Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 19 Janvier 2015

Josée Nadeau a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Pierre-Yves Barbier, professeur au Département d’enseignement au secondaire et des ressources humaines responsable du Doctorat en éducation et président du jury; Sarah Pakzad, professeure à l’École de psychologie et codirectrice de thèse; Jimmy Bourque, professeur au Département d’enseignement au secondaire et des ressources humaines et directeur de thèse; la doctorante Josée Nadeau; Jacques Richard, professeur à l’École de psychologie et examinateur interne; Marianne Cormier, doyenne de la Faculté des sciences de l’éducation, et Robert Baudouin, professeur retraité de la Faculté des sciences de l’éducation et membre du jury. Dre Catherine Billard, médecin des hôpitaux, Unité de rééducation neurologique - Troubles des apprentissages à l’Hôpital Bicêtre, de Paris, et examinatrice externe, était absente au moment où la photo fut prise.
Agrandir l'image
Josée Nadeau a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en éducation, le vendredi 2 janvier 2015. Sa thèse qui a reçu la mention Excellente a pour titre « Adaptation et validation de l’ODÉDYS pour les élèves francophones de 5e année du Nouveau-Brunswick ». Josée Nadeau est la vingtième personne à obtenir le Doctorat en éducation depuis la mise sur pied du programme à l’automne 2000.

Résumé de la thèse
Il peut parfois être difficile de faire la distinction entre un trouble d’apprentissage en lecture et un problème d’acquisition de la langue en milieu minoritaire puisque lorsque la performance des groupes minoritaires est comparée à la norme des tests, les résultats aux évaluations diagnostiques démontrent une sous-estimation des capacités des élèves si les scores seuils conventionnels sont utilisés.

Le but de cette recherche était donc l’adaptation et la validation de l’ODÉDYS (Outil de dépistage pour les dyslexies) pour les élèves francophones de 5e année du Nouveau-Brunswick.

Les résultats de la recherche réalisée auprès de 135 élèves de la 5e année, soit 84 normo-lecteurs et 51 dyslexiques, indiquent que la version adaptée et abrégée de l’ODÉDYS se comporte mieux auprès de la population ciblée que la version originale. L’ODÉDYS adapté et abrégé présente de meilleurs items, de meilleures corrélations et une meilleure structure interne que l’originale. Les sous-tests retenus (huit sur dix-sept) détiennent un pouvoir significatif de classification et peuvent servir au dépistage de la dyslexie pour les élèves de 5e année. De plus, ces sous-tests ont obtenu des preuves satisfaisantes de validité basée sur les relations avec d’autres variables.

La contribution scientifique de l’adaptation et de la validation de l’ODÉDYS se trouve dans les données obtenues, qui sont presque inexistantes dans le dépistage de la dyslexie auprès de la population acadienne. L’ODÉDYS adapté et abrégé vient donc répondre à un besoin en offrant un outil qui présente des items appropriés pour les élèves de 5e année et des données valides sur son pouvoir de classification. Ceci facilite l’identification des élèves de 5e année à risque de dyslexie et diminue les risques de faux positifs. La présente recherche met aussi en lumière les problématiques entourant les théories de l’évaluation du construit de la dyslexie dans la population cible en remettant en question la théorie de la lecture à double voie. Cet outil de dépistage des dyslexies est le premier validé auprès d’élèves francophones de 5e année du Nouveau-Brunswick.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.