Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Jeudi 19 Janvier 2012

Les effets des toiles réfléchissantes et des abris parapluie sur le réseau trophique associé à la culture du framboisier

L’étudiant Charles Comeau fera la soutenance d’une thèse de maîtrise en biologie, intitulée « Effets des toiles réfléchissantes et des abris parapluie sur le réseau trophique associé à la culture du framboisier (Rubus idaeus L.) », le jeudi 26 janvier à 13 h 30 dans le local A-002 du pavillon Rémi-Rossignol au campus de Moncton.

Cette soutenance de thèse est sous la supervision du professeur Gaétan Moreau. Yvan Pelletier, d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, sera l'examinateur externe.

Les abris parapluie et les toiles réfléchissantes sont des outils d’aménagement agricole qui peuvent être utilisés seuls ou en combinaison afin d’optimiser ou de contrôler les effets de certains paramètres climatiques sur les cultures et ainsi augmenter leur rendement.

Cependant, en modifiant le microclimat et la structure physique des habitats agricoles, ces structures peuvent affecter d’autres organismes de l’écosystème (par exemple, les agents phytopathogènes et les insectes prédateurs) qui ont la capacité d’affecter le rendement des cultures et la santé de l’écosystème.

Cette étude visait donc à évaluer les effets de ces structures sur l’environnement abiotique de parcelles de framboisiers (Rubus idaeus L., sur les plants de framboisiers, sur deux agents phytopathogènes des framboisiers - Botrytis cinerea et Didymella applanata, et sur les carabidés (Coleoptera : Carabidae) prédateurs, des insectes bénéfiques qui sont actifs dans ces parcelles.

Les résultats indiquent que les toiles réfléchissantes et les abris parapluie ont eu peu d’effets sur l’abondance, la diversité et la biomasse totale des carabidés. En revanche, un examen des tendances saisonnières de ces insectes révèle que l’abondance et la diversité des carabidés augmentent à mi-saison en présence de ces structures.

L’approche tritrophique utilisée dans cette étude indique enfin que ces structures augmentent la production et la durée de conservation des fruits chez le framboisier, notamment par le biais d’une diminution de la pression exercée par les agents phytopathogènes.

Cette étude démontre donc que l’utilisation de toiles réfléchissantes et d’abris parapluie augmente le rendement des cultures de framboisiers tout en ayant un impact généralement favorable sur la santé de l’écosystème.

Bienvenue à toutes et à tous.

Renseignements : 858-4975 / gaetan.moreau@umoncton.ca
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.