Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Mardi 15 Novembre 2011

Classes ouvertes d’interprétation et d’expression corporelle en art dramatique

Les étudiants et étudiantes du Département d’art dramatique de présentent leurs classes ouvertes d’interprétation et d’expression corporelle, les 17, 18, 19, 20 et 21 novembre au campus de Moncton.

Les étudiants et étudiantes de 2e année présentent des pièces contemporaines en un acte (ou scènes) qui se réclament d’autres conventions théâtrales que le réalisme, le samedi 19 novembre à 19 heures et le dimanche 20 novembre à 14 heures, dans le local A-205 du pavillon Jeanne-de-Valois.

Cette année, le cours sera axé sur des textes dramatiques appartenant au théâtre dit « absurde » ou apparenté de près ou de loin avec lui : « Le Défunt », de René de Obaldia; « Vernissage », de Vaclav Havel; « Le Guichet », de Jean Tardieu; « Serial Killer », de Carole Fréchette; et une scène de « Les sept jours de Simon Labrosse », de Carole Fréchette.

À l’exception de Jean Tardieu, les autres auteurs choisis sont plus rarement cités comme des « classiques » de l’absurde et pourtant….ce n’est pas si facile de les décoder. C’est pourquoi on les a préférés pour l’exercice mais aussi pour le plaisir de s’attaquer à des textes moins orthodoxes, dans tous les sens du terme et tout aussi riches sur le plan de l’apprentissage et du développement des possibilités de jeu.

Cet exercice pédagogique est répété sous la direction d’Andréi Zaharia.

Les étudiants et étudiantes de 3e année présentent « Iphigénie », de Jean Racine, le dimanche 20 novembre à 19 heures et le lundi 21 novembre à 14 heures, dans la salle A-119 du pavillon Jeanne-de-Valois.

La Grèce. Sur les rives d’Aulis, mille vaisseaux commandés par 20 rois, eux-mêmes commandés par Agamemnon, le roi des rois, attendent depuis trois mois que les vents se lèvent afin qu’ils puissent cingler vers Troie. On a osé enlever la femme d’un des leurs, d’un grec. Cela se paie. Mais une déesse exige un sacrifice humain, le sacrifice d’Iphigénie, la propre fille d’Agamemnon. Celui-ci hésite. Finalement il fait venir sa fille sous un fallacieux prétexte : son mariage avec le bouillant Achille. À Troie, la gloire, la richesse et la vengeance attendent Agamemnon et les Grecs. La fin justifie les moyens, n’est-ce pas?

Cet exercice pédagogique dirigé par Diane Ricard est d’une durée de 1 h 40. A cause du dispositif scénique, les retardataires ne pourront pas entrer dans la salle après le début du spectacle.

Les étudiants et étudiantes de 3e et 4e années présentent une expression corporelle, le jeudi 17 novembre de 10 heures à 11 h 30, et ceux et celles de 1re et 2e années en présentent une le vendredi 18 novembre de 10 heures à 11 h 30, dans la salle de danse (local 148) du Ceps Louis-J.-Robichaud.

Cet exercice est travaillé sous la direction de la professeure Chantal Cadieux.

Bienvenue à tous et à toutes. Renseignements : 858-4444.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.