Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 02 Décembre 2008

Un séjour en Afrique très productif!

Voici les représentants au Salon de l'éducation de l'ambassade canadienne en Côte d'Ivoire.
Agrandir l'image
« L'accueil et la qualité des rencontres préparées par les ambassades du Canada basées au Maroc, au Sénégal et en Côte d'Ivoire, la pertinence des échanges avec les étudiants internationaux et l'éveil aux cultures étrangères figurent parmi les éléments les plus positifs de mon voyage en Afrique.»

C'est en ces termes que le directeur des Services aux étudiants et du Recrutement de l'Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), Ronald Duguay, a résumé son passage en Afrique du 27 octobre au 11 novembre dernier.

L'objectif visé était évidemment le recrutement d'étudiants internationaux. L'Université de Moncton répondait ainsi à une invitation de l'Ambassade du Canada dans les trois pays concernés. L'événement principal, appelé le Salon d'éducation, s'est déroulé à Casablanca et à Rabat (au Maroc), à Dakar (au Sénégal) et à Abidjan (en Côte d'Ivoire).

« Au Sénégal et en Côte d'Ivoire, nous formions une équipe de représentants officiels de l'Université de Moncton. J'étais alors accompagné de Mathieu Gingras, un collègue de travail du campus de Moncton ainsi que de quelques diplômés de notre université originaires de ces pays. »

Un gros merci aux ambassades
« Grâce au dévouement des ambassades, nous avons eu une visibilité exceptionnelle. Pour ma part, j'ai rencontré un journaliste en Côte d'Ivoire pour parler de l'expertise de notre institution et de notre engagement à accueillir des étudiants internationaux. J'ai eu la chance aussi de rencontrer une foule de personnes oeuvrant dans le monde de l'éducation dans le cadre de diverses activités sociales. J'ai même reçu des invitations de quelques maisons d'enseignement d'y retourner afin de faire des présentations à leurs étudiants. Bref, ce fut positif sur toute la ligne ! », de confier avec enthousiasme le représentant de l'UMCS.

Les retombées réelles en matière de recrutement

Concrètement, M. Duguay a profité de son séjour pour présenter aux gens des ambassades, aux futurs étudiants ainsi qu'à l'ensemble des visiteurs, les programmes exclusifs à l'UMCS, soit le baccalauréat en Gestion de l'information et le baccalauréat en Gestion intégrée des zones côtières.

« Je peux vous dire que la réception fut excellente ; ces deux programmes ont suscité énormément d'intérêt d'autant plus que l'UMCS offre un programme de bourse particulièrement intéressant pour les futurs étudiants internationaux spécifiquement pour ces deux baccalauréats.»

Ronald Duguay se dit confiant que cette visite en Afrique permettra à l'UMCS d'accueillir une dizaine d'étudiants internationaux additionnels dès la prochaine année universitaire.

« Pour un étudiant international, la préparation de son dossier pour son arrivée au Canada doit être préparé plusieurs mois à l'avance. Après avoir obtenu son admission à un programme d'étude d'une maison d'enseignement au Canada, il doit préparer un dossier bien étoffé auprès de l'Ambassade du Canada (identification des ressources financières pour pouvoir aller étudier au Canada, réussir avec succès l'examen médical, avoir en main un relevé de notes officialisé par leur école respective, etc.). Mais c'est une procédure tout à fait normale dans les circonstances. »

Un bel apprentissage

Sur le plan professionnel et personnel, ce fut une riche expérience pour le responsable du recrutement à l'UMCS. En étant sur le terrain, il a été témoin de la culture et du mode de vie de cette population. « Que ce soit par rapport à la nourriture, au climat, à la façon dont ils saluent les gens, à leurs coutumes et à tout l'aspect culturel de ces peuples, j'ai appris énormément. Ce fut un apprentissage exceptionnel à bien des égards. L'expérience sera bénéfique aux futurs étudiants internationaux quand viendra le temps de les accueillir chez-nous et de voir à leur intégration ».

M. Duguay espère bien retourner un jour en Afrique comme représentant de l'UMCS d'autant plus qu'il a réussi à se faire de précieux contacts. « J'ai appris aussi que le recrutement international ne peut se faire uniquement à partir de nos bureaux. Il faut aller à la rencontre de ces peuples. »
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.