Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Vendredi 09 Novembre 2018

Cycle de conférences en criminologie

Bernard E. Harcourt
Agrandir l'image
Dans le cadre de Cycle de conférences en criminologie, le Département de sociologie et de criminologie organise une vidéoconférence présentée par Bernard E. Harcourt, professeur à la Columbia University, aux États-Unis.

Cette vidéoconférence aura lieu le mercredi 21 novembre 2018 de 11 h 30 à 12 h 30 au local 434 du pavillon Léopold-Taillon.

La vidéoconférence de M. Harcourt sera sous le thème « De la tolérance zéro à la contrerévolution : Quand la police gouverne ».

Résumé de la conférence :

Dans son premier livre, Illusion of Order: The False Promise of Broken Windows Policing (Harvard University Press, 2001), B. E. Harcourt explore la théorie de la vitre brisée et la tolérance zéro. Dans son nouveau livre, The Counterrevolution: How Our Government Went to War Against Its Own Citizens (Basic Books, 2018), il se concentre sur la nouvelle police militarisée — sur les policiers dotés de blindés et de drones, sur la surveillance gouvernementale extensive, sur la détention indéfinie. Qu’ont-ils en commun ? Voilà la question de cet exposé. Un début de réponse : tous ces éléments sont constitutifs d’un nouveau paradigme gouvernemental aux États-Unis (et dans certains pays d’Europe occidentale), dont les racines reposent sur des registres guerriers, à leur origine, développés pour mettre fin aux révolutions anticoloniales et, plus récemment, pour poursuivre la guerre contre la terreur. À l’heure où le contrôle du crime aux États-Unis se militarise, la théorie de la contre-insurrection — initialement une stratégie militaire, mais progressivement érigée en un moyen de contrôle des citoyens américains ordinaires — se développe à l’échelle nationale.

Biographie de M. Harcourt :

Bernard E. Harcourt est un criminologue, théoricien contemporain critique et auteur de The Counterrevolution: How Our Government Went to War Against Its Own Citizens. Il est professeur de droit Isidor et Séville Sulzbacher, professeur de science politique et directeur fondateur du Columbia Center for Contemporary Critical Thought à la Columbia University, à New York. Il est également directeur d’études à l’École des hautes études en sciences sociales de Paris.

Au carrefour des théories sociales et politiques, ses travaux récents portent sur l’utilisation de la surveillance comme mode de pouvoir gouvernemental dans un contexte marqué par le recours au Big Data et, en accordant une attention particulière au rôle du désir, à l’émergence de ce qu’il qualifie la « société de l’exposition ».

Sur le sujet, il a publié récemment Exposed: Desire and Disobedience in the Digital Age (Harvard 2015), The Illusion of Free Markets: Punishment and the Myth of Natural Order (Harvard 2011) et Occupy: Three Inquiries in Disobedience, avec Michael Taussig et W.J.T. Mitchell (Chicago 2013). Parallèlement à ses activités d’enseignement et de recherche, B. E. Harcourt défend depuis 1990 pro bono des détenus condamnés à la peine capitale ou à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle.

Bienvenue à toutes et à tous !
Source : Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.