Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mercredi 12 Septembre 2012

Charlotte L'Heureux-Lemieux a participé à l'ACÉSI-RA 2012

Dalhousie University - Nouvelle-Écosse
Agrandir l'image
Charlotte L’Heureux-Lemieux, professeure au secteur Science infirmière de l’Université de Moncton, campus de Shippagan (UMCS), a participé au colloque annuel de l’Association canadienne des écoles en soins infirmiers de la région de l’Atlantique (ACÉSI-RA), présenté du 21 au 23 juin dernier.

La conférence d’ouverture a été donnée par Judy Boychuk Duchsher, professeure et chercheuse en science infirmière à l’Université de Calgary, reconnue pour son leadership et ses recherches sur la théorie du choc transitionnel.

Afin d’aider les diplômés à faire le pont entre la théorie et la pratique, elle a fondé, en 2006, « Nursing the Future », une association à but non lucratif. Selon elle, travailler en collaboration avec les étudiants et avec les professionnels et non-professionnels sont une piste urgente à utiliser. Et elle est d’avis que le mentorat doit occuper une place importante dans les organisations de santé avec un soutien structurel et des programmes de développement créatifs pour les novices et l’ensemble des employés. Son dynamisme et son charisme ont suscité l’emballement et la réflexion chez les participants concernant le changement et l’avancement professionnel.

Mme Boychuck soulève plusieurs questions sur l’avancement de la profession. Les bachelières font-elles la différence dans les soins de santé? Sont-elles performantes et capables de s’occuper des populations vulnérables? Comment les professeurs les équipent-elles à assumer le leadership de demain? Les rôles de soutien, de mentorat, de guide et de préceptorat sont-ils suffisamment développés dans les écoles de formation et dans le milieu de travail? Les nouvelles technologies, les connaissances scientifiques environnementales et en santé sont-elles utilisées pleinement dans la formation? La collaboration interprofessionnelle est-elle cliniquement articulée? Mme Boychuck souligne que l’innovation et la création permettront la transformation radicale des soins de santé.

Mmes Sara Kirk et Megan Aston ont partagé les résultats d’une recherche sur l’obésité. En utilisant le modèle théorique poststructuralisme féministe auprès de femmes obèses de langue anglaise, elles ont recueilli des tendances : le blâme de soi, la gêne devant un problème, l’hyperresponsabilisation et un conflit de pouvoir issu de l’enfance. Elles terminent en proposant aux infirmières une compréhension différente et améliorée de l’obésité féminine par une approche de changement comportemental et de soutien.

La chercheuse Shauna Houk a présenté les résultats d’une recherche portant sur la « redevabilité » et la « responsabilité » en soins infirmiers. Une certaine confusion existe entre ces deux mots. La « redevabilité » indique qu’une personne est en dette pour une ou des actions envers quelqu’un, donc responsable des conséquences de l’action tandis que la « responsabilité » signifie que la personne est garante des actions prises. Elle observe que les infirmières agissent lorsqu’elles ont la certitude que le geste est bon et qu’elles se retirent en cas d’incertitude parce qu’elles ne sont pas en mesure de répondre aux actions. Clarifier ce concept de « redevabilité » en comparaison avec celui de la « responsabilité » devient urgent afin d’accroitre la confiance chez les étudiants par des habiletés responsables en éthique de la santé.

D’autres chercheuses ont présenté les résultats de leurs recherches. Mme Suzanne Harrison, professeure à l’Université de Moncton, campus de Moncton, est l’une d’entre elles. Sa présentation a porté sur l’acquisition de compétences en informatique par la méthode SIMPLE, un outil interactif en matière d’apprentissage et accessible aux étudiants afin de les aider à présenter des travaux universitaires de qualité tant à l’écrit qu’à l’oral. Diverses affiches ont abordé des sujets variés : le développement du leadership chez les étudiants, la pratique éducative centrée sur les étudiants, la préparation des infirmières pour une pratique future, etc.

En 2012-2013, l’ACESI-RA s’est donné comme mandat la dynamisation du site Web en matière d’accessibilité, de formation et de recrutement afin de promouvoir l’avancement de la formation et la recherche ainsi que la collaboration dans les écoles de soins infirmiers canadiennes.

En somme, la participation à ce colloque a été une valeur ajoutée pour la professeure Charlotte L’Heureux-Lemieux en matière de recherche, de formation et de pratiques réflexives cliniques et professionnelles en soins infirmiers. La phrase énoncée par Mme Judy Boychuk Duchsher résume bien le colloque:

« What shaped the future is not what we have in common but the interplay of our differences. »

« Ce qui forme notre avenir n’est pas ce que nous avons en commun;
c’est plutôt l’interaction de nos différences. »
(Traduction libre)


Charlotte L’Heureux-Lemieux, membre de l’ACÉSI-RA
Membre remplaçante de Mme Diane Morin pour l’Université de Moncton.
Source : Service des communications, Campus de Shippagan
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.