Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 20 Août 2014

Deux conférences du professeur Stéphane Laulan à l’ACFAS

Stéphane Laulan, professeur de mathématiques-physique à l'UMCS.
Agrandir l'image
Stéphane Laulan, professeur de mathématiques-physique à l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), a présenté deux communications orales lors du 82e congrès de l’Association francophone pour le savoir (ACFAS) qui s’est déroulé du 12 au 16 mai 2014 à l’Université Concordia de Montréal.

Les communications du professeur Stéphane Laulan, présentées dans la section « Nature et interactions de la matière », portaient sur « le contrôle de la double ionisation à deux photons de l’atome d’hélium avec des impulsions lasers à dérive de fréquence » et sur « la modélisation d’impulsions lasers efficaces pour le contrôle optimal du transfert de la population dans les molécules simples ».

Il a présenté les derniers travaux du Groupe de recherche en Physique Computationnelle et Photonique (GPCP) de l’UMCS sur le contrôle de la dynamique électronique par laser dans les atomes et molécules, sujet actuel très étudié expérimentalement et théoriquement.

Lors de la première communication, le professeur Stéphane Laulan a présenté une étude sur l’influence de la dérive de fréquence laser sur les processus séquentiel et direct de la double ionisation à deux photons, processus de référence pour observer les corrélations électroniques. En analysant les probabilités d’ionisation totale, ainsi que les distributions énergétiques des électrons éjectés, il a démontré que les impulsions lasers à dérive de fréquence sont des outils prometteurs pour sélectionner et contrôler les mécanismes d’ionisation. Une partie de ces résultats ont été publiés dans la revue « Physical Review A » en juin 2014.

Lors de la deuxième communication, Stéphane Laulan a présenté une approche théorique permettant de calculer avec précision la structure énergétique de molécules simples. Grâce à un traitement efficace de leur interaction avec des impulsions lasers, il a ensuite démontré comment il était possible de contrôler le processus de transfert de population électronique dans les molécules. Ces travaux, qui ont impliqué deux étudiants de maîtrise, ont fait l’objet de publications dans des revues scientifiques.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.