Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 02 Avril 2012

Les sables bitumineux et la qualité des eaux de surface de la rivière Athabasca

Dans la photo, Cécile Guéguen est accompagnée, à gauche, d’une étudiante qui n’a pu être identifiée et du professeur Olivier Clarisse et, à droite, de l’étudiant Jason Michaud.
Agrandir l'image
À l’invitation du Département de chimie et biochimie, Cécile Guéguen, du Département de chimie de Trent University, en Ontario, a prononcé une conférence portant sur les sables bitumineux et la qualité des eaux de surface de la rivière Athabasca, en Alberta.

La qualité des eaux naturelles de surface est traditionnellement basée sur des analyses des espèces chimiques présentes dans les eaux brutes et/ou filtrées. Des études récentes ont démontré que la forme métallique potentiellement la plus biodisponible est l’ion libre.

Dans ce contexte, la détermination de la fraction biologiquement disponible peut constituer un outil important pour évaluer les risques biogéochimiques associés aux métaux dans les systèmes aquatiques. La nouvelle technologie basée sur le dispositif de gradient de diffusion en couche mince (DGT) permet de mesurer in situ la fraction biologiquement active des métaux.

Dans ce projet, les DGT ont été utilisés dans un bassin versant influencé par l’extraction des sables bitumineux, la rivière Athabasca. Les résultats de l’étude sont comparés avec les données historiques afin d’évaluer les conséquences à plus long terme des sables bitumineux sur la qualité des eaux de la rivière Athabasca.

Renseignements : 858-4331.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.