Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 05 Janvier 2017

Fernand de Varennes a participé au développement d’un outil pour la protection des droits linguistiques en Europe

Agrandir l'image
Le 17 décembre dernier, le Protocole pour la garantie des droits linguistiques a été présenté au grand public à Donostia, en Espagne. Le doyen de la Faculté de droit de l’Université de Moncton, Fernand de Varennes, a été l’un des 17 membres du Comité scientifique établi, composé d’experts, d’intellectuels et de chercheurs, pour façonner le Protocole. Seul non-Européen à participer à la rédaction de ce document, le doyen de Varennes avait été mis de l’avant comme membre par la Fondation Linguapax de Barcelone.

Quelque 600 invitées, invités, représentantes et représentants d’organismes non gouvernementaux des quatre coins d’Europe étaient présents au lancement lors d’une journée qui s’inscrivait dans le cadre du programme de Donostia en tant que Capitale européenne de la culture en 2016.

Le doyen de Varennes, originaire de Saint-Paul-de-Kent au Nouveau-Brunswick, a indiqué que les situations linguistiques canadienne et néo-brunswickoise peuvent être des influences importantes dans le développement d’outils pour la garantie des droits linguistiques et qu’elles sont pertinentes tant en Europe qu’ailleurs dans le monde. « Le fait que les Acadiens des Provinces maritimes parlent encore français et que nous avons en place certains droits linguistiques étonne et fascine les Européens, a-t-il indiqué. Nous ne sommes pas toujours conscients jusqu’à quel point notre histoire et nos leçons peuvent être une source d’inspiration dans le domaine de la protection des langues minoritaires. »

Le Protocole pour la garantie des droits linguistiques de Donostia représente un jalon important pour la gestion durable de la diversité linguistique d’Europe. Il est le fruit de plus de 400 interventions d’organisations de la société civile oeuvrant pour les langues minoritaires en Europe depuis 2014 et contient 185 mesures précises pour protéger les droits et la diversité linguistiques.

Doyen de la Faculté de droit depuis le 1er juillet 2015, le doyen de Varennes est aussi « Extraordinary Professor » au Centre des droits de la personne de l’Université de Pretoria en Afrique du Sud. Avant de prendre la barre à la faculté de l’Université de Moncton, il a enseigné le droit dans de nombreux pays en Europe, en Asie et en Afrique (Maldives, Éthiopie, Lituanie, Finlande, Japon, Chine, Hong Kong) et pendant presque une vingtaine d’années en Australie. Reconnu expert mondial dans les domaines des droits linguistiques et des droits de la personne en droit international, il a également collaboré à la préparation d’études ou agit comme consultant pour de nombreuses organisations internationales, y compris les Nations Unies, l’UNESCO et l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). Plus de 200 de ses textes ont paru dans une trentaine de langues à travers le monde.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Suzanne Léger au (506) 858-4560 ou par courriel à suzanne.leger@umoncton.ca.
Source : Service des communications, affaires publiques et marketing
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.