Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 02 Mars 2016

Le Laboratoire de microbiologie alimentaire du CRA obtient le Permis d’agent pathogène et de toxine de l’Agence de la santé publique du Canada

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Yasmine Belbraouet, technicienne au laboratoire de microbiologie ; Lila Bourenane, secrétaire administrative et responsable du système qualité ; Chantal Beaulieu, responsable des laboratoires de microbiologie et de chimie et agente de la sécurité biologique; et Pascal Audet, professeur agrégé à l’ÉSANÉF, directeur du CRA et titulaire du « Permis d’agent pathogène et de toxine ».
Agrandir l'image
Le Laboratoire de microbiologie alimentaire du Centre de recherche sur les aliments (CRA) de l’Université de Moncton a obtenu, le 28 janvier dernier, le Permis d’agent pathogène et de toxine , niveau de confinement 2 (NC2), de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC) pour une période de validité de 5 ans.

Ce permis inclut le Permis d’agent pathogène humain du groupe de risque 2 et de toxine en vertu de l’article 18 de la Loi sur les agents pathogènes humains et les toxines (LAPHT) et le Permis d’agent zoopathogènes terrestres du groupe de risque 2 en vertu de l’article 160 du Règlement sur la santé des animaux .

De plus, ce laboratoire a obtenu le Permis d’importation de l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) pour l’importation et la manipulation in vitro d’agents pathogènes d’animaux aquatiques du groupe de risque 2 en vertu de la Loi et du Règlement sur la santé des animaux. Ce dernier document est requis quand un agent pathogène humain est aussi un agent pathogène animal.

Ces permis autorisent les activités réglementées à l'égard d'agents pathogènes humains ou de toxines du groupe de risque 2 en toute sécurité : la permission d'accès, l’importation, la possession, l’entreposage, l’élimination, la manipulation, la production, le transfert et l’utilisation car le laboratoire est conforme à la Norme canadienne sur la biosécurité (2e édition, 2015). Cette nouvelle norme est entrée en vigueur le 1er décembre 2015.

Le CRA a récemment réussi, le 24 juin 2015, un audit de surveillance de son Laboratoire de microbiologie alimentaire aux Normes et lignes directrices canadiennes sur la biosécurité (1ère édition, 2013), normes en vigueur à cette époque, par deux inspecteurs en biosécurité mandatés par l’Agence de la santé publique du Canada. Les laboratoires audités par l’ASPC sont habituellement choisis au hasard parmi tous les laboratoires de ce type au Canada.

Ces normes couvrent un large spectre d’exigences de nature physique et opérationnelle. Pour les exigences physiques, l’audit a porté notamment sur les barrières de confinement, l’accès physique, le traitement de l’air, les infrastructures, les équipements, le système de traitement des effluents, etc. Pour les exigences opérationnelles ou contrôle administratif, l’audit a porté sur la gestion du programme de biosécurité et de biosûreté, la surveillance médicale, la formation, les pratiques de travail, la décontamination, les interventions d’urgence notamment en cas de déversements biologiques, etc.

Selon l’Agence de la santé publique du Canada, un agent pathogène du groupe de risque 2 se définit comme un agent pathogène présentant un risque modéré pour la santé des personnes ou des animaux et un risque faible pour la santé publique, le bétail ou la volaille. Les agents pathogènes de ce groupe de risque peuvent causer des maladies graves chez l’être humain ou les animaux, mais sont peu susceptibles de le faire. Il existe des mesures prophylactiques et des traitements efficaces contre les maladies causées par ces agents pathogènes, et le risque de propagation de ces maladies est faible.

Le CRA fait partie de l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales (ÉSANÉF) de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires (FSSSC). Il est voué à la recherche en alimentation et offre des services de soutien à l’industrie alimentaire dont l’analyse microbiologique et chimique des aliments.

Pour plus d’information, prière de communiquer avec Pascal Audet, directeur du Centre de recherche sur les aliments, par téléphone au (506)858-4284.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.