Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 13 Mai 2013

DIS 2013 : le professeur Ruben Sandapen présente deux communications au Palais des congrès de Marseille

Agrandir l'image
Le professeur Ruben Sandapen, du Département de physique et d’astronomie, a présenté deux communications dans le cadre du 21e colloque international Deep-Inelastic Scattering and Related Subjects (DIS 2013), qui a eu lieu en avril au Palais des congrès de Marseille. Ce colloque était notamment commandité par le CNRS (IN2P3), le CERN, le Brookhaven National Laboratory et le Fermi Lab : http://dis2013.in2p3.fr/.

Les diapositives des deux communications du professeur Sandapen, intitulées Diffractive vector meson production at HERA using holographic AdS/QCD wavefunctions et Predicting radiative B decays in holographic QCD peuvent être visionnées à https://indico.cern.ch/contributionDisplay.py?contribId=273&sessionId=3&confId=184503 et https://indico.cern.ch/contributionDisplay.py?contribId=274&sessionId=10&confId=184503

Depuis une dizaine d’années, le professeur Sandapen contribue à la compréhension de l’interaction forte, c’est-à-dire la force qui confine les quarks à l’intérieur des hadrons. C’est cette même force qui, à plus grande échelle, tient les protons et neutrons liés ensemble dans le minuscule noyau atomique. Cette force est l’une des quatre forces fondamentales de la Nature. Deux autres plus connues sont la gravité et la force électromagnétique. Mais contrairement à ces dernières, notre compréhension de l’interaction forte est encore incomplète et reste un sujet de recherche contemporain.

Dans la présente recherche, le professeur Sandapen et ses collaborateurs exploitent une correspondance entre la théorie des cordes et la chromodynamique quantique, théorie moderne de l’interaction forte, afin de calculer des quantités qui sont mesurées ou susceptibles d’être mesurées expérimentalement.

Ces deux communications s’inscrivent dans la recherche en cours du professeur Sandapen dont certains résultats ont déjà été publiés en 2012 et 2013 dans Physical Review Letters et Physical Review D : http://prl.aps.org/abstract/PRL/v109/i8/e081601 et http://prd.aps.org/abstract/PRD/v87/i5/e054013.

Le professeur Sandapen fait cette recherche en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Manchester en Grande-Bretagne et Mount Allison University. Le projet de recherche auquel il participe à Mount Allison University est subventionné par le CRSNG et porte sur la physique des mésons B. Les taux de divers modes de désintégration de ces mésons B sont présentement en train d’être étudiés au Large Hadron Collider car ils sont susceptibles d’être altérés par de la nouvelle physique.

Renseignements : ruben.sandapen@umoncton.ca
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.