Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Vendredi 19 Décembre 2003

La tritare fait vibrer de curiosité de par le monde

Depuis le lancement en octobre du nouvel instrument de musique qu’ils ont créé, les professeurs Claude Gauthier et Samuel Gaudet de l’Université de Moncton ont pris des bouchées doubles tellement la tritare suscite de l’intérêt tant au pays qu’aux États-Unis et même en Europe.

MM. Gauthier et Gaudet, du Département de mathématiques et de statistique au campus de Moncton, ont été passablement surpris de l’ampleur qu’a pris ce projet. «À la suite du lancement, le téléphone n’a cessé de sonner et les projets se sont multipliés de jour en jour», a confié M. Gauthier, qui venait tout juste d’accorder un entretien téléphonique au journal de Munich, le Süddeutsche Zeitung.

Des journalistes, compositeurs, fabricants et musiciens de partout s’intéressent à leurs travaux qui ont permis de concevoir et de mettre au point un nouvel instrument à cordes qui produit des sons totalement différents de tout autre instrument à cordes traditionnel.

Le son de la tritare a été entendu d’un océan à l’autre dans le cadre de l’émission Brio diffusée à la télévision de Radio-Canada. De plus, ce nouvel instrument a fait l’objet de plusieurs articles dans les journaux et revues spécialisées dont le Current Science, revue américaine tirée à un million d’exemplaires destinée aux élèves de la 6e à la 10e année, et le Chronicle of Higher Education, autre revue américaine à grand tirage destinée à une clientèle de niveau postsecondaire. Le site Internet français Guitariste.com s’est intéressé à la tritare alors que la revue Affaires universitaires, magazine de l’enseignement supérieur au Canada, publie un article intitulé La mélodie des maths dans son édition de décembre.

Il y a quelques semaines, le professeur Gaudet a accepté une invitation de l’Université Harvard de présenter une conférence sur le fonctionnement de la tritare, en plus d’en accepter une autre de la Conférence canadienne sur le rôle des arts dans une société novatrice qui a eu lieu à Halifax.

Entre-temps, le Musée des sciences et de la technologie d’Ottawa a entrepris des démarches auprès du professeur Gauthier pour obtenir une partie des prototypes de la tritare dans le but de les exposer puisqu’il s’agirait du premier instrument de musique à être inventé au Canada.

À la lumière de cette expérience, MM. Gauthier et Gaudet croient fermement qu’il y a beaucoup de potentiel en recherche et en innovation à l’Université de Moncton. «Le fait de travailler dans une petite université m’a sensibilisé à plus d’un courant de pensée tout en m’aidant à devenir plus créatif», mentionne M. Gauthier. «Contrairement à d’autres domaines qui nécessitent un soutien technique onéreux, la recherche en mathématiques ne coûte pas tellement cher, ajoute, quant à lui, M. Gaudet qui en est à son deuxième brevet. Alors, pour innover, il s’agit d’avoir de l’imagination et d’y mettre du temps et de l’effort.»

L’article qui explique les bases scientifiques de l’instrument, intitulé The vibrations of a real 3-string : the timbre of the tritare, sera publié au début de l’année dans le Journal of sound and vibration.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.