Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Jeudi 18 Avril 2019

Investissements importants pour catalyser les activités au Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick

De gauche à droite : Francis LeBlanc, vice-recteur adjoint à la recherche et doyen de la Faculté des études supérieures et de la recherche; Dr John Cormier, agent de développement de la recherche de la FINB; Jacques Paul Couturier, recteur et vice-chancelier par intérim de l’Université de Moncton; l’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé et députée de la circonscription de Moncton-Riverview-Dieppe; Dr Rodney Ouellette, président et directeur scientifique de l’IARC; et Marc Surette, professeur et titulaire de la Chaire de recherche en innovation du Nouveau-Brunswick.



 
Agrandir l'image
Le gouvernement du Canada et la Fondation de l’innovation du Nouveau-Brunswick (FINB) renforcent le secteur des biosciences au Nouveau‑Brunswick.

L’Université de Moncton ainsi que l’Institut Atlantique de recherche sur le cancer (IARC) sont les bénéficiaires d’un investissement total de 5,274 millions $ pour le Centre de médecine de précision du Nouveau-Brunswick (CMPNB). Cet investissement permettra de poursuivre, voire d’accélérer, le travail de recherche en médecine de précision. Le gouvernement du Canada, par l’entremise de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), contribue à hauteur de 4,9 millions $ et la FINB investit 374 000 $.

L’honorable Ginette Petitpas Taylor, ministre de la Santé et députée de Moncton–Riverview–Dieppe, au nom de l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique et ministre responsable de l’APECA, ainsi que des représentantes et représentants de l’Université de Moncton et de l’IARC en ont fait l’annonce aujourd’hui.

« Cette annonce est très importante pour l’Université de Moncton et le CMPNB, indique Jacques Paul Couturier, recteur et vice-chancelier par intérim de l’Université de Moncton. Ces investissement nous permettront notamment de faire l’achat d’équipement spécialisé à la fine pointe de la technologie et d’embaucher du personnel pour appuyer nos chercheuses et chercheurs et renforcer nos liens avec l’industrie. »

« Nous sommes très heureux d’avoir obtenu ce financement fédéral essentiel pour la recherche et l’infrastructure. Il permettra à nos équipes de recherche de poursuivre leur important travail en médecine de précision dans le but d’apporter des solutions pour que les patientes et patients reçoivent le traitement adapté à leur maladie particulière, mentionne Dr Rodney Ouellette, MD, Ph. D., président et directeur scientifique de l’IARC. La médecine de précision nous permettra de découvrir des options thérapeutiques imprévues ou de trouver la meilleure stratégie thérapeutique pour chaque patient. Grâce aux technologies et à l’expertise impressionnantes en place, nous pouvons contribuer aux efforts mondiaux de lutte contre le cancer et faire en sorte que la population du Canada atlantique bénéficie des progrès réalisés ici et ailleurs dans le monde. »

 
Source : Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.