Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Dimanche 22 Février 2015

Le bien-cuit Francine-Landry permet d’amasser 25 100 $

C’est dans la bonne humeur que la ministre Francine Landry a essuyé les attaques de ses rôtisseurs. Elle a pu se reprendre et griller ses sympathiques assaillants à son tour car elle avait la dernière réplique.
Agrandir l'image
La soirée du 19e bien-cuit de la Fondation Saint-Louis-Maillet (FSLM), présentée le samedi 21 février au Palais des congrès d’Edmundston, était empreinte d’une ambiance festive et familiale.

L’activité, qui a rassemblé 355 convives, a permis de recueillir 25 100 $. La « victime », la ministre provinciale de l’Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail et ministre responsable de la Francophonie, Francine Landry, s’est gentiment prêtée à l’exercice et son équipe de rôtisseurs n’a pas manqué de rappeler des épisodes savoureux de sa jeunesse jusqu’à son entrée en politique comme députée libérale de Madawaska-Les-Lacs-Edmundston l’automne dernier.

Le bien-cuit a été animé de main de maitre par Francine Landry-Dion, originaire de Saint-Hilaire, tout comme la « victime », ce qui a fait l’objet de nombreuses comparaisons hilarantes. La maitresse de cérémonie a su dérider la foule par son jeu de comédienne loufoque multipliant les pitreries en se référant au journal de la « victime » qu’elle a subtilisé secrètement pour en révéler le contenu.

Le passé de Francine Landry a été épluché savoureusement par ses petits-enfants Chloé et Alexandre Landry, son amie d’enfance Lise Ouellette, ses sœurs et frère Johanne-Lise, Ghislain, Carole et Louisette, ainsi que le maire d’Edmundston, Cyrille Simard, qui s’est présenté sur la scène comme rôtisseur surprise.

Diplômée en administration des affaires de l’Université de Moncton, campus d’Edmundston (UMCE), Francine Landry est également titulaire d’un certificat en développement économique de l’Université du Québec à Montréal ainsi que d’un diplôme en technique des affaires du CCNB – Campus d’Edmundston.

Francine Landry est copropriétaire de Gestion VFJ Martin inc., de l’Auberge les Jardins Inn et du motel Le Brayon depuis 14 ans.

Elle est douée en matière de planification stratégique, de gestion de projets, de relations publiques, de planification d’évènements et de marketing Ella a été responsable du volet économique du Congrès mondial acadien de 2014. Elle a aussi été directrice adjointe et agente de développement économique à la Commission industrielle du Nord-Ouest. De plus, elle a siégé à de nombreux comités, tant à l’échelle régionale que provinciale.

Voici les personnalités qui ont précédé Francine Landry à titre de « victimes » du bien-cuit de la Fondation Saint-Louis-Maillet depuis 1989 : Marcel Sormany, Jean-Maurice Simard, Gilles Lapointe, Gérald Clavette, Jeannot Castonguay, Percy Mockler, Bert Martin, Jeannot Volpé, Madeleine Dubé, Paul Albert, Mgr Gérard Dionne, Jean-Guy Poitras, Don Bélanger, Pauline Banville Pérusse, Gérard Landry, Bernard Valcourt, Cyrille Simard et Jean-Claude Savoie.

- 30 -

Source : Hugues Chiasson, coordonnateur des communications (506 737-5034 – b)
Autres photos (haute résolution) :Photo 1 Photo 2 Photo 3 Photo 4
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.