Vol. 41, no 14
27 janvier 2011
Agrandir l'image
La salle d’éducation musicale est désormais nommée salle Florine-Després (à gauche dans la photo); le Centre de ressources pédagogiques est nommé en l’honneur de Sr Berthe Boudreau, alors que la salle de réunion B-028 porte désormais le nom d’Yvan Albert.
L’Université de Moncton rend hommage à trois pionniers du domaine de l’éducation
L’Université de Moncton a rendu hommage à trois de ses pionniers dans le domaine de l’éducation en donnant leur nom à des salles situées dans la Faculté des sciences de l’éducation au Campus de Moncton. La cérémonie de dédicace a eu lieu mardi en présence de membres de la communauté universitaire et d’anciens collègues et amis des personnes honorées.

La salle de réunion B-028 porte désormais le nom d’Yvan-Albert; le Centre de ressources pédagogiques a été nommé Sr-Berthe-Boudreau, alors que la salle d’éducation musicale a été nommée Florine-Després.

Yvan Albert
Originaire de Saint-François de Madawaska, M. Albert a obtenu le baccalauréat ès arts à l’Université Saint-Joseph, le baccalauréat en éducation et la maîtrise en éducation à l’Université de Moncton ainsi que le diplôme d’études supérieures en administration de l’éducation à la University of Alberta. Il a également fait des études supérieures en fondements de l’éducation et en éducation des adultes à l’Université d’Ottawa.

M. Albert est devenu en 1968 directeur-fondateur de l’École normale francophone du Nouveau-Brunswick située au Campus de Moncton de l’Université de Moncton. Intégrée à l’Université en 1973, l’École normale devient l’une des composantes de la Faculté des sciences de l’éducation. À la Faculté, M. Albert a occupé le poste de vice-doyen de 1973 à 1974, et celui de doyen de 1974 à 1979.

En 1993, l’Université de Moncton lui a accordé le premier titre d’administrateur émérite afin de souligner sa contribution éminente à l’évolution de l’Université et la qualité de son travail alors qu’il assumait des fonctions administratives. En 2004, l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick lui a décerné sa plus haute distinction, reconnaissant ainsi sa contribution exceptionnelle au mouvement associatif de la profession enseignante et à la formation de centaines de personnes œuvrant dans le système scolaire.

Sr Berthe Boudreau
Sr Berthe Boudreau a obtenu le baccalauréat ès arts au Collège Notre-Dame d’Acadie, le baccalauréat en éducation à l’Université de Moncton, le baccalauréat en bibliothéconomie à l’Université de Montréal et la maîtrise en bibliothéconomie de la University of Michigan de même que le doctorat de l’Indiana University.

Spécialiste en bibliothéconomie scolaire, Sr Berthe Boudreau devient professeure à la Faculté des sciences de l’éducation en 1973. Dès le début de sa carrière, elle met sur pied le Centre de ressources pédagogiques qu’elle a dirigé jusqu’à son départ à la retraite en 1997.

Ayant à cœur la mission de la Faculté des sciences de l’éducation, Sr Berthe Boudreau s’est toujours assurée de la qualité des ressources pédagogiques et du matériel didactique disponibles afin d’enrichir la formation des étudiantes et des étudiants. En plus de diriger le Centre de ressources pédagogiques, elle a donné des cours de premier cycle dans son domaine d’expertise. Elle compte aussi plusieurs publications dont un guide pratique portant sur la présentation et la rédaction d’un travail de recherche, des catalogues descriptifs, des guides de bibliothèques scolaires et des répertoires de ressources en littérature jeunesse.

Florine Després
Originaire de Cocagne, Mme Després a fait des études à Mount Allison University et à l’Université Saint-Joseph avant de s’inscrire à l’École de musique Vincent d’Indy de Montréal où elle a obtenu en 1949 le baccalauréat en musique avec une première concentration en piano et une seconde en chant. Elle a aussi obtenu un diplôme en chant grégorien de l’Université Laval en 1952.

De 1968 jusqu'à sa retraite en 1982, elle a été professeure de méthodologie de l’enseignement élémentaire et secondaire à l’Université de Moncton, exerçant un rôle de premier plan dans la formation en éducation musicale des enseignantes et des enseignants francophones des provinces maritimes.

Elle a été à l’origine de l’École de musique du Collège Notre-Dame d’Acadie où elle a été directrice et professeure de 1949 à 1965. En 1981, l’Université de Moncton lui a remis un doctorat d’honneur en musique alors qu’en 1984, elle a reçu un doctorat honorifique de Mount Allison University. Puis en 1990, le Ministre français de la Culture l’a élevée au rang de Chevalier au sein de l’Ordre français des arts et des lettres. Ce prix rend hommage aux personnalités qui se sont distinguées dans les domaines artistiques et littéraires et souligne leur contribution à la diffusion de la langue et de la culture françaises.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8286
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Raymond Vienneau, professeur au Département d'enseignement au primaire et de psychopédagogie et codirecteur de la thèse; Jean-François Richard, doyen de la Faculté des sciences de l'éducation; Mireille Leblanc, professeure au Département d'enseignement au primaire et de psychopédagogie qui a soutenu sa thèse; Viktor Freiman, responsable du programme de doctorat en éducation et président du jury; Clémence Michaud, professeure au Département d'enseignement au secondaire et des ressources humaines et examinatrice interne; et Pierre-Yves Barbier, professeur au Département d'enseignement au secondaire et des ressources humaines et codirecteur de la thèse. Nathalie S. Trépanier, professeure à la Faculté des sciences de l'éducation de l'Université de Montréal et examinatrice externe, était absente lorsque la photo a été prise.
Mireille Leblanc a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation
Mireille Leblanc a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation à la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Moncton.

