qui assistent au cours prénatal reçoivent sans frais le livre offert par VON Bébé et moi en santé.

Ce livre a été accueilli favorablement par différents professionnels de la santé et a été présenté à de nombreux salons du livre, notamment à ceux d’Edmundston, de la Péninsule acadienne et de Dieppe.

Lors de sa maîtrise en science infirmière, Mme Émond a voulu approfondir le sujet de l’allaitement en rendant la compréhension de la démarche plus facile. Elle a d’ailleurs peaufiné son document de maîtrise pour en faire un livre. Ce guide s’adresse aux femmes enceintes, à celles qui allaitent ainsi qu’à leur conjoint ou autre personne. Il est primordial pour une femme voulant allaiter de se renseigner sur l’allaitement pendant la grossesse. Ce livre répond à plusieurs questions dans le but de faciliter l’initiation et le succès de l’allaitement.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10230
Réalités et fictions du multiculturalisme canadien
Le Département de science politique vous invite à assister à une conférence, intitulée « Réalités et fictions du multiculturalisme canadien », en compagnie des professeurs Chedly Belkhodja et Jean-François Caron, le mardi 27 mars de 11 h 30 à 13 h 15 dans le local 458 du pavillon Léopold-Taillon au campus de Moncton. Bienvenue à tous et à toutes. Renseignements : 858-4372.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10242
Une session d’introduction au Bootcamp
Une quinzaine de membres du personnel du campus de Moncton se sont réunis au gymnase du Ceps Louis-J.-Robichaud pour participer à une session d’introduction au Bootcamp, activité organisée par le Comité de mieux-être universitaire.

Pendant la semaine de relâche, le CMU encourage tout le personnel à bouger en appliquant la stratégie 30-30-30. Au lieu de faire 30 minutes d’activité physique au travail, vous pouvez en faire 30 minutes de plus à la maison ou dans votre communauté. Voici quelques activités que vous pouvez faire à la maison : faire la vaisselle, le ménage, nettoyer la cour, etc. Dans votre communauté, vous pouvez aller patiner, marcher, glisser ou encore participer à des activités communautaires.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10243
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Geneviève Gionet, de Beresford, étudiante au B.A.-B. Ed. (primaire); Patrick Gaudet, de Campbellton, étudiant au B. Mus.-B. Ed.; Annick Martin, de Tracadie-Sheila, étudiante au B.A.-B. Ed. (majeure en histoire); Stéphanie Jalbert, de Saint-Basile, étudiante au B.EP.-B. Ed. (majeure en éducation physique); Stéphanie Larocque, de Coteau-Road, étudiante au B.A.-B. Ed. (primaire); et Jean-François Richard, doyen de la Faculté des sciences de l'éducation.
Bénéficiaires de bourses Alcide-Godin
Le Fonds de bourses Alcide-Godin a été créé en 2004 grâce à un généreux don de 200 000 $ d’Alcide-Godin, professeur retraité de la Faculté des sciences de l'éducation de l’Université de Moncton.

Ces bourses sont offertes uniquement aux étudiantes et étudiants inscrits au campus de Moncton dans les programmes de formation à l'enseignement de cinq ans et qui proviennent des régions des districts scolaires 3, 5 ou 9 du Nouveau-Brunswick.

Cinq bourses de 1 100 $ chacune ont été octroyées pour l'année académique 2011-2012.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10245
L’immigration hors des grands centres
L’ouvrage, intitulé « Immigration hors des grands centres - enjeux, politique et pratiques dans cinq états fédéraux », sous la direction de Chedly Belkhodja, professeur au Département de science politique de l’Université de Moncton, et Michèle Vatz Laaroussi, vient de paraître chez L'Harmattan (262 pages). Il a été rédigé par des auteurs de divers pays dont le Canada, l’Australie, l’Espagne, la Belgique, la Suisse et la Tchéquie.

