Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Mardi 30 Avril 2019

Rencontre du groupe de travail sur la réconciliation avec la nation mi’kmaq

De gauche à droite (assis) : John Joe Sanipass, aîné; Irène Sanipass, aînée, Elsipogtog; Chef Roger Augustine, Assemblée des Premières Nations, chef régional, Nouveau-Brunswick et Île-du-Prince-Édouard; Jacques Paul Couturier, recteur et vice-chancelier par intérim, Université de Moncton; Tulley Paul, aîné, Metepenagiag; Gordon Labillois, aîné, Eel River Bar.
Debout : Judith Keating, représentante du Mi’gmawe’l Tplu’taqnn en matière de réconciliation; Pascale Rioux, étudiante et présidente de la FÉÉCUM; Hélène Albert, professeure, campus de Moncton; Stuart Gilby, avocat auprès du Mi’gmawe’l Tplu’taqnn; Donna Gauvin, éducatrice en matière de traités, Mi’gmawe’l Tplu’taqnn; et Madeleine Dubé, vice-rectrice, campus d’Edmundston.
 
Agrandir l'image
La première rencontre du groupe de travail concernant la réconciliation avec la nation mi’kmaq a eu lieu sur le campus de Moncton le vendredi 26 avril.

Ce groupe de travail, mis sur pied par l’équipe de direction de l’Université de Moncton, a pour objectif de créer des conditions propices à la collaboration entre les Mi’kmaq et la communauté acadienne.

« Nous sommes particulièrement fiers de la démarche entreprise dans les efforts de collaboration avec la nation mi’kmaq, a mentionné le recteur et vice-chancelier par intérim de l’Université de Moncton, Jacques Paul Couturier. Pour une véritable réconciliation, dialogue et action sont de mise. Il importe pour notre université de développer des relations avec les Mi’kmaq et de favoriser l’égalité pour bâtir une communauté meilleure. »

« Les Mi’kmaq du Nouveau-Brunswick et l’Université de Moncton feront voyage ensemble, un voyage de guérison et de réconciliation, a mentionné le Chef Roger Augustine, chef régional de l’Assemblée des Premières Nations du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard. Nous sommes fiers de faire route ensemble à ce moment historique. Nous sommes déterminés à resserrer les liens forgés par nos ancêtres et ceux du peuple acadien. Le chemin de la vérité et de la réconciliation viendra renchérir la condition de nos deux peuples et nous l’espérons profondément, celle de nos enfants, de nos petits-enfants, ainsi que celle des générations à venir. »

Le comité vise à établir un dialogue entre la communauté acadienne et la nation mi’kmaq. Essentiellement, la mise sur pied de ce groupe de travail est une réponse aux appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation du Canada. Il est composé de membres de la nation mi’kmaq et de la communauté universitaire.

Une démarche semblable sera entreprise auprès des représentantes et représentants de la première nation malécite dans un avenir rapproché.
 
Source : Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2019, Université de Moncton. Tous droits réservés.