Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 13 Décembre 2011

Mariève Provost et Kristine Labrie profitent de leur séjour à Vienne

Deux anciennes joueuses des Aigles Bleues de l'Université de Moncton au hockey vivent toute une expérience cette saison en jouant avec les Flyers de Vienne.

L'ancienne capitaine Kristine Labrie et l'as compteuse Mariève Provost sont en Autriche depuis la fin août pour y rester jusqu'en mars où elles jouent avec les Flyers de la Ligue Elite Women Hockey League de l'Europe. Il y a six équipes au sein de ce circuit, les Flyers, Bratislava, Salzburg, Pantera (Minsk), les Pays-Bas et une deuxième équipe de Vienne, les Sabres qui sont au premier rang.

Les Flyers ont remporté le championnat l'an dernier et se retrouvent au 5e rang du classement avec trois victoires et sept revers cette saison. Provost est la troisième meilleure marqueuse du circuit avec 12 buts et deux aides pour 14 points. Elle a obtenu sept punitions mineures, cinq buts en avantage numérique et trois buts gagnants. Elle est à moins 2. Labrie est 13e au classement avec cinq buts et cinq aides pour dix points. Elle a trois punitions mineures, deux buts en avantage numérique et un but en désavantage numérique.

Labrie joue comme ailier lors des parties hebdomadaires de son équipe en plus de s'entraîner deux à quatre fois par semaine. « J'aime beaucoup et tout va super bien, dit-elle. Même si mes statistiques sont plus ou moins bonnes en ce moment, je joue aussi bien défensivement qu'à l'offensive. »

« Le calibre de notre ligue est plus ou moins fort. Il y a des filles qui jouent très bien alors que d'autres sont plus faibles. La ville de Vienne est superbe. C'est très beau et je dois ajouter que toutes les villes que nous visitons sont très intéressantes et les gens sont accueillants. »

Lors de son séjour, Labrie offre des cours privés de français à des jeunes. Elle est de retour à Saint-Quentin jusqu'au 3 janvier pour le temps des Fêtes.

Mariève Provost joue au centre et rappelle que la saison connaît des hauts et des bas. « Nous avons fait match nul contre les deuxième et troisième équipes pour perdre en tir de barrage, dit-elle. Nous nous entraînons parfois avec des filles âgées de 15 à 20 ans qui veulent s'améliorer. La plupart sont des débutantes et c'est notre façon d'aider les plus jeunes. »

« Individuellement, nous n'avons pas une autre ailier qui peut jouer avec Labrie et moi et c'est plus difficile de peaufiner des jeux, ajoute-t-elle. La pression est forte et on ne peut se permettre de connaitre une mauvaise partie. »

Provost indique que le calibre est excellent. Les deux jouent au sein d’unités spéciales et le temps accordé sur la glace n'est pas un souci. Selon Provost, il y a un certain manque de planification organisationnelle; elle donne cet exemple d'une fin de semaine à Minsk qui a été annulée à cause d'un manque de visas. Coté hockey, elle n'apprécie guère que les organisateurs font deux équipes, les meilleures jouent sur une alors que l'autre doit se contenter des autres joueuses.

« C'est un peu le même principe ici. Nous avons deux équipes à Vienne et la plupart des bonnes joueuses jouent avec les Sabres en raison d'une meilleure organisation et d'un meilleur budget », poursuit Provost.

Pendant son séjour, elle a eu la chance de voyager dans plusieurs grandes villes d'Europe. Son coup de coeur jusqu'à présent est la Belgique, le chocolat, la bonne bière, la joie de vivre des gens et le paysage en général. Elle va possiblement rendre visite à Yvan Busque (ancien des Aigles Bleus) à Graz, en Autriche. »

Provost reste en Europe pendant le temps des Fêtes pour visiter d'autres villes.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.