Cet ouvrage s'intéresse aux mobilités migratoires, aux politiques, aux pratiques et aux processus liés à l'immigration à l’extérieur des grands centres, soit des villes moyennes, des communautés minoritaires ou des espaces semi-ruraux qui rencontrent les effets des migrations internationales. Les concepts de régionalisation, communautés linguistiques et culturelles, d'actions locales et de participations citoyennes sont au coeur de ces perspectives.

Renseignements : Chedly Belkhodja, au 858-3749.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10246
Soutenance d’une thèse en psychologie
Julie Ronikier fera la soutenance d’une thèse de maîtrise en psychologie, intitulée « Le développement des habiletés en lecture et l’effet de la lettre omise vont-ils de pair ? », le vendredi 2 mars à 13 heures dans la salle Gérard-Cormier (504) du pavillon Léopold-Taillon au campus de Moncton.

Les professeurs Pierre Cormier et Jean Saint-Aubin sont respectivement directeur et codirecteur de la thèse. Bienvenue à tous et à toutes.

Renseignements : 858-4864.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10256
Centre Métropolis : discussion autour de l’ouvrage de Monica Heller
Le Centre Métropolis atlantique vous invite à assister à une discussion autour de l’ouvrage de Monica Heller, intitulé « Paths to Post-Nationalism : A Critical Ethnography of Language and Identity », paru chez Oxford University Press en 2011, le mercredi 14 mars à 16 heures dans la salle 136 du pavillon Léopold-Taillon au campus de Moncton.

Monica Heller est professeure au Department of Sociology and Equity Studies in Education au Ontario Institute for Studies in Education de l’Université de Toronto. Elle s’intéresse aux idéologies et aux pratiques langagières en milieu plurilingue ainsi qu’à leur incidence sur la construction des différences et des inégalités sociales. Spécialiste du Canada francophone, Mme Heller s’inscrit dans une sociolinguistique ethnographique critique.

Son livre examine les transformations du Canada français depuis les années 1970, en s’intéressant aux nouvelles conditions politico-économiques (logique d’expansion capitaliste, nouvelle économie mondialisée, etc.) qui déstabilisent les modes de légitimation du nationalisme moderne et conséquemment, d’imagination et de reproduction des communautés francophones minoritaires. En s’appuyant sur de vastes recherches ethnographiques menées depuis 30 ans au sein de la francophonie canadienne, l’auteure propose une analyse critique qui incite à repenser les discours dominants sur la langue, la culture, l’identité, la nation et l’État.

La professeure Heller participera à une discussion critique de son ouvrage avec les commentateurs Jean François Thibault, professeur au Département de science politique et vice-doyen de la Faculté des arts et des sciences sociales, et Isabelle Violette, professeure au Département d’études françaises.

Pour de plus amples renseignements, il faut communiquer avec le professeur Chedly Belkhodja, au 858-3749, ou le Centre Métropolis, au 858-4529.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10258
Jason McKenzie et Alexa-Maude Mallais sont choisis les athlètes de la semaine
Le Service de l’activité physique et sportive a choisi les coureurs Jason McKenzie, de Campbellton, et Alexa-Maude Mallais, de Duguayville, comme athlètes Antonio’s Pizza de la semaine pour la période du 20 au 26 février à l’Université de Moncton.

Jason McKenzie a remporté deux médailles en fin de semaine lors du Championnat d'athlétisme de Sport universitaire de l'Atlantique Subway qui a eu lieu au Ceps Louis-J.-Robichaud du campus de Moncton. Il a participé à dix épreuves, dont cinq au pentathlon. Il a remporté l'argent au pentathlon et le bronze au 60 m haies. McKenzie est le capitaine de l'équipe des Aigles Bleus qui a terminé quatrième. Il est étudiant en kinésiologie.

Alexa-Maude Mallais a remporté l'argent au 60 m féminin lors du Championnat d'athlétisme de Sport universitaire de l'Atlantique Subway. Elle était classée 6e avant la compétition et a couru sa course la plus rapide en carrière. Elle a également couru lors des relais. L'équipe des Aigles Bleues a terminé au quatrième rang du classement final. Elle est étudiante en éducation.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=10255
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.