Université de Moncton

Direction des communications, des affaires publiques et du marketing
Abonnez-vous à l’infolettre
Bookmark and Share
Mercredi 12 Septembre 2018

Vincent Guérette remporte le Prix Lucie Samson-Turcotte

Vincent Guérette
Agrandir l'image
Vincent Guérette, diplômé de la maîtrise en éducation de l’Université de Moncton, a obtenu le Prix Lucie-Samson-Turcotte en éducation relative à l’environnement, décerné par la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université Laval. Remis pour honorer la mémoire de la professeure Lucie Samson-Turcotte, qui a marqué l’éducation relative à l’environnement au Québec, ce prix récompense les mémoires de maîtrise et les thèses de doctorat de qualité qui contribuent à l’avancement des connaissances dans ce domaine.

La thèse de maîtrise de M. Guérette, intitulée « Vers une éducation relative à l’environnement (ERE) : Comprendre les facteurs d’une intégration de l’ERE dans les écoles du Nouveau-Brunswick », a été dirigée par Michel T. Léger, professeur agrégé à la Faculté des sciences de l’éducation. Comme le souligne l’ouvrage, l’intégration pédagogique de l’ERE n’est pas sans défis. Des chercheurs comme Pruneau (2006 ; 2013), Sauvé (1997 ; 2001), Clary (1999), Berryman (2003) et Léger (2012) démontrent tous de tels défis dans la mise en place d’initiatives en éducation relative à l’environnement en milieu scolaire.

La recherche de M. Guérette semble appuyer ces constats en précisant des défis spécifiques en lien avec l’intégration de l’ERE dans le contexte du milieu scolaire francophone néo-brunswickois. Par exemple, « nous avons trouvé que l’intégration de l’ERE dans les écoles francophones de cette province est influencée par des facteurs comme la lourdeur des programmes d’études, le degré de collaboration entre les membres du personnel scolaire, le manque d’appui des leaders scolaires, la demande élevée en termes d’évaluation, le manque de financement de l’ERE dans les écoles et le manque de formations ». Enfin, la thèse propose quelques recommandations qui pourraient faciliter une intégration pédagogique de l’ERE dans le système scolaire francophone du Nouveau-Brunswick. La province aurait notamment intérêt à 1) créer un groupe de travail au ministère de l’Éducation et Développement de la petite enfance pour déterminer et mettre en place des stratégies d’intégration de l’ERE dans la salle de classe; 2) ajuster les programmes d’études de façon à mieux intégrer l’ERE au primaire comme au secondaire; 3) offrir des formations aux acteurs du système scolaire en matière d’ERE et d’environnement, soit aux agents pédagogiques, aux agents communautaires, aux concepteurs de programmes d’études et aux directions d’écoles; et 4) intégrer l’ERE aux pratiques gagnantes déjà en place dans le système scolaire.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.