Intitulée « Les relations de collaboration vécues entre l'enseignante ressource et l'enseignante de classe ordinaire dans le contexte de l'inclusion scolaire au Nouveau-Brunswick francophone », cette thèse est consacrée à l’étude du phénomène de la collaboration en milieu scolaire et plus spécifiquement aux relations de collaboration vécues entre les enseignantes et les enseignants-ressources et les enseignantes et les enseignants de classes ordinaires.

Cette recherche se déroule dans un contexte scolaire particulier, celui d’un district scolaire francophone du Nouveau-Brunswick, province qui adoptait dès 1986 une politique d’inclusion scolaire avant-gardiste visant l’intégration pédagogique de tous les élèves désignés comme des élèves handicapés ou en difficulté d’apprentissage ou d’adaptation. Cette étude fait appel à une méthodologie qualitative, soit l’étude de cas multiples pour répondre à la question de recherche suivante : « Comment l’enseignante de classe ordinaire et l’enseignante-ressource vivent-elles leur processus de collaboration dans le contexte scolaire inclusif néo-brunswickois » ?

Les résultats ont été regroupés, présentés et discutés sous cinq grandes catégories.

La première catégorie représente les avantages accordés aux relations de collaboration par les participantes, ceux perçus plus étroitement, d’une part par les enseignantes de classe ordinaire et d’autre part, par certaines enseignantes-ressources.

La deuxième catégorie regroupe les résultats découlant des conditions susceptibles d’influencer les relations de collaboration vécues dans les quatre écoles participantes.

Les troisième et quatrième catégories de résultats présentés et discutés correspondent en fait à des « métafacteurs » dont l’influence s’exerce sur l’ensemble des facteurs précités. Ce sont tout d’abord la diminution de la pression systémique perçue comme étant l’avantage le plus marquant de la collaboration et le rapport aux contraintes, un rapport personnalisé qui expliquerait, par exemple, les différentes réactions des enseignantes aux facteurs systémiques, pourtant essentiellement les mêmes d’une école à l’autre.

Le dernier « métafacteur » est celui de l’engagement personnel des participantes. Le manque d’engagement personnel envers les relations de collaboration est présenté comme la contrainte majeure au centre de la problématique multifactorielle des contraintes, tant systémiques que personnelles. De la même manière que le rapport aux contraintes constitue un méta-facteur susceptible d’augmenter ou de diminuer la pression exercée par chacun des facteurs individuels, l’engagement personnel constitue le carburant
indispensable aux différents véhicules qu’empruntera la collaboration. En d’autres mots, même sous les meilleures conditions institutionnelles et personnelles, sans engagement personnel, la collaboration ne va nulle part.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8275
Vente de tuques au profit de la campagne nationale Raising the Roof - Chez toit
Le Centre pour jeunes QUEST est un programme d’approche communautaire de Foyers de la jeunesse Moncton qui fait la promotion d’une vente de tuques pour la campagne nationale Raising the Roof - Chez toit.

Au Centre QUEST, une multitude de ressources sont disponibles pour aider les jeunes sans-abri ou encore ceux qui sont à risque de le devenir. Parmi ces services, il y a la buanderie, les douches, de la nourriture et un centre d’accès informatique. Les profits amassés lors de la vente de tuques serviront à cibler et à développer des solutions à long terme pour contrer l’itinérance chez les jeunes.

La Journée nationale pour la vente des tuques aura lieu le 8 février. Toutefois, il y a toujours la possibilité d’en acheter en tout temps. Les différents modèles à 10 $ chacun seront disponibles au conseil étudiant de l’École de travail social, situé dans local 470-2 du pavillon Léopold-Taillon.

De plus amples renseignements en ce qui à trait à la vente ou encore sur la façon de préparer une commande vous seront communiqués par un membre du conseil étudiant. Il sera possible également de communiquer avec Tracy Arnand, agente de développement de l’agence Foyers de la jeunesse Moncton, au 869-6294 ou par courriel à l’adresse developmentoffice@myrinc.com

Charles Gérard Fournier, représentant des étudiants et étudiantes de troisième année au baccalauréat en travail social 2010-2011 et stagiaire au Centre pour jeunes QUEST de Foyers de la jeunesse de Moncton, invite la population étudiante à fortement encourager cette cause. « En travaillant ensemble, nous pouvons vaincre cette problématique sociale et ainsi améliorer la qualité de vie des gens qui sont moins privilégiés », dit-il.

