Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 23 Avril 2013

Jules de Tibeiro a donné deux causeries scientifiques aux élèves de 11e et 12e années de l’école Aux quatre vents de Dalhousie

Jules de Tibeiro a donné deux causeries scientifiques aux élèves de 11e et 12e années de l’école Aux quatre vents de Dalhousie.
Agrandir l'image
Le professeur Jules J. de Tibeiro a donné deux causeries scientifiques le vendredi 12 avril à l'école Aux quatre vents de Dalhousie. Avec une première classe de 12e année, il a rappelé que le but fondamental des mathématiques est de fournir aux autres sciences un langage et des outils pour défier les grandes problématiques d'aujourd'hui et de demain, de jouer un rôle essentiel dans le développement des technologies qui transforment notre société et de développer la rigueur et le raisonnement, tout comme l'intuition, l'imagination, voire ... le rêve! Il a défini les mathématiques (du grec Mâthema : connaissance, science) comme un domaine de connaissances construit par des raisonnements hypothético-déductifs, relativement à des concepts tels que les nombres, les figures, les structures, les transformations.

Il a parlé, d'une part, des « mathématiques jeunes » à travers des nouvelles disciplines mathématiques telles que le traitement numérique du signal et le codage optimal de l'information (communication par satellite, télécopieur, etc.). D'autre part, il a souligné l'importance des « vieilles mathématiques » par le biais des anciennes disciplines mathématiques telles que la théorie (beauté) des nombres incluant son implication en cryptographie, en statistique, etc. et l'algèbre linéaire qui permet de résoudre des problèmes appliqués aussi variés que celui des mouvements d’une corde vibrante, le classement des pages web par Google, cette liste étant loin d’être exhaustive.

Pour ce qui est des vieilles mathématiques, il a présenté le raisonnement par récurrence sur la base de quelques sommations de puissances d'entiers consécutifs, le lien entre le nombre d'or et la suite de Fibonacci en passant par quelques preuves du théorème de Pythagore. Il a terminé sa causerie dans cette classe en évoquant la définition axiomatique de la limite.

Ensuite, dans deux classes réunies de 11e année, le professeur de Tibeiro a rappelé le rôle des équations du second degré dans des applications pratiques, notamment en rapport avec la gravitation. Il a ainsi proposé plusieurs façons de résoudre une équation du second degré, particulièrement à l'aide de la méthode dite de la complétion du carré d'un point de vue géométrique. M. de Tibeiro a complété l'étude en utilisant la régularité d'un carré parfait pour faire passer l'équation de la fonction du second degré de la forme classique à la forme canonique où les coordonnées du sommet de la parabole permettent d'esquisser facilement la courbe représentative de la fonction quadratique.

Il a terminé son exposé par la définition du nombre d'or, sa construction géométrique, ses propriétés algébriques (carré, inverse, puissances) et son lien avec la suite de Fibonacci, en passant par quelques preuves du théorème de Pythagore.

Le professeur Jules de Tibeiro a beaucoup aimé l'ambiance de son auditoire et a promis aux élèves de revenir pour une autre causerie scientifique.
Autres photos (haute résolution) :Photo 1 Photo 2
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.