Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 03 Juin 2013

Une pièce de théâtre qui explore le recrutement des Acadiens lors de la guerre de 1812-1813

Agrandir l'image
Soixante-dix acteurs et choristes ont collaboré à la création d’une pièce de théâtre qui explore le recrutement des Acadiens lors de la guerre de 1812-1813.

Cette production bilingue, qui comprend quatre courtes pièces, est conçue par l’équipe de l’Écoles des arts de la scène du Capitol, en collaboration avec le Chœur Neil-Michaud, qui intervient lors des pièces avec des chants folkloriques d’époque et des chants militaires. L’ensemble des quatre pièces, intitulé « 1813 – Le recrutement des Acadiens », sera présenté au Théâtre Capitol, le mercredi 12 juin à 19 h 30.

La pièce « Héros, mensonges et boutons de cuivre brillants », de Dorrie Brown, sera présentée en français et en anglais. Une famille de Memramcook fait face à la possibilité que le nom du père soit tiré lors de la loterie qui détermine les participants à la guerre.

« Love at War », de Daniel Pelletier, est une pièce bilingue. Un jeune couple formé d’un Acadien et d’une anglaise confronte un père hostile à leur relation. La grand-mère (outre-tombe) raconte l’histoire de son peuple.

La pièce « Ma grand foi Djieu…Pe’wouère asteure », de Mélanie Daigle, sera présentée en français. Une mère qui a perdu ses parents lors du Grand Dérangement doute de sa foi en l’Église quand son fils unique joint à l’armée britannique.

La pièce « Israël Robichaud parle de la guerre », de Normand Robichaud, sera présentée en français. C’est un monologue tiré de l’histoire d’Israël Robichaud, de Bouctouche, mort lors de la grande marche à Kingston, en Ontario.

La distribution compte les étudiants et étudiantes de tous âges de l’École des arts de la scène du Capitol et les 30 membres du Chœur Neil-Michaud, sous la direction de Martin Waltz.

Ces pièces examinent les raisons pour lesquelles les Acadiens se sont engagés dans la guerre de 1812. Leur a-t-on promis des terres ? Dans les petites communautés, y avait-il un prestige lié au port d’un uniforme militaire ? Comment l’Église catholique valorisait-elle cette guerre ? Comment ont réagi les épouses et les filles à l’annonce que leur père et leurs frères partaient encore à la guerre ?

En février dernier, plusieurs centaines de spectateurs ont assisté au Parc national Kouchibouguac à la reconstitution de la marche du 104e Régiment des fantassins du Nouveau-Brunswick de Fredericton à Kingston. « Je suis très heureux d’être venu, a mentionné Marc-André Blanchard, de Shédiac, après la pièce de théâtre. C’est une expérience inoubliable ».

Conçu par Lynne Surette, Tim Borlase et Marshall Button, membres du personnel de l’École des arts de la scène du Capitol, ce projet a été rendu possible grâce à la contribution du gouvernement du Canada par l’entremise du Fonds de commémoration de la guerre de 1812, et de l’Institut d’études acadiennes de l’Université de Moncton pour ce qui est de la recherche. Ce projet tente d’éclairer un chapitre inconnu de la contribution des Acadiens lors de la guerre de 1812.

Les billets sont en vente au coût de 15,50 $ pour adultes et 12,50 $ pour les personnes aînées et les étudiants. Vous pouvez les obtenir en ligne au www.capitol.nb.ca ou à la billetterie au 506-856-4379.

Renseignements : 506-383-6200 / lynne@capitol.nb.ca / tim@capitol.nb.ca
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.