Renseignements : charles.fournier@hotmail.ca
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8276
Agrandir l'image
Bourse Assomption Vie
Bourse de 5 000 $ d'Assomption Vie
Dans la photo, le professeur Viktor Freiman, responsable du doctorat en éducation, remet une bourse Assomption Vie de 5 000 $ à Annie Kenny, doctorante en éducation à l’Université de Moncton. Ils sont accompagnés, à gauche, du professeur Pierre-Yves Barbier, directeur de thèse; à l’arrière, de Jean-François Richard, doyen de la Faculté des sciences de l’éducation; et, à droite, de la professeure Aicha Benimmas, membre du jury, et Marianne Cormier, directrice du Département de l’enseignement au primaire et de psychopédagogie, membre du Comité des études supérieures (doctorat) et membre du jury.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8285
Les préparatifs vont bon train pour l’Atelier d’opéra de l’U de M
Les répétitions de l’Atelier d’opéra du Département de musique vont toujours bon train. Deux opéras, « Les Bavards », de Jacques Offenbach, et « L’amour à trois », de Gian Carlo Menotti, sont présentés sur la scène du Théâtre Capitol, les vendredi 28 et samedi 29 janvier à 20 heures et le dimanche 30 janvier à 14 heures.

René Poirier, metteur en scène et scénographe, dit des deux œuvres : « C'est intéressant de constater comment les communications prennent beaucoup de place dans nos vies. Ces deux opéras respectivement des 19e et 20e siècles restent drôlement actuels dans la thématique. Le public ne pourra faire autrement que de s'amuser puisque ce fut une partie de plaisir pour toute l'équipe de monter la production de cette année. »

Comme à l’habitude, l’Atelier d’opéra présente le travail des étudiants et étudiantes de la classe de chant dans le cadre d’un cours universitaire. Tous les rôles sont assumés par des étudiants dont l’instrument principal est la voix, sauf pour un qui est percussionniste. De plus, un récent diplômé de l’Université de Moncton, James Fogarty, se joint à la troupe pour compléter la distribution.

L’opéra « L’amour à trois », de Gian Carlo Menotti, sera présenté en première partie et mettra en scène les étudiants Nancy Breau (Lucy) et Jason Guerette (Ben), accompagnés de la pianiste Kim Dang-Robichaud.

L’opéra « Les Bavards », de Jacques Offenbach, sera présenté avec un orchestre de 18 musiciens, dont 13 sont des étudiants et étudiantes. Le chœur sera pour sa part composé d’étudiants du Département de musique et de gens de la communauté. Lisa Roy assure encore une fois la direction artistique et la préparation des chanteurs, alors que Monique Richard dirige l’œuvre et assume la préparation du chœur et de l’orchestre. René Poirier signe la mise en scène et la scénographie, assisté d’Annik Landry et Bernice Losier, alors que l’éclairage revient à Louise Lemieux.

Une histoire drôle où l’amour, le bavardage et les quiproquos s’entrelacent à la jalousie, la quête de la richesse et la douce vengeance. Le public convié aux déboires des personnages rira à coup sûr dans cet opéra-bouffe où le livret de Charles Nuitter est fort bien servi par la musique enjouée et figurative de Jacques Offenbach.

Les billets sont en vente à la billetterie du Théâtre Capitol, du théâtre l’Escaouette, chez Frank’s Music, au Monument Lefebvre et au Centre étudiant du Campus de Moncton, de 14,50 $ à 18,50 $. On peut également se les procurer en téléphonant à la billetterie au 856-4379 ou encore en ligne au www.capitol.nb.ca.

On peut obtenir de plus amples renseignements auprès de Lisa Roy, au 858-4016.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8289
Odette Snow reçoit le titre de conseillère de la reine
Odette Snow, doyenne de la Faculté de droit de l’Université de Moncton depuis janvier 2010, est au nombre des 11 avocats et avocates du Nouveau-Brunswick qui ont été nommés conseillers et conseillères de la Reine.

Pour être admissibles à la désignation de conseiller ou conseillère de la Reine, les avocats et avocates doivent être membres du Barreau du Nouveau-Brunswick et avoir exercé le droit dans la province depuis au moins 15 ans. De plus, ils doivent posséder une vaste expérience devant les tribunaux ou s’illustrer grâce à des services exceptionnels rendus à la profession ou dans la communauté.

Avant son retour à la Faculté de droit l’an dernier, Mme Snow a été professeure adjointe de juillet 1987 à juin 1990. Elle a enseigné le droit des fiducies, des sociétés commerciales et des affaires ainsi que la fiscalité. Traductrice agréée, elle a aussi travaillé comme jurilinguiste pour le Centre de traduction et de terminologie juridiques de l'Université de Moncton et comme traductrice au Bureau de traduction du Nouveau-Brunswick à Fredericton.

Elle possède le baccalauréat ès arts avec mention en français et le baccalauréat en droit de l'Université de Moncton, de même que la maîtrise en droit de l'Osgoode Hall Law School de la York University.

Avant son retour à la Faculté de droit, elle était vice-présidente, secrétaire et chef du contentieux à Assomption Vie où elle était responsable des services juridiques, de la conformité, des ressources humaines et de la planification stratégique. Elle est entrée au service d'Assomption Vie à titre de conseillère juridique en 1990.

