Université de Moncton

Communications, affaires publiques et marketing
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Lundi 17 Octobre 2011

La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO obtient du financement et présente ses Lieux fantastiques

Yves Gagnon, président de la Réserve de biosphère de Fundy et titulaire de la Chaire K.-C.-Irving en développement durable à l’Université de Moncton.
Agrandir l'image
La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO a laissé savoir qu’elle recevra une contribution annuelle du gouvernement fédéral de 57 000 $ pour les années 2009 à 2013 pour ses programmes de soutien communautaire.

« La contribution de 285 000 $ du gouvernement fédéral est une source de financement importante pour la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO, rappelle Robert Goguen, secrétaire parlementaire du Ministre de la Justice et député de Moncton–Riverview–Dieppe. Le gouvernement fédéral croit que ce financement permettra à la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO de mettre en œuvre des programmes qui s’intégreront parfaitement à l’économie régionale dans des secteurs comme le développement durable et le tourisme, la demande et l’offre en production alimentaire, ainsi que les programmes de sensibilisation et d’expérimentation au patrimoine culturel et naturel. »

« Cette contribution du gouvernement fédéral nous fournit également une excellente assise à partir de laquelle d’autres sources de financement viendront se greffer. La contribution d’aujourd’hui deviendra un argument de poids lors de nos demandes de subvention, estime le professeur Yves Gagnon, président de la Réserve de biosphère de Fundy et titulaire de la Chaire K.-C.-Irving en développement durable à l’Université de Moncton. Depuis 2009, la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO a eu un effet de levier de deux à trois fois le financement obtenu du gouvernement fédéral pour mettre en œuvre, financer et gérer ses programmes de soutien communautaire. »

L’un de ces programmes de sensibilisation et d’expérimentation au patrimoine naturel est présenté aujourd’hui. La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO encourage la population à découvrir les richesses naturelles de la région par l’entremise d’une initiative novatrice appelée Lieux fantastiques. Grâce au soutien de collaborateurs, la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO a dressé la carte des sentiers sur son territoire qui pourront être repérés par GPS. Les lieux fantastiques associés à ces sentiers ont reçu cette désignation en raison de leurs caractéristiques environnementales uniques (biodiversité, topographie ou paysage).

« Un grand nombre de lieux fantastiques sont connus de la population comme les Grottes marines à St. Martin et les Rochers Hopewell Rocks, ajoute Megan de Graaf, directrice générale de la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO. D’autres lieux sont aussi spectaculaires mais moins connus. Nous voulions tous les présenter à la population et aux collectivités de la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO. »

Conçu comme un outil d’éducation et de participation populaire, l’initiative Lieux fantastiques est basée sur le logiciel Google Earth et d’autres ressources Web. « Nous avons recours au code QR des téléphones intelligents. Chacun des lieux fantastiques possède un code, ce qui permet aux utilisateurs de la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO de vivre une expérience interactive des plus intéressantes, poursuit Mme de Graaf. Nous souhaitons que les gens et les collectivités aient le goût de participer et d’explorer notre région, une région unique. Nous ajusterons notre site Web pour refléter les commentaires des gens qui pourront nous suggérer d’ajouter de nouveaux lieux fantastiques. »

Le professeur Gagnon souligne que le projet de Lieux fantastiques a déjà suscité beaucoup d’intérêt à l’échelle nationale. « On nous a demandé de faire une présentation de notre projet lors de la conférence de la Ontario Trails Council (sentiers de l’Ontario). L’initiative a aussi fait l’objet d’un reportage, le 1er juillet dernier sur le site Web du Globe and Mail dans le cadre d’un dossier sur le sentier transcanadien. »

L’initiative Lieux fantastiques a reçu du financement de sentier transcanadien, Loblaws, Environnement Canada, du ministère d’Entreprises Nouveau-Brunswick et du ministère du Mieux-être, de la Culture et du Sport du Nouveau-Brunswick.

Pour obtenir plus de renseignements sur les Lieux fantastiques et la Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO, consultez le site www.fundy-biosphere.ca.

La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO
En septembre 2007, la Réserve de biosphère de Fundy a été reconnue par l’UNESCO comme une réserve mondiale de biosphère. Elle s’est jointe à un réseau de 15 réserves de biosphères provenant de partout au Canada et de 600 réserves du monde entier, dont l’objectif global est d’améliorer le rapport entre les gens et l’environnement en favorisant le conservation de la biodiversité et en faisant la promotion d’initiatives de développement durable.

La Réserve de biosphère de Fundy de l’UNESCO est un territoire mesurant plus de 430 000 hectares qui se situe dans la région supérieure de la côte de la baie de Fundy. Ce territoire s’étend de la région de St. Martins vers l’intérieur de la contrée près de Moncton jusqu’au marais de Tantramar à proximité de Sackville. Il s’agit d’une initiative communautaire regroupant des individus et des représentants de divers groupes d’intervenants, d’organismes et de communautés locales qui travaillent à la promotion du développement durable de la région en améliorant la capacité de recherche et d'innovation, et en créant un forum où divers groupes peuvent partager des renseignements, des connaissances et des pratiques exemplaires.

L’Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a pour mandat de recourir à la collaboration internationale afin de résoudre des problèmes internationaux de caractère économique, social, culturel ou humanitaire. Au début des années 1970, l’UNESCO mettait sur pied le programme sur l’homme et la biosphère, lequel vise à améliorer le rapport des gens avec l’environnement global par le biais de la création de réserves de biosphère.
Source :
Communiqué de presse - Pour diffusion immédiate -
Fil de nouvelles Bookmark and Share
Imprimer cette page
Calendrier
Nouvelles
Bottin
Accueil  |  Communications, affaires publiques et marketing  |  Urgence  |  Assistance technique © 2017, Université de Moncton. Tous droits réservés.