Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 08 Décembre 2008

Participation active de l’UMCE aux réunions de la Commission sur l’école francophone

Voici les membres du personnel de l’UMCE qui ont pris part à l’une des 11 réunions publiques de la Commission sur l’école francophone du Nouveau-Brunswick. De gauche à droite : Jacques Paul Couturier, doyen des Études; Anne Chouinard, directrice des ressources humaines et membre élue du Conseil d’éducation du District scolaire 3; Renée Guimond-Plourde, professeure-chercheuse au Secteur de l’éducation, de la kinésiologie et de la récréologie; Paul Albert, vice-recteur; Charles Lebel, étudiant en éducation ; et Richard Couturier, directeur de Bâtiments et terrains.
Agrandir l'image
Des membres du personnel de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), ont pris part récemment aux réunions publiques de la Commission sur l’école francophone du Nouveau-Brunswick, lesquelles s’étalaient sur deux mois (11 rencontres en octobre et novembre) dans les cinq districts scolaires francophones de la province.

De passage dans la région du Nord-Ouest, les 12 et 13 novembre, le commissaire Gino LeBlanc s’est notamment arrêté à la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston pour entendre les mémoires, commentaires et rencontrer les participants au sein d’ateliers de travail. Des employés de l’UMCE ont participé activement aux échanges qui visaient à recueillir des idées pour favoriser l’accroissement de la performance des élèves francophones, la valorisation de l’éducation, la réussite scolaire dans les communautés et la participation des parents à la vie des écoles. Le travail de cette commission est déterminant pour l’avenir de l’éducation francophone au Nouveau-Brunswick car il engage une concertation entre chaque acteur de la société préoccupé par l’épanouissement culturel et l’amélioration des résultats scolaires des élèves.

Charles Lebel, étudiant en éducation, a participé à un atelier de travail au sein duquel les discussions concernait la prise en charge par le gouvernement des services de garde de la petite enfance pour une meilleure intégration scolaire ainsi que les conditions de réussite des élèves qui fréquentent l’école publique.

« Je dois avouer que les différents points de vue des participants m'ont ouvert les yeux sur les multiples défis auxquels le système d'éducation et son personnel doivent faire face », a-t-il indiqué.

Pour sa part, Renée Guimond-Plourde, professeure-chercheuse au Secteur de l’éducation, de la kinésiologie et de la récréologie, a présenté un mémoire, « L’éloge du partenariat pour soutenir une culture de la réussite : une perspective novatrice pour bâtir la meilleure école pour les enfants francophones du Nouveau-Brunswick ».

À partir des trois époques qui jalonnent le « Projet en gestion du stress chez l’enfant de l’école Notre-Dame d’Edmundston », elle a isolé l’élément central d’un partenariat fécond entre tous les acteurs du système d’éducation. Deux propositions se dégageant de ce projet ont été refilées à la Commission : premièrement, la nécessité de réhabiliter « l’art de la rencontre ». Une culture de la réussite scolaire des élèves francophones du Nouveau-Brunswick passe par des partenariats féconds. Il s’agit de contribuer à l’amélioration des résultats scolaires des élèves francophones, à leur épanouissement culturel mais aussi à la réussite de leur vie. Deuxièmement, l’urgence de réinvestir les résultats de recherche en éducation dans les salles de classes.

« De la recherche de grande valeur est menée dans les facultés d’éducation des différentes universités du Nouveau-Brunswick et d’ailleurs et mériterait que la diffusion des résultats soit encouragée dans les lieux de pratique. De même, les lieux de pratiques, les salles de classe, peuvent servir d’inspirations dans la conduite de recherches scientifiques. Des espaces d’échanges sont à privilégiés comme celui du District scolaire 3 (écoles/université/district scolaire/hygiène publique) », a expliqué Mme Guimond-Plourde.

L’ensemble des recommandations provinciales sera examiné par différents intervenants lors du Sommet sur l’école francophone les 6 et 7 décembre prochains à Fredericton.

- 30 -

Renseignements : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications à l'UMCE (737-5034 - b)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.