Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 16 Janvier 2008

16 jan. - UMCE : classes vertes portant sur les décomposeurs forestiers

Voici les élèves de la classe de Nancy Ringuette de l'école élémentaire Sacré-Coeur de Grand-Sault qui ont pris part à la visite de la Forêt expérimentale de l'UMCE, en octobre dernier. À l'avant, de gauche à droite : Joanie Thériault, Sébastien Levesque, Danika Poitras, Kelly Levesque, Émilie L'Anglais, Nancy Ringuette (enseignante) et Leeza Bourgoin. Deuxième rangée : Carolyn Ouellette, Robin Jacquard, Tai Toner, Renée-Claude Toner, Alexandre Cloutier et Maryssa Dionne. Debout : Nicole Michaud (aide enseignante), Mallory Mc Lean, Gabriel Labonté, Mindy Castonguay, Maïthé Lavoie, Robert Ritchie (agent de transfert technologique de la Forêt expérimentale de la Faculté de foresterie de l’UMCE), Mathieu Cormier, Terry Thibodeau et Hélène Morissette (parent bénévole). Absents au moment de la photo, Tania Richard et ses élèves, et Marco Gagnon (parent bénévole).
Agrandir l'image
*** Ce document souscrit aux règles de la nouvelle orthographe ***

Communiqué de presse

- Pour diffusion immédiate -

le mercredi 16 janvier 2008

Visite guidée à la Forêt expérimentale de l'UMCE
Classes vertes portant sur les décomposeurs forestiers

SAINTE-ANNE-DE-MADAWASKA, N.-B. - Une quarantaine d'élèves de quatrième année des classes de Nancy Ringuette et de Tania Richard de l'école élémentaire Sacré-Coeur de Grand-Sault ont participé en octobre dernier à un atelier sur les décomposeurs forestiers dans le cadre de leur programme scolaire. L'activité a pris la forme d'une visite guidée de la Forêt expérimentale de l'Université de Moncton, campus d'Edmundston (UMCE), située à Sainte-Anne-de-Madawaska.

Accompagnés d'employés de la Forêt expérimentale, Robert Ritchie, agent de transfert technologique, et Jeff Levesque, agent de projets, les jeunes ont fouillé le sol forestier jusque sous l'écorce des arbres morts pour dénicher les organismes qui contribuent à la décomposition de la matière organique. Parmi les décomposeurs visibles recherchés, et plus souvent répertoriés, on a constaté la présence d'une multitude d'espèces d'organismes tels les invertébrés (lombrics, nématodes, etc.), les larves de certains insectes (principalement les coléoptères), les plantes colonisatrices (mousses, lichens, etc.) et les champignons.

Les décomposeurs forment la base du système de recyclage de la matière dans tous les écosystèmes : ils sont représentés presque en totalité par les microorganismes et les invertébrés du sol (source : www.futura-sciences.com). La biomasse des organismes du sol (pédofaune et pédoflore) est considérable. On peut ainsi dénombrer plus de deux millions de lombrics pour un hectare de forêt (500 à 1 000 kg), près de 50 millions d'acariens ou de collemboles, un million d'escargots ou de limaces divers, deux millions de larves de diptères et environ cinq millions d'araignées, de cloportes et divers insectes (source : www.ecosociosystemes.fr/decomposeurs).

La Forêt expérimentale est un organisme à but non lucratif associé à la Faculté de foresterie de l'UMCE et a comme mission l'éducation, la démonstration et la recherche en sciences forestières.

- 30 -

Source : Robert Ritchie, agent de transfert technologique, Forêt expérimentale de l'UMCE (737-5234; robert.ritchie@umce.ca)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.