Depuis le début de sa carrière, son implication communautaire est exemplaire. Elle a notamment siégé à titre de secrétaire-trésorière du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick, de membre du Comité de discipline du Barreau du Nouveau-Brunswick et de coprésidente de Dialogue Nouveau-Brunswick.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8269
Visite de la ministre Martine Coulombe
Lors d’une visite de la ministre de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail au Campus de Moncton, Martine Coulombe, le recteur, Yvon Fontaine, lui a présenté une étude portant sur la situation professionnelle en 2009 des diplômés et diplômées du baccalauréat de 2008, réalisée par le Centre de recherche et de développement en éducation. Les données recueillies lors d’un sondage indiquent que la situation de l’emploi reste excellente pour les personnes diplômées de l’Université de Moncton puisque 97,6 pour cent de celles qui étaient disponibles pour le marché du travail au moment du sondage avaient décroché un emploi. C’est un taux supérieur à ceux obtenus lors des trois derniers sondages faits en 1999, 2001 et 2004.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8270
Nouveau conseil d’administration de l’APAPUM
Le nouveau conseil d'administration de l'Association du personnel administratif et professionnel de l’Université de Moncton (APAPUM) est composé du président, Norbert Godbout; de la vice-présidente et responsable des relations de travail, Chantal R. DeGrâce; de la trésorière, Jeannine Belliveau, de la secrétaire, Mélissa Kate-Lelièvre, et des conseillers Caroline Haché, Renée Savoie-Power, Conrad Melanson et Juliette Belliveau.



Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8272
CNFS : la tâche des leaders en milieu de santé
Dans le cadre de son programme d’excellence professionnelle, le Consortium national de formation en santé - volet Université d’Ottawa présente, en partenariat avec le CNFS - volet Université de Moncton, une série de conférences qui sont retransmises grâce à la vidéo conférence en direct de l’hôpital Montfort, à Ottawa. Ces conférences se veulent une activité de formation continue multidisciplinaire destinée aux personnes professionnelles de la santé.

La première vidéoconférence de ce semestre aura lieu le jeudi 27 janvier de 12 h 30 à 14 heures dans le local A-231 du pavillon Jeanne-de-Valois au Campus de Moncton. La conférence, intitulée « Le courage et l’ouverture dans notre milieu de travail : la tâche des leaders en milieu de santé » sera présentée par Pierre Lecours, des Services d’éthique et d’ombudsman de Santé Canada.

L’ouverture est une qualité qui nous permet de dévoiler ce que nous voulons et devons dire, qui nous ancre plus profondément dans la réalité, qui nous connecte plus étroitement aux autres et qui nous incite à entamer de nouvelles conversations. Lorsque l’ouverture est absente, nous éprouvons de la peur, de la colère ou de l’indifférence, et nous développons des stratégies de politesse aigüe, de silence opportun et d’évitement de la responsabilité pour gérer notre inconfort.

Toutefois, lorsqu’elle est présente, nous nommons tout ce qui se passe, nous discutons de ce qui doit être accompli et comment cela doit se faire. Nous vivons ainsi à la hauteur de nos idéaux professionnels et de nos codes de conduite, et nous bâtissons un milieu de travail productif et respectueux.

Lors de cette conférence, il sera question du phénomène de l’ouverture dans nos conversations au travail. On explorera ce qui peut être fait pour créer un environnement sécuritaire, développer des habitudes de courage et vivre avec les conséquences des décisions. Les places sont limitées.

Inscription ou renseignements : cnfs@umoncton.ca/858-4655.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8277
ONF en Acadie : trois générations de courts métrages portant sur le fait français au Canada
Trois courts métrages portant sur le fait français au Canada sont à l'affiche des Rendez-vous de l’ONF en Acadie, le lundi 31 janvier à compter de 19 heures dans la salle de projection 163 du pavillon Jacqueline-Bouchard : « Vallée de la Saint-Jean », de Stephen Greenlees (1949); « Truck », de Robert Awad (1975); et « Pis nous autres dans tout ça? », d'Andréanne Germain (2007).

Trois films qui permettent d’explorer certaines des réalités des communautés francophones au Canada entre l’humour, le questionnement et la découverte : le périple de drapeaux franco-ontariens en plein cœur des célébrations de la Saint-Jean Baptiste à Québec; un chansonnier-camionneur qui explique les problèmes sociopolitiques de l’Acadie à sa façon; et la visite des communautés francophones de Fredericton, Saint-Jean et Edmundston … en 1949.

L’entrée est libre.

Vallée de la Saint-Jean (22 minutes)
Petite histoire de Fredericton, la capitale de la vallée de la Saint-Jean au Nouveau-Brunswick qui fête son centenaire. Visites des villes de Saint-Jean et, plus au nord, d'Edmundston, citadelle du fait français au Nouveau-Brunswick.

Truck (7 minutes 53 secondes)
Un film amusant d'où l'humour et la satire ne sont pas absents : l'Acadie en constitue le sujet. Tout tourne autour d'un truck, ou camion, appelé à servir de tremplin à une fine dénonciation d'un triste état de choses. Un chansonnier, camionneur à ses heures, nous fait part, dans une langue savoureuse, de ses frustrations sociopolitiques difficilement étouffées : c'est l'Acadie qui se raconte avec un plaisir certain.

