Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Vendredi 04 Avril 2014

La saine gestion du stress à l’agenda de toutes les écoles du DSFNO

Voici les personnes qui ont pris part aux ateliers du 18 mars dernier. À l’avant, de gauche à droite : Mélanie Jessome, Marie Line Noël, Nathalie Rita Cyr, Renée Pelletier, Mélissa Pouliot, Lisa Cormier Morin, France Godin, Mélanie Morin, Georgette Bérubé, Sophie L. Landry, Julie Clavette Martin et Renée Guimond Plourde. Deuxième rangée : Jocelyn Daigle, Manon Thériault-Léger, Éliane Lépine, Audrée Arpin, Kim Michaud, Julie Michaud, Madeleine St-Onge et Josée Racine. Troisième rangée : Martine Michaud, Mélanie Bernier, Carole Nadeau Côté, Crystal Michaud, Diane St-Jean, Lyne Lavoie, Chantal O. Akerley et Irene Bourgoin. Personnes absentes lors de la photo : Carol Landry, Nathalie Paquet, Noëlla Sawyer, Kathleen Rice, Chantale Pelletier, Claude Carrier, Adèle Leblanc, Josianne Guay et Alix-Ève Drapeau Pinette.
Agrandir l'image
La gestion du stress chez l’enfant et l’adolescent est enracinée dans toutes les écoles primaires et secondaires du District scolaire francophone du Nord-Ouest. Afin de poursuivre les initiatives de promotion du « Programme en gestion du stress en milieu scolaire », une journée d’ateliers, d’échanges et de discussions se tenait le 18 mars dernier.

Une quarantaine d’intervenantes et intervenants ont mis en commun les pratiques gagnantes, isolé les défis et tracé les suites de cette démarche de bien-être. On se rappellera qu’en 2009 les autorités du DSFNO, en association avec le Secteur éducation de l’UMCE et la Santé publique, lançaient un projet de partenariat aux 20 écoles primaires et secondaires du territoire. Sous le thème, « Ensemble, bâtissons une école efficace », la planification triennale 2009-2012 proposée énonçait qu’en juin 2012, 100 % des écoles du district auraient des stratégies encourageant la gestion du stress. L’une des mesures privilégiées était de « promouvoir le projet en gestion du stress par la visualisation ». C’est ainsi qu’en 2014 plus de 330 intervenants divers sont devenus des « formateurs » en gestion du stress et poursuivent le mandat d’offrir dans leurs écoles respectives des outils en gestion du stress.

Dans cette visée d’un appel à la réflexion pour mieux soutenir l’action future, il était de mise de rassembler à une même table les points de vue des élèves et de toute la communauté scolaire. Martine Michaud et Noëlla Sawyer, deux infirmières en santé publique et responsables du programme « Apprenants en santé à l’école » ont rappelé que les jeunes d’aujourd’hui, au même titre que les adultes qui les entourent, peuvent vivre du stress quotidiennement. Des temps d’arrêt, même brefs, contribuent au bien-être en offrant un frein à la rapidité de nos vies. Marie-Line Noël, enseignante des arts au secondaire et titulaire d’une maitrise en art thérapie, a permis à tous les participants de reconnaitre le pouvoir créatif à la disposition des jeunes dans les écoles et l’application des mandalas dans la salle de classe.

Deux élèves de la polyvalente Cité des jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston, Alix-Ève Pinette Drapeau et Josianne Guay, accompagnées de madame Kathleen Rice, agente pédagogique, ont partagé leur façon unique de gérer leur stress autant au niveau sportif qu’académique. Depuis l’origine, la voix des élèves a toujours été un puissant levier qui guide la suite du projet. Aucun des responsables et intervenants de cette journée n’a été étonné d’entendre que « Les moments de détente sont demandés par les élèves ».

Selon Renée Guimond-Plourde, Ph. D. et professeure-chercheuse rattachée au projet depuis les tout premiers débuts, l’heure était au bilan! Le déploiement du projet au fil des années a favorisé la mise en place de partenariats institutionnels, de collaborations avec des praticiens du terrain, des étudiantes et étudiants en formation des maitres, tout en contribuant à la diffusion de contributions scientifiques. « Quelle satisfaction de constater que nous devenons des sources d’inspiration pour d’autres écoles d’ici et d’ailleurs. Vous êtes des preuves vivantes d’un cheminement qui a édifié l’éducation dans le nord-ouest du Nouveau-Brunswick, dans la province, au pays et ailleurs dans le monde ».

- 30 -

Renseignements : Renée-Guimond Plourde, professeure-chercheuse à l’UMCE (506 737-5174; renee.guimond.plourde@umoncton.ca)
Source : Service des communications, Campus d'Edmundston
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.