Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 22 Mai 2014

Une pionnière du Musée acadien s'est éteinte à l’âge de 107 ans

Agrandir l'image
Pionnière du Musée acadien de l’Université de Moncton, Alberta Gaudet est décédée au début du mois à l’âge de 107 ans.

Enseignante à la retraite au milieu des années 1960, elle a répondu à la demande du Père Clément Cormier qui désirait installer le Musée acadien au sous-sol de la Bibliothèque Champlain sur le nouveau campus de l’Université de Moncton.

Mme Gaudet était connue comme une personne très amiable, accueillante et toujours de bonne humeur. Elle était dévouée au Musée acadien dont elle avait la charge sous la direction du Père Clément Cormier. Ayant fait carrière dans l’enseignement, elle a su appliquer ses connaissances et son sens d’organisation au développement du musée. Son intérêt pour l’histoire et le patrimoine acadiens dès son jeune âge a permis l’accumulation d’une mine d’information et d’anecdotes qui ont grandement contribué au Musée acadien.

Mme Gaudet et son assistante, Créola LeBlanc, elle aussi enseignante à la retraite, ont été les premières parmi tous ceux et celles qui ont œuvré au musée depuis sa fondation à Memramcook en 1886 à recevoir une formation muséologique par le biais de programmes patrimoniaux du Nouveau-Brunswick et du Fédéral. Elles ont établi le système de catalogage de la collection du musée comprenant les inscriptions dans un registre, l’assignation de numéros à chaque objet, la création de fiches d’objets et de fiches de donateurs et, chose importante, la cueillette d’information auprès des donateurs. Elles ont aussi développé un système de dossiers sur des objets particuliers afin d’y ajouter de l’information pertinente. Le sens d’organisation de Mme Gaudet s’est manifesté dans l’entrepôt du musée où les objets étaient rangés ou regroupés selon leurs catégories respectives.

Ces deux dames ont initié un montage thématique dans l’exposition permanente du musée en classant et en regroupant les objets dans des domaines particuliers tels que la pêche, l’agriculture, la religion, la menuiserie, l’école, etc. Ces montages étaient agrémentés de décors appropriés aidant ainsi à mettre les artefacts dans leur contexte historique tout en étant plaisant à l’œil. Elles s’efforçaient d’équilibrer l’information historique avec une présentation esthétique de la collection du musée.

Elles ont aussi organisé des visites guidées conçues pour un public divers, allant des jeunes écoliers aux étudiantes et étudiants universitaires et au public en général. Elles ont également fait l’accueil de dignitaires.

Il va sans dire qu’une étape marquante dans l’histoire et l’évolution du Musée acadien est attribuable à l’intelligence, à l’enthousiasme et au travail engagé de ces deux pionnières. Elles ont bâtie la fondation muséologique dont le musée bénéficie et jouit encore de nos jours constituant, en effet, un legs qui perdurera à jamais.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.