C’est un film entrecoupé d’une animation et de chansons où l’on rencontre un personnage quelque peu farfelu incarné par le comédien Jules Boudreau. Le réalisateur, Robert Awad, est originaire du Nouveau-Brunswick et a réalisé quelques courts métrages avec l’ONF, dont « L’affaire Bronswik » (1978) et « Automania » (1994).

Pis nous autres dans tout ça ? (24 minutes)
Qu'arriverait-il si trois immenses drapeaux franco-ontariens déambulaient sur les plaines d'Abraham, à Québec, pendant les célébrations de la Saint-Jean-Baptiste? Andréanne Germain, jeune Franco-Ontarienne, s'est mis en tête de répondre à cette question. Loin de vouloir provoquer les Québécois, elle souhaite plutôt les sensibiliser à sa réalité. Elle a choisi comme arrière-plan la Saint-Jean-Baptiste, fête des Canadiens-français, devenue la Fête nationale du Québec en 1967.

Le scénario qu'Andréanne imagine est audacieux. Elle a recruté ses cobayes par Internet. Deux Québécois, qui ignorent complètement leur mission, reçoivent chacun un immense drapeau franco-ontarien. Elle leur annonce avec un malin plaisir qu'ils devront parcourir avec elle la ville de Québec...

« Pis nous autres dans tout ça ?», c'est la question qu'une jeune Franco-Ontarienne pose aux nationalistes du Québec. C'est aussi l'expression, sur un mode ludique, de l'inquiétude d'une troisième solitude canadienne.

Ce court métrage documentaire a été produit dans le cadre du concours Tremplin qui permet à des jeunes francophones, de nationalité canadienne et résidant à l'extérieur du Québec, de réaliser un premier film dans des conditions professionnelles.

Renseignements : http://blogue.onf.ca/category/les-rendez-vous-de-lonf-en-acadie/.


Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8301
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Marie-Paule Martin, trésorière de l’AEUM; la bénéficiaire Stéphanie Kenny, de Moncton, étudiante en massothérapie au Collège Atlantique de Massage Thérapeutique, fille de Guy Kenny, membre de l'AEUM; Denis Maillet, président de l'AEUM; la bénéficiaire Melissa Landry, de Moncton, étudiante en sociologie à l’Université de Moncton, fille de Diane Landry, membre de l'AEUM.
Boursières de l'AEUM
L'Association des employés de l'Université de Moncton (AEUM) a offert deux bourses d’études de 500 $ chacune à des étudiantes inscrites à temps complet à un programme postsecondaire et dont l'un des parents est membre de l'AEUM. Le tirage au sort a eu lieu lors de la réunion annuelle de l'Association.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8264
Le professeur Pierre Cormier devient membre du comité scientifique de Developmental Psychology
Cette année, un nouveau défi attend Pierre Cormier dans le domaine de l’édition scientifique.

Professeur à l’École de psychologie de l’Université de Moncton, M. Cormier fera partie du comité scientifique (consulting editor) de la prestigieuse revue Developmental Psychology. Présentement secrétaire du comité de rédaction de la Revue de l’Université de Moncton, il termine son mandat cette année et ne le renouvellera pas pour faire place à cette nouvelle fonction.

Developmental Psychology reçoit sur une base annuelle plus de 600 tapuscrits et en publie une centaine d’entre eux (taux d’acceptation inférieur à 20 pour cent, facteur d’impact de 3,555 selon l’ISI).

Siéger à ce comité scientifique d’une revue aussi prestigieuse est probablement une première pour un professeur de l’École de psychologie.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8287
Les parties des nos Aigles sont maintenant retransmises sur Internet
Les amateurs des sports universitaires seront heureux d’apprendre que les parties à domicile des Aigles au hockey masculin et féminin et au volleyball sont maintenant retransmises sur le Web en direct de l’aréna J.-Louis-Lévesque ou du Ceps Louis-J.-Robichaud au Campus de Moncton.

Les gens peuvent suivre la partie grâce à un lien disponible sur le site des Sports universitaires de l’Université de Moncton, sur celui des Sports universitaires de l’Atlantique (SUA) ou encore des Sports interuniversitaires canadiens (SIC).
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8262
Daniel J. Caron prononcera la conférence d’ouverture de COSSI 2011
Le comité organisateur du COSSI 2011 a laissé savoir que la conférence d'ouverture de la troisième édition du colloque sera prononcée par Daniel J. Caron, bibliothécaire et archiviste du Canada, haut fonctionnaire de la fonction publique fédérale, auteur et conférencier de renom. Le profil de M. Caron est accessible sur le site de Bibliothèque et Archives Canada à l'adresse http://www.collectionscanada.gc.ca/bac/index-f.html.

Sous le thème « Management de l’information : défis et tendances », les travaux du COSSI 2011 se dérouleront les 8 et 9 juin au Campus de Shippagan. L'appel à communications et les conditions de soumission de propositions peuvent être consultés à l'adresse http://www.umoncton.ca/umcs/COSSI.

L’invitation à soumettre des propositions est lancée à tous les chercheurs et praticiens s’intéressant aux enjeux qui sont occasionnés aux organisations et aux acteurs du marché du travail par l’évolution de la société de l’information et de l’économie de la connaissance.

