Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 21 Juin 2018

Liette-Andrée Landry a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation

La photo nous fait voir, de gauche à droite : Michel T. Léger, professeur au Département d’enseignement au primaire et de psychopédagogie, responsable du programme de doctorat en éducation et président du jury; Liette-Andrée Landry, nouvelle docteure en éducation; Jimmy Bourque, professeur au Département d’enseignement au secondaire et des ressources humaines et directeur de thèse; et Sonia Blaney, professeure à l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales et examinatrice interne. Les personnes suivantes étaient absentes au moment de la prise de la photo : Louise Dumas, professeure à l’Université du Québec en Outaouais et codirectrice de thèse; et Lise Renaud, professeure au Département de communication sociale et publique de l’Université du Québec à Montréal et examinatrice externe.
Agrandir l'image
Le 25 mai dernier, Liette-Andrée Landry a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation intitulée Effet d’une intervention éducative sur l’attitude, la norme subjective, les connaissances et l’intention d’allaiter d’une population adolescente.

Résumé de la thèse :

Il est démontré que les préparations lactées commerciales sont associées à de nombreux risques pour la santé de la mère et du bébé, alors que l’allaitement protège la santé de la mère et de l’enfant. De plus en plus d’efforts sont effectués à l’échelle internationale, nationale et provinciale pour que l’allaitement redevienne la principale méthode d’alimentation durant les premières années de vie de l’enfant en vue de relever l’état de santé de la population en général.
On sait que la décision du choix d’alimentation de l’enfant se prend la plupart du temps avant la grossesse ou avant le premier contact prénatal avec un professionnel de la santé. Il est aussi démontré que plus la décision est prise tôt, plus le choix est affirmé et plus les futurs parents se préparent en conséquence de leur choix. En ce sens, il est pertinent d’éduquer les jeunes bien avant l’âge potentiel de grossesse. La sensibilisation de la population adolescente à l’aide d’une intervention éducative en milieu scolaire viserait donc à augmenter les connaissances, l’attitude et l’intention liées à l’allaitement. La présente recherche avait pour but d’influencer positivement les connaissances, l’attitude et la norme subjective sur l’allaitement à l’aide d’une intervention éducative auprès d’adolescents de milieux francophones minoritaires. Cette intervention visait aussi à moduler leur intention d’allaiter leurs futurs enfants.
Des adolescentes et adolescents fréquentant des écoles secondaires francophones de la Péninsule acadienne (N = 126) ont été divisés en trois groupes : intervention éducative médiatisée développée pour la présente recherche, enseignement magistral par l’enseignante du programme scolaire régulier ainsi que contrôle. La régression logistique binaire a démontré l’efficacité de l’intervention éducative face à l’intention d’allaiter ses futurs enfants. Les analyses de covariance ont confirmé l’effet positif de l’intervention éducative sur l’attitude, les connaissances et l’intention, mais n’ont cependant pas permis d’établir une différence significative entre l’intervention médiatisée et l’intervention magistrale.

Mots clés : allaitement, adolescence, minorité linguistique, attitude, croyance, intervention éducative médiatisée, éducation en ligne, éducation à la santé, théorie de l’action raisonnée.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2018, Université de Moncton. Tous droits réservés.