Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 03 Décembre 2012

Le gouvernement du Canada et l’Université de Moncton s’unissent pour réduire la pauvreté au Burkina Faso

La photo nous montre, de gauche à droite: Marie-Linda Lord, vice-rectrice aux affaires étudiantes et internationales; Paul-Émile Bourque, doyen de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires; Carole Tranchant, professeure à l'École des sciences des aliments, de nutrition et d'études familiales; Raymond Théberge, recteur et vice-chancelier; et Robert Goguen, député fédéral de la circonscription de Moncton-Riverview-Dieppe.
Agrandir l'image
Le député de Moncton-Riverview-Dieppe et secrétaire parlementaire du ministre de la Justice, Robert Goguen, a souligné la contribution financière de 3,089 millions de dollars accordée par le gouvernement fédéral à l’Université de Moncton pour un autre projet visant à réduire la pauvreté dans le monde. Le projet « Appui aux écoles pratiques d'agriculture du Burkina Faso », mené en partenariat avec le Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB) et avec le soutien de Brock University, permettra d’obtenir des résultats concrets pour les personnes qui vivent au Burkina Faso.

« Les Canadiens veulent améliorer le sort des personnes dans le besoin partout dans le monde et s’attendent à ce que l'aide internationale canadienne donne des résultats concrets. Notre gouvernement et des universités canadiennes s’uniront pour obtenir des résultats concrets à la faveur des populations des pays en développement, a affirmé le ministre Fantino. En tirant parti des compétences des institutions canadiennes, le Canada contribuera à fournir aux populations locales des formations axées sur leurs besoins et leurs réalités. »

« Le Canada, par l’entremise de l’Agence canadienne de développement international (ACDI), soutient les efforts que déploient des universités canadiennes pour réduire la pauvreté dans le monde, a affirmé le député Goguen. Ces projets mettent à profit les compétences solides des établissements universitaires du Canada afin de donner aux personnes dans le besoin les outils économiques nécessaires pour qu’elles puissent devenir autonomes à long terme. »

Pour sa part, le recteur Raymond Théberge a rappelé l’importance de ce projet pour l’Université de Moncton. « Ce projet dirigé par la professeure Carole Tranchant, de l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales, est en tout point fidèle aux valeurs de l’Université de Moncton puisqu’il nous permettra de partager notre expertise en matière de formation, de gestion et de développement de programmes en agriculture, tout en respectant les spécificités économiques, sociales et culturelles du Burkina Faso », dit-il.

L’initiative annoncée le 30 novembre, soutenue par l’entremise de l’appel de propositions du Programme des partenaires pour le développement de l’Agence canadienne de développement international, permettra à l’Université de Moncton et à ses partenaires du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick (CCNB) et de Brock University d’apporter des améliorations à la sécurité alimentaire dans trois régions du Burkina Faso, en renforçant les capacités des trois centres de promotion rurale, situés dans les régions du centre-nord, le centre-sud et l'est du pays. Ces centres forment les femmes dans l'agriculture durable et de l'analyse de genre en coopération avec trois partenaires institutionnels locaux (le ministère de l'Agriculture et de l’Hydraulique, le ministère de la Jeunesse, de la Formation professionnelle et de l'Emploi et le ministère de la Promotion de la Femme ainsi que les organisations locales de la société civile.

L’Université de Moncton compte parmi les 15 universités qui auront l’occasion de mettre en oeuvre 17 projets retenus par l’ACDI qui visent à stimuler une croissance économique durable, à assurer l’avenir des enfants et des jeunes, à accroître la sécurité alimentaire et à faire progresser les engagements du Canada en matière de santé des mères, des nouveau-nés et des enfants. Chaque université couvrira au moins 25 pour cent du coût des projets. Les universités canadiennes choisies collaboreront avec des établissements et des organisations dans des pays en développement pour s’assurer que les résultats profitent directement aux personnes dans le besoin.

Pour obtenir plus de renseignements sur le Programme des partenaires pour le développement et le processus d’appel de propositions, veuillez consulter le site Web de l’ACDI à www.acdi.gc.ca/partenariat.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.