Le comité organisateur est composé des professeures Monica Mallowan et Florence Ott, et de la directrice de la bibliothèque, Hélène McLaughlin, toutes trois du Campus de Shippagan.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8158
Agrandir l'image
Dans la photo, M. Comeau, au centre, est accompagné de Janine Gallant, directrice du Département d’études françaises, et Maurice Raymond, responsable avec David Décarie (absent de la photo), du Comité de sélection de l’artiste en résidence.
Don d'une toile en études françaises
Grâce à une subvention du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick et à une contribution financière de l’Université de Moncton, l’auteur acadien Fredric Gary Comeau a été écrivain en résidence au Département d’études françaises du Campus de Moncton du 2 septembre au 21 décembre. Au moment de son départ, M. Comeau, qui est également peintre, a eu la généreuse initiative d’offrir une de ses toiles au Département, en guise de remerciement pour l’accueil qui lui a été réservé.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8261
Le Campus d’Edmundston remet plus de 325 000 $ en bourses
Le Campus d’Edmundston distribuera plus de 325 000 $ en bourses d’études à environ 200 étudiants et étudiantes lors de la présente année universitaire. Environ un étudiant sur trois sera ainsi bénéficiaire.

Le cocktail des boursières et boursiers du Campus d’Edmundston organisé récemment avait pour but de souligner à la fois le mérite des bénéficiaires en plus de l’importante générosité des donatrices et donateurs.

La distribution de ces bourses d’excellence, d’accueil et de mérite a été rendue possible grâce aux groupes de donatrices et donateurs suivants : la Fondation Saint-Louis-Maillet, le Campus d’Edmundston, les campagnes de financement réseau de l’Université de Moncton et les donateurs indépendants.

Cette année, les bourses d’excellence ont été offertes à cinq étudiantes et un étudiant de première année. Les bénéficiaires sont Laurent Levesque, de Charlo (génie mécanique); Michèle Hébert, d’Edmundston (B.Sc.-B.Ed. - concentration en mathématiques); Gina Godbout, de Grand-Sault (B.Sc.-B.Ed. - concentration en mathématiques); Pascale Michaud, d’Edmundston (baccalauréat ès sciences - spécialisation en biochimie); Kassandra Thériault, de Saint-Quentin (programme préparatoire en sciences de la santé); et Fanny Simon, de Kedgwick (programme préparatoire en sciences de la santé). La bourse d’excellence de Karine Bouchard, de Baker-Brook (programme préparatoire en sciences de la santé), a également été renouvelée.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8120
Conférence portant sur le projet de loi C-232
L’Association des juristes d’expression française du Nouveau-Brunswick et l’Observatoire international des droits linguistiques de l’Université de Moncton invitent la communauté à assister à une conférence portant sur le projet de loi C-232, «Le bilinguisme des juges à la Cour s uprême du Canada et le rôle du Sénat canadien », le mercredi 2 février de midi à 13 h 30 dans la salle 142 du pavillon Adrien-J.-Cormier au campus de Moncton de l’Université de Moncton.

Les conférenciers seront le député fédéral d’Acadie-Bathurst, Yvon Godin, et les professeurs Michel Doucet, directeur de l’Observatoire international des droits linguistiques, et Serge Rousselle, président de l’Association des juristes d’expression française du Nouveau-Brunswick. Renseignements : Michel Doucet, au 506-863-2126, ou Serge Rousselle, au 506-863-2119.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8288
Série Grands Explorateurs : une odyssée amérindienne de l’Alaska à la Terre de Feu
Le Service des loisirs socioculturels de l'Université de Moncton et la série Les Grands explorateurs proposent un voyage à la rencontre des peuples premiers des Amériques, le vendredi 4 février à 20 heures dans la salle de spectacle du pavillon Jeanne-de-Valois. L'explorateur David Ducoin commentera sur scène ses expériences de voyage.

À pied, à cheval, en autobus, en camion ou en bateau à travers glaces, déserts, plages et jungles, Julie et David arpentent les Amériques, de l’Alaska à l’Argentine. L’itinéraire n’est pas vraiment inédit mais ce qui le rend aussi spécial, c’est le but de ce projet : rencontrer les peuples premiers et tâcher d’appréhender la réalisé indigène.

À leur retour, deux ans et quelques 16 pays plus tard, ils vous livrent de tout leur cœur leur histoire, les fruits de cette grande traversée. Cette ciné-conférence nous dévoile donc les rencontres sincères qu’ils ont faites, les revendications et les luttes de ces peuples autochtones, sans oublier les rires et les sourires de ces gens tellement attachants.

Photographe, réalisateur, guide accompagnateur et conférencier, David Ducoin parcourt le monde depuis sa tendre enfance. Après son premier voyage au Zanskar en 1989, il réalise un périple de 18 mois à travers l’Asie. Puis, pendant 15 ans, sa profession le mène à plusieurs reprises en Inde et en Himalaya.

Pour sa part, sa conjointe Julie Baudin est guide interprète de formation et écrivaine de cœur. Initiée au voyage par son compagnon, elle tente aujourd’hui de faire connaître la réalité des populations autochtones du monde en collaborant à diverses revues en signant ses propres ouvrages. Ils sont tous deux cofondateurs de l’association Enfances du monde.

