Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 26 Septembre 2012

Un étudiant de l’Université Senghor d’Alexandrie fait un stage de formation de 2e cycle en nutrition

La photo nous fait voir, de gauche à droite, Natalie Carrier, directrice de l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales; Paul Bourque, doyen de la Faculté des sciences de la santé et des services communautaires; l’étudiant Jacques Kossi Akpaki, stagiaire au programme de maîtrise en développement, spécialité politiques nutritionnelles à l’Université Senghor d’Alexandrie, en Égypte; et Lita Villalon, responsable du stage et professeure à l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales.
Agrandir l'image
L’ étudiant Jacques Kossi Akpaki, inscrit au programme de maîtrise en développement, spécialité politiques nutritionnelles à l’Université Senghor d’Alexandrie, en Égypte, a fait un stage de 20 semaines à l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales de l’Université de Moncton, sous la direction de la professeure Lita Villalon.

M. Akpaki possède le diplôme universitaire d’ingénieur agroalimentaire de l’École supérieure des techniques biologiques et alimentaires de l‘Université de Lomé, au Togo.
Il était au campus de Moncton pour y préparer un mémoire de maîtrise dans le cadre d’une entente de collaboration entre l’Université Senghor et l’Université de Moncton.

Pendant son séjour à l’École des sciences des aliments, de nutrition et d’études familiales, M. Akpaki a travaillé sous la responsabilité de la professeure Lita Villalon sur le projet, intitulé « Risque et représentations sociales du diabète chez les francophones âgés de 50 ans et plus au Nouveau-Brunswick ». Le projet proposé vise à obtenir le profil de risque du diabète chez les francophones néo-brunswickois âgés de plus de 50 ans vivant en situation minoritaire ainsi que leurs représentations sociales du diabète, ce qui mènera éventuellement à l’élaboration d’un plan de prévention spécifique pour cette population. L’étude permettra aussi de connaître les besoins et les problématiques entourant le diabète que vivent les francophones âgées de 50 ans et plus dans une perspective régionale.

Le stagiaire en recherche a participé à la collecte et au traitement de données pendant la durée de son stage. Il a aussi fait, toujours sous la direction de Mme Villalon, l’analyse d’un sous-échantillon de la population étudiée (40 personnes âgées), en plus de conceptualiser un projet de recherche à réaliser au Togo, en Afrique, son pays d’origine. Son séjour et son stage étaient financés par l’Université de Senghor.

À son retour en Égypte, M. Akpaki fera une présentation de son sujet de recherche aux autorités de l’Université de Senghor.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.