Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 21 Novembre 2014

Marie-Laure Tending a soutenu avec succès sa thèse de doctorat

Le 24 octobre 2014, Marie-Laure Tending a soutenu avec succès sa thèse de doctorat en sciences du langage intitulée « Parcours migratoires et constructions identitaires en contextes francophones. Une lecture sociolinguistique du processus d’intégration de migrants africains en France et en Acadie du Nouveau-Brunswick » à Tours en France.

Cette thèse a été effectuée en cotutelle avec l’Université française François-Rabelais de Tours, sous la codirection d’Annette Boudreau, professeure à l’Université de Moncton, et de Didier de Robillard, professeur de l’Université de Tours.

Le jury était composé des deux codirecteurs et de Fabienne Leconte, professeure de l’Université de Rouen et rapporteure de la thèse ; de Claudine Moïse, professeure de l’Université de Grenoble, autre rapporteure de la thèse, et de Véronique Castellotti, professeure de l’Université de Tours.

Les membres du jury ont décerné à Marie-Laure Tending pour cette thèse, les plus hautes mentions délivrées par les deux universités, soit « Très honorable avec les félicitations du jury à l’unanimité » pour l’université de Tours et « Excellente » pour l’Université de Moncton.

Cette recherche doctorale interroge la construction des identités linguistiques dans les trajectoires migratoires et le processus d’intégration de migrants africains plurilingues, dont les parcours de vie s’inscrivent dans les espaces francophones pluriels et diversitaires que constituent l’Afrique subsaharienne, la France hexagonale et l’Acadie du Nouveau-Brunswick. Elle repose sur une démarche comparée ayant pour but de chercher à comprendre comment et dans quelle mesure les migrants originaires d’Afrique noire s'inscrivent respectivement dans les contextes d'intégration particuliers que constituent l'Acadie du Nouveau-Brunswick et la France, en misant ou pas sur leur identité et compétence francophones. Cette recherche s’inscrit par ailleurs dans une perspective qualitative herméneutique accordant une place primordiale aux expériences des personnes et à l’historicité des processus et des phénomènes sociaux innervant ces expériences. L’étude menée propose, dans cette perspective, une lecture sociolinguistique des histoires de vie et biographies langagières des migrants rencontrés : approche qui permet d’interpréter les expériences mises en mots par ces derniers, et de saisir la portée des reconfigurations engendrées par la confrontation à des environnements sociolinguistiques et socioculturels autres que ceux qui les ont institués en tant qu’individus-locuteurs.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.