Les billets sont présentement en vente dans le réseau de billetterie de Moncton, 10,50 $ pour les étudiants et 17,50 $ pour les autres. Des frais de service s'appliquent. Pour la billetterie, on peut téléphoner au 858-4554. (http://www.umoncton.ca/umcm-sls).
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8298
Porte-parole des finissants et des finissantes pour la collation des diplômes de mai
La Fédération des étudiants et étudiantes du Campus de Moncton (Féécum) a le mandat de choisir le ou la porte-parole des finissants et finissantes pour la collation des diplômes de mai prochain.

Chaque étudiante ou étudiant finissant intéressé doit en faire la demande auprès de la Féécum avant le vendredi 4 février à 16 h 30. Les règlements et les règles de procédure pour la sélection sont disponibles au bureau à la Fédération étudiante situé au Centre étudiant et sur le site Internet ci-dessous.

Le choix final devrait se faire pendant la semaine du 14 mars.

Renseignements : Michel M. Albert, au 858-4484, comfee@umoncton.ca

Pour plus de renseignements, cliquez sur ce lien.

Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8295
Agrandir l'image
La photo nous fait voir, de gauche à droite, Jessica Leblanc, élève à l’ESN; Josée Lagacé, enseignante (cours de français) à l’ESN ; Isabelle Hadley, élève à l’ESN; Stéphanie Collin, diététiste et chargée de cours à l’Université de Moncton; Julie Bergeron, agente de recrutement étudiant au CNFS – volet Université de Moncton; Brandon Chiasson, élève à l’ESN; Suzanne Robichaud, vice-présidente aux soins de santé primaires au Réseau de santé Vitalité; Alexandre Gince-Leclerc, élève à l’ESN; et Marc Arseneau, agent de développement scolaire et communautaire à l’ESN.
CNFS : lancement d’une nouvelle section sur le site Ado Santé et du Calculateur de caféine
Le Consortium national de formation en santé - volet Université de Moncton et le Réseau de santé Vitalité ont procédé au lancement de la nouvelle section « Boissons énergisantes-Attention! », ajoutée au module nutrition sur le site Ado Santé, et du Calculateur de caféine qui a été conçu par le CNFS-volet Université de Moncton.

Pour joindre l’utile à l’agréable, le lancement a eu lieu le 18 janvier dans le cadre d’un exposé portant sur les boissons énergisantes auprès des élèves inscrits au cours de français de la 11e année de l’école secondaire Népisiguit de Bathurst.

Suzanne Robichaud, vice-présidente aux soins de santé primaires du Réseau de santé Vitalité (Ado Santé) et Marc Arseneau, agent de développement scolaire et communautaire de l’ESN, étaient également sur place.

Au cours de la journée, cinq groupes ont eu l’occasion d’assister à la présentation animée par l’agente de recrutement étudiant CNFS, Julie Bergeron, qui était accompagnée d’Annie G. Boudreau, infirmière et coordonnatrice clinique à l’École de science infirmière de l’Université de Moncton au Campus de Shippagan-site de Bathurst, et de Stéphanie Collin, diététiste et chargée de cours à l’Université de Moncton.

Les élèves ont également eu la chance de poser leurs questions aux professionnelles de la santé sur place et de mesurer leur consommation quotidienne de caféine en utilisant le Calculateur de caféine en ligne.

« Les outils proposés par le CNFS - volet Université de Moncton et Ado Santé appuient la philosophie de l'école en lien avec la santé et le bien-être des élèves et des membres du personnel. Certains de nos jeunes consomment des boissons énergisantes contenant de la caféine, alors il s'agit assurément d'une forme d'éducation et de sensibilisation », explique Marc Arseneau.

Notons que les enseignantes du cours de français poursuivront la discussion avec les élèves dans les semaines à venir alors qu’ils seront invités à produire un texte d’opinion au sujet des boissons énergisantes afin de se préparer à répondre aux exigences du ministère de l’Éducation en production écrite.

Le Calculateur de caféine
Le Calculateur de caféine, hébergé sur le site www.mavieestensante.ca, est un outil pédagogique qui a vu le jour pour appuyer les présentations portant sur les boissons énergisantes qu’offre l’agente de recrutement du CNFS - volet Université de Moncton.

« L’idée derrière ce type de présentation est de renseigner les jeunes sur différentes professions du domaine de la santé. En abordant la liste d’ingrédients qui composent généralement ce type de boissons et les effets secondaires reliés à leur consommation, j’en profite pour renseigner les jeunes que ces aspects préoccupent beaucoup les professionnels de la santé, notamment les diététistes, les infirmières et les infirmiers de la Santé publique et les psychologues. Ceci ouvre la discussion sur les nombreuses possibilités de formation en santé à l’Université de Moncton », rappelle Mme Bergeron, agente de recrutement CNFS de l’Université de Moncton.

Le site Ado Santé
Comme il s’agit d’un sujet d’actualité qui touche la santé des jeunes, la collaboration avec le Réseau de santé Vitalité (Ado Santé) allait de soi. Une nouvelle section Boissons énergisantes-Attention! a donc été ajoutée au module nutrition sur le site http://www.adosante.org.

Les internautes ont ainsi accès à de l’information pertinente et seront sensibilisés à adopter un mode de vie sain. « Nous sommes très heureux d'inclure cette composante à notre site Ado Santé, d'autant plus que le Réseau de santé Vitalité est en train d'implanter un modèle de prévention et de gestion des problèmes liés au poids qui vise la clientèle adolescente. Le surpoids et l'obésité sont devenus une préoccupation majeure des intervenants en santé et l'éducation sur les boissons énergisantes est un bon pas vers l'atteinte de nos objectifs, soit de prévenir une augmentation du taux d'obésité chez notre clientèle », estime la vice-présidente des soins de santé primaires du Réseau de santé Vitalité, Suzanne Robichaud.

Renseignements : Melissa Richard, au 858-4655 / cnfs@umoncton.ca



Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8297
Bourses offertes à des Acadiens souhaitant faire une année d’études universitaires en France
Dans le cadre de l’entente France-Acadie conclue entre le Consulat général de France dans les provinces atlantiques et la Société Nationale de l’Acadie, deux bourses d’études sont offertes à des Acadiens et Acadiennes souhaitant faire une année d’études universitaires en France.

Pour la première fois cette année, les bourses France-Acadie ont une marraine d’honneur en la personne de Louise Imbeault dont le rôle sera de faire la promotion des bourses pour l’année en cours et d’agir à titre de conseillère pour les bénéficiaires qui partiront aux études en France. Récipiendaire d’une bourse France-Acadie en 1968, Mme Imbeault a accepté d’être la marraine de l’édition 2011 des bourses France-Acadie. « L’obtention de la bourse France-Acadie fut pour moi une expérience de vie à l’étranger extrêmement enrichissante, dit-elle. Une telle expérience nous permet de nous mesurer à d’autres cultures et de mieux apprécier son coin de pays. »

« Les bourses France-Acadie permettent de maintenir des liens d’excellence entre l’Acadie et la France, ajoute Gilles Courrègelongue, consul général de France dans les provinces atlantiques. Cette année, elles reçoivent un soutien d’importance en la personne de Mme Imbeault, une des anciennes boursières qui fait la fierté de ce programme et qui a accepté de devenir la première marraine d’honneur des ces bourses. Merci Louise. »

Selon la présidente de la SNA, Françoise Enguehard, « l'Acadie a besoin plus que jamais d'une jeunesse bien formée, ouverte sur le monde, qui profite de toutes les chances qui lui sont offertes de partir étudier pour ensuite revenir au pays et pleinement contribuer à l'avenir collectif. Dans ce contexte, les bourses France-Acadie sont une chance unique à ne pas manquer. »

Les personnes intéressées devront être originaires des provinces atlantiques ou y résider depuis cinq ans, être âgées de plus de 18 ans au moment du départ en France, avoir accompli au moment du départ au minimum de trois années d’études universitaires, être préinscrites dans une université en France pour la rentrée 2011-2012, et démontrer leur volonté de contribuer au développement de la société acadienne. Cette année, deux bourses totalisant 15 600 $ seront octroyées. Les étudiants intéressés à soumettre leur candidature pour l’une des bourses ont jusqu'au 31 mars pour soumettre le formulaire dûment rempli. Vous pourrez le télécharger à www.snacadie.org. (506-853-4252).
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8168
Prix littéraire France-Acadie pour 2011
Les auteurs sont invités à soumettre leurs œuvres au Prix littéraire France-Acadie 2011. Créé en 1979 par l’association Les Amitiés Acadiennes et grâce au concours de la Fondation de France, ce prix est ouvert « aux auteurs de langue française qui peuvent se prévaloir de l’identité acadienne des provinces atlantiques ou à titre exceptionnel, de travaux remarqués sur l’Acadie par des auteurs canadiens français. »

Les personnes candidates doivent avoir publié une œuvre en 2010 ou en début d’année 2011. Le prix est ouvert à la création littéraire (roman, poésie, nouvelles…) et aux ouvrages se rapportant aux sciences humaines (histoire, économie, sociologie…).

Depuis le concours en 2008, il n’y a plus qu’une seule personne lauréate de l’une ou l’autre section. Depuis l’année dernière, chaque section est alternativement retenue chaque année. Cette année, seuls les ouvrages de sciences humaines pourront concourir.

Le montant du prix s’élève à 1 000 euros auxquels s’ajoutent la prise en charge par Les Amitiés Acadiennes d’une partie de l’hébergement à Paris lors de la remise du prix pendant une semaine (contribution de 100 euros maximum par nuitée) et une contribution forfaitaire de 500 euros pour le billet d’avion Canada/France/Canada. Pendant cette semaine, la personne lauréate est susceptible d’être invitée par les associations affiliées régionales pour présenter son ouvrage et/ou participer à des séances de signature.

Pour s’inscrire, les auteurs doivent faire parvenir avant le 15 mars une lettre de candidature accompagnée d’un curriculum vitae et de quatre exemplaires de leur ouvrage à la Société Nationale de l’Acadie, 307, rue Amirault, Dieppe, N.-B., E1A 1G1. La sélection définitive sera faite au début septembre et la remise du prix aura lieu en novembre. Renseignements : Manon Landry, au 853-0404, http://www.snacadie.org.
Adresse Web de la nouvelle : https://www.umoncton.ca/nouvelles/info.php?